Enfin au soleil

Publié le 21 Août 2015

Après la (grosse) matinée au Six Carro, retour et contemplation dans le val d'Arpette. Direction, le col des Ecandies sans se presser, après avoir fait le plein de nourriture et d'eau. Le but de la fin du programme valaisan est la classique traversée des Ecandies (course des 100 plus belles de Rébuf') avec bivouac à l'attaque, en espérant y trouver un emplacement correct.

Une approche dans un cadre très minéral

Une approche dans un cadre très minéral

Superbe plateforme au pied de l'arête sud

Superbe plateforme au pied de l'arête sud

Eclaircies du soir

Eclaircies du soir

Lumière splendide sur le glacier de Trient

Lumière splendide sur le glacier de Trient

Col des Ecandies

Col des Ecandies

Magie du glacier de Trient

Magie du glacier de Trient

Enfin au soleil

On n'est pas bien là ?

6h45. En plein dans la gueule au bivouac. Quoi de mieux ?

6h45. En plein dans la gueule au bivouac. Quoi de mieux ?

Le glacier de Trient s'illumine

Le glacier de Trient s'illumine

Enfin au soleil !!! Et quelle ambiance !

Enfin au soleil !!! Et quelle ambiance !

Pour une fois, il y aura essentiellement des images de bivouac car si la traversée des Ecandies est vraiment une belle course d'arêtes, ce qui restera encore plus présent sera sans aucun doute ce moment passé en montagne sous les étoiles.

Jojo sur les arêtes

Jojo sur les arêtes

Idem

Idem

Passage du rasoir (5c bloc). Rébuffat annonce un passage de IV... (sans doute en tirant au clou...)

Passage du rasoir (5c bloc). Rébuffat annonce un passage de IV... (sans doute en tirant au clou...)

Au sortir de la longueur en 5c fissures

Au sortir de la longueur en 5c fissures

Une course à faire dans le genre car le rocher y est excellent, l'escalade ludique et les vues splendides. Pour la petite histoire et le respect des anciens. Gaston annonce un timing de 3-4h pour la traversée des Ecandies ; c2c 5 à 6h. Le matériel a progressé, le niveau technique moyen du grimpeur aussi mais sans doute pas la vélocité. En fait, il y a de plus en plus de monde en montagne et beaucoup de pratiquants venant directement de l'escalade sportive, pas forcément rapides en terme de manoeuvres de cordes : gestion des relais et anticipation des manip. Notamment dans ce genre de courses d'arêtes où l'escalade est coupée par des rappels intermédiaires. Une remarque que je me suis faite avec mon topo Belledonne escalade où de nombreux horaires ont été trouvés "serrés" par les répétiteurs.

Cette histoire d'horaire reste secondaire à partir du moment où il n'y a pas d'impératif de timing (nuit, météo, raisons perso...) et l'important est de se faire plaisir. 

Et c'est bien ce plaisir que nous avons trouvé lors de cette chevauchée (3h30 pour nous, pas mieux que Rébuf' !) et à 11h du mat', nous avons pris le temps de profiter de la montagne avec le saucisson et l'eau des glaciers.

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article