Publié le 28 Février 2021

J'avais ébauché une liste de randonnées à skis "enfant" il y a quelques années, en réfléchissant aux manips possibles (remontées mécaniques, TC...) pour augmenter le ratio D-/D+. Bon, pour les remontées, il va falloir attendre. Mais au final, les courses s'enchaînent et la progression des enfants ados est désormais palpable.

Aujourd'hui, ce sera la classique crête de Brouffier dans le massif du Taillefer. Avec le printemps précoce, ce sera une très bonne idée car si la neige est encore bien présente au parking à 1500 m, l'enneigement demeure moindre que celui de Belledonne et si l'anticyclone perdurait encore une semaine avec les mêmes températures, il faudra déjà compter avec des interruptions d'enneigement.

Même si la neige froide avec peinture sur les arbres reste de loin ma préférée pour le plaisir de la trace, celui de la descente et celui des yeux, la neige de printemps rencontrée nous aura permis une ambiance "nouvelle" pour cette saison, et des conditions fort agréables : à la montée, sans les gants et en t-shirt (sauf les derniers mètres) ; à la descente avec du ski ludique et facile, quand bien même je le trouve un peu ennuyeux.

Les filles, désormais étiquetées "ado" et non plus "enfant", commencent à bien se faire plaisir et à réaliser de véritables randonnées. Avec 900 m de dénivelé, on touche là à ce qu'on a fait de plus long cette saison. Il est probable que je n'irai pas sur plus long pour l'instant ; c'est à nous d'adapter les sorties à celles des enfants et ne pas les faire couiner sur ce qu'on aurait envie de faire. La barrière des 800 m de dénivelé, qui marque la limite de la cotation 1 dans le Toponeige, a parfaitement été estimée par l'auteur de la collection (Volodia).

A noter les conditions semblant très bonnes sur le Taillefer (pas de la Mine qui passe à peaux). Et l'horaire de descente adapté : 14h a minima. Très surpris de voir des skieurs (plusieurs...) descendre en fin de matinée sur une neige détestable. Cette saison, qui marque un pas en avant sur l'essor du ski de randonnée, voit de nombreux (très bons) skieurs (alpins) se mettre à la peau, mais manquant encore de connaissance. Nous ne sommes que fin février : il est illusoire d'espérer un dégel d'une face ouest avant deux ou trois heures après le zénith !

La liste des sorties s'allonge mais surtout celle des projets !!

La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge
La liste s'allonge

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Taillefer, #ski-glisse

Repost0

Publié le 26 Février 2021

Cette histoire a commencé le 19 octobre dernier. Malheureusement, trois jours trop tard. Cela faisait un moment que les loups traînaient sur ce secteur ; nous les avions entendus à trois reprises dont un fois avec les filles. Mais cette carcasse de cerf aurait gagné à être trouvée 72h auparavant. Malgré tout, il fallait tenter notre chance et nous y remontions dès le lendemain avec Morgan pour mettre en place un "studio" en plein air avec quatre caméras.

En voici quelques nouvelles au sortir de l'hiver... 

Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups

Loups

Biches

Biches

Chamois
Chamois
Chamois

Chamois

Hermine

Hermine

Tétras-lyres. Il y avait aussi d'autres oiseaux (casse-noix, grive litorne...), du renard, du bouquetin, martre, écureuil...

Tétras-lyres. Il y avait aussi d'autres oiseaux (casse-noix, grive litorne...), du renard, du bouquetin, martre, écureuil...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #loup, #ski-glisse

Repost0

Publié le 23 Février 2021

C'est assez rare ; le schéma classique des Alpes du nord nous réserve généralement un mois de février très froid, et souvent perturbé. Depuis quelques jours, c'est totalement le contraire avec un franc soleil et des températures qui ont atteint les dix degrés au-dessus des normales saisonnières !! Un peu comme s'il faisait 40°C en juillet... Il va falloir patienter jusqu'au week-end où on devrait retrouver des températures de saison... mais pas de précipitations.

Je n'ai aucune envie de faire du ski dans ces conditions. N'étant motivé ni par un entraînement en vue d'une quelconque compétition, ni par des chiffres (le dénivelé de la saison) sur un papier, ce sera en tee-shirt et baskets que se déroulera la matinée. Une matinée au calme et au "vert", à écouter les oiseaux chanter (dont la chouette hulotte en plein jour), "tomber" sur des stations de nivéoles, chercher les empreintes d'animaux...

La nivéole
La nivéole

La nivéole

A ne pas confondre avec le perce-neige

A ne pas confondre avec le perce-neige

Le blaireau est passé par là

Le blaireau est passé par là

Arbres remarquables
Arbres remarquables

Arbres remarquables

Geai des chênes

Geai des chênes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade, #paysages

Repost0

Publié le 21 Février 2021

Le cheminement d'un passionné de nature sauvage commence par l'exploration autour de la maison puis se poursuit par des voyages lointains. Ainsi, "on" commence par le chamois et l'aigle royal avant de se payer un safari à la recherche (facile) de lions, éléphants et léopards. Si pour ma part, j'aime les séjours "exotiques" (au sens de la découverte de nouveaux horizons), je ne suis attiré que par les destinations montagneuses ou froides. Cela peut expliquer que je n'ai jamais mis les pieds en Tanzanie (mais ce n'est pas exclu que cela arrive un jour).

Ce qui m'intéresse avant tout, ce sont les espèces que je peux voir autour de la maison. Je trouve "pauvre" de ne pas connaître la faune qui nous entoure et d'aller faire le tour de la planète pour cocher des espèces mythiques. De même que je trouve d'une pauvreté absolue le fait de prendre un billet d'avion pour aller dans un pays étranger "cocher" une capitale et prendre en photo avec son smartphone les grands monuments. Pour moi, un voyage doit s'accompagner d'une certaine recherche, d'un peu d'aléatoire, de surprise et de découverte. Et d'originalité.

Alors certes, on ne peut pas faire de chaque sortie une balade originale. On a parfois besoin de s'aérer les neurones ou de faire "tourner la machine" sans trop réfléchir au pourquoi du comment. Mais pour en revenir à la faune, j'aime bien essayer de connaître les espèces phares de l'Alpe. Il en est une un peu mythique qui passe presque toujours inaperçue : le lynx. A la question "Y a-t-il du lynx en Belledonne ?" je ne peux répondre de manière affirmative. Mais il est quasi certain que le gros chat y passe régulièrement. Certains l'auraient entendu ; d'autres l'auraient vu. Je dispose en effet de plusieurs observations très probables. Il faudrait le confirmer par une image, photo ou vidéo.

Je ne sais pas si j'aurai le courage et le temps de m'y coller. Je ne sais pas si (et quand) il y aura d'autres sorties après celle-ci. Mais plutôt que de faire du pas très bon ski, autant faire une belle balade à pied (ou grimper etc). Après deux mois de super poudre, je ne suis pas très enclin à gâcher le tableau en skiant coûte que coûte. J'ai la chance d'être motivé par plusieurs activités et les sorties à skis vont désormais s'espacer. Alors voilà, cet après-midi, par une chaleur digne d'un mois d'avril, 1000 m de dénivelé (et 15 km) à "bartasser" pour tomber sur cette empreinte : il y en avait trois, d'environ 8 cm de diamètre, espacées d'environ 40 cm et pratiquement alignées, sur ce secteur où j'ai (au moins) une donnée très probable. Le mystère restera entier mais pour une première sortie, je m'en contente largement. Une balade très paisible, un final avec une superbe lumière, et pas un chat (c'est le cas de le dire...). 

Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #animaux

Repost0

Publié le 20 Février 2021

Peut-on d'ores et déjà tirer le bilan de cet hiver ? Nous sommes à une semaine du mois de mars (et donc du printemps météorologique), le manteau neigeux en Isère vient de passer à zéro à 1100 m d'altitude (hormis quelques fonds de vallées encaissées) et on nous prévoit (au moins) quinze jours anticycloniques avec des températures allant de 5 à 10 degrés supérieures aux normales !!

Prévisions à Grenoble

Prévisions à Grenoble

La question mérite d'être posée même si on n'aura pas la réponse : rien ne dit qu'on ne vivra pas une "glaciation" tardive et un printemps pourri type avril 2012 ou mai 2013. En revanche, ce qui est presque certain, c'est que le ski en Préalpes va tirer sa révérence d'ici ces deux semaines. Et même si on prenait du grand mauvais ensuite, la neige alors fraîchement tombée serait vite balayée une fois le beau temps revenu. Il faudrait vraiment une période de mauvais temps durable pour remettre l'hiver au programme sur Chartreuse et Vercors. Nous le saurons assez vite... En observant la balise nivôse du col de Porte (Chartreuse, 1300 m), on peut estimer qu'il restera moins de 40 cm de neige d'ici ces deux semaines. Il n'en faudrait pas deux supplémentaires derrière... (pour info, la moyenne de passage à zéro de cette balise sur ces dix dernières années se situe le 17 avril). Quant à la dent de Crolles, dont je fais généralement la dernière à skis autour de fin mars - début avril, elle pourrait être out dans deux semaines. Un record depuis 2011 ! Comme quoi, il ne suffit pas que la neige tombe : il faut aussi qu'elle reste. Le contraste entre les ubacs (très bien enneigés au-dessus de 1500 m) et les adrets (qui vont dérouiller) d'ici la mi-mars pourrait être saisissant.

Hiver 2021. Quel hiver ?

Cet hiver n'aura pas été marquant par la quantité de neige en plaine ou même vers 1000 m. C'est d'ailleurs pour cela que le sol est déjà sec à ces altitudes après seulement quelques jours de beau. En revanche, entre 1500 et 1800 m, il est excédentaire depuis la mi-janvier. Mais surtout, c'est sans doute un des meilleurs crus que j'ai pu voir concernant la qualité de la neige. Je n'ai pas souvenir d'avoir pu faire des sorties intégralement poudreuses, sans que le vent, le redoux ou la pluie ne viennent l'abîmer pour plusieurs jours, et ce, pendant pratiquement deux mois.

Pour illustrer l'enneigement en plaine, voici les données de cet hiver si on en restait là (relevés à Bernin, Isère, ait. 300) :
Jours avec chute de neige : 9 (moyenne 13)
Cumul de neige au sol  : 38 cm (moyenne 52 cm)
Nombre de jours avec chute de neige ou neige au sol* : 25 (moyenne 28)

* Il s'agit du nombre de jours où un carré dans un champ repère, à plat mais à l'ombre, reste enneigé. Le dernier jour avant la fonte, la vallée est donc globalement sèche.

Plus haut, le col de Porte (1300 m) accuse un cumul d'environ 380 cm à ce jour, et donc, compte tenu des prévisions, ce chiffre sera identique d'ici deux semaines. Il est tout à fait possible qu'il en tombe encore autant d'ici le mois de mai même si cela est peu probable. Pour information, la moyenne annuelle se situe aux alentours des 6 mètres. Nous verrons si on s'en approche ou pas. Du côté de l'Aigleton (Belledonne, 2240 m), le cumul atteint les 7,5 m mais cette valeur est un peu faussée par les chutes de neige (inutiles pour l'hiver) survenues entre fin septembre et mi-octobre (environ 1 mètre). Je n'ai pas la valeur moyenne mais durant les hiver 2013 et 2018, on avait dépassé les 10/11 mètres (record pour 2013 avec neige au sol en continue de fin octobre à mi-juillet !!!). Il est tout à fait possible que cette valeur soit atteinte cette année. De manière générale, la bascule se situe autour de 1500 m en Isère, 1300 m sur la Haute-Savoie : en-dessous, l'enneigement aura été déficitaire ; au-dessus excédentaire. A ce jour... A suivre !

Petit tour à la Dent. Encore un peu et on y grimpe ! (sans le vent).

Petit tour à la Dent. Encore un peu et on y grimpe ! (sans le vent).

Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.
Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.
Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.
Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.
Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.

Encore un tour à la Dent (mais seulement jusqu'aux falaises - sans faire le pas de l'Oeille donc) avec les filles. Une rando qu'elles n'avaient pas encore fait. Voilà qui est fait pour parfaire leur connaissance des classiques locales avant la fonte.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo, #Chartreuse, #ski-glisse

Repost0