vercors

Publié le 19 Juin 2021

La partie nord du Vercors porte le nom de Quatre Montagnes. Est-ce vraiment quatre montagnes (lesquelles ?) ou quatre villages ? Peu importe. Notre idée est de relier les (en fait) cinq villages du plateau (Lans, Villard, Corrençon, Méaudre, Autrans) en empruntant le moins possible les grands axes et en passant par quelques points remarquables.

Le départ se fait le vendredi soir depuis la Sierre après un rapide aller-retour au centre de Lans pour y déposer une voiture. Une courte montée aux Allières nous mène un peu plus loin au Belvédère où nous bivouaquons. L'avantage de ce bivouac est multiple : passer une nuit agréable en montagne, passer une nuit au frais en altitude plutôt que dans la cocotte minute de la cuvette, profiter d'une soirée (et d'un réveil) en pleine nature... mais aussi être prêt le lendemain à 9h sans lever les filles aux aurores.

En route pour les Allières

En route pour les Allières

On roule vers le Belvédère
On roule vers le Belvédère

On roule vers le Belvédère

Bivouac
Bivouac
Bivouac
Bivouac

Bivouac

La journée du samedi commence par une descente un peu "technique" puis se poursuit dans les vertes prairies de Machiret jusqu'à la Conversaria. On retrouve la "via Vercors" sur les hauts de Villard-de-Lans. C'est un itinéraire créé récemment et permettant de rejoindre les villages entre eux par des petites routes et pistes. On quitte cette via à Corrençon où l'équipe attaque la montée sur les pistes de fond jusqu'à l'auberge de Malaterre. La fraîcheur de la forêt est appréciée.

Tout le monde est fin prêt

Tout le monde est fin prêt

La partie clé de la descente

La partie clé de la descente

Machiret

Machiret

Villard
Villard

Villard

En approche de Corrençon

En approche de Corrençon

La halte à l'auberge est bien appréciée (attention, pas de CB) puis s'ensuit une longue descente vers Bois-Barbu puis les Jarrands où l'on retrouve la via Vercors dans les gorges du Méaudret. L'itinéraire est un peu exigeant (plusieurs montées pour redescendre juste derrière) mais permet d'éviter l'étroite route des gorges et ses véhicules. Les passages sur passerelles et pontons sont ludiques. Baignade à l'arrivée et poursuite de la via. Méaudre, Autrans. La partie entre ces deux villages ne m'a pas convaincu car elle fait quelques détours et est essentiellement en graviers. On a tout autant intérêt à prendre la petite route (goudronnée et peu fréquentée) qui longe la montagne allant de hameau en hameau pour un meilleur "rendement". Cela permet aussi de récupérer avant la montée au col de la croix Perrin qui passera crème pour toutes les filles après la glace à Autrans. Il n'y a plus qu'à retrouver la voiture à l'Aigle et aller récupérer l'autre à quelques minutes de là.

Une très belle façon de parcourir les Quatre Montagnes à vélo "gravel" comme on dit aujourd'hui. Cependant, si on veut limiter la difficulté (1000 m de dénivelé ; 56 km pour notre circuit), réduire un peu la distance et éviter de côtoyer les voitures dans le col de la croix Perrin, il sera bienvenu de partir de Lans (vers la maison du parc), attaquer par la via Vercors et finir sur Autrans, par exemple vers les Griats avec dépose de voiture. On doit passer à 600 m de dénivelé et 40 à 45 km selon l'itinéraire choisi.

 A noter que le matériel emporté pour mes deux filles et moi-même rentrait intégralement dans le sac de 49 litres porté par la carriole ZAP, les filles ayant chacune une petite sacoche de guidon et encore, j'avais pris quelques vêtements inutiles... Bien entendu, le matériel de couchage et de cuisine est optimisé pour être des plus légers et des moins encombrant...

Malaterre

Malaterre

Halte verdoyante

Halte verdoyante

Devenue indispensable cette petite ZAP

Devenue indispensable cette petite ZAP

Pontons du Méaudret

Pontons du Méaudret

Autrans

Autrans

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #vélo

Repost0

Publié le 30 Mai 2021

Plus je l'utilise, moins je regrette l'achat de cet objectif il y a maintenant cinq mois. Le 100-500 RF Canon est une véritable tuerie. J'en ai déjà fait un premier bilan ici et je le recommande sans modération aux photographes exigeants tant sur la qualité que sur la possibilité de le transporter en montagne. En résumé, vous aurez la qualité des meilleurs téléobjectifs du monde (les gros blancs lumineux à 10000 €) pour trois à quatre fois moins cher, la polyvalence (zoom 100-500 au lieu de focale fixe), la légèreté (moitié moins lourd !!) et la compacité, au seul détriment de la luminosité. Certes la luminosité reste capitale dans certaines situations mais :
- Dans 90% des cas, ce sera suffisant
- La montée en ISO des boîtiers plein format permet toutefois de belles choses avec une ouverture à f/5,6 (possible ici jusqu'à presque 400 mm).

Ce jour, j'avais dans mon petit sac de 18 litres :
- une micro-polaire
- un litre d'eau
- quelques vivres de course
- une paire de jumelles légères (8x20)
- le 100-500 RF
- Le Canon RP avec 24-70 f/4 L

Le parcours fut le suivant : départ Prélenfrey, montée à la Double brèche, traversée des arêtes du Gerbier, descente ouest, sentier Péronnard, col Vert, Prélenfrey. Un "petit" tour de 20 km, passé sans histoire avec ce package et me permettant, après une première partie sportive, de flâner au retour en faisant des images.

Lever du jour
Lever du jour

Lever du jour

Repéré !

Repéré !

La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard

La faune sur le sentier Perronard

Orchidées devant Cornafion

Orchidées devant Cornafion

Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins
Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins
Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins

Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #animaux, #Vercors, #paysages, #matériel

Repost0

Publié le 9 Novembre 2020

NB : à partir de novembre, les dates de publication des billets ne correspondent plus du tout avec les dates des sorties, cause confinement. (dans l'immense majorité des billets de ce blog, la date de la publication correspond à la date de la sortie à un ou deux jours près - sauf mention contraire ; mais ce ne sera plus le cas durant le confinement).

Non ; il ne s'agit pas d'un nouveau long métrage avec Sylvestre ou Governator mais simplement le nom d'une voie d'escalade de la falaise de Presles, ouverte dans les années 80 par la cordée Billon/Fara et rééquipée par Bruno Fara il y a une dizaine d'années, ouvrant par la même occasion la très belle longueur de sortie "temps additionnel". C'est une très belle voie à laquelle on accède par les quatre rappels (plein gaz) de Télébus (voir le topo "Escalade à Presles - édition Promogrimpe - 2019).

Le rééquipement l'a rendue très abordable et exempte de mauvaise chute mais les longueurs demeurent soutenues et les cotations des trois premières longueurs restent "old âge". La suite est plus facile et la dernière longueur, la plus dure sur le papier (6b+), est tout à fait abordable. A noter un petit passage un peu obligatoire (6a/b ou 6b) en L3 après le pas en tire-clou. Je n'avais pas encore pris le temps de faire un petit compte rendu de cette ligne réalisée pendant les vacances de Toussaint. En résumé : c'est une très belle grande voie, d'une difficulté modérée et très bien équipée. Je la conseille très fortement pour une cordée du niveau 6b à vue. Mention spéciale à un des plus beaux 5c qui soient (en L2) : 40 ou 45 mètres de gouttes d'eau !

Cliffalibur
Cliffalibur
Cliffalibur
Cliffalibur

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 25 Octobre 2020

Le nom de la voie se suffit à lui-même pour prendre le titre de ce billet. Je ne suis pas un inconditionnel de Sartre mais cette phrase m'interpelle. Dire que "l'enfer c'est les autres", ne serait-ce pas en partie reconnaître qu'on est heureux et qu'il ne faut pas chercher bien plus loin pour être bien ?

Mais arrêtons de philosopher ; il s'agit là d'une voie d'escalade à Presles. Pour moi qui n'ai pas vraiment grimpé de l'été, ça promettait d'être coton. Mais l'ami François est motivé. Il aura fallu s'employer dans les deux premières longueurs afin de commencer à prendre du plaisir et le garder jusqu'en haut. C'était finalement pile ce qu'il nous fallait : un peu de difficulté pour forcer, mais pas trop compte tenu de notre forme actuelle. Et sinon, malgré quelques consolidations au sika sur deux ou trois endroits, ainsi qu'un tracé un peu tortueux autour de "érection..." c'est une très belle voie avec mention spéciale pour les longueurs 2, 4, 7 et 10. Les cotations sont justes et l'équipement parfait à notre goût. Merci à Bruno Béatrix pour cette ligne récente (2017). Un petit mot par longueur :
- L1 = 6b+ Facile au départ puis ça réveille les avant-bras. Il aurait fallu que cette longueur arrive un peu plus tard.
- L2 = 6c+ Longueur soutenue dans le 6b avec des pas obligatoires dans ce niveau bien tassé. Le crux ne dure que sur deux points et passe en tire-clou si besoin. Si vous passez ici, vous irez en haut.
- L3 = 4c Courte longueur de transition vers la droite.

- L4 = 6a+ très belle longueur sur du crépi.
- L5 = 6c+ Longueur globalement dans le 6a/b avec un toit retors, bien mouillé pour nous ce jour (A0 facile).
- L6 = 7b+ 3 points en traversée dès le départ (crux, A0 RAS) puis pilier en rocher jaune en 6b grosses prises.
- L7 = 6b Grande longueur soutenue, plus cool en partie médiane. Sans doute la plus belle de la voie. Petit réta pour finir.
- L8 = 6b+ Le topo parle d'une longueur pas trop dure (6a) avec un pas difficile sous le relais (ce fut le cas, cotation ok). En revanche, un peu avant celui-ci, il y a un autre pas encore plus dur qu'aucun d'entre nous n'aura réussi. A moins de mesurer 1m90, cela paraît compliqué d'aller chercher le bac à gauche avec la mini crispette main droite et les pieds sur une petite marche alors qu'il n'y a rien au-dessus. On ne voit pas comment ça pourrait être 6b+ (A0 facile cependant). Y a t-il eu une prise cassée ?
- L9 = 6a+ Ca déroule sauf un pas à mi-longueur, pas évident à lire. Il y a moyen de faire plus dur que la cotation si on se trompe.
- L10 = 6a magnifique raide à bacs gris. S'enchaîne avec la précédente en récupérant quelques paires (il en faudra 18) et une corde de 60 m.

Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.
Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.
Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.
Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.
Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.

Images prises à la Dji Osmo. Se pose désormais la question de conserver (ou pas) mon GM5 MFT que je n'utilise pratiquement plus qu'en escalade avec le fish-eye et parfois le 12-32 pancake dans le sac à dos.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 19 Août 2020

Une immense merci à Xavier (Dorel) pour me faire profiter de son expérience. Bleausard dans ses jeunes années, Xavier est un spécialiste des massifs dauphinois où il a ouvert de nombreuses voies, toujours du bas. En particulier, sur le massif de Belledonne, on lui doit les voies près du refuge des Sept-Laux, en versant est du pinacle du Pin, sur les dalles de la Botte et d'autres. A retrouver dans le nouveau topo Belledonne Escalade. On se rappellera aussi qu'il avait été le premier à mettre en ligne un site dédié à Belledonne : Belledonne38. Voilà donc une première expérience ensemble qui en amènera d'autres. Les informations viendront en temps voulu quand le boulot sera terminé ce qui n'est pas le cas. Mais en tant que novice dans l'activité d'équipement, je me suis régalé d'accompagner Xavier dans cette petite aventure où nous aurons bien trouvé nos marques et j'aurais appris beaucoup de choses qui vont me permettre de m'organiser autrement sur le terrain.

Ouverture en Vercors
Ouverture en Vercors
Ouverture en Vercors
Ouverture en Vercors

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #escalade-alpi

Repost0