Articles avec #ski-glisse tag

Publié le 2 Août 2017

Par ces temps de canicule, un petit film d'un tour à skis du début de l'hiver dernier avec Eric, montage qui était resté en plan jusqu'ici.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 15 Juin 2017

La video de cette belle journée de ski, la dernière de la saison, avec ma petite Emie.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 10 Juin 2017

Ce sera sans aucun doute la der. Même si, symboliquement, j'aurai skié de novembre à juin, cette saison restera pour moi la pire depuis 1999, date à laquelle j'étais encore basé dans les Bouches-du-Rhône et davantage axé escalade. J'aurais pu en faire beaucoup plus car en charchant bien, la neige a été présente en continu. Mais cela aurait impliqué d'accepter toutes les conditions de neige et de faire des kilomètres supplémentaires. Aujourd'hui, sauf pour de petits séjours, je n'ai plus envie, pour du ski à la journée, de sortir par neige médiocre ou au prix de deux heures de route. D'où une "petite saison" : moins de quarante sorties en ski-alpinisme et une grosse dizaine seulement en station avec les filles.

Emie avait souhaité essayer les skis d'approche que je lui avais bricolé : un ski de 100 cm avec une seule butée avant low-tech pour la montée et son matériel d'alpin (porté par mes soins) à la descente. Pour la chaussure, il s'agit de sa chaussure de ski alpin à deux crochets dans laquelle j'ai inseré deux vis en guise d'inserts. Je lui avais promis une sortie rien que tous les deux en fin de printemps à l'ouverture du col de l'Iseran.

Pour l'organisation, on monte la veille dormir dans le Partner sur un plateau à 2100 m d'altitude versant sud du col. Départ du pont de la Neige et montée à une bosse (le Grand Fond, 2947 m) pour une petite balade de 450 m de dénivelé, un peu comme notre Grand Rocher mais mille mètres plus haut. Les points forts de cette sortie resteront :

- l'enthousiasme d'Emie
- l'observations d'animaux : chamois, marmotte, renard, hermine, lièvre
- le Partner en mode "couchage" ce qui signifie pour elle d'être assise devant (car en mode "deux places) et la nuit dans la voiure c'est toujours classe pour les enfants.
- la joie de l'arrivée au sommet
- la descente
- la glace à Bonneval-sur-Arc au retour
- le plaisir du Papa pour ce grand moment de partage

Il n'en demeure pas moins qu'il reste le point faible de la montée

- chaussures complètement inadaptées (pas de débattement même bien ouvertes) et sur-lourdes
- altitude de la course trop haute pour un enfant arrivant de la plaine

Je suis défintivement convaincu, même si cette sortie est une réussite totale, que le salut pour emmener un enfant de moins de dix ans à ski de rando, réside dans le bon choix de la chaussure : si pointure 35 ou plus, achat de vraies chaussures (d'occas, mais ça reste pas donné et ça ne dure pas longtemps) ou bricolage à la Steph Mougin à base de roller.

Belle soirée versant sud du col de l'Iseran
Belle soirée versant sud du col de l'Iseran

Belle soirée versant sud du col de l'Iseran

C'est parti

C'est parti

Ascension
Ascension

Ascension

Dernières foulées vers le sommet
Dernières foulées vers le sommet

Dernières foulées vers le sommet

Tout est dit sur cette image

Tout est dit sur cette image

Descente
Descente

Descente

Petit tour au col de l'Iseran

Petit tour au col de l'Iseran

Petit tour à Bonneval
Petit tour à Bonneval

Petit tour à Bonneval

Et une bonne glace !

Et une bonne glace !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 1 Mai 2017

Ce dernier jour de vacances tombait à pic avec une bien mauvaise météo et l'envie de flaner tranquillement et de récupérer de la veille.

C'était sans compter sur le ciel qui commence à se dégager à la mi-journée et des jambes pas si lourdes que cela. Mais quand ? Partir immédiatement au moment du repas avec la première éclaircie ? En milieu d'après-midi ? Viser le coucher de soleil, souvent le moment idéal ?

Hésitation. Tergiversation. L'éclaircie ne progresse plus. Les webcams restent même dans le brouillard. 15h30. Le ciel semble plus bleu que jamais au-dessus de la vallée. Le temps que j'arrive sur place... 

Je rencontre Eric à Pipay puis Jean-Christophe aux Oudis. L'Oursière. 17h. Bien bâché et il neige un peu. Je "dépeaute" à l'abri de la gare de débarquement du télésiège et lézarde... dans le brouillard. Au moment de descendre, Steph arrive. Il décide de monter sur la petite crête pour faire quelques photos et je l'attends pour que l'on descende ensemble. Quand tout à coup...

Du coup, c'est reparti pour un parcours de crêtes puis descente nord-est, excellente d'abord puis de moins en moins au fur et à mesure que l'on perd de l'altitude. La croûte est de rigueur au fond du vallon du Pra alors on remet les peaux et on remonte à l'Oursière puis à la crête au-dessus. Descente finale sur Pipay horrible avec une neige lourde en course de regel qui prend les skis. La punition pour Steph avec ses allumettes ; et guère mieux pour les autres avec 95 au patin. Mais l'essentiel était ailleurs. Le coucher de soleil, bien après le retour au bercail, ne sera pas spectaculaire car de nouveaux nuages mettront fin à ce beau spectacle. Pour moi, c'eut donc été la fenêtre parfaite pour les yeux.

Début de l'éclaircie

Début de l'éclaircie

Du coup, on monte un peu plus haut avant de descendre dans cette combe. Miam !

Du coup, on monte un peu plus haut avant de descendre dans cette combe. Miam !

Remontée face aux Cabottes et à la Belle Etoile : nombreuses coulées de surface

Remontée face aux Cabottes et à la Belle Etoile : nombreuses coulées de surface

Une trace physique qui laisse présager de la descente sur Pipay

Une trace physique qui laisse présager de la descente sur Pipay

Hagan Boost 93 en test

Hagan Boost 93 en test

Seconde montée à la crête sous le point 2319
Seconde montée à la crête sous le point 2319

Seconde montée à la crête sous le point 2319

Seconde descente : cinq bons virages puis catastrophe sur la piste

Seconde descente : cinq bons virages puis catastrophe sur la piste

Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche
Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche

Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 28 Avril 2017

Le "petit hiver" signifie une incursion hivernale en plein printemps alors qu'on a laissé de côté les réflexes liés à la poudreuse et qu'on a tendance à se dire que la neige se tasse beaucoup plus vite. C'est vrai mais cela n'exclut pas le risque d'avalanche, surtout la lendemain même d'une grosse chute. Nous l'avions expérimenté heureusement sans mal il y a un an jour pour jour.

C'est pourquoi j'ai décidé de ne pas skier le samedi. Faire une bouse : pas envie. Et se lancer dans une vraie course, c'est prendre le risque de l'accident. On me souffle à l'oreille qu'on peut toujours renoncer sur le terrain. En théorie, c'est vrai mais on sait bien que ça se passe souvent différemment. Au risque de passer pour un timoré ou un skieur vieillissant (ce qui est vrai mais l'est aussi pour chacun d'entre nous), j'ai donc décidé de renoncer à ce beau samedi, sans aucun regret, d'autant que j'ai une autre idée pour prendre l'air et toucher la neige. 

Mais revenons à notre vendredi. Les éclaircies sont possibles en fin de journée. Je réussis à motiver Nico pour aller voir la Dent. L'altitude modeste pourrait être favorable mais il ne faut pas non plus y aller tête baissée : la partie terminale ne laisse aucune chance en cas de mauvaise appréciation nivologique. Sans visibilité et avec ces soixante-dix centimètres de neige fraîche, cela me paraît débile mais avec le soleil revenu, l'idée fait son chemin. Je suis sur que ça va skier même s'il sera difficile d'aligner dix virages si on ne veut pas tout massacrer.

Départ du parking d'été avec cinquante centimètres à 1400 m d'altitude et une répartition inégale en raison du vent. La prairie se remonte sans souci puis nous tirons à gauche rejoindre la trace d'été.

Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations
Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations
Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations
Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations
Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations

Magnifique montée dans la prairie avec parfois jusqu'à 120 cm de neige dans les accumulations

En ce qui nous concerne, nous étions partis pour aller voir jusqu'en haut de la prairie et à la vue des quantités de neige, ce n'était pas gagné de poursuivre. Finalement, comme souvent, une fois passée la première accumulation au départ de la traversée, la neige est des plus rassurantes. Et surtout, nous avons la visibilité pour évaluer un peu plus loin que le bout de notre nez. A l'entrée du pas de l'Oeille, le vent a distribué la neige comme rarement mais il n'y a pas d'accumulation dangereuse. Un court déchaussage au niveau du câble et ça sort au sommet avec les peaux.

Descente intégrale jusqu'à la voiture en skiant quand même pas mal sur des oeufs et en touchant régulièrement. J'ai eu de meilleures conditions de ski avec moins de neige. Dommage pour la visibilité avec ce nuage "sous le vent" qui se reforme et nous prive du coucher de soleil.

Dans le pas de l'Oeille à la montée
Dans le pas de l'Oeille à la montée
Dans le pas de l'Oeille à la montée

Dans le pas de l'Oeille à la montée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0