Articles avec #tetras-lyre tag

Publié le 28 Mai 2016

Quatrième sortie de la "saison coq". Pas de but météo cette année. La météo reste capricieuse mais je ne ne choisis que des journées assurées de ce côté-là. Sans doute les plus belles images de ma collection lors de ces sorties grâce au matériel (passage au plein format cette année), à une meilleure maitrise de Lightroom dans une moindre mesure mais aussi à une parfaite connaissance de mon coin. A chaque fois, les oiseaux étaient à dix-quinze mètres de la tente affût. Et la chance de n'avoir pas été dérangé par un randonneur car on rencontre de plus en plus en plus de randonneurs du matin. J'ai également choisi mes "sujets". Après une première sortie de repérage, je voulais absolument mettre les coqs en valeur sur la neige et sous les couleurs rosées du lever de soleil en choisissant des matinées par flux de sud. Et si possible quelques combats. J'ai également eu la chance d'avoir la visite de deux poules pour d'autres images.

Pour cette sortie présente, je tenais à mettre les coqs en images au milieu des crocus fraîchement sortis après la fonte de la neige. C'était sans compter sur ces chutes de neige tardives de basse altitude qui ont pris soin de bien écraser et détruire ces jolies fleurs. Du coup, le décor n'est pas celui souhaité mais il permet de mettre en valeur les reflets colorés du plumage mieux que sur la neige. Il n'est pas dit que je ne remonte pas une toute dernière fois dans la première quinzaine de juin afin de refaire une série avec de jeunes pousses bien vertes en décoration.

Première photo potable niveau lumière (3200 ISO)

Première photo potable niveau lumière (3200 ISO)

De bien belles couleurs dans l'alpe

De bien belles couleurs dans l'alpe

Face à face

Face à face

Avant l'arrivée du soleil

Avant l'arrivée du soleil

Nouveau face à face ; outsider en arrière-plan

Nouveau face à face ; outsider en arrière-plan

Solo chanteur

Solo chanteur

Solo chuintant

Solo chuintant

Les quatre au soleil (le cinquième reste presque toujours à l'écart et pas vu le sixième - le jeune - ce coup-ci)

Les quatre au soleil (le cinquième reste presque toujours à l'écart et pas vu le sixième - le jeune - ce coup-ci)

Gros plan de face avec horizon

Gros plan de face avec horizon

Gros plan de face sans horizon

Gros plan de face sans horizon

Gros plan de profil

Gros plan de profil

Gros plan de profil mais avec tête de face et à l'ombre cause nuage. Décidément, c'est bien à l'ombre que la lumière est la meilleure

Gros plan de profil mais avec tête de face et à l'ombre cause nuage. Décidément, c'est bien à l'ombre que la lumière est la meilleure

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 7 Mai 2016

Troisième montée aux tétras. Cela fait maintenant quatre saisons que je suis cette place pour mes premières images au reflex numérique. Les deux premières années, la motivation de ce nouveau challenge (mais aussi une météo très très capricieuse) m'a emmené à l'affût sans pouvoir rapporter grand chose sur la carte mémoire (brouillard notamment). Même si l'image n'est pas tout, il est particulièrement frustrant de se lever à point d'heure pour rester à l'affût après une montée à la frontale et ne rien voir, ou presque.

J'ai maintenant compris que le plus dur était de trouver une place de chant qui soit intéressante. Le reste, c'est presque une formalité. Je ne monte donc plus que par conditions météo sûres. Après une première sortie il y a près d'un mois destinée à prendre la "température" des lieux où j'ai pu photographier quelques combats, j'avais aujourd'hui envie de faire des images avec la lumière rosée de l'aube, envisageable en raison du flux de sud de type "foehn" annoncé.

Place aux images ; pour info (et pour mémoire personnelle) sur ma place, arrivée des coqs à 5h17 précises, de plus en plus tôt évidemment au fur et à mesure de l'avancée de la saison.

L'aube recherchée
L'aube recherchée
L'aube recherchée
L'aube recherchée

L'aube recherchée

Un des combats de la matinée

Un des combats de la matinée

Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place
Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place
Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place
Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place
Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place

Trois (ou quatre) des cinq coqs présents sur la place

A deux
A deux
A deux

A deux

Portraits rapprochés
Portraits rapprochés
Portraits rapprochés

Portraits rapprochés

Un jeune qui s'invite (je ne l'avais pas encore vu celui-là)

Un jeune qui s'invite (je ne l'avais pas encore vu celui-là)

Au soleil

Au soleil

Images : Canon EOS 6D, Objectif Canon EF 300 mm f/2,8 L IS USM (+ éventuellement Canon Extender 1,4x II)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 30 Avril 2016

Lors de ma dernière sortie sur cette place suivie assidument depuis quatre printemps, je n'étais pas placé au mieux. Le peu de traces sur la neige dure ne laissait pas imaginer le meilleur emplacement ; la vieille neige béton rendant compliqué le terrassement, je m'étais mis un peu trop bas sur un petit replat et les photos n'avaient pas un arrière-plan intéressant.

Fort de ce repérage et de l'intensité des traces que je découvre en arrivant ce matin à 4h30, je sors la pelle et fabrique une belle plate-forme dans la pente à quinze mètres du centre de l'arêne, le long d'un épicéa avec un bel arrière-plan.

5h00. Je suis en place. A la minute près par rapport à mes observations antérieures mais à la même date, les premiers coqs arrivent (5h35).

Le bal peut commencer. 

Je ne ferai pas de photo de combats car il y en aura peu curieusement ; en revanche, deux poules s'inviteront sur la place.

Départ des oiseaux un peu anticipé (7h45) à cause du passage d'un aigle royal.

Photos réalisées au Canon 6D + 300 mm, rarement avec l'extender 1,4x étant donnée la proximité. Développement dans Lightroom 5.

Encore peu de lumière mais un bien joli coq

Encore peu de lumière mais un bien joli coq

Flou non volontaire mais que j'aime bien

Flou non volontaire mais que j'aime bien

Durant le court moment rosé

Durant le court moment rosé

Arrivée d'une poule sur la place publique

Arrivée d'une poule sur la place publique

Immédiatement courtisée

Immédiatement courtisée

Lever de soleil, mais pas encore sur la place

Lever de soleil, mais pas encore sur la place

Quatre des cinq oiseaux mâles

Quatre des cinq oiseaux mâles

Deuxième passage d'une des deux poules ; à moins que ce ne soit une troisième

Deuxième passage d'une des deux poules ; à moins que ce ne soit une troisième

Un bien bel oiseau

Un bien bel oiseau

Avec le multi 1,4x pour cadrage plus serré

Avec le multi 1,4x pour cadrage plus serré

Avec le soleil

Avec le soleil

Deux coqs encore bien actifs

Deux coqs encore bien actifs

Dernière image avant l'arrivée de l'aigle

Dernière image avant l'arrivée de l'aigle

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 12 Avril 2016

Tétras 2016

C'est parti pour cette première sortie. Je suis en place à 5h20 (exactement comme l'an dernier à un jour près) pour un premier contact à 6h09 (à deux minutes près comme l'an dernier). Ils sont réglés comme des horloges, c'est impressionnant ! Quel être humain peut se targuer d'une telle précision sans instrument d'appoint ? A moins que ce ne soit le hasard ?

J'aurai le droit à deux heures de concert à vingt mètres de la tente affût avec cinq coqs. Cela va s'animer dans les jours à venir.

Les photos ne cassent pas des briques avec le décor uniforme mais j'espère faire mieux lorsque la neige fondra. Cela devrait aller vite ; le stock est moins important que le 18 mai 2013. D'ici une quinzaine une partie de la place (au moins) sera sèche, à moins d'une exceptionnelle mousson. J'aurais pu me placer autrement afin d'avoir des arbres en arrière-plan mais la neige ultra-béton m'a empêché un terrassement efficace, j'ai préféré assurer et me mettre en place au cas où les oiseaux auraient de l'avance. L'avantage de monter le soir, outre éviter un réveil à 3h du mat, c'est de faciliter les opérations de pelletage. D'un autre côté lorsque la neige aura fondu, il ne sera pas possible de se mettre dans la pente au meilleur endroit.

Quatre des cinq coqs

Quatre des cinq coqs

Ca se vole dans les plumes

Ca se vole dans les plumes

Ca se bagarre

Ca se bagarre

Intimidation

Intimidation

Tête à tête

Tête à tête

Les phases de chant alternes avec les rounds

Les phases de chant alternes avec les rounds

Un be oiseau, difficile à mettre en valeur sur la neige

Un be oiseau, difficile à mettre en valeur sur la neige

Rayon de soleil

Rayon de soleil

Derniers chants de la matinée

Derniers chants de la matinée

Petit montage animé

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 24 Février 2016

Le plus gros râté, on le sait c'est bien sûr cet hiver 2016. Bon ok on se répète. Mais c'est quand même un drôle d'hiver. Départ du Bettey pour l'aiguillette des Houches et on porte en février. Certes la neige est à dix minutes et en descendant, si on connait la bonne trouée, ça passe (tout juste). Si encore c'était dû à l'absence de précipitations. Mais là, deux-cents mètres au-dessus du parking, la neige est là, en quantité.

Des précipitations, il y en a bien eu. A la sortie de la forêt, sous 2000 m, la sonde va au fond. Mais les températures ont vraiment été douces. Fort heureusement ici à Chamonix, la pluie est arrivée un peu plus tard qu'en Isère lors des différents redoux et les cumuls neigeux sont plus importants sous 2200 m (au-dessus, la différence est moindre).

Bref, me voilà parti quand même avec d'autres râtés : oubli du Toponeige pour éventuellement choisir d'autres courses pour les deux jours à venir et oubli des cartes. Je profite d'une trace du matin mais dans la grande traversée à gauche au-dessus des chalets de Chailloux, elle rase les grandes pentes sud et je ne suis pas particulièrement rassuré. Pourquoi diable sont-ils allés tracer là où c'est le plus exposé ? Par-dessus le marché, le brouillard devient tenace. Cent mètres sous le sommet je ne tente pas le diable (d'autant que la sortie est un peu raide) et file au GPS dans la "directe" sud-ouest.

Nouveau râté je lève dix-huit tétras. Quelle loose !

Fin de descente. La petite neige qui tombait jusque là se calme et on aperçoit même la crête sommitale. Allez, je suis quitte pour remonter. Sous le sommet même combat, le brouillard est revenu. Je refais la même descente, sans les coqs cette fois. La neige est bien lourde sous 1800 m. Gaffe à ne pas se faire un genou.

Arrivé à la maison, une mauvaise manip. (le dernier râté du jour) efface toutes mes photos de la journée sur la carte mémoire. 

Fort heureusement je ne râte pas le rendez-vous chez Sandrine et Matthieu au PGHM avec apéro et même repas improvisé. Merci les amis.

 

De la neige en Haute-Savoie à partir de 1500 m. (image du lendemain)

De la neige en Haute-Savoie à partir de 1500 m. (image du lendemain)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #tétras-lyre

Repost0