randonnee sportive

Publié le 23 Mai 2015

Devant être de retour à 8h au plus tard, je mets le réveil pour aller juger de la praticabilité de la Dent de Crolles car devant emmener des enfants l'après-midi. Au final, le sentier est peu gras. C'est une bonne chose. En revanche, cent mètres sous le sommet une petite couche de neige et de givre fait son apparition.

Le plateau de la Dent comme en novembre

Le plateau de la Dent comme en novembre

Les rochers givrés

Les rochers givrés

De tout l'hiver, je n'ai jamais eu la croix givrée (même si elle a bien dû l'être quelques -rares - fois)

De tout l'hiver, je n'ai jamais eu la croix givrée (même si elle a bien dû l'être quelques -rares - fois)

Le soleil arrive avec plus de vingt minutes de retard à cause de nuages bas à l'horizon

Le soleil arrive avec plus de vingt minutes de retard à cause de nuages bas à l'horizon

Trois quart d'heures passés au sommet et je redescends

Trois quart d'heures passés au sommet et je redescends

De tout l'hiver, je n'ai jamais eu aussi froid au sommet de la Dent. Environ zéro degré et vent de nord au lever du jour. J'étais pourtant habillé en conséquence : bonnet, doudoune, gants. A quand le mois d'avril ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 18 Mai 2015

Nous étions pas loin d'une trentaine à nous retrouver sur le sommet de la dent de Crolles ce lundi soir, tout simplement pour un temps de partage.

Avec Yo, Jon, Steph, Manu et Stan, on monte ensemble par la Gorgette. Dans le pas, on retrouve Nico monté en courant et Candice, Audrey et Manu. Le groupe ainsi formé se rescinde en deux un tout petit peu plus tard et nous allons rendre visite à la vire est malgré le brouillard.

Le micro éboulement à l'entrée de la vire et la corde fixe permettant d'assurer le passage ultra exposé au-dessus de 400 m de rien

Le micro éboulement à l'entrée de la vire et la corde fixe permettant d'assurer le passage ultra exposé au-dessus de 400 m de rien

Après la vire, la petite pente nord-est pour gagner la croix

Après la vire, la petite pente nord-est pour gagner la croix

Le groupe est là et les discussions vont bon train. Boulot, photo, montagne, diététique...

Les photographes

Les photographes

Les filles encapuchonnées (et un mec, en short !)

Les filles encapuchonnées (et un mec, en short !)

Ca charrie (normal y'a Stan...)

Ca charrie (normal y'a Stan...)

La plus courageuse (sept ans...)

La plus courageuse (sept ans...)

La blonde de Chartreuse

La blonde de Chartreuse

Rare : le petit patapon alcoolique

Rare : le petit patapon alcoolique

Une lumière de plus en plus belle

Une lumière de plus en plus belle

Retour au sérieux. Avec le coucher de soleil, ça part en courant dans tous les sens.

Enfin, sérieux... Certains font mumuse avec le spectre de Brocken

Enfin, sérieux... Certains font mumuse avec le spectre de Brocken

Les "vrais" photographes sont allés faire un tour sur le sommet nord-ouest

Les "vrais" photographes sont allés faire un tour sur le sommet nord-ouest

Ce pourrait-être la prochaine affiche promotionnelle de Perrier

Ce pourrait-être la prochaine affiche promotionnelle de Perrier

Les deux "jeunes" "institutrices" contemplatrices

Les deux "jeunes" "institutrices" contemplatrices

Réussite totale pour ce "rdv au sommet". On remet ça au plus vite, ce ne sont pas les sommets qui manquent.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 17 Mai 2015

2h30 du matin. Déjà plus de quatre heures de sommeil et je me réveille. Le vent est tombé. C'est le moment de faire une petite séance de photos nocturnes.

Un éclairage un peu plus fort que les autres

Un éclairage un peu plus fort que les autres

La voie lactée au-dessus du lac de la Sagne

La voie lactée au-dessus du lac de la Sagne

Encore trois heures de sommeil supplémentaires et je démarre une balade photo au gré des envies. Direction la lac de l'Agnelin par une arête menant à une bosse le dominant. Avec la neige récente, pas besoin des crampons mais on triple l'horaire : chaque pas dans la neige s'enfonce dans la croûte cassante regelée en surface seulement et ce, jusqu'à mi-mollet. Du coup, je préfère choisir d'escalader quelques dalles de beau granit (le plus beau de Belledonne).

On prend un peu de hauteur

On prend un peu de hauteur

Un petit lac annexe du lac de l'Agnelin

Un petit lac annexe du lac de l'Agnelin

Le même de plus près

Le même de plus près

Je poursuis vers le lac du Cos, le Jeplan, puis reviens sur mes pas. les passages en neige sont pénibles. Je croise deux randonneurs vers 9h30. ils ont dû se lever bien tôt si ils sont partis ce matin de Grenoble. Puis un autre un peu plus tard près de ma tente de bivouac. Le lac de la Sagne est maintenant baigné de soleil.

Depuis le bivouac

Depuis le bivouac

D'un peu plus bas

D'un peu plus bas

Depuis sa rive

Depuis sa rive

Idem, autre point de vue un peu en retrait

Idem, autre point de vue un peu en retrait

Une hermine vient me rendre visite. J'étais sur le qui-vive car 90% de mes observations d'hermine se font en mai et juin. Sûrement qu'elles sont très actives en cette période. Et avec tous ces éboulis dans les parages. Malheureusement celle-ci sera peu coopérative, très affairée, sans cesse en mouvement. Il sera difficile d'en tirer une photo potable.

Observatrice

Observatrice

Affairée

Affairée

Il est temps de redescendre de ces hauts lieux très sauvages à moins d'une heure de la grande ville (oui je sais je me répète). Un sentier encore un peu humide et enneigé mais moins pénible que la veille. Et un au-revoir aux habituels bouquetins dont un dernier gros à dix mètres de la voiture.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #paysages, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 16 Mai 2015

Choix difficile pour ce week-end qui devait être à l'origine du ski en altitude. Compte tenu des conditions, seul le dimanche sera favorable. Je passe mon tour. Quant à trouver un partenaire pour descendre grimper dans le sud au tout dernier moment... 

L'occasion de se faire un week-end rando/photo/bivouac. La destination est vite trouvée : les lacs des Sept-Laux par le sud. Je démarre en milieu d'aprem avec une première pause au milieu des bouquetins, nombreux par ici.

Une étagne m'a repéré. Les femelles sont un poil plus farouches que les mâles

Une étagne m'a repéré. Les femelles sont un poil plus farouches que les mâles

La même dans son milieu. Notez les cornes d'un bouc

La même dans son milieu. Notez les cornes d'un bouc

Etiqueté, mais pas pour la viande !

Etiqueté, mais pas pour la viande !

Le portrait du bouquetin, tout le monde en a. Alors j'essaie de faire des images un peu différentes

Le portrait du bouquetin, tout le monde en a. Alors j'essaie de faire des images un peu différentes

Autre photo de corne au GM1 + 150 mm f/5,6

Autre photo de corne au GM1 + 150 mm f/5,6

Et au 300 mm f/4 Canon sur APS-C. Noter la différence de bokeh (profondeur de champ)

Et au 300 mm f/4 Canon sur APS-C. Noter la différence de bokeh (profondeur de champ)

Les sabots

Les sabots

Gros plan de tête

Gros plan de tête

Un bel animal quand même !

Un bel animal quand même !

La montée est assez pénible. Outre le poids du sac à dos avec le matos photo et de bivouac, la neige récemment tombée a transformé le sentier en rivière et il en reste même sur le chemin. Il faut alors éviter les congères pour ne pas avoir les pieds mouillés dans le début du premier jour. Et aussi pour ne pas trop s'enfoncer ce qui est fort pénible. Par endroit, je coupe par des passages un peu exposés. Je comprends que malgré le beau temps il n'y ait absolument personne.

Enfin je débarque sur le plateau des Sept-Laux et, après une première flaque, au niveau du lac de la Sagne.

Arrivée au lac de la Sagne. Le vent s'est calmé

Arrivée au lac de la Sagne. Le vent s'est calmé

Le même, depuis une petite bosse juste à l'ouest

Le même, depuis une petite bosse juste à l'ouest

Pour les photos, je le contourne par l'ouest mais j'en bave dans la neige avec le poids du sac

Pour les photos, je le contourne par l'ouest mais j'en bave dans la neige avec le poids du sac

C'est ici que je vais monter le campement

C'est ici que je vais monter le campement

Coup d'oeil au lac de la Corne

Coup d'oeil au lac de la Corne

C'est ici qu'aura lieu le dîner, pas pire comme décor

C'est ici qu'aura lieu le dîner, pas pire comme décor

Chose atypique, le vent du nord se relève vers 21h m'obligeant à entrer dans ma minuscule tente de bivouac. Ca fait du bien de ressortir le matériel léger de bivouac (tente + sac de couchage en plume -15°C à 3kg200).

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #animaux

Repost0

Publié le 9 Mai 2015

Malgré des Préalpes souvent capricieuses par météo "intermédiaire" (entendez par là, juste après un épisode de mauvais temps), nous décidons de tenter notre chance pour aller faire un tour du côté du pas de Berrièves. L'idée est d'associer une belle randonnée aux plaisirs du printemps et de rencontrer les gros bouquetins. La suite en images. La vidéo est ici.

Départ des Petits Deux presque dans les nuages

Départ des Petits Deux presque dans les nuages

En attendant (éventuellement) que ça se lève, on va se balader sur le sentier "de ronde"

En attendant (éventuellement) que ça se lève, on va se balader sur le sentier "de ronde"

Et au détour du sentier...

Et au détour du sentier...

Ils sont bien nombreux. 68 en tout dans le troupeau

Ils sont bien nombreux. 68 en tout dans le troupeau

Que de cornes

Que de cornes

Gros plan sur fond de jonquilles

Gros plan sur fond de jonquilles

L'approche est facile

L'approche est facile

Les filles ses régalent

Les filles ses régalent

Bis

Bis

Un rayon de soleil

Un rayon de soleil

Finalement ça se lève vers 15h30 alors go vers le pas de Berrièves

Finalement ça se lève vers 15h30 alors go vers le pas de Berrièves

Arrivée au pas, sur les hauts plateaux

Arrivée au pas, sur les hauts plateaux

L'équipe

L'équipe

Jeux

Jeux

Les bonnes choses ont une fin ; il est temps de descendre

Les bonnes choses ont une fin ; il est temps de descendre

La fin du pierrier

La fin du pierrier

Une belle fin de journée

Une belle fin de journée

Une très belle fin de journée (narcisses)

Une très belle fin de journée (narcisses)

Une très très belle fin de journée (morilles)

Une très très belle fin de journée (morilles)

A cette altitude (1200 m), ce n'est encore que le début du printemps

A cette altitude (1200 m), ce n'est encore que le début du printemps

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0