Articles avec #recoltes tag

Publié le 25 Août 2020

Retour ici, tous les quatre cette fois-ci, quinze jours après un premier passage. A la faveur d'un peu d'humidité (un très gros orage il y a une semaine puis petit rafraichissement ces jours-ci), les chanterelles continuent de montrer leur nez mais timidement et uniquement dans les secteurs moussus d'altitude et ombragés. Et encore pas partout : je n'en ai trouvé que sur des places identifiées habituellement comme prolifiques. Je m'attendais à un peu plus de cèpes en revanche : il va falloir patienter, peut-être jusqu'en fin de semaine avec le vrai refroidissement prévu.

L'essentiel restait ailleurs. A une période, j'étais assez boulimique de champignons avec conserves et tout ça ; aujourd'hui c'est surtout un plaisir avec quelques journées partagées en famille, suivies d'un ou deux bons repas entre amis, et conserves minimalistes. Le plaisir d'être dehors demeure pour moi la priorité. Le tout dans la fraîcheur retrouvée de Belledonne où les filles auront apprécié la petite laine.

Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique
Dans la forêt magique

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #recoltes, #balade

Repost0

Publié le 17 Août 2020

J'ai beau chercher, je ne trouve pas d'équivalent y compris chez le petit artisan bio, à la confiture de framboises de montagne. Que ce soit clair : cela n'est pas dû à mon talent de confiturier : je ne fais que mettre les fruits dans une marmite, y ajouter du sucre (blond et bio) et de la pectine (citron), les faire cuire puis tester la prise sur une assiette froide. Rien de bien compliqué. La qualité gustative de l'ensemble provient sans aucun doute de la matière première à savoir, les framboises de montagne. Et qui irait se décarcasser à les cueillir pour la commercialiser ? Il faut d'abord faire un peu de route, marcher, ramasser des framboises bien plus petites (bonjour la rentabilité) que les cultivées, parfois dans des talus bien raides. Un tel travail mettrait le pot de confiture à 20 ou 30€. Personne n'en voudrait. Mais j'accepte cette "contrainte" de deux ou trois (demi-)journées de ramassage par saison pour ensuite s'en régaler. Il est maintenant temps de passer aux myrtilles.

Dix-sept pots pour la cuvée 2020

Dix-sept pots pour la cuvée 2020

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes

Repost0

Publié le 8 Août 2020

J'aime venir ici chaque année au mois d'août, voir si les chanterelles sont de sortie. Parfois accompagnées des cèpes. Et si ce n'est pas le cas, ce sera cueillette de myrtilles ou de framboises. Et/ou observation d'animaux. Ce matin, après une première visite la veille pour les framboises, je suis parti au petit jour pour privilégier la fraîcheur et suis monté plus haut, jusqu'au terminus de la forêt. Un cerf s'est approché tranquillement alors que j'étais posé à ramasser les girolles. Un peu plus loin, c'est un sanglier que j'ai croisé en me déplaçant. Et la chance de rencontrer le petit elfe des bois, madame la chevêchette. Une belle matinée dans cette forêt "magique". Tout le monde "possède" sa forêt magique. Il suffit de s'y rendre les yeux ouverts.

Les chanterelles
Les chanterelles
Les chanterelles

Les chanterelles

La chevêchette

La chevêchette

Voilà qui pourrait abriter le petit elfe au printemps prochain...

Voilà qui pourrait abriter le petit elfe au printemps prochain...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #récoltes, #animaux, #chevechette

Repost0

Publié le 25 Juillet 2020

J'y suis pratiquement né et même durant mes douze années d'exil sudiste (Bouches-du-Rhône puis Hautes-Alpes), j'y suis revenu régulièrement. Après chaque séjour ailleurs, j'y reviens toujours avec plaisir.  Ce n'est pas le plus beau massif du monde mais c'est "le mien" et il a son charme. Et surtout une grande originalité, personne ne pourra me contredire au moins sur ce point. Retour en Belledonne dès le retour de la Bretagne. Tout simplement.

Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.
Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.
Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.
Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.
Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.

Observation d'animaux (ici une biche), fleurs de juillet (gentiane jaune, épilobe), récoltes de fruits d'été (framboises, myrtilles bientôt) et immersion.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade, #recoltes

Repost0

Publié le 31 Août 2019

Ce titre me plaît. Faire de la nature un sanctuaire n'a jamais été ma tasse de thé. Tout l'enjeu de notre ère est de trouver ce subtil équilibre pour que la nature demeure et que l'homme en profite avec respect. Le fameux "jour du dépassement", bien que fictif et discutable, reste une donnée basée sur des critères constants et nous indique que le "contrat" est loin d'être rempli. Pour le moment, l'ensemble "tient" parce que la planète est grande et remplie de ressources. Pour combien de temps ?

En allant relever mes caméras automatiques la semaine dernière, je me suis rendu compte à quel point le loup s'adapte à l'homme et brouille les pistes. En l'espace d'un été, tout ce que je pensais avoir appris sur cet animal a été démonté et je dois repartir de zéro dans mes investigations. Quelque part j'ai envie de dire "tant mieux"...

Pendant ce temps, à cent kilomètres à vol d'oiseau, les éleveurs du Gapençais prennent la préfecture en otage et jouent du chantage pour demander des tirs de loups au coeur même du parc national des Ecrins, là où il est interdit de cueillir la moindre fleur, le moindre champignon, de camper... Fort heureusement les pouvoirs publics tiennent bon, en tous cas pour le moment. Mais pour en arriver là, c'est qu'il y a une exaspération totale des éleveurs sur ce sujet. Je ne milite pas à leurs côtés certes mais ne pas en tenir compte serait ne pas suivre la règle implicitement induite par le titre de ce billet. Je reste critique sur certains points de l'agriculture (intensive, pesticides, exploitation des sols sans répit, sélection des semences...) y compris en montagne, ayant pu encore vérifier récemment l'énorme dégradation d'un alpage par un trop grand nombre d'ovins (si vous faites un tour sur le versant sud des aiguilles de l'Argentière au col du Glandon, vous pourrez vous en rendre compte par vous mêmes : les ruisseaux sont entièrement souillés par les crottes, l'herbe rasée, piétinée... sur des hectares !). Mais il faut bien manger et l'homme aura toujours besoin d'exploiter les terres. En parallèles de solutions d'agriculture responsable et durable, il y a aussi la protection de la profession et les éleveurs qui sont dans les clous au niveau de la prévention contre la prédation méritent d'être entendus. Leur revendications expriment une réalité : la cohabitation "des loups et des hommes" est aujourd'hui un demi-échec de la part des pouvoirs publics.

Bien sûr, il n'est pas question de tirer le loup dans les parcs nationaux et j'ose espérer qu'il n'y a aucune dérogation de ce côté-là. Mais en attendant, il serait tant de faire les choses correctement. Chaque année, on tire de plus en plus de loups et il y a de plus en plus d'attaques. Et si on ne visait pas les bons loups ? Si on s'y prenait mal ? on commençait enfin à se rendre compte que la politique appliquée va à l'encontre de l'effet recherché ? Certes, entre la pression induite par des éleveurs aveuglés par leur colère et le manque de connaissances sur l'espèce en question de la part de nos administrés, il est difficile de faire bien. 

En espérant que ce petit monde va se réveiller, je suis allé me balader ce matin avec Olivier dans "ma" Belledonne avant la rentrée. Pas de caméra à relever, pas d'affût. Une randonnée et le ramassage de quelques myrtilles. J'avais quand même emporté le reflex et le téléobjectif en cas de rencontre fortuite, qui n'a bien entendu pas eu lieu. La saison des myrtilles entre dans son apogée. Je n'en ai pas beaucoup ramassé cette année ; on ne peut pas jouer sur tous les tableaux. Demain, nous entrons dans ma saison préférée : l'automne (météorologique). Belle rentrée automnale à tout le monde et vivement la fraîcheur annoncée.

Relevé du 21 août

Relevé du 21 août

Myrtilles

Myrtilles

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #loup, #recoltes, #Belledonne

Repost0