ski-glisse

Publié le 2 Février 2022

En partant pour un tour un poil ambitieux compte tenu de l'horaire de départ, on comprend rapidement que ça ne le fera pas compte tenu des températures. Ayant négligé l'altitude de l'isotherme zéro degré juste après une (petite) chute de neige, on est bon pour un bottage en règle qui nous prendra du temps en pauses/fartages afin de ne pas avoir à transporter des skis de cinq kilos. En outre, les pentes nord sont plus chargées que prévu et nous ralentissent. On est quitte pour un plan B, sauvage, original et la découverte d'un itinéraire de retour encore plus original, que je garde sous le coude pour des conditions de neige meilleures en partie basse.

A noter du bon ski au-dessus de 1800 m mais carrément dégueulasse en-dessous de 1700 m. Sortie mi-figue mi-raisin pour la qualité de ski mais sympa pour son originalité dans ce coin de Belledonne moins favorable à la glsse de par son relief.

Plan B
Plan B
Plan B
Plan B
Plan B
Plan B
Plan B
Plan B
Plan B

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse

Repost0

Publié le 30 Janvier 2022

Avec la fréquentation hivernale de la montagne qui croit toujours d'année en année, au bout de trois semaines d'anticyclone, il ne reste plus grand chose à tracer aux alentours des grandes villes. Cela commence à devenir un casse-tête pour y faire du bon ski. Heureusement, en cette période, on peut passer sans transition de la poudreuse à la transformée et inversement. Le plus compliqué est surtout d'éviter les secteurs trop tracés. On tire donc les dernières cartouches ; si les précipitations annoncées (déjà modestes) pour les quarante-huit heures à venir s'avéraient être un flop, on va peut-être revenir à d'autres activités.

Retour dans mon fief du Haut-Bréda. Le secteur est bien tracé aussi : même à petite dose, à répétition tous les jours ça commence à faire. Heureusement, il reste quelques variantes confidentielles. Côté neige, ce sera du tout bon au-dessus de 1500 m avec déchaussage en fond de vallée. Certes ce ne sont pas les conditions idylliques de l'hiver dernier (le meilleur que j'ai connu côté homogénéité de qualité de ski) mais il y a encore de quoi faire du bon ski en cherchant un peu.

Première montée avec final sur un petit pic bien pointu et penché
Première montée avec final sur un petit pic bien pointu et penché
Première montée avec final sur un petit pic bien pointu et penché
Première montée avec final sur un petit pic bien pointu et penché

Première montée avec final sur un petit pic bien pointu et penché

Descente transfo un peu raide puis poudre très agréable sur 700 m de dénivelé
Descente transfo un peu raide puis poudre très agréable sur 700 m de dénivelé
Descente transfo un peu raide puis poudre très agréable sur 700 m de dénivelé
Descente transfo un peu raide puis poudre très agréable sur 700 m de dénivelé

Descente transfo un peu raide puis poudre très agréable sur 700 m de dénivelé

Deuxième montée pour en profiter un peu

Deuxième montée pour en profiter un peu

Très bonnes conditions de descente avant un final sur une piste forestière
Très bonnes conditions de descente avant un final sur une piste forestière

Très bonnes conditions de descente avant un final sur une piste forestière

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse

Repost0

Publié le 28 Janvier 2022

Envie de changer encore de massif. La Lauzière semble toujours un bon plan. Cette fois, on ira un peu plus à l'est, entre Madeleine et Encombres. Dans ce secteur, les précipitations sont toujours un peu moins importantes. On se doute qu'avec un départ plein sud à 1400 m, il faudra ruser voire peut-être porter un peu. La question reste le vent annoncé : n'empêchera-t-il pas le dégel en faces sud ? Après moult tergiversations, on part pour l'idée venue en tête dès le départ : le tour et sommet du Grand Coin. La montée doit se faire par le versant ouest jusqu'au crêt Lognan puis la première descente en nord-est jusqu'au replat de Valbuche (2300 m). Ensuite, en passant par le col du bonnet du Prêtre, on monterait au Grand Coin en passant par la pointe de la Pallaz avant de rentrer par le versant sud puis ouest du crêt du Carollier jusqu'à un large chemin que nous espérons enneigé pour finir.

Une fois sur place, la (bonne ?) surprise, c'est que la route est ouverte jusqu'au col de Chaussy. Je ne sais pas si c'est habituel mais si nous partons de là, il faudra remonter au retour, à pied en chaussures de ski depuis la Combe de Montpascal soit presque 200 m de dénivelé. Du coup, on y dépose une paire de baskets.

La montée se fait par le versant nord de l'Alpettaz au départ (pour garder les skis sur la neige) puis par le sentier assez raide (pas le choix) jusqu'au plan du Sapey. On poursuit en suivant globalement le chemin d'été jusqu'au crêt Lognan (fin à pied sans mettre les crampons grâce à des traces présentes).

Superbe montée panoramique
Superbe montée panoramique
Superbe montée panoramique

Superbe montée panoramique

Les contrepentes plein sud transforment doucement vers 13h mais seulement jusqu'à 2300 m ; au-dessus, le vent se fait sentir de plus en plus et il faudra sans doute attendre encore un peu dans l'après-midi voire sans espoir ce jour-là. De toutes façons, nous allons skier en nord-est versant Belleville et là, ce sera du super ski de (vieille) poudreuse sur 400 m. On profite du soleil rasant pour casser la croûte (nous sommes partis vers midi) avant de remonter au col du Bonnet du Prêtre. A noter qu'à cette date là (fin janvier) le soleil reste assez présent sur ce versant jusque vers 14h30-15h, une fois qu'on a skié les premières pentes plus raides qui elles restent plongées dans l'ombre de la crête sommitale.

Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !
Versant Valbuche : magnifique !

Versant Valbuche : magnifique !

La remontée se fait en plein vent jusqu'à la pointe de la Pallaz où nous finissons à pied sur l'arête plutôt que de suivre l'ancienne trace qui emprunte le flanc est car avec ce vent, le risque d'une petite plaque en formation n'est pas nul. Magnifique sommet du Grand Coin avec une lumière qui commence à décliner au début de notre descente (16h).

Un très beau Coin !

Une descente principale mi-figue mi-raisin (uniquement ce jour à cause du vent) car la neige ne dégèlera pas en haut. heureusement nous skions au départ sur une croupe agréable avec un peu de neige rapportée puis des contre-pentes est restées froides. La section vraiment mauvaise sera sur 200 m en rive droite de Bellecombe : dégel très limité et surtout beaucoup de pénitents à cet endroit. Plus bas, on retrouve la poudre dans les portions peu raides puis ça commence à transformer sous le coin du Châtel. La dernière partie est restée poudreuse sous le crêt du Carollier (face ouest) mais la face est assez trafolée à cet endroit-là (l'impression que ce petit crêt est pas mal skié juste pour lui-même). Du coup, je pense qu'il aurait fallu tirer à droite toute pour chercher plutôt des pentes en cours de transformation. Et au final, le chemin qui ramène à la Combe restera skiable mais en faisant quand même attention aux cailloux affleurants qui vont ressortir de plus en plus au fil des jours à force de passages s'il ne reneige pas. Reste plus qu'à l'esclave de faire une montée au Chaussy en baskets et sans sac au soleil couchant.

Un tour magnifique (on était venu dans ce but) avec une qualité de neige plutôt bonne (excepté le non dégel dû au vent du nord). L'ensemble ne fait "que" 1800 m de dénivelé et 20 km.

Les bonnes sections du versant sud
Les bonnes sections du versant sud

Les bonnes sections du versant sud

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 22 Janvier 2022

Je n'y viens pas assez souvent. Ce n'est pourtant pas très loin et surtout, la route est tout sauf pénible. La Lauzière, c'est un peu comme Belledonne pour le ski mais avec moins d'itinéraires et moins d'itinéraires techniques et grandioses. Mais c'est en revanche un secteur mieux fourni en courses faciles, avec des dénivelés plus modestes, ce qui n'empêche pas de remettre les peaux pour pousser les journées jusqu'à plus soif. L'enneigement y est excellent et le vent un peu moins présent qu'en Belledonne. Les points de départs sont toujours très bien enneigés et globalement, la forêt est moins "filtrante". Bref, c'est un massif exceptionnel pour le ski de rando et je n'en suis jamais revenu déçu.

Ce sera encore le cas aujourd'hui avec une roche Bénite dans d'excellentes conditions et un petit bonus pour aller chercher des zones entièrement vierges. Du super ski pour les filles qui ont bien envoyé à la descente.

Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !
Magique Lauzière !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Lauzière, #ski-glisse

Repost0

Publié le 21 Janvier 2022

Partis pour une balade assez courte, nous nous laissons porter un peu plus haut que prévu pour espérer passer au-dessus des nuages qui montent au fur et à mesure... que nous montons. Bonne pioche qui nous offrira la pause au soleil et relativement douce pour cette journée la plus froide de la semaine en montagne, durant laquelle il ne fallait sûrement pas viser la neige transformée comme en première partie de semaine : trop bas, on restait dans le nuage et au-dessus, il ne faisait pas suffisamment chaud pour éviter également la neige dure.

Malgré la sur-fréquentation de ce coin comme beaucoup d'autres (mes amis du mercredi d'avant diront que nos randonnées sont plus tracées que les hors-pistes de l'Ubaye), une connaissance des lieux nous aura permis de trouver des zones vierges et de faire 1000 mètres de bon ski en évitant la "trafolle".

Trois remarques :
- Toujours et encore des traces de montée trop raides. Je pose une questions aux skieurs qui tracent (ou suivent les traces) : qu'est-ce qui est plus facile, moins fatiguant ? Faire du plat ou de la montée ? Bon donc puisque le plat est plus facile que monter il en découle que monter pas trop raide est plus facile que monter raide. CQFD. Evidemment, il faut trouver un juste milieu parce que si on est quasi à plat, on fait des kilomètres pour monter. Mais une fois de plus, j'ai dû tout retracer. Les skieurs d'aujourd'hui ont-ils perdu la notion de rapport efficacité/économie d'effort ?
- Le nouveau parking (trois nouveaux parkings en fait + possibilité de se mettre à certains endroits sur le côté s'ils étaient pleins) de la route de la Betta est une superbe idée : il évite que l'approche sur la route soit trop longue et permet de parquer un bon nombre de véhicules sans bazar. Un grand merci à la commune de Laval qui devrait achever les travaux après l'hiver. Attention quand même pour les randonneurs qui seraient tentés, les jours de grande affluence, de monter dans l'après-midi. C'est une option que je déconseille compte tenu d'une route parfois glacée et de la difficulté à croiser tous les véhicules qui descendent (ceux qui auront fini leur randonnée). J'ai déjà compté dans le coin plus de 300 véhicules un dimanche.
- L'enneigement est plutôt bon dans les vallons mais les abords des crêtes, y compris dans les couloirs, sont bien pelés. De manière générale, les couloirs sont très mal enneigés et les portions supérieures possiblement en neige glacée (pluie de Noël). Un accident a eu lieu cette semaine dans un couloir de Belledonne. Prudence dans ces zones, à éviter pour le moment.

Avant le brouillard
Avant le brouillard
Avant le brouillard
Avant le brouillard
Avant le brouillard

Avant le brouillard

Au-dessus
Au-dessus
Au-dessus
Au-dessus

Au-dessus

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse

Repost0