italie

Publié le 30 Avril 2022

Bon, une seule journée ici c'est presque un peu gâché. Mais en même temps, c'eut été pire de ne pas se l'offrir en étant si proche...

Depuis notre base en Abruzzes, un coup de voiture jusqu'à la gare de Frosinone (parking gratuit) et hop : une heure de train et on est a la gare Termini en plein centre de Rome pour un coût équivalent (à 3) au supplément péage + essence qu'on aurait dépensé sans prendre le train. Sans parler de la recherche d'un parking, sûrement payant et moins bien placé que la gare.

Pour le reste, nous aurons fait un semi (marathon). 21 km à déambuler dans les rues, faire le tour des monuments, manger une excellente pizza dans le quartier de Trastevere sans se faire avoir par les restaurants "à touristes" proches des site phares de la ville.

Ce fut trop court, y compris pour moi qui ne suis pas un citadin dans l'âme. Il eut également fallu faire quelques bains de foule pour mieux comprendre l'histoire de cette ville. Je n'en dirai donc pas davantage car je suis loin d'être le mieux placé pour cela. Un seul mot : même une seule journée ici, c'est à faire, d'autant que l'essence est concentrée sur un périmètre relativement restreint, permettant de faire tout à pied.

Quelques images sans prétention ; petit intermède sur ce blog.

Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine
Escapade romaine

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Italie

Repost0

Publié le 29 Avril 2022

Du rouge-queue à front blanc à la fauvette grisette en passant par le pic épeichette, quelques images glanées au cours de petites sorties tôt le matin autour de Civitella Alfedena pendant que les filles dormaient encore. Parmi les espèces phares du secteur, ne sont pas illustrées ici la huppe fasciée, le torcol fourmilier (très présent) ou encore les bruants (jaune, proyer, zizi). Une belle richesse puisque j'ai pu lister près de 90 espèces d'oiseaux et de mammifères en une semaine.

Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes
Oiseaux des Abruzzes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Italie, #animaux

Repost0

Publié le 28 Avril 2022

Les possibilités de randonnées sont très nombreuses. Comme il est interdit (ou déconseillé) de sortir des sentiers afin de limiter les dérangements de la faune, la carte locale du parc national suffit pour avoir une bonne visualisation des sentiers balisés. 

Nous avons fait de petits circuits très agréables en journée et quelques randonnées un peu plus conséquentes. Le paysage est varié mais on se l'approprie assez rapidement : des milieux plus ou moins ouverts avec genévriers et autres arbres/arbustes piquants, quelques pinèdes, une hêtraie superbe puis des alpages souvent pâturés par des chevaux. Attention à l'eau qui n'est pas facile à trouver au coeur du massif à part sur des secteurs comme la Camosciara. 

La Cicerana
La Cicerana
La Cicerana
La Cicerana

La Cicerana

Balcons du monte Rotondo
Balcons du monte Rotondo
Balcons du monte Rotondo
Balcons du monte Rotondo

Balcons du monte Rotondo

Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena
Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena

Boucle de la Camosciara depuis Civitella Alfedena

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #balade, #Italie, #paysages

Repost0

Publié le 27 Avril 2022

C'est aussi le charme de cette région. Des villages perchés sur des promontoires, authentiques. Ici, pas de fioriture attrape-touriste. Les façades sont vieilles ; les rues pavées sans le moindre niveau ; l'herbe pousse entre les joints ; les murs sont parfois lézardés par les tremblements de terre successifs. Mieux vaut ne pas être en mobilité réduite pour habiter ici. D'ailleurs, beaucoup de maisons sont des résidences secondaires, des locations ou même à vendre. En parallèle, des quartiers plus récents ont crées, plus accessibles, notamment aux voitures.

Errer dans ces rues est un beau moyen de s'imprégner de l'ambiance des lieux.

Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute
Civitella Alfedena, notre point de chute

Civitella Alfedena, notre point de chute

Villetta Barrea, le village des premiers cerfs parmi les hommes
Villetta Barrea, le village des premiers cerfs parmi les hommes
Villetta Barrea, le village des premiers cerfs parmi les hommes

Villetta Barrea, le village des premiers cerfs parmi les hommes

Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.
Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.
Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.
Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.
Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.

Opi. A noter les portes des résidences secondaires, protégées de la neige par une planche, avec l'harmonie des couleurs.

Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.
Barrea (et son lac). Mon préféré.

Barrea (et son lac). Mon préféré.

Scanno (et son lac)
Scanno (et son lac)
Scanno (et son lac)
Scanno (et son lac)

Scanno (et son lac)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #paysages, #Italie

Repost0

Publié le 26 Avril 2022

Eux-aussi se sont habitués à une présence humaine qui ne cherche pas à les traquer. Ici, pas de déterrages "officiels". Comme les cerfs, les renards font également le spectacle mais attention, ils sont aussi intéressés. Les gens s'arrêtent au bord des routes pour leur donner à manger ce qui n'est évidemment pas recommandé. Il en est quelques uns qui attendent, couchés dans l'herbe au soleil, que quelqu'un s'approche. Nous avons fait quelques pauses pique-nique du midi ou goûter de l'aprem et parfois, avons eu droit à leur venue. 

Ce comportement s'observe aussi en France (comme par exemple ici, sortie n°5). Parfois de manière un peu agressive (voir ici). Mais ce ne sont généralement les faits que de quelques individus bien ciblés, comme cela est parfois le cas avec d'autres animaux en des lieux précis (écureuils dans des parcs, chamois près des refuges des parcs nationaux, rouge-gorges...). Ici, il semble que ce phénomène soit plus récurent et c'est probablement la conséquence de l'absence de chasse depuis des dizaines d'années.

Renards, cerfs... Doit-on se féliciter de cela ? Je pense qu'il est possible que tout ce monde vive en harmonie. De ce qu'on observe dans les Abruzzes, proximité entre hommes et animaux sauvages n'est pas incompatible avec l'agriculture, personnelle ou étendue. Il est possible de protéger ses terrains ; les animaux retiennent aussi les endroits où il doivent éviter de mettre les pieds. Disons que je ne vois pas forcément de dégâts supplémentaires ce faisant, par rapport au système français qui consiste, par exemple, à les pourchasser jusque dans leurs terriers. Cela ne les empêche pas de revenir, en catimini, la nuit. Et la présence de tout ce petit monde est une aubaine pour les professionnels du tourisme. Elle permet aussi aux néophytes de mieux s'approprier (au sens de comprendre) la nature et de mieux la respecter même si tout ne sera jamais parfait.

L'exemple des Abruzzes (en Italie, pays tout aussi civilisé que la France et même avec une densité de population supérieure à la nôtre donc la comparaison est tout à fait acceptable) devrait être suivi en France.

 

Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes
Les renards des Abruzzes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Italie, #Renard

Repost0