Articles avec #tetras-lyre tag

Publié le 8 Juin 2013

Il y a quinze jours, je m'étais dit que c'était la dernière. Mon ami Michel m'a convaincu d'y retourner, m'indiquant que sur ses propres secteurs il constatait un important retard. Merci de tes conseils l'Ami !

2013-06-5310.JPG

Les coqs arrivent tès tôt sur la place. Dès 4h30. La première demie-heure ne permet évidemment aucune image. Et puis, petit à petit, on arrive à faire les premiers clichés à 1/10è-1/20è sec.

2013-06-5314.JPG

Pas moyen d'accrocher une image nette mais le spectacle est exceptionnel. Il y a neuf coqs sur la place.

2013-06-5423.JPG

Parmi eux, un jeune coq (ci-dessus à gauche) qui ne fait pas le malin. C'est celui qui aura reçu le plus de coup de bec et ce, dès qu'il tente d'essayer de parader. Il n'est pas toléré sur l'arêne.

2013-06-5495.JPG

Les coqs passent parfois fort près de la tente.

2013-06-5853.JPG

Et il arrive même qu'ils ne rentrent pas dans le cadre du 300 mm.

2013-06-5565.JPG

Quelques face-à-face au moment où la lumière commence à peine à  faire son apparition.

2013-06-5584.JPG

Quelques portraits sympathiques.

2013-06-5664.JPG

Sur celui-ci on voit bien les reflets bleus de l'oiseau.

2013-06-5602.JPG

Une de mes images préférées du jour avec cette position très symétrique de dos et cette allée de crocus.

2013-06-5708.JPG

Le même, tranquille sur sa place que personne ne viendra jamais contester. Sans doute un leader.

2013-06-5739.JPG

Celle-ci et la suivante me plaisent bien aussi avec le second oiseau flou.

2013-06-5749.JPG

Avec cette fois-ci une proximité vraiment importante avec les coqs.

2013-06-5791.JPG

Belle position mais gestion très moyenne du blanc et du noir.

2013-06-5834.JPG

Un des rares face-à-face où je peux me permettre une sensibilité inférieure à 800 ISO.

2013-06-5933.JPG

Lorsque le soleil finit par sortir, il ne reste que le leader un peu esseulé sur son arêne.

2013-06-5982.JPG

Les danses se calment. Le voici ici dans sa phase nourrissage (de crocus).

2013-06-6033.JPG

Une petite dernière en plein soleil. Dommage qu'il n'y en ai pas plusieurs en action. Ce sera pour plus tard. Une excellente matinée parmi les coqs, de loin ma meilleure sur les cinq depuis la première exactement un mois plus tôt.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 26 Mai 2013

2013-05-1532-.JPG

C'est sans doute une des dernières occasions de la saison des coqs. Prochaine dispo : mercredi et le mauvais temps est prévu. Et le we prochain, l'activité devrait commencer à nettement baisser. Je n'hésite pas malgré les conditions délicates : beau temps et visibilité loin d'être assurés, neige fraîche profonde sur l'itinéraire d'approche, froid de canard à prévoir dans l'affût... Je ne regrette pas l'emploi des skis pour la montée. Ca aurait vraiment enfoncé à pied.

4h30. Tout est en place. Premier constat : les coqs arrivent un peu plus tard que d'habitude et sont moins virulents.

2013-05-4622-copie-copie-1.JPG

En plus, ils ont la mauvaise idée de ne pas se mettre tout à fait au même endroit que d'habitude et du coup, sont plus loin.

 

Il y a très peu de lumière avec le ciel qui s'est couvert après l'éclaircie m'ayant permis de monter sans lampe sous la pleine lune. Du coup, les images sont mauvaises. 1600 ISO, taquet pour le 450D, avec des vitesses tournant autour du 20è de seconde.

 La lumière s'améliore un peu et le seul coq qui n'est pas trop loin fait quelques pas de danse. Je commence à désespérer : cela fait une heure que les coqs (six maintenant) sont toujours au même endroit et puis d'un seul coup, ils se rapprochent de moi.

2013-05-4781-copie.JPG

Les images ne cassent pas des briques. Avec la neige fraîche, le contraste est super dur à gérer mais pour les yeux, c'est un régal.

2013-05-4805-copie.jpg

Quel dommage que le ciel soit couvert.

2013-05-4838-copie.JPG

Avec la neige fraîche qui donne du dynamisme, il y aurait eu une série du tonnerre avec une meilleure lumière.

2013-05-4822-copie.JPG

2013-05-4850-copie.JPG

Dix minutes plus tard, ils reculent à nouveau avant de se taire définitivement à 6h45. Il semble que l'activité soit donc en baisse. Dommage, je commençais à bien maîtriser l'endroit. On reviendra l'année prochaine.

2013-05-4875-copie.JPG

En même temps, avec -2°C à l'intérieur de la tente, je ne suis pas mécontent de lever l'ancre de si tôt.

2013-05-1544.jpg

Avant de partir, je vais voir leur signature.

2013-05-1540.jpg

Pas de doute, c'est la place.

 

2013-05-1582.jpg

26 mai vous avez dit ?


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 18 Mai 2013

Les jours se suivent... et ne se ressemblent pas. Même la météo a décidé de devenir clémente l'espace de quelques heures et de virer ce satané brouillard. Pourtant ce matin, les coqs ne s'exposeront pas en pleine lumière. Dommage ! Retour quand même sur cette sympathique matinée qui aura réservé de belles observations et quelques images tout à fait potables et ceci grâce à une connaissance des lieux qui s'affine et d'un placement un peu meilleur que les autres fois.

4h30. Je suis en place malgré le vent de sud qui m'oblige à un renforcement de l'affût de dernière minute.
4h55. Les premiers coqs arrivent. Ils sont rapidement sept sur la place de chant.

2013-05-3726.JPG

Avec l'aube qui se lève, on a le droit à quelques couleurs fort agréables, si tant est que les oiseaux veuillent bien se placer en conséquence.

2013-05-3695.JPG

Sinon, comme la tente domine la place de chant de quelques mètres, on est bon pour des images en plongée, moins fun.

2013-05-3720.JPG

Des coqs qui passent parfois fort près de l'affut mais le manque de lumière ne permet de faire des photos nettes que sur des attitudes fixes.

2013-05-3749.JPG

Un manchot ? Non un coq soufflé par vent de sud. En regardant bien, on distingue deux autres coqs.

2013-05-3750.JPG

Roucoulement avant le "tchou-isssshhhhhhh".

2013-05-3773.JPG

Quelle vilaine lumière. Imaginons la même image avec le soleil. Peu-être pour une autre fois. 

2013-05-3784.JPG

Intimidation.

2013-05-3805.JPG

Un coq remonte la place en direction d'une croupe.

2013-05-3807.JPG

Sur laquelle il va chanter pendant un long moment.

2013-05-3841.JPG

Avec le soleil en prime.

2013-05-3826.JPG

Un autre semble le rejoindre (chouette on va avoir des explications). Eh bien non, il disparaîtra.

2013-05-3864.JPG

Les deux derniers qui discutent au soleil mais fort loin de l'affût.

7h15. C'est déjà fini. Je reste en place. Les fois précédentes, après une accalmie vers 7h, ils sont revenus.

9h. Toujours rien. Le mauvais temps arrive à l'ouest. Je plie bagage pour aujourd'hui.

2013-05-1440-copie-1.jpg 2013-05-1446.jpg

Bagages que voici. Canon EOS 450D (très limite pour ce genre d'exercice) ; Canon 300 mm f/4 L IS USM ; Canon 70-200 f/4 L USM ; Trépied Benro travel angel tête B-1. Et Merci à Fred pour le prêt de la tente dont j'ai pu tester le meilleur confort comme la mienne.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 11 Mai 2013

2h du mat. Je suis réveillé. J'avais préparé le sac pour remonter faire un affût aux coqs de bruyère dans Belledonne mais après consultation des différentes sources météo, j'avais conclu que le risque de passer la matinée dans le brouillard était de l'ordre de 95%. Du coup, au dernier moment, je laisse tomber et reporte au dimanche. Du coup, je ne défais pas le sac.

2h du mat donc, je suis éveillé sans avoir mis le réveil. Coup d'oeil à tout hasard au dehors. Il est impossible de voir quoi que ce soit concernant la hauteur de la couche nuageuse. Pas d'étoiles bien sûr mais on voit les lumières de Prapoutel et de Pipay. Les nuages semblent donc un peu plus hauts que la veille. Après tout, je ne risque pas grand chose d'aller voir et le matos est prêt.

3h, je suis au parking et ce n'est pas encourageant. Fort heureusement, sur la route, j'ai eu la chance d'observer deux chevreuils, une chouette hulotte, deux lièvres variables, un hérisson, un blaireau ; tout ce petit monde de près. Ca ne fait pas regretter cette première étape du déplacement. Mais l'autre blaireau, n'est-ce pas moi ? Une petite bruine due au brouillard rend l'ambiance nocturne un peu plus glauque. Il ne m'en faut pas plus pour me dire que je ferais mieux de renter à la maison. En même temps, maintenant que je suis là, pourquoi ne pas pousser plus haut ? Au pire, si je bute, je serai de retour avant(pour) le petit dej à la maison. Je débranche le cerveau et entame la montée à la frontale. Les chemins sont détrempées. Entre l'humidité, le brouillard, la nuit, je ne vous dis pas l'ambiance. Mais d'un certain côté, cette ambiance a quelque chose d'extraordinaire, au sens premier du terme.

4h. Ce n'est pas si mal. J'ai trouvé mon emplacement d'affût de l'avant-veille sans difficulté grâce à ma connaissance des lieux. Je monte la tente, installe le matos presque (un peu trop) optimiste quand je vois que le brouillard n'est pas si épais et qu'il laisse par moments apparaître le fond de vallée.

5h05. Ca y est, ils sont là. Un puis deux puis trois puis cinq coqs arrivent sur la place de chant. Spectacle sonore fantastique qui va durer un bon moment. Pour les yeux, c'est pas mal non plus mais malheureusement, le brouillard me prive de photos d'ambiance sympa. En même temps, il est encore tôt. Sait-on jamais.

2013-05-3391.jpg

Exactement comme l'avant-veille, le brouillard sera le plus épais durant la période des bagarres entre les coqs, sûrement le plus beau moment à saisir en photographie. Tant pis encore pour cette fois. Il y en aura d'autres.

2013-05-3397.jpg

Parfois, les coqs viennent tout près de la tente mais là encore, le brouillard s'accroche. Deux coqs passent à deux mètres de moi. Fantastique spectacle !

2013-05-3415.jpg

7h. Le brouillard semble s'aérer un peu et ce coq, qui chante maintenant depuis deux heures près de ma tente affût se tait brusquement, suivi par les autres. Que se passe-t-il ? Je râle d'autant plus que cette fois, ça s'éclaircit complètement. Ce n'est pas le grand beau mais on y voit clair. La réponse ne tarde pas à arriver : un randonneur traverse à 50 mètres de la place de chant ! Je l'observe avant qu'il ne disparaisse. Quelle idée d'être là si tôt par un temps pareil !!! En tous cas, je suis vert et prêt à tout plier mais il est encore tôt et je me dis qu'on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise.

8h. Deux coqs sont de retour, à 15-20 mètres de la tente. Le brouillard s'est dissipé. Malheureusement, l'un est masqué par le sapin qui "abrite" ma tente ; l'autre est dans le dos de l'affût. Ce dernier s'approche même à moins de 10 mètres, suivant une poule. Pas moyen de faire une photo mais je l'observe et c'est déjà un bien beau cadeau.

8h30. Status quo. Je me décide à tenter quelque chose. J'ote l'appareil du trépied et le passe tout doucement à travers l'ouverture de la porte principale, en direction du second coq. Contorsionné dans l'affût, je tente une image à main levée.

2013-05-3435_1.jpg

Le coq ayant l'air de rester là, je déplace le trépied afin d'être plus confort. Ouf la manip est réalisée.

2013-05-3460_1.jpg

L'oiseau se déplace légèrement et il est à la limite d'une branche de sapin qui fait une légère tâche noire sur l'angle supérieur droit de l'image. Mais ça reste (ci-dessous), l'image que je préfère.

2013-05-3474_3.jpg

A noter ces tous petits points blancs sur le coq : eh oui, il se met à neigeotter !!!

2013-05-3437_1.jpg

Une dernière un peu (trop) plus contrastée et l'oiseau plie bagage pour aujourd'hui. Il est 9h. J'en fais de même. Mes pieds sont complètement gelés pour cause de station de 5h à même la neige. Il est temps de les réchauffer.

Descente agréable sous une petit neige et rencontre de la première marmotte de la saison (bien qu'elles soient sans doute déjà sorties depuis un moment). Je termine dans la forêt qui ruisselle de toutes parts.

2013-05-1285.jpg 2013-05-1286.jpg

Le spot et l'emplacement de la tente semblent fonctionner. Je crois que je vais y revenir au plus vite.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0

Publié le 9 Mai 2013

Il a plu une partie de la nuit et il pleut encore. Pas facile de s'équiper dans cette minuscule tente et impossible dene pas toucher les bords. L'humidité intérieure s'aggrave. 4h45. Je ne peux plus attendre. J'avais prévu d'être à cette heure-ci dans la tente affût. Si jamais les coqs arrivent avant moi, cela va compliquer la donne.

La neige fond vite à cette époque, surtout sans regel et avec pluie. Je n'arrive pas à voir les traces de la veille. De nuit dans le brouillard je progresse à tâtons en direction de la tente. Heureusement je la retrouve rapidement. Je m'installe et commence l'attente. Pas si longue finalement. Avec du retard, sans doute à cause de la météo, les premiers coqs se font entendre vers 5h30 mais assez loin. Et puis d'un seul coup en voilà un qui atterrit tout près, exactement là où j'ai relevé les traces prometteuses la veille. Puis un second, puis un troisième. Rapidement c'est grande ambiance autour de la tente affût : danses, chants "roucoulements" et shuintements "tchou-ichhhhhhhhhhh". Malheureusement, il n'y a pas de lumière et surtout, le brouillard rend toute photo impossible, ou presque.

2013-05-1196.jpg

C'est un spectacle pour les yeux et les oreilles mais pour la photo, on repassera.

2013-05-3307.jpg

Vers 6h30, la pluie se remet à tomber de manière un peu plus soutenue. Les coqs se calment et se déplacent après être passés à cinq mètres de la tente dans mon dos. Je les entends mais loin. 7h45. Le brouillard se déchire enfin mais les coqs restent à bonne distance.

Je commence à me dire que ce sera terminé pour aujourd'hui. Quand tout à coup l'un d'entre eux se pose tout près. Il chante avec vigueur mais se trouve en partie masqué par l'épicéa qui touche ma tente. Je l'observe merveilleusement bien par l'ouverture latérale mais je ne tente pas de déplacer l'appareil car ce serait trop risqué. J'attends. Tout à coup, un autre coq vient à sa rencontre. Il se déplace alors en direction de celui-ci et entre dans mon champ de vision.

2013-05-3337.jpg

Il est un peu plus loin que les deux autres tout à l'hure et puis la lumière n'est pas démente mais voici donc ma première photo de coq faite dans de bonnes conditions.

2013-05-3345.JPG

Belle attitude sur celle-ci et une meilleure gestion des noirs. Il faut dire que noir sur blanc, cet oiseau avec la neige ne rendent pas facile la vie du photographe.

2013-05-3360.JPG

Il roucoule encore un peu puis va rejoindre son congénère un peu plus bas ; ils seront masqués par une bosse du terrain et ne réapparaîtront un peu plus tard qu'à une distance trop importante pour la photo. On en restera donc là pour ce premier affût aux tétras, un peu décidé à l'arraché mais qui finalement, me laissera un excellent souvenir. J'espère déjà pouvoir y revenir avant la fin des pariades.

2013-05-1227.jpg 2013-05-1197.jpg

10h. C'est le calme plat et le brouillard refait son apparition. Je plie bagage. C'est alors qu'en chemin, je rencontre des tritons alpestres sur la neige, magnifiques amphibiens que j'essaie de prendre en photo.

2013-05-1205-copie-1.jpg

Vu de dessus.

2013-05-1216.jpg

Gros plan de tête.

2013-05-1266.jpg

En se mettant de profil et un peu en deça on arrive à faire ressortir son magnifique ventre orange.

2013-05-1265.jpg

Le s100 se débrouille vraiment bien pour ce genre de proxi photographie.

Voilà qui conclut agréablement cette matinée parmi les coqs. Le plus difficile sera finalement la descente avec les skis et le sac à dos de 25 kg. Je manque à chaque virage de me casser la gueule mais finalement, je tiendrai debout !


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost0