randonnee sportive

Publié le 12 Juin 2022

Des contraintes et la chaleur ne nous poussent pas à passer l'entier dimanche en montagne. L'idée est de profiter tout simplement d'être là ce matin, d'accrocher un petit sommet avec la vue, faire quelques glissades sur la neige... Après un copieux petit-déjeuner au soleil, on choisit l'épaule du bec d'Arguille, accessible en baskets et sans autre matériel, puis une traversée vers le col du Sambuis et le lac du même nom. Une jolie boucle jusqu'à retrouver le sentier vers 2100 m. Les filles filent vers l'épingle versant Villards tandis que je vais vers la voiture au col du Glandon avant de les récupérer. Si on doutait encore du sentier le plus efficace, elle m'auront attendu un petit moment en ayant marché cool alors que je n'ai pas l'impression d'avoir traîné. Il fait bien chaud en montagne même à 2000 mètres.

Vingt-quatre heures en immersion dans Belledonne. Des moments simples mais forts.

Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix
Début de journée autour du lac de la Croix

Début de journée autour du lac de la Croix

Ascension de l'épaule du bec d'Arguille
Ascension de l'épaule du bec d'Arguille
Ascension de l'épaule du bec d'Arguille
Ascension de l'épaule du bec d'Arguille
Ascension de l'épaule du bec d'Arguille
Ascension de l'épaule du bec d'Arguille

Ascension de l'épaule du bec d'Arguille

Descente par la combe du Sambuis
Descente par la combe du Sambuis
Descente par la combe du Sambuis
Descente par la combe du Sambuis
Descente par la combe du Sambuis

Descente par la combe du Sambuis

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #paysages, #nuitée, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 11 Juin 2022

On continue dans la série "dormir dehors". Cette fois-ci, c'est avec les filles et direction l'envers de Belledonne. Avec cet été en avance, j'en avais presque oublié que c'est un des endroits les mieux enneigés du massif et que nous ne sommes que mi-juin. Dès 2200 m d'altitude, la neige tapisse encore les combes encaissées en continue et le choix du lac de la Croix s'est révélé limite pour bivouaquer dans des conditions confortables. Nous avons heureusement pu trouver une plateforme juste assez grande, à peu près plate et avec seulement quelques cailloux à enlever. Située à gauche en arrivant au lac, elle permettait d'avoir le soleil jusque vers 19h30 le soir et dès 7h le matin. Pour mieux en profiter, nous avons dîné à l'est du lac (soleil jusqu'à 20h) puis sommes montés au col de la Croix en profiter jusqu'à 21h30 (ou presque). Il faut dire que nous sommes dans les jours les plus longs le soir.

Quelques remarques sur le coin :
- L'enneigement donc, encore bien présent (plusieurs longs névés obligatoires pour monter au lac). Mais ça devrait bien fondre avec les 4 jours de chaleurs annoncés en milieu de semaine.
- Autour du lac c'est neige e
ncore majoritaire.
- Animaux : les mammifères habituels (bouquetins, chamois, marmottes) + aigle royal, vautour fauve, lagopède alpin...
- Eau : présente de partout. A contrario du week-end dernier en Vercors où nous avions trois litres par personne en début d'étape et à chaque ravito, ici je n'ai absolument pas porté d'eau sauf au maximum un litre sur moins d'une heure (genre pour aller à une crête).
- Approche : plus ça va, moins je trouve valable le départ du col du Glandon. Préférer celui en contrebas versant Villards (150 m de dénivelé en plus mais au final, moins de 100 mètres avec les petits "monte-descend" de l'itinéraire depuis le col et presque deux fois moins de distance jusqu'à la jonction des deux. 
- Bon regel la nuit mais dégel très rapide au soleil.

Album photo

Lys orangé et pique-nique à Grand Maison avant de démarrer
Lys orangé et pique-nique à Grand Maison avant de démarrer

Lys orangé et pique-nique à Grand Maison avant de démarrer

Approche verte
Approche verte
Approche verte

Approche verte

Approche blanche
Approche blanche

Approche blanche

Reco solo au-dessus du col de la Croix

Reco solo au-dessus du col de la Croix

Bivouac à l'ouest du lac
Bivouac à l'ouest du lac

Bivouac à l'ouest du lac

Pause dîner à l'est du lac
Pause dîner à l'est du lac

Pause dîner à l'est du lac

Montée du soir au col de la Croix
Montée du soir au col de la Croix
Montée du soir au col de la Croix

Montée du soir au col de la Croix

Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie
Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie

Soirée au col de la Croix, frontière Dauphiné/Savoie

Fin de partie
Fin de partie

Fin de partie

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #nuitée, #randonnée sportive, #paysages

Repost0

Publié le 6 Juin 2022

Une dernière journée en douceur avec un réveil tranquille, un petit tour sur les magnifiques plateaux du Vercors autour de la proue de Tussac puis une redescente sur Bénevise et Archiane. A noter la perte de ma vieille (mais fonctionnelle) Suunto Vector, probablement sur le petit pointillé "raccourci" entre l'intersection avec la piste de Tussac située à 1332 m d'altitude et le GR93. Si jamais quelqu'un la trouvait... La plus belle journée côté ciel (flux tournant au nord donc ciel limpide).

Il reste sans doute encore à faire dans ce domaine dans ce secteur mais ces quatre jours nous auront enchantés. Région inépuisable. Côté faune, les mammifères habituels du coin (bouquetins/chamois/mamottes) mais surtout un festival d'oiseaux : outre les rapaces (gypaète à plusieurs reprises, vautours fauves, circaète, faucon pèlerin...) de nombreux autres espèces notamment rupestres (martinets, hirondelles, craves, tichodromes...) nous auront accompagnés. Un site majeur à tous points de vue.

Somptueux réveil (chercher la tente sur la photo 3)
Somptueux réveil (chercher la tente sur la photo 3)
Somptueux réveil (chercher la tente sur la photo 3)
Somptueux réveil (chercher la tente sur la photo 3)

Somptueux réveil (chercher la tente sur la photo 3)

Cirque d'Archiane

Cirque d'Archiane

Magnifiques plateaux
Magnifiques plateaux

Magnifiques plateaux

Descente de Tussac

Descente de Tussac

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #randonnée sportive, #nuitée

Repost0

Publié le 5 Juin 2022

Troisième jour : grand beau le matin mais risque d'orage dès la mi-journée. On attaque rapidement la vire d'Archiane. Ce sera finalement la plus belle à nos yeux. Classique mais définitivement belle. Pour le rappel, nous avons une fois de plus joué dans le minimaliste. Les longueurs de corde annoncées étant souvent surestimées, on anticipe en ne prenant que 30 m pour un rappel annoncé 35 (qui s’avèrera en réalité inférieur à… 25 mètres !!!) Bien m'en a pris de n'emporter qu'un brin de 30 m (Petzl Rad Line en 6 mm, 650 grammes) avec le petit Escaper (auto-décrocheur - 90 g) et un seul baudrier pour deux (Petzl Altitude) ainsi qu'un seul mousqueton à vis (descente sur demi-cab), le second à descendre récupérant le matériel accroché sur le bas de la corde par le premier descendu. Total : 900g réparti sur deux personnes. Il n'en fallait pas plus pour un seul rappel sur 4 jours de marche, probablement réalisable en désescalade et en solo en plus. Mais rien n'empêche d'emporter deux "vrais" baudrier, 60 mètres de corde, un descendeur... + le mulet pour transporter tout ça (sachant qu'il y aura un problème pour faire passer le mulet à l'endroit du rappel...).

Puis descente à Archiane. Repas royal au refuge d'Archiane avec un accueil haut de gamme des Maroki. Un immense merci à Jean-Luc pour son accueil, sa cuisine et sa générosité. Et les discussions très riches jusqu'à 15h (au moins). L'orage nous cueille mais nous sommes à l'abri. 17h : grand beau. On poursuit le programme avec la recherche de la grande Arche. Le temps de se décider définitivement à supporter une nouvelle montée chaude et une approche passablement sanglier. Au final, ce sera une de mes pires bavantes "sanglier" : 3 heures pour faire 1000 mètres de dénivelé en suivant une trace GPS probablement empruntée à la descente tout droit. Au menu, des buis, de la bartasse, des pierriers "un pas en avant, deux en arrière », des passages raides qui auraient été quasi impossibles sans les bâtons et la satisfaction de trouver l'arche, magnifique !!

Ce n'était pas encore fini : il a fallu trouver le sésame vers le haut, pour sortir le ravin du Couran. Sortie au crépuscule et bivouac pile sur la crête. Dément. Encore une journée bien exigeante, souvent hors sentier (environ 18 km et 1300 m de D+). l'important ici, ce ne sont pas les chiffres relativement modestes mais à remettre dans le contexte d'une majorité de hors-sentier où l'effort est deux à trois fois supérieur à celui issu d’une marche sur chemin balisé et bien lisse. 

Départ du bivouac Sambardou
Départ du bivouac Sambardou

Départ du bivouac Sambardou

Vire d'Archiane
Vire d'Archiane
Vire d'Archiane
Vire d'Archiane
Vire d'Archiane
Vire d'Archiane

Vire d'Archiane

Archiane à la mi-journée
Archiane à la mi-journée

Archiane à la mi-journée

La grande Arche
La grande Arche
La grande Arche
La grande Arche

La grande Arche

Fin de journée et bivouac
Fin de journée et bivouac
Fin de journée et bivouac
Fin de journée et bivouac
Fin de journée et bivouac

Fin de journée et bivouac

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #randonnée sportive, #nuitée

Repost0

Publié le 4 Juin 2022

Ce sera la grosse journée de ces quatre jours. 1200 m de dénivelé environ pour 23 kilomètres et une longue section loin d'être roulante. La première partie est tranquille sur le GR91 vers le sud avec un petit crochet par le point culminant du dôme de Glandasse. On laisse le GR descendre vers Châtillon et on continue plein sud jusqu'à proximité du Royou qu'on contourne par la gauche : pas de trace sur IGN mais une sente bien marquée jusqu'à la source de Font Froide. Super fraîche, débit de 2 litres par minute. Top. Au passage, pour l'eau, nous avions chacun 3 bouteilles à remplir + un filtre à eau Katadyn Be Free au cas où. La journée commence là (il est quand même 13h quand on quitte la source après un bon pique-nique). Il faut trouver le pas des Clots marqué nulle part. Cela n'a pas été sans hésitation avec une trace GPS alors sans... clairement, je le déconseille. La descente dans la raide partie mi-buis, mi-pierriers en plein cagnard n'est pas une partie de plaisir quoique sans difficulté. Il aura ensuite fallu trouver les bons cairns, le pas dans la barre rocheuse puis le petit câble (inutile mais qui atteste qu'on est où il faut) afin de se sortir de ce bousier. Bon au final, pas si pire mais sans doute préférable à la montée.

La suite emprunte le sentier du versant est avec une source qui coulait bien près du ravin de Crêpée (si on avait su, on n'aurait pas porté autant d'eau depuis Font Froide - à savoir donc), avant de remonter le pas de Sambardou. Facile à trouver (et à suivre). Il nous a paru toutefois assez craignos si on n'est pas habitué à ce genre de gymnastique techniquement facile mais souvent exposée, avec des risques de chutes de pierres (et cette année, ça semble chuter beaucoup). A noter qu'à ce sujet, nous avions fait l'impasse sur le casque. Certes, un petit Petzl Sirocco et ses 180 grammes, ce n'est pas grand chose mais comme dans toute bambée où chaque gramme compte, la suppression de 200+100+150+ etc grammes est clairement ce qui fait la différence. D'autre part, il nous est apparu démesuré d'emporter un casque durant 4 jours pour seulement quelques passages demandant de la méfiance. A tous ces endroits, nous avons marché tous les sens en éveil au cas où. Mieux vaut être sans casque et attentif qu'avec et aveuglé. Mais certes, mieux vaut être attentif et casqué... à chacun son choix.

Bivouac au top en fin de vire de Sambardou sur un promontoire rocheux que nous avons appelé "l'esplanade". Orage (non prévu) la nuit avec quelques éclairs, peu de pluie mais un vent de psychopathe. Heureusement, les arbres semblent avoir été d'un rempart précieux. Le bivouac est totalement à l'abri des chutes de pierres.

Partie roulante sur le Glandasse
Partie roulante sur le Glandasse
Partie roulante sur le Glandasse
Partie roulante sur le Glandasse
Partie roulante sur le Glandasse

Partie roulante sur le Glandasse

Le crux du pas des Clots

Le crux du pas des Clots

Vire et bivouac Sambardou
Vire et bivouac Sambardou
Vire et bivouac Sambardou
Vire et bivouac Sambardou
Vire et bivouac Sambardou
Vire et bivouac Sambardou

Vire et bivouac Sambardou

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #nuitée, #randonnée sportive

Repost0