Publié le 31 Décembre 2012

P1140844.jpg

Voilà qui restera le motif de cette belle après-midi passée avec Stella ainsi que Julia et Nico. La neige est dure sur les pistes, voire glacée par endroit. Il y a du monde malgré les piètres conditions ; normal ce sont les vacances. Du coup, on abandonne l'idée d'aller skier au Collet-d'Allevard pour monter faire une petite rando sous l'oeil de Chamechaude.

P1140811.jpg

Comme il y a un peu de dénivelé et de distance, les filles montent sans sac et ce sont les papas qui portent le matos bien sûr. La neige portante tassée par les pluies du début des vacances n'a pas que des inconvénients. Les raquettes ou les peaux sont tout sauf indispensables et les filles peuvent monter en chaussures de marche.

P1140819.jpg

Il y a un peu de vent de sud ; on croise quelques randonneurs mais on est bien loin des foules de la station ; ici, au coeur de la Chartreuse.

P1140824.jpg

Dans la partie finale, la vue s'élargit au milieu de la vaste prairie de l'Emeindras.

P1140825.jpg

Il ne fait pas froid ; avec Stella, nous ferons toute la montée sans les gants.

P1140835.jpg

Bravo les filles ; vous avez super bien marché. Vous avez amplement mérité cette descente de 500 m de dénivelé.

P1140845.jpg

Après une première descente dans un champ au Churut en début d'aprem' pour se faire plaisir, deux heures de montée, trente minutes de pause et plus de trente minutes de descente. Voilà le timing de cette belle après-midi "papas/filles" sous l'oeil de Chamechaude, avec un final sous de belles couleurs du soir.

P1140860.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2012

2012-12-9561.jpg

Nouvelle sortie à skis avec Nico. Pour changer de secteur, on passe en face côté Belledonne avec l'idée de skier la face sud du Jas des Lièvres dans son intégralité et au soleil couchant. J'ai déjà skié la partie supérieure de la face mais jamais l'intégrale jusque dans le vallon du Muret et ses 800 m de pentes soutenues. Un must du secteur, difficile à trouver en bonnes conditions de haut en bas.

2012-12-9568.jpg

Départ de 14h30 de la route de Prabert. On monte sans se presser, d'autant que les cumulus qui ont envahi la moyenne montagne ne semblent pas se presser eux non plus de s'évacuer. On poursuit vers le sommet, en espérant. A défaut de soleil, la lumière est splendide, c'est déjà ça. La montée se fait par la combe sud-est où la neige est de plus en plus dure à l'approche du sommet.

2012-12-9573.jpg

C'est là qu'aura lieu le rayon de soleil de la soirée après un bout d'arête alpine. Contrastes magiques. Si on n'a pas THE coucher de soleil que l'on connaît par coeur mais dont on ne se lasse jamais, on a une lumière bleutée exceptionnelle, assez originale qui nous satisfait pleinement d'autant que le nuage s'évacue en même temps que le soir tombe : le brouillard a disparu et la face sud est donc envisageable à vue.

2012-12-9584.jpg

Les dernières couleurs sur le Grand Pic et le Ferrouillet. Il n'y a plus qu'à descendre. La neige ? Pas un soupçon de transformée mais un mix de croûte glacée (mais avec une bonne accroche et non cassante) et de petite poudre tassée posée dans les creux. Globalement un virage sur deux pour chaque neige. Ca enchaîne bien mais on reste concentré ; il y a quand même moyen de faire la face (et elle est haute !) sur le cul. 

2012-12-9586.jpg

C'est même de mieux en mieux au fur et à mesure que l'on descend pour finir par un festival de petite poudre posée sur un fond souple. On s'attendait à pire. Finalement, ce fut du assez bon ski. Encore une belle petite sortie en face de la maison.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2012

P1140783 P1140786

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Hier ski, aujourd'hui grimpe. il y avait sans doute de bonnes conditions de ski à faire en Beaufortain ou en Lauzière mais on ne résiste pas à l'envie d'une belle voie à Presles. On jette notre dévolu sur Piri dans le secteur Chrysanthèmes une fois de plus.

P1140789 P1140791

L'ambiance on connaît : c'est gazeux dès les premiers mètres et ça le restera (la cordée voisine dans Uxgloa donne une bonne dimension des lieux). L'équipement est tip-top : ni trop près, ni trop loin. Parfait à un passage près : le premier point de L7 est trop haut avec du 6b obligé et retour sur vire. On doit pouvoir s'en sortir avec un petit câblé ; sinon, j'ai trouvé une astuce : grimper dans la fissure de gauche (5c/6a) jusqu'à avoir le premier point au niveau du buste sur la droite et le mousquetonner bras tendu. Redescendre ensuite au relais et faire le pas sereinement.

P1140794 P1140804

Pour le reste, ça grimpe (ED), c'est soutenu mais pas si extrême, hormis la fissure grasse et aléatoire de L3 dans un style que je déteste. Certes il faut repasser pour l'enchaînement de L2 et il me faut encore beaucoup progresser en conti mais c'était pas loin de passer dans L4. 

P1140800

Merci à la cordée Chapuis/Fara pour cette belle création et à Manu pour le partage de la corde. Cotations par longueur : 6b+/7b/7a/7a/6b/6a/6b ; 6b/c obligatoire. Y aller avec un niveau 6c.

P1140805

Des rafales de vent par moment comme en témoignent ces lenticulaires sur la Cournouse mais une température agréable. Grimpe avec deux couches avec , parfois, une troisième au relais. Retour par la sente habituelle qu'il faudrait nettoyer au sécateur en raison des nombreuses branches en travers (certaines très épineuses !) couchées et/ou cassées par la neige du début du mois.

P1140808


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

2012-12-9508.jpg

Après la balade du matin et avec ce beau temps, il était tentant de revenir faire un tour de ski sur le sommet "mythique" du coin, j'ai nommé, la dent de Crolles. C'est la montagne que j'ai le plus gravi. En toutes saisons. simplement en baskets par la voie normale, ou même depuis la maison ou en boucle par des sangles secrets, en chaussons d'escalade, à skis bien sûr...

2012-12-9511.jpg

Cet hiver, je n'y suis pas encore allé à skis. Il y a quinze jours, sans doute par conditions stables (et de manière plus certaine excellentes), j'avais laissé tomber l'idée. De gros paquets de neige en place, même supposés stable, au-dessus de cette barre rocheuse ne laissent pas la place à la moindre erreur d'appréciation. Il y a quelques années, j'aurais tracé sans hésité mais maintenant, mon approche de la neige est quelque peu différente.

2012-12-9512.jpg

Aujourd'hui, les conditions sont saines : seulement 10 cm de neige maximum posée sur de la neige dure. Je remonte la face en tee-shirt mais cinquante mètres sous le pas de l'Oeille, je sens les assauts du vent juste derrière. La sortie se fait dans la tempête avec une neige qui vient ma battre le visage.

2012-12-9518.jpg

La lumière est splendide avec des contrastes entre la teinte chaude du soir et le gris des nuages.

2012-12-9521.jpg

J'ai encore du temps alors je décolle les peaux et me laisse glisser versant nord-est jusque sous les rochers du Midi.

2012-12-9525.jpg

Puis refais le trajet en sens inverse. Une fois au sommet, je prends le temps de faire une séance photo.

2012-12-9531.jpg

D'abord au grand-angle avec le Grésivaudan jaune du soir contrastant avec Belledonne.

2012-12-9534.jpg

Puis je monte le 70-200 non sans mal avec ce vent qui balaie la neige.

2012-12-9535.jpg

Après le Grand Charnier, je poursuis sur Belledonne avec le secteur du Puy Gris.

2012-12-9536.jpg

Puis la trilogie Valloire - Arguille.

2012-12-9541.jpg

Côté Chartreuse, le Grand Som a une sacrée belle gueule.

2012-12-9543.jpg

Un vent à décorner les boeufs. Bon il est temps de descendre. La neige sera globalement bonne dans le pas de l'Oeille, douce à 95%. Pour le reste, il faut viser les zones épargnées par les plaques de verglas et comblées par les apports de neige dûs au vent. En plus, la douceur de la journée aura rendu ce verglas plus doux type gros sel et globalement, on peut considérer à ma grand surprise que cette première Dent de la saison est un bon cru.

2012-12-9554.jpg


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

P1140765.jpg P1140766.jpg P1140768.jpg

Emie (3 ans) ne voulait pas entendre parler de ski. Pas très à l'aise dans la neige, on y est allé progressivement. Aujourd'hui, elle est motivée pour essayer, vraiment. Alors on saisit l'occasion, d'autant que le beau temps non annoncé (que de plantages météo ces derniers quinze jours !) est là et avec la douceur. Bien sûr, ellle n'a pas de skis ; juste ces "jouets" en plastique mais ils ont le mérite de faire illusion. Je pensais l'avoir rangé au printemps ; le porte-bébé avait finalement servi l'été dernier lors d'une grande rando qui était sûre d'être la dernière. Eh bien non. Pour le coup, je m'en suis servi une (dernière ?!?) fois aujourd'hui (Yannick, tu passes le prendre quand tu veux !). Depuis le parking de la Gorgette, je suis monté sur la route du col du Coq. Je pensais aller jusqu'au col mais il est beaucoup plus beau de faire une incursion au pied de la dent de Crolles, nom qu'Emie aura appris aujourd'hui. Et tant qu'on y est, avec cette neige dure et lisse surmontée de quelques centimètres de fraîche, autant pousser jusqu'au col des Ayes. Voilà, première sortie à skis avec Emie. Au col, on prend le temps, il fait beau et doux, on fait des petits jeux dans la neige. Mais elle est pressée d'en découdre. "Je veux descendre à skis". Pour cette première, elle descendra donc avec les patinettes montées sur ses chaussures de neige et entre les jambes de Papa, juste ce qu'il faut pour avoir des sensations. Au bout d'un moment, on se repose sur les épaules de Papa puis on recommence. Eh voi;à un fort bon moment d'apprentissage et de partage tout simplement avec ma (petite) fille. L'après-midi, ce sera la sieste bien méritée (pour elle) et le Papa reviendra dans le coin, pour aller cette fois jusqu'au sommet de la Dent. Une bien belle journée à la neige après une incursion à Marseille.

P1140779.jpg

A noter que l'enneigement a bien reçu dans le secteur. On chausse au parking 1220 mais la couche est grandement diminuée. Heureusement qu'il y avait le stock parce qu'avec ce redoux, on pourrait y être en baskets. En tous cas, l'enneigement est continu dès le parking et la sous-couche est béton. Y'a plus qu'à remettre de la poudre dessus.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0