Publié le 31 Octobre 2014

En partant de la Betta à près de 10h du mat', je ne pensais pas réaliser une de mes plus belles courses d'alpi en Belledonne. Je ne monte pas spécialement vite. je sors au soleil au pas de la Coche après une bonne caillante et fabrique une bonne dizaine de cairns afin de baliser l'approche la plus optimale pour atteindre le pied de la pointe sud des arêtes du Pin, objectif de la journée. Les arêtes du Pin en solo, c'est déjà cinq pointes à traverser, six ou sept rappels, et un itinéraire en bon rocher sur le fil, essentiellement d'équilibre avec des passages de 3 et jusqu'au 4c si on gravit toutes les pointes dont notamment la facultative qui suit la brèche du Pin.

31102014-P1040062.jpg 31102014-P1040063.jpg

Je n'évite aucune pointe, aucun gendarme. La forme est là et je suis serein. C'est un véritable plaisir d'évoluer ici sans la corde, qui ne servira qu'aux rappels (un brin de 40 m en 6 mm) et encore, certains seront même désescaladés. Je profite pour rééquiper deux d'entre eux. A la pointe centrale, là où l'on quitte 9 fois sur 10 les arêtes par deux rappels, je désescalade et poursuis par la traversée de la pointe nord.

31102014-P1040071.jpg 31102014-P1040094.jpg

Arrivé juste avant le col de l'Aigleton, je suis accueilli par deux gros mâles bouquetins et fais quelques photos. Il fait toujours grand beau. Il est à peine 13h.

31102014-P1040078.jpg

31102014-P1040081.jpg

Il fait grand beau et me vient alors l'idée de poursuivre les arêtes et de boucler un tour complet du vallon du Vénétier. Pour ce faire et afin de ne pas "truander" la boucle, il faut poursuivre par le pilier sud de la pointe de l'Aigleton et, par exemple, la voie "Plume". Une voie qui remonte un pilier de 100 m de haut en trois longueurs dont une de 5a. En partie basse, je passe par une variante dans un dièdre en excellent rocher en 4b puis arrive au fameux passage. Plein gaz. J'hésite un peu. Pas le droit à l'erreur. En fait, du 5a en grosse avec de bonnes prises dans les mains comme c'est le cas, il ne peut pas se passer grand chose. Il faut juste être sûr de la fiabilité des prises. Je prends le soin de les tester une à une et finalement, passe sereinement. Il se passe alors une sorte de joie intérieure car je sais que les difficultés principales sont derrière moi. Bon il faut quand même poursuivre par les arêtes en 3, assez aériennes par moment. Mais le rocher reste solide.

31102014-P1040091 31102014-P1040093.jpg

Nouvelle jonction puis j'enchaîne avec la suite : de nouvelles arêtes sur ce que j'appelle la pointe nord de l'Aigleton. Aucune trace de passage ; je dois même équiper le rappel final d'une sangle autour d'un becquet.

31102014-P1040098.jpg

Nouvelle brèche puis c'est la dernière échine vers le sommet de la dent du Pra.

31102014-P1040100.jpg

J'y suis au même moment qu'un randonneur rencontré au col de l'Aigleton. Il est 14h30.

31102014-P1040106.jpg

J'imagine alors une photo à la "Rébuf'" sur le sommet même de la Dent ; merci au randonneur d'avoir accepté de la prendre.

31102014-P1040102.jpg

Je repars vingt minutes après en direction de la cime de la Jasse. Une formalité malgré quelques pas de désescalade où il faut rester concentré.

31102014-P1040112.jpg

Pour la suite, je cours vers les dents de Bédina. Dent nord à vaches puis dent centrale (ou dent Blanche) également.

31102014-P1040115.jpg

La dent sud (ou dent Noire) opposera la seule véritable difficulté de cette partie du parcours : une escalade en 3 face nord (qu'il était très tentant d'aviter par un crochet versant ouest - et l'éthique alors ?) sur du rocher rouge délité puis une redescente herbeuse très aérienne. La suite se déroule sur un fil très... effilé. Superbe !

31102014-P1040124.jpg

Mais ça court quand même et je suis au sommet du jas des Lièvres guère plus d'une heure après avoir quitté la dent du Pra ! Je boucle ainsi les 1800 m (du moins en montée car il m'en reste encore pas loin de 1000 à descendre) de dénivelé du bazar dont près de 1000 m en escalade. AD+ pour l'ensemble, 5a max.

31102014-P1040126.jpg

Il n'est que 16h et nul besoin de se presser pour finir sans frontale.

31102014-P1040129.jpg

Après avoir rejoint la route qui relie le pré de l'Arc à Aiguebelle, je décide de couper droit en-dessous pour tomber pile (si possible) sur la voiture. Ce sera parfait au niveau visée...

31102014-P1040131.jpg

En revanche, je devrais affronter du bon "sanglier" : une forêt dense ultra raide, sans doute une des pires que j'ai recontré. Heureusement, cela ne durera pas bien longtemps. Quelle boucle ! Assurément une des plus belles courses du massif de Belledonne. J'encourage vivement ceux qui seraient tentés d'enchaîner les arêtes du Pin et "Plume" de poursuivre pour faire l'intégrale. Somp-tu-eux !

13 pointes du Vénétier : 

 Pointe de la Coche 2197
Pinacle du Pin 2230
Pic sud du Pin 2310
Pic central du Pin 2342
Pic nord du Pin 2330
Pointe sud de l'Aigleton 2498
Pointe nord de l'Aigleton 2603
Dent du Pra 2623
Cime de la Jasse 2478
Dent nord de Bédina 2422
Dent de Bédina 2430
Dent noire de Bédina 2410
Jas des Lièvres 2325


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2014

Il y a onze ans jour pour jour, nous démarrions la saison en fanfare. Volo, bousculé ; Serge, enfoui sous un mètre soixante de neige et frôlé la correctionelle. Tout était bien qui finissait bien. Des détails ici,  sur mon ancien site et aussi sur Volopress, ici et encore là sur cet incident marquant dans une vie de skieur-alpiniste.

Aujourd'hui, je ne partage plus ma réaction "trois semaines plus tard" car une fois que la course est choisie, je pense que le mal est fait et qu'il est très difficile de faire demi-tour sauf danger évident. Et le problème de l'avalanche, c'est que c'est un danger sournois. On ne le voit que lorsque c'est trop tard. Loin de moi l'idée de donner des leçons après les risques que j'ai moi-même encourus durant des années et qu'on encourt tous en pratiquant même en étant relativement prudent, ce petit article est là pour rappeler que le danger reste présent tout au long de la saison, qu'il faut être vigilant, bien choisir sa course, éviter aussi les jugements des erreurs des autres...

Un test DVA sera publié dans Montagnes Magazine cet hiver. Cet outil est incontournable dans notre pratique, associé bien sûr à une sonde et une pelle mais ne doit pas nous faire prendre plus de risques que si on s'en passait. Bon skis à toutes et à tous.

30102003-PA300145.jpg

30102003-PA300152.jpg

La quantité de neige tombée, le double/triple de ce qui était annoncé dans le bulletin, nous alerte mais le temps passé sur la route et derrière le chasse-neige, associé au soleil qui pointe son nez, nous pousse à y aller quand même.

30102003-PA300164 30102003-PA300175.jpg

Et sur place, il est très tentant de continuer.

30102003-PA300187.jpg

Au pied de la pente terminale... Serge a pris le relais et s'arrête.

Serge : Je sais pas où faut passer ; je vous laisse voir.

Volo : C'est chargé, on devrait prendre l'arête.

Lio : Ben l'arête c'est soufflé/déneigé ce sera inskiable à la descente autant s'arrêter là ou alors on va directement dans la pente en s'espaçant.

Je repars donc dans la pente et fais la trace.

Serge : ...

Volo : Tu veux vraiment nous la faire partir dessus cette pente hahahahahaha !!!

Et tout le monde suit quand même, le sourire aux lèvres. Volo ne croyait pas si bien dire...

A mi-hauteur, je suis hyper stressé. les deux compères attendent en bordure au niveau d'une conversion. Je m'arrête.

L : Je la sens pas, c'est tout "plaqué", j'ai l'impression que ça va tout partir, je suis pas tranquille, on fait quoi ?

V : On déchausse et on se casse.

L : Et si ça part pendant qu'on déchausse on est mort. Ne vaudrait-il pas mieux traverser un par un vers l'arête et redescendre à pied par celle-ci ?

V : Va pour l'arête.

Je traverse précautionneusement et arrive sur l'arête.

L : Au suivant ! 

Serge traverse. Il arrive à mi distance de son point de départ et de l'arête, le pire endroit, en plein milieu de la pente. Et là, un craquement. Tout se dérobe mais pas sous lui : au-dessus, sous la corniche sommitale. L'avalanche lui fonce droit dessus.

L : Ca part, cassez-vous !!! Dégagez !!!

S : "Putain, où ça... ?"

 

30102003-PA300188.jpg

Une demie-heure plus tard (et on n'a pas eu l'impression de traîner), Serge est sorti par nos soins sous 1m60 de neige, intact bien qu'un peu "refroidi". Les secours prévenus dès le début arrivent encore vingt minutes après. Ouf !!!

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2014

30102014-P1040024.jpg

J3 de notre séjour dans le coin et direction Orionde. Il fait nettement moins froid que la veille. Après cinq minutes de marche, on observe les chamois juste sous le sentier.

30102014-P1040029.jpg

30102014-P1040032.jpg

Eh bien ma foi, c'est qu'il dépanne vachement bien ce petit 45-150 Panasonic monté sur le Lumix GM1.

30102014-P1040034.jpg

Un quart d'heure de marche plus loin, le sentier a disparu. Plusieurs randonneurs venus de pré Marcel feront demi-tour. Une énorme tour s'est effondrée durant la nuit. Que faire ? Tout d'abord, observer tout en étant à l'abri. Je "dépose" les filles à un endroit abrité des chutes de pierres en leur disant de ne pas bouger et je vais voir. En taillant des marches (mais il aurait fallu un piolet) en tapant du pied, je réussis à passer avec les baskets mais c'est vraiment craignos, d'autant que ça peut encore parpiner. Je reviens puis retourne sécuriser la moitié du passage avec mon brin de 15 m (il aurait fallu 30 m entre le poteau et le câble, c'eut été parfait). Mais que faire, je fais la moitié puis je vache les filles sur une verne avec la menace de chutes de pierres puis je sécurise la seconde moitié puis idem ? Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Je jette l'éponge et on remonte à Jean Collet.

30102014-P1040035.jpg

Et du coup on est bons pour une longue descente vers la Gorge.

30102014-P1040038.jpg

1100 m de déniv' mais surtout bien casse-pattes, plein de cailloux.

30102014-P1040041.jpg

Et quasi plus de batteries pour trouver une bonne âme jouant le rôle de taxi.

30102014-P1040046.jpg

Du coup, Val se charge de faire l'intermédiaire et c'est encore une fois l'irremplaçable Toto qui nous sort de ce mauvais pas. Un immense merci à lui pour la récup' entre la Gorge et St-Mury.

30102014-P1040049.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2014

29102014-P1030847.jpg

Grand beau et bien frais au petit matin. La petite troupe part en direction du col de la Mine de Fer, objectif de la journée, 500 m de dénivelé au-dessus du refuge.

29102014-P1030818.jpg

Les chamois nous font l'honneur de se laisser observer à proximité du refuge.

29102014-P1030851.jpg

Mais partis à 9h30, c'est un poil tôt et le vallon est encore à l'ombre. L'appel des pentes sud du Grand Replomb baignées de soleil est une invitation. Bien que l'objectif (atteint seul deux jours auparavant par un autre itinéraire) soit bien casse-pattes, le couloir sud ne me paraît pas abominable pour les enfants donc je me laisse tenter d'autant que l'idée est accueillie avec enthousiasme.

29102014-P1030854.jpg

La corde rassure et occupe l'esprit.

29102014-P1030862.jpg

Quant au pierrier final, il passe comme une lettre à la poste en racontant des histoires.

29102014-P1030864.jpg

Sortie sur l'antécime avec un peu de neige à 2500 m d'altitude.

29102014-P1030868.jpg

Petit vent frais = doudoune et bonnet.

29102014-P1030875.jpg

Les derniers mètres vers le vrai sommet.

29102014-P1030876.jpg

C'est fait !

29102014-P1030879.jpg

Vue plongeante sur le lac de Crop.

29102014-P1030902.jpg

La fine équipe.

29102014-P1030887.jpg

A peine ayons-nous quitté le sommet qu'un grand corbeau s'y pose.

29102014-P1030888.jpg

Redescente par le même itinéraire.

29102014-P1030907.jpg

Ou presque parce qu'on commence par l'arête sud.

29102014-P1030910.jpg

Qui oblige les petites jambes à passer parfois en position assise, invitées il est vrai par l'adulte responsable étant donné qu'il ne vaut mieux pas tomber.

29102014-P1030923.jpg

Des pentes raides et passablement casse-gueule (nombre d'adultes auraient râlé !) nous ramènent sur l'itinéraire de montée qui nous prendra autant de temps à descendre mais peu importe, rien ne nous presse par une des plus belles journées de l'automne. Le vallon de la Mine de Fer est maintenant plein soleil.

29102014-P1030932.jpg

Refuge en vue !

29102014-P1030938.jpg

Un aigle royal nous fait le plaisir de se montrer juste au-dessus du refuge.

29102014-P1030962.jpg

Le reste de l'après-midi, c'est farniente au soleil.

29102014-P1030977.jpg

Avant le coucher de soleil tant attendu.

29102014-P1030994.jpg

29102014-P1030999.jpg

Magnifique journée et encore une belle soirée de partage au refuge avec Aurélien et Nicolas, partis pour la traversée du Grand Pic et Pierre, Johanna, Jules et Thomas partis en randonnée du côté du col de Freydane.

17102014-IMG_7570.jpg

Un sommet (crop ici de la maison) qu'il fallait bien gravir étant donné qu'il est le motif principal de la chambre des filles.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2014

Avec cette semaine de fou qui s'annonce pour clore (?) en beauté cet été indien, on monte au refuge Jean Collet avec les filles pour trois jours.

28102014-P1030770.jpg

Les 700 m de dénivelé de montée depuis pré Marcel suffiront amplement pour le premier jour pour Emie du haut de ses cinq ans à peine révolus et on profitera de l'après-midi à farnienter au refuge.

28102014-P1030773.jpg

Après un départ frais et givré, on sort au soleil.

28102014-P1030781.jpg

Le sentier, alors en balcon, n'est jamais difficile mais devient très exposé. Il vaut mieux sortir un bout de ficelle au cas où.

28102014-P1030783.jpg

Installation dans ce magnifique havre de paix.

28102014-P1030785.jpg

A cause de nuages taquins, l'après-midi se passera finalement plus dans la cabane qu'au dehors.

28102014-P1030797.jpg

Beau petit coup du soir tout de même.

28102014-P1030805.jpg

Et de la nuit.

28102014-P1030814.jpg

Un peu de lecture avant la première nuit là-haut.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0