Publié le 31 Mai 2013

Ca faisait longtemps. Peu de sorties cette semaine ; cela devrait changer les jours à venir. En attendant, retour sur quelques soirées côté Belledonne.

2013-06-4913.JPG

La mousson se poursuit. Le soleil tente de percer en fin de journée.

2013-06-4912.jpg

Le printemps sur les balcons, l'hiver sur l'Eulier.

2013-06 4924

Idem du côté des dents du Loup, du Galeteau et du Grand Colon. On est un peu déboussolé.

2013-06 4928

Orionde, comme au mois de décembre, la lumière rasante en moins.

2013-06 4902

Le Grand Pic à travers une fenêtre.

2013-06 4898

Grand Replomb et rocher de l'Homme au-dessus des nuages.

2013-06 1610

On s'écarte du sujet. Belledonne toujours mais pas le soir. Début de semaine, seul jour de soleil et il y a comme une anomalie. On est bien fin mai pourtant. A coté de ça, on a 25-30° dans le nord de la Norvège. 

2013-06-1595-copie-1.jpg

Et pour finir on s'écarte complètement mais voici une image qui restera dans les mémoires. En face, la Chartreuse, fin mai également. Des montagnes blanchies dès 1500 m et parfois même une sous-couche.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost 0

Publié le 29 Mai 2013

Il pleut (encore), alors en attendant des images, quelques éléments de réponse aux questions que je reçois régulièrement concernant le matériel pour la photographie de montagne dans son ensemble : paysage, animalier, sport.

Il ne s'agit pas d'un choix absolu mais du choix qui a été le mien avec une appréciation personnelle après plusieurs années d'utilisation. L'argument financier passe au premier plan car je reste amateur, je vends peu de photos et je n'ai pas un salaire de ministre. Mes éléments de réponse vont donc dans le sens d'un équipement total ne dépassant pas 4000 €, acquis peu à peu après le kit de base reflex+transtandard+télé, certaines pièces venant du marché de l'occasion.
 

1/le boîtier18649c9e68b8756a.jpg
J'ai opté en 2008 pour le Canon EOS 450D. (donc tout ce qui va suivre sera chez Canon). Il existe bien sûr d'autres marques (Nikon, Pentax, Sony...) mais on verra plus loin pourquoi le choix de Canon semble s'imposer.
A l'époque, j'avais hésité avec le 40D, un peu plus cher. Je ne regrette pas le choix de la gamme xxxD d'autant que le 40D est vraiment plus gros et plus lourd ce qui n'est pas top pour un baroudeur. Ceci étant, si je devais refaire ce choix aujourd'hui, j'opterais pour le 60D. En descendant un peu la gamme xxD avec ce modèle, Canon, parfois décrié, a fait le bonheur des baroudeurs qui acceptent une finition un peu moins pro mais un encombrement moindre et des performances qui restent haut de gamme. Le 450D pêche en effet dès 1600 ISO (et ne peut pas aller plus haut), par ses seulement 3,5 im/sec et le buffer plein dès 6 images en rafale en RAW, par son viseur bas de gamme. Le très attendu 70D sera sûrement une belle évolution vu que le 60D aura 3 ans cet été mais je pense que ce dernier reste une excellente affaire par son prix aujourd'hui au niveau du nouveau 700D, d'autant qu'il y a une opération cashback de Canon en ce moment de 80€. Avec ses 5,3 im/sec, sa gestion du bruit permettant des images valables jusqu'à 3200 ISO et selon les conditions jusqu'à 6400 ISO, son pentaprisme, sa molette arrière, son écran supérieur, sa batterie deux fois plus performante que celle d'un xxxD, il semble être LE compromis.

 

2/le zoom transtandardtamron1750

Je ne regrette pas d'avoir laissé tomber le kit de base (18-55) pour le 17-50 f/2,8 Tamron. C'est unebonne alternative au 17-55 f/2,8 Canon nettement plus cher. La qualité optique est bonne mais il n'est pas stabilisé. L'idéal serait quand même de trouver le 17-55 Canon en occas. J'y viendrai peut-être. En attendant, ne pas hésiter à prendre quand même le kit de base si la différence est vraiment minime avec le boitîer seul : ça peut permettre de revendre un 18-55 neuf avec son ancien boitier (et donc de financer le 17-50 ou le 17-55 f/2,8) ou de garder un ensemble ancien boitier+18-55 que l'on n'hésitera pas à maltraiter en montagne.

 

3/le téléobjectifcanon 300mm f4 is usm 550
Compte tenu du budget, le choix quasi indiscutable pour l'animalier se porte vers le 300 f/4. Chez Canon, ilest stabilisé (contrairement à chez Nikon). On pourrait opter pour le zoom 100-400 (qui éviterait d'acheter le 70-200 en plus) mais il n'ouvre qu'à f/5,6 au télé. Perte de un diaph trop significative, y compris pour l'AF et la visée. D'occasion, on le trouve autour de 900€. Cela donne un 480 mm f/4 et, avec une qualité un peu en-dessous quand même, on se retrouve dans les mêmes conditions (grossissement/luminosité) que les pros avec leur plein format + 500 f/4, le tout bien moins encombrant.

 

4/le télézoomCANON 70-200mm 4.0L IS USM
En complément du 300 fixe, le 70-200 trouve naturellement sa place. Et c'est là que Canon s'impose. La marque rouge est en effet la seule à proposer un 70-200 f/4 de qualité optique exceptionnelle, d'encombrement réduit, de finition exemplaire et de petit prix. La version non stabilisée que je possède se trouve d'occasion à 400-450€ ! Aucune hésitation à avoir. Si on n'en est pas à quelques centaines d'euro près, il existe la version stabilisée, deux fois plus chère quand même pour ne gagner QUE la stabilisation. 

 

5/l'objectif macroCANON 60mm EF S f 2 8 Macro USM OP 6 -p-OBCA0284B003
Sauf si on fait de la macro une priorité, le Canon 60 mm f/2,8 est top. Pas cher et d'excellente qualité. Il se trouve à moins de 300€ d'occasion. Si on veut vraiment se spécialiser dans ce domaine, alors il faut regarder le 100 mm qui permet de prendre davantage de distance pour les insectes méfiants. Mais pour l'utilisation occasionnelle que j'en fais, il a tous les atouts : qualité d'image superlative, encombrement et prix réduits, luminosité suffisante (f/2,8).

 

6/l'ultra-grand-angle
Ce qui me manque à l'heure actuelle. Canon propose un excellent 10-22 mais il faut aussi regarder les lumineux Tokina, notamment le 11-16 f/2,8 ou le nouveau Sigma 8-16 f/2,8. 

 

7/le trépiedbn a1682tb0 2
J'ai opté pour la marque Benro, très bon rapport qualité prix. J'ai investi dans la gamme travel angel qui, grâce à ses quatre sections, permet un encombrement mini pour le transport en montagne. Ce n'est certes pas la stabilité suprême mais ça suffit pour un petit boîtier et un 300 f/4. Erreur de choix : j'ai fait le "rat" et regrette de ne pas avoir pris la version carbone. Autre erreur, la tête. La B-1 est parfaite sauf qu'elle ne permet pas une position horizontale pour la macro au sol. Avec ces deux options, on double quand même le budget (200=>400€).

 

 

8/le compact1 12058 2
Pour les photos de sport dans des conditions extrêmes (escalade, ski), pour les grandes bambées en mode ultra light, pour avoir toujours un (bel) appareil dans la poche, j'ai choisi le Canon s100. A mon avis un des meilleurs choix actuels. De nouveaux modèles sont apparus et mettent un peu le doute. Notamment le Sony RX100. C'est sans doute le numéro un actuel mais son prix est le double du Canon (300=>600€). Et vu comme on le maltraite... 
Je l'emporte de plus en plus quand je fais de l'animalier. Ca a des avantages que l'on n'imaginait pas au début : c
elui de permettre de prendre des photos sans oter le télé du reflex. Et puis le jour où on a oublié de retirer sa carte mémoire de l'ordinateur (je l'enlève pour transférer mes images) et que le reflex affiche à l'ouverture "pas de carte mémoire", ça fait une roue de secours.

 

9/les jumellesswarovski-8x20-bp-green-02
Merci aux copains qui m'ont offert il y a quelques années les Swarowski 8x20. Modèle haut de gamme de poche, à voir avec les 10x25. Cependant, les caoutchoucs des oeilletons sont déjà abîmés au bout de 5 ans. je vais essayer de faire marcher la garantie (à vie) de la marque. A suivre.

 

10/le sac photo
Lorsque je transporte tout ou presque le matériel, j'ai un sac Lowepro AW II qui permet de tout ranger dans le
lowepro-rover-plus-aw-all-weather-photo-back-pack-black.jpg compartiment inférieur (ça rentre pile-poil) et d'avoir un compartiment supérieur pour une veste, de l'eau et de la bouffe pour la journée. Le confort de portage est moyen bien rempli mais c'est difficile de trouver mieux. Le sac dispose en plus de filets latéraux, d'un porte-trépied, d'une housse anti-pluie rabattable, d'une ceinture pouvant accueillir les étuis "slip-lock". Lorsque je n'emporte qu'un gros objectif et le boitier avec son transtandard, je mets ce dernier dans une housse Lowepro TLZ mini et le télé dans son étui d'origine, le tout dans un sac à dos de mon choix. Le compact s100 est dans une housse Lowepro APEX 20 => bien rembourée, housse anti-pluie, passant slip-lock. Nickel.

 

11/la tente affût
Pour cent euro, j'ai celle-ci. Avantages : facilité montage/démontage (type "2 seconds"), espace, prix. Inconvénients : un peu haute, manque de visibilité de l'intérieur, encombrante à transporter.

 

12/accessoires
Je ne fais quasiment pas de photos au flash et n'ai pas (encore) de flash externe. J'opterais sans doute pour un speedlite lorsque j'investirai. Carte mémoire : je reste un aficionado des Sandisk extrême III. 16gb pour le reflex (RAW => 600-700 vues) ; 4gb pour le compact (principalement en jpeg). Batterie supplémentaire : pas lésiné pour le reflex (Canon), batterie équivalente pour le compact (chez aboutbatteries). Filtre UV : je n'en ai pas (ça se discute). Filtre polarisant : modèle 67 mm (pour 17-50 et 70-200) chez Marumi (très bon rapport qualité/prix - voir chez photoaddict qui distribue aussi les trépied Benro, vendeur très sérieux) après avoir laissé tomber (et cassé) mon excellent Hoya pro1. Sangle porte appareil : pour le confort des cervicales, j'ai viré la sangle de cou au profit d'un ensemble Trekking. Pas de problème avec un sac à dos. En revanche, l'appareil est porté un peu trop bas au niveau du ventre. Gênant avec un téléobjectif si on doit marcher. Plateaux trépied : j'en ai trois, un pour le 300 , un pour le 70-200 et un sous le boitier, montés à demeure (ça évite de les oublier). Je garde toujours une clé Allen sur moi car régulièrement il faut les resserrer.

 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost 0

Publié le 26 Mai 2013

2013-05-1532-.JPG

C'est sans doute une des dernières occasions de la saison des coqs. Prochaine dispo : mercredi et le mauvais temps est prévu. Et le we prochain, l'activité devrait commencer à nettement baisser. Je n'hésite pas malgré les conditions délicates : beau temps et visibilité loin d'être assurés, neige fraîche profonde sur l'itinéraire d'approche, froid de canard à prévoir dans l'affût... Je ne regrette pas l'emploi des skis pour la montée. Ca aurait vraiment enfoncé à pied.

4h30. Tout est en place. Premier constat : les coqs arrivent un peu plus tard que d'habitude et sont moins virulents.

2013-05-4622-copie-copie-1.JPG

En plus, ils ont la mauvaise idée de ne pas se mettre tout à fait au même endroit que d'habitude et du coup, sont plus loin.

 

Il y a très peu de lumière avec le ciel qui s'est couvert après l'éclaircie m'ayant permis de monter sans lampe sous la pleine lune. Du coup, les images sont mauvaises. 1600 ISO, taquet pour le 450D, avec des vitesses tournant autour du 20è de seconde.

 La lumière s'améliore un peu et le seul coq qui n'est pas trop loin fait quelques pas de danse. Je commence à désespérer : cela fait une heure que les coqs (six maintenant) sont toujours au même endroit et puis d'un seul coup, ils se rapprochent de moi.

2013-05-4781-copie.JPG

Les images ne cassent pas des briques. Avec la neige fraîche, le contraste est super dur à gérer mais pour les yeux, c'est un régal.

2013-05-4805-copie.jpg

Quel dommage que le ciel soit couvert.

2013-05-4838-copie.JPG

Avec la neige fraîche qui donne du dynamisme, il y aurait eu une série du tonnerre avec une meilleure lumière.

2013-05-4822-copie.JPG

2013-05-4850-copie.JPG

Dix minutes plus tard, ils reculent à nouveau avant de se taire définitivement à 6h45. Il semble que l'activité soit donc en baisse. Dommage, je commençais à bien maîtriser l'endroit. On reviendra l'année prochaine.

2013-05-4875-copie.JPG

En même temps, avec -2°C à l'intérieur de la tente, je ne suis pas mécontent de lever l'ancre de si tôt.

2013-05-1544.jpg

Avant de partir, je vais voir leur signature.

2013-05-1540.jpg

Pas de doute, c'est la place.

 

2013-05-1582.jpg

26 mai vous avez dit ?


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost 0

Publié le 25 Mai 2013

Ce devait être la dernière. Il ne faut plus jurer de rien cet hiver 2013 définitvement mémorable. J'avais remarqué qu'il restait des névés sur la Dent ; sur au moins 50% de l'itinéraire depuis le parking d'été (le col du Coq vient enfin d'ouvrir - le 17 mai je crois). Reste à gérer les jonctions. Pour le bas, ça devrait passer avec seulement 20 cm sur l'herbe en suivant la ligne "habituelle" de début de saison, celle où il n'y a pas de cailloux et uniquement un bel alpage parsemé de gros blocs bien visibles. Alors, il n'y a plus qu'à aller voir.

2013-05-4397.jpg

En préambule, quelques images de ces contrastes inhabituels de fin de saison : du vert clair et du blanc (tiens on avait commencé la saison de la même manière).

2013-05-4404.jpg

A Saint-Pancrasse, le réveil a été un peu bizarre.

2013-05-4410.jpg

Contrastes qui nous accompagneront une bonne partie de la montée.

2013-05-4413.jpg

Dans le goulet ouest, les deux névés restant sur 150 m de dénivelé permettront de skier sans souci au retour, moyennant une brève interruption où on skiera sur des oeufs.

2013-05-4414.jpg

Il va bientôt être temps de traverser. Il faut être vigilant car la couche de fraîche bien dense glisse sur le névé. Ca pourrait bien partir, mais uniquement sous les skis. Enfin, pour la traversée, pas de souci car il n'y a pas de sous-couche. Je fais une trace quasi parfaite : à peine montante et régulière en tassant bien la neige. Au retour, il suffira de se laisser glisser dessus sans prendre de vitesse. On ne devait pas toucher.

2013-05-4416.jpg 2013-05-4421.jpg 2013-05-4424.jpg

Le pas de l'Oeille se remonte presque tout en peaux, moyennant trois déchaussages : le premier en bas du goulet pour éviter la zone plaquée, le second pour accéder à la vire par une marche d'un mètre au niveau du câble, le dernier au bout de la vire pour le crochet à gauche. Sommet. Il n'y aura pas d'éclaircie mais la visibilité reste bonne. La sous-couche est restée présente dans le pas sauf dans l'étroiture sur 20 m au-dessus de la vire (mais ça passera quand même en escaliers/conversions et petits tout-droits prudents).

2013-05-4426.jpg

La corniche sommitale fait encore cinq mètres de haut.

2013-05-4427.jpg

Le couloir sommital sans souci. Pour la suite, c'est comme prévu à la montée et on déchausse très exactement au virage 1390 à côté de la voiture.

2013-05-4430.jpg

Et dire que ça va en remettre mercredi. Sait-on jamais des fois qu'on valide samedi premier juin (!!!). Bon et puis après basta, hein ? On passe en mode soleil NOM DE DIEU !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 25 Mai 2013

Un hiver exceptionnellement neigeux. Déjà, on partait sur des bases laissant présager du ski à des dates tardives et d'importants névés persistants sur les itinéraires de rando d'été. L'absence d'anticyclone depuis novembre dernier, associée à un mois de mai abominablement hors norme (attendons les stats mais il est probable qu'il fasse référence dans l'histoire de la météorologie) ont définitivement fait de cette saison d'hiver un cru séculaire.

A l'horizon début juin, on ne voit rien venir de mieux. Tenez-vous bien. La station météo du Versoud (rappelons qu'elle est en plaine à une altitude de 250 m) n'a enregistré que six jours pour le mois de mai avec une température maximale supérieure à vingt degrés. Et seulement deux à plus de vingt-cinq degrés. En attendant de voir quelle allure aura la montagne cet été (acceptons-le définitivement mais il n'y aura pas de printemps 2013), voici quelques repères à cette date du 22 mai.

Quelques limites skiables à 1500 m voire plus bas : Collet-d'Allevard, tout le Haut Bréda (Veyton, Gleyzin, Pleynet), Muret (Prabert), Crop, Vorz, Grand Colon ouest moyennant une toute petite interruption), Charmant Som, Hauts de Chartreuse (probablement plus bas vers St-Pierre)
1600-1700 m plus au sud (Crozet, Chamrousse, Taillefer).

De manière générale, sur Chartreuse et Belledonne, on peut trouver des traces de vieille neige dans les fosses à froid dès 1200 m.

Ces conditions sont celles que l'on rencontre normalement début avril (un mois et demi de retard donc), sans parler que les quantités restant en place restent supérieures aux normes de... début avril. Compte tenu de ce qui est en train de tomber (neige à 500 m en ce moment, une quinzaine de centimètres de fraîche au sol vers 1000 m notamment sur Vercors et intérieur Chartreuse et poursuite du froid pendant encore une semaine au moins) on peut extrapoler sur le fait que cette situation sera inchangée au début juin. On va donc attaquer le premier mois de l'été (si l'été administratif ne commence que le 21 juin, l'été "biologique" peut raisonnablement démarrer trois semaines plus tôt) avec un enneigement digne d'une bonne année de fin mars. C'est tout simplment incroyable. Je ne me souviens plus où j'ai lu que mai 2013 pourrait battre les records des meilleurs années de fin du XIXè siècle !!!

Quelques images pour illustrer tout ça.

2013-05-4173.JPG

La petite barraque du col de Porte, au début de la route du Charmant Som. Elle était enneigée depuis le 27 octobre 2012 (voir la dernière image de cet article). Nonobstant une petite interruption (deuxième quinzaine de novembre), elle sera donc enneigée sept mois et demi durant (à 1300 m d'altitude). En moyenne, la neige reste ici autour de quatre mois et demi.

2013-05-4233-copie.JPG

Chamechaude le 20 mai. En cherchant bien, ça skiait à 1500 m, et ce, avant les chutes de neige de cette fin de semaine.

2013-05-4356-copie.JPG

Les couloirs du Grand Serre. L'endroit le plus sec du pourtour Grenoblois. Les meilleures années, ces couloirs gardent la neige en continu jusque vers la mi-avril. Là, c'était le 20 mai.

2013-05-4357-copie.JPG

Belledonne hivernale. Ca descendait en continue au replat de l'Oursière (1600 m) le 20 mai. Avec sans doute des bouts de névés bien plus bas.

2013-05-4360-copie.JPG

La GLD dans les nuages. Là encore enneigement continu >1600 m de partout.

2013-05-4361-copie.JPG

Le Grand Colon. Moyennant une courte interruption, le talweg au nord de la cabane skie à moins de dix minutes de la route (1550 m).

2013-05-4363-copie.JPG

Ce n'est pas le coin réputé le mieux enneigé de Belledonne. Et pourtant, au-dessus de Prabert, là encore, on chausse les skis vers 1550 m (dent du Pra du 20 mai). Une situation normale de début avril.

Capture-d-ecran-2013-05-25-a-10.05.21.png

Nivose du col de Porte. On y voit la courte interruption évoquée plus haut dans le seconde quinzaine de novembre. Ceci étant, elle a sans doute été plus courte que ça au niveau de la cabane orientée plein nord sur un replat froid et protégé par la forêt. On note aussi que la disparition finale de la neige a eu lieu le 8 mai. Environ trois mois d'enneigement supérieur au mètre (15 jan=>15 avril), cinq mois supérieurs à 50 cm (30 nov=>30 avril), quelques jours début férvier avec plus de deux mètres au sol (210 cm max.)

autrans130525.png

Autrans aujourd'hui !!!

aigleton-juin-2010---copie.jpg

En 2010, j'ai skié fin juin en continu dans le Gleyzin avec déchaussage vers 1600 m sous le Pertuis. Puis vers le 7-8 juillet, autour des Sept-Laux avec limite vers 2200 m au rocher Blanc et 1900-2000 m à la Dent du Pra. C'était une année déjà particulière. Cette année-là, la neige a totalement disparu sur la nivose de l'Aigleton le 15 juin. Le 8 juin, il restait encore 70 cm.

aigleton-2010---copie.jpg

Et environ 120 cm début juin. Comparons avec cette année (ci-dessous).

Capture-d-ecran-2013-05-25-a-10.29.54.png

Malgré les défaillances de la balise, ça reste lisible. Le max se situe au même moment (début avril) : 4 m vs 3 m. En extrapolant avec le froid de la semaine à venir, on va arriver au premier juin avec 250 cm vs 120 en 2010. Pronostics ? On devrait passer juillet avec une balise encore positive (à moins d'un mois de juin 2003esque).

romma130525.png

Les températures de ce 25 mai. Ca paraîtrait déjà un peu anormal par temps clair alors par temps couvert... 4°C au Versoud, -4°C à Chamrousse.

infoclimat130525.png

sources : infoclimat, romma, météofrance, lta38 => voir notamment ici, , ou encore là



Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost 0