Publié le 29 Mars 2015

On commence par les remerciements : merci à la station des Sept-Laux, partenaire des tests Nivéales. Merci à Boris pour son soutien et son aide. Merci à Lio et Steph pour le partage de leur passion. Merci à Nivéales et Ulysse pour leur confiance.

Entre deux runs, le réglage des fix. Steph à l'oeuvre.

Entre deux runs, le réglage des fix. Steph à l'oeuvre.

Premier run : grand beau au-dessus d'une mer de nuages imprévue

Premier run : grand beau au-dessus d'une mer de nuages imprévue

Lio et Steph en pleine concentration

Lio et Steph en pleine concentration

C'est qu'on va bien se mettre taquet pour essayer de suivre (un peu de loin certes), les riders du team de Boris

C'est qu'on va bien se mettre taquet pour essayer de suivre (un peu de loin certes), les riders du team de Boris

Regroupement entre les "randonneurs" et les "riders"

Regroupement entre les "randonneurs" et les "riders"

Parmi les skis testés ce jour, la nouvelle gamme Salomon et son MTN explore 95
Parmi les skis testés ce jour, la nouvelle gamme Salomon et son MTN explore 95

Parmi les skis testés ce jour, la nouvelle gamme Salomon et son MTN explore 95

Une journée très instructive qui en appelle d'autres. Si on pouvait avoir un peu de poudre mais pas trop haut (les fabricants ayant l'habitude de monter ce matériel avec de grosses fixations bien lourdes) ce serait pas mal pour la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #matériel

Repost 0

Publié le 28 Mars 2015

Encore une sortie décidée au dernier moment. Personne n'a envie de se lever tôt même si le créneau de soleil semble se confirner à la première partie de la matinée. Direction le nord Belledonne et le sommet des grands Moulins.

Lio et Steph au-dessus de Chambéry

Lio et Steph au-dessus de Chambéry

Effectivement, dès les premiers pas en peaux vers 10h le ciel se voile. Autre mauvais plan, la route, "barrée" par un reste de neige dans une épingle à 1000 m d'altitude. S'ensuivent 200 m de dénivelé en portage, droit dans la forêt sur les traces des sangliers. On comprend vite pourquoi ce secteur est aussi peu fréquenté. L'accès est assez ingrat en hiver. 

Les deux mêmes en direction du habert de la Perrière

Les deux mêmes en direction du habert de la Perrière

A mi-hauteur de la face sud, on met les crampons pour finir au sommet dans une neige très dure. Personnellement, j'arrive un peu entamé après cette longue montée (avec pas mal de traversées) et des enclumes aux pieds.

Départ du sommet vers le couloir SW, premier test des Dynastar Mythic 97

Départ du sommet vers le couloir SW, premier test des Dynastar Mythic 97

Le couloir sud-ouest s'avère être en neige bien dure avec des zones bleues sur lesquelles le petite pellicule de fraîche n'a pas adhéré. On se rabat sur la face sud que je n'avais jamais descendue (alors que le sw je l'ai déjà fait deux fois). La neige devient bonne sous 2300-2200 m.

Remise des peaux à la Perrière jusqu'à la crête d'Arvillard pour la descente finale. On s'échange les skis avec Steph pour le second test de la journée.

Un peu de couleur avec les Black Crows

Un peu de couleur avec les Black Crows

Pas la journée de ski du siècle et bibi qui rentre même un peu fatigué à avoir voulu garder le rythme habituel de montée avec des skis si lourds. Il y a plus de quinze ans, mon association Dynastar Vertical 4x4 et Diamir devait peser le même poids et j'ai pourtant fait jusqu'à 3000 m de D+ avec ! 

On essaiera d'en tester davantage demain ; tous les résultats à l'automne prochain. Restez branchés !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 23 Mars 2015

La première éclipse, il s'agit bien sûr de l'éclipse de soleil du 20 mars dernier, partielle à 70% à Grenoble. Un événement rare qui, s'il n'a pas le côté spectaculaire d'une éclipse totale, reste à ne rater sous aucun prétexte.

Cette éclipse a failli être... éclipsée par la météo. Mais l'épais voile n'a pas suffit à nous en priver : ouf !

Autre éclipse qui m'a fait bondir non pas de joie mais d'énervement, celle de l'Education Nationale. Dans les notes de services afférentes à l'événement, on met le paquet sur les avertissements multipliés quant aux risques liés à l'observation, au détriment du formidable support pédagogique. Certes, il est très dangereux d'essayer d'observer le soleil directement mais pas plus pendant une éclipse que tous les jours. D'autant qu'une occultation à 70 ou 80% laisse suffisamment de luminosité au soleil pour nous dissuader de le regarder. Résultats, de nombreux directeurs d'école, principaux de collèges, inspecteurs... ont demandé aux enseignants de ne pas sortir les élèves. Certains ont été terrorisés " Maman faudra pas que je regarde dehors sinon mes yeux vont brûler" ; d'autres ont produit des comportements aberrants "Maître je peux regarder le soleil maintenant que l'éclipse est finie ?" ; tous (ceux-là) ont été privés de ce formidable spectacle et de comprendre ce qui se passe. Heureusement, ce n'est pas la majorité et de nombreux enseignants ont pu en tirer profit sans céder à cette psychose d'une administration qui devient de plus en plus psychopathe. Dans ma classe de CM2 à Saint-Martin-d'Hères où les enfants ne sont pas des plus aisés nous avons pu nous procurer une paire de lunettes pour trois et tout le monde a pu regarder en toute sécurité. Et nous avons noté nos observations tout au long de la matinée.

Image réalisée avec le Panasonic GM1 + 45-150 f/3,5-5,6 et disque avant de protection contre les rayons solaire. Forte retouche sur LR afin d'éliminer l'effet de halo dû aux voiles très présents ce matin-là. Image convertie en monochrome.

Image réalisée avec le Panasonic GM1 + 45-150 f/3,5-5,6 et disque avant de protection contre les rayons solaire. Forte retouche sur LR afin d'éliminer l'effet de halo dû aux voiles très présents ce matin-là. Image convertie en monochrome.

Les élèves notent leurs observations

Les élèves notent leurs observations

Le matériel de prise de vue.

Le matériel de prise de vue.

J'ai eu le concours en 1999 et c'est la première fois que je m'exprime de manière virulente sur le sujet. Seize ans d'enseignement et une dégradation catastrophique de notre travail. Les projets qui sortent de l'ordinaire sont découragés par une surcharge de travail administratif aussi abondante qu'inutile ou par le risque d'être mis en accusation en cas d'incident quand ce ne sont pas les deux en même temps. Les documents pédagogiques/didactiques/d'évaluation constitués par les enseignants lors de multiples réunions et soirées prolongées sont démontés à peine mis en place car rendus caduques par les changements de programmes/fonctionnements tous les quatre ans (dans le meilleur des cas), avant même de connaître les effets positifs qu'ils pourraient avoir. Chaque nouveau ministre (deux à trois par quinquennat) se comporte comme un chien qui pisse sur un réverbère et qui doit marquer son territoire à tout prix. Un des plus beaux métiers du monde perd peu à peu de sa superbe. Certains me demandent pourquoi je reste titulaire remplaçant et je leur réponds que dans l'état actuel des choses, c'est la meilleure façon que j'ai trouvée pour continuer ce beau métier en m'affranchissant le plus possible de la partie administrative que je juge inutile et d'un maximum de déboires dont je viens d'évoquer un exemple.

Bref ; nous, on a passé la matinée autour de l'éclipse. Une classe soit disant difficile à gérer (et qui l'est certainement) mais tout le monde a adoré. Tout n'était pas parfait et les plus turbulents ont parfois un peu dérapé mais au final, tous ont joué le jeu. Pire ! (ou mieux) : l'élève le plus difficile à gérer de la classe a fait un travail remarquable. Je ne l'en soupçonnais même pas capable. Seulement dix jours que j'opérais dans cette classe et l'éclipse a pour moi (et surtout pour eux) été une réussite totale. Un formidable pied de nez à l'administration et qui me conforte dans mon sentiment.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #humeur

Repost 0

Publié le 22 Mars 2015

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 19 Mars 2015

Mais pas la der de la saison ; c'est juste que demain, c'est le printemps.

Bon, ça devient vraiment redondant. Avant qu'elle ne repasse majoritairement au vert (on a encore un peu de temps mais ça peut s'accélérer si canicule), un coup de ski sur ma "molaire" préférée. Je lance quelques appels du pied mais pas beaucoup de gens disponibles. Cécile est motivée et prend un peu d'avance. De mon côté, je quitte rapidement le sentier habituel pour monter inhabituellement en pleine forêt car les traces de piétons sont vraiment gênantes sur le chemin.

Variante forestière

Variante forestière

Que dire de nouveau pour ne pas se contenter d'un article uniquement pour mémoire personnelle ? L'enneigement est bon. On serait un poil mieux qu'en 2012 (quelques jours tout au plus) en déneigement printanier. Et 2012 n'était pas une mauvaise année : deux mètres au sol à 1600 m début février suivi d'une vague de froid de plus de deux semaines.

"On est mieux ici qu'en prison" aurait dit Oliv.

"On est mieux ici qu'en prison" aurait dit Oliv.

Ca sent quand même le printemps (qui arrive officiellement demain) : des primevères sur le talus même au parking à 1200 m, des grives qui chantent à tout va...

Je rejoins Cécile en haut de la prairie, avec deux autres randonneurs qui progressent au même rythme. Je croise aussi Pascal le local qui entame la descente. On discute un moment puis il enchaîne sur Pravouta. On terminera la discussion à la voiture.

Neige excellente dans le pas

Neige excellente dans le pas

Tout le pas de l'Oeille est dammé par les passages. Une vraie piste de ski. Ski excellent. C'est un peu plus lourd dans la prairie mais ça passe encore très bien. Dans ce type de neige, même les skis étroits s'en sortent bien. Avec ses Free Dream de 80 au patin, Cécile fait jeu égal avec moi et mes Access.

La suite de la saison ? On attend quand même de nouvelles chutes de neige en avril (on espère...) car même en altitude et en face nord, ça manque. Peut-être une prolongation ponctuelle aux basses altitudes mais il va être temps de prendre un peu de hauteur.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0