Publié le 30 Novembre 2016

Chaque année, j'aime bien venir ici une fois au mois de novembre bien que l'accès ne soit parfois pas toujours possible en voiture selon l'enneigement. Et si possible un mercredi sans la foule des week-end. Voir ici ou encore .

Cette année, après une chute de neige précoce, le redoux a, très classiquement, mis fin à cette arrivée prématurée de l'hiver et on peut de nouveau accéder aux bergeries par la route.

Une petite boucle passant par le sommet nous permettra d'observer plusieurs animaux : une bonne vingtaine de chamois dont quelques uns de fort près, sept mouflons, les habituels chocards et même une hermine ! Avec un retour aux derniers feux, ce fut une après-midi parfaite !

Dame chamoise et son cabri de l'année
Dame chamoise et son cabri de l'année
Dame chamoise et son cabri de l'année
Dame chamoise et son cabri de l'année

Dame chamoise et son cabri de l'année

Facette ouest du Charmant Som

Facette ouest du Charmant Som

Sortie du versant ouest

Sortie du versant ouest

Arrivée au sommet

Arrivée au sommet

Pour mémoire, l'hermine

Pour mémoire, l'hermine

Descente au couchant

Descente au couchant

Les derniers feux

Les derniers feux

Les tous derniers feux

Les tous derniers feux

Dernière apparition avant la nuit

Dernière apparition avant la nuit

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #animaux

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2016

Grimpe ? Photo animalière ? Et pourquoi pas ski ? SMS à 21h15 à Steph' : ils montent à Pipay pour aller à la Belle Etoile car y'en a (de la neige). Effectivement ; la webcam de Pipay montre qu'il reste de la neige jusqu'au parking. Les compères ont prévu un retour pour 13h en partant à près de 9h30. Ca ne va pas chômer. Il va falloir que je tienne leur rythme à ces joyeux lurons tous équipés de belles combinaisons moule-burnes et d'allumettes en guise de skis. De mon côté, les Black sont immobilisées pour montage de nouvelles fixations sur nouveaux skis. Me voilà donc l'intrus. Sans doute l'un des rares skieurs du jour ici avec 95 au patin et des chaussures autres que Gignoux ou Alien.

Montée 1 : l'Oursière. Le rythme est soutenu mais ça va bien. 
Descente 1 : fond du Pra. Béton comme prévu avec slalom entre les pierres.
Montée 2 : l'Evêque. Le groupe récupère des amis en cours de route. Tout le monde se connaît là-haut. Partis à 7, nous voilà 9. 
Descente 2 : On garde les peaux car à peine 100 mètres.
Montée 3 : Belle Etoile. Je ne dis rien mais j'ai un début de fringale. A chaque manip', les zozos prennent quelques graines. Je n'avais pas prévu le coup. Tout est dans le sac. Si je m'arrête pour sortir à manger, je prends cinquante mètres et ne reviendrai jamais. Ouf, ça se pose un peu au sommet après avoir récupéré David, Seb et Loïc. Je peux m'alimenter. L'équipe s'apprête à repartir en nord pour rentrer mais moi, j'ai envie de soleil et d'un peu plus. Loïc est partant.
Descente 3 : Belle Etoile couloir sud. Dur en haut (ne pas tomber) puis pas mal.
Montée 4 : Ilettes. 20 de poudre. Le meilleur.
Descente 4 : Ilettes puis jusqu'à 2300 m. Petite poudre sur dure.
Montée 5 : dent du Pra sud-est. Chaleur. Loïc doit rentrer et me quitte par le couloir nord.
Descente 5 : sud-ouest jusqu'aux lacs du Vénétier. Petite poudre sur dure. Bon ski.
Montée 6 : cime de la Jasse. Coup de pompe. Le dénivelé commence à peser et surtout, je paie les premiers 1500 m bien intensifs. Je m'octroie un quart d'heure de sieste au soleil allongé sur les skis, après avoir fait le plein d'eau dans le ruisseau. Top !
Descente 6 : un peu de nord quand même : je prends le plus long des couloirs nord de la Jasse (tout est relatif, seulement 200 m, ski = 4.2). Petite poudre sur dure encore.
Montée 7 : Guère plus de cent mètres pour regagner le col du Pouta.
Descente 7 : par les pistes jusqu'au télésiège de l'Eterlou. Le haut est sympa, le bas est béton.

Montée 8 : Dôme des Oudis où je rencontre pour la troisième fois cette saison Benoît, avec deux potes.
Descente 8 : Mataru sur Pipay pour finir avec un court déchaussage vers le grand cerf (une minute).

Six heures sur les skis et ma foi, du ski loin d'être "dégueu" même si on est loin de l'orgasme du début de saison ici. Et de quoi se préparer pour d'autres projets : 8 montées + 8 descentes = 3000 (m de dénivelé).

​​​​​​​Quelques photos (pas beaucoup, pas eu le temps d'en faire jusqu'à la Belle Etoile).

Ilettes face ouest

Ilettes face ouest

Dent du Pra versant sud-est

Dent du Pra versant sud-est

Dent du Pra versant sud-ouest

Dent du Pra versant sud-ouest

Mer de nuages en formation sur le Grésivaudan

Mer de nuages en formation sur le Grésivaudan

Un aperçu des bonnes portions de ski du jour

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 26 Novembre 2016

Les filles trépignent d'impatience de retrouver les spatules et les sapins enneigés. Le "grand" peut-être autant. Fort heureusement, les idées ne manquent pas pour profiter des belles journées ensoleillées de cette fin d'automne. Il reste même quelques couleurs.

Au départ de Champ-le-Haut, montée vers les Adrets et le col des Ayes pour une bien jolie boucle de l'après-midi.

Plantations de mélèzes de basse montagne. Sans doute les dernières couleurs.

Plantations de mélèzes de basse montagne. Sans doute les dernières couleurs.

Mélèzes again. A l'arrière-plan, le blanc de Belledonne mais seulement en altitude.

Mélèzes again. A l'arrière-plan, le blanc de Belledonne mais seulement en altitude.

Belle ambiance de fin de journée.

Belle ambiance de fin de journée.

Pause vespérale entre soeurs et copines

Pause vespérale entre soeurs et copines

Le groupe Ferrouillet - Replomb dans l'ombre pour quelques semaines

Le groupe Ferrouillet - Replomb dans l'ombre pour quelques semaines

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2016

J'aime monter là-haut par grand vent de sud. J'aime ce contraste saisissant entre le pas de l'Oeille relativement abrité et le plateau sommital où, quelques secondes plus tard, l'effet venturi vous montre la force de la nature. En général, je me pose à l'abri (si l'on peut dire) derrière le muret de pierres qui jouxte avec la croix.

Mais aujourd'hui, j'ai regretté deux choses : ne pas avoir de corde pour réussir à atteindre la croix et ne pas disposer d'un anémomètre pour y faire des mesures. Je n'avais jamais eu un tel vent. Phénoménal ! Il est probable que les rafales dépassaient largement les 150 km/h. Impossible de tenir en place. J'ai fini à quatre pattes en m'agrippant au sol. Par précaution, j'ai gardé une dizaine de mètres de marge par rapport à la Croix. Avec ce vent de dos, le risque était trop grand de se faire emporter par-dessus la falaise de la face est (400 mètres de haut, excusez du peu...).

Seb de Diverticimes est remonté le lendemain. Il n'a pas pu atteindre la croix non plus malgré une corde tenue par un compagnon. En dix minutes, il a pu relever des rafales de 158 km/h mais il est probable qu'on soit allé plus haut. La croix de Chamrousse, sensiblement équivalente en terme d'exposition au vent (mais sans le danger d'être projeté dans un abîme) dispose (enfin disposait) d'une station météo avec anémomètre. Elle a relevé une rafale atteignant les 206 km/h avant de céder face au déchaînement des éléments.

Un truc de fou.

Ciel de tempête du soir sur Belledonne

Ciel de tempête du soir sur Belledonne

Ciel de tempête du matin sur Belledonne

Ciel de tempête du matin sur Belledonne

Le réseau Romma relève 206 km/h à la croix de Chamrousse

Le réseau Romma relève 206 km/h à la croix de Chamrousse

Phénoménal

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #nivo-météo

Repost 0

Publié le 19 Novembre 2016

Profitant de la fonte des neiges, montée en baskets pour aller voir les chamois qui n'ont pas encore tous rejoint leur quartier d'hiver compliqué d'accès dans (et surtout en rive gauche de) la Gorgette.

La harde est bien là

La harde est bien là

Toujours cette femelle bien reconnaissable depuis des années avec sa corne cassée

Toujours cette femelle bien reconnaissable depuis des années avec sa corne cassée

Avec Belledonne en fond, c'est mieux

Avec Belledonne en fond, c'est mieux

Un bouc dans la troupe mais pas vraiment d'action de rut

Un bouc dans la troupe mais pas vraiment d'action de rut

Filé

Filé

Femelle et son cabri de l'année

Femelle et son cabri de l'année

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0