Publié le 30 Septembre 2017

Deuxième sortie pour les filles. On part le vendredi soir pour dormir sur place. Déjà beaucoup de choses avant de marcher au petit jour le samedi matin : des biches et des lièvres dans les phares, des brames de partout dont certains tous près de la voiture juste avant de s'endormir...

Le lendemain, montée sous le concerf en direction d'une zone où nous ferons de belles observations. Certaines assez proches, d'autres un peu plus loin aux jumelles. Les filles prennent l'habitude de trouver les animaux avec les jumelles ce qui n'est pas si évident. Avec l'expérience, on "pose" du premier coup les jumelles au bon endroit mais au début, ce n'est pas si simple.

En début d'après-midi, deux chevrettes nous offrent la cerise sur le gâteau en se laissant observer à quelques mètres. Une expérience enrichissante avec les enfants même si ce n'est pas évident à trois. C'est la première année que je l'expérimente. Les filles, en grandissant, sont de plus en plus efficaces mais il faut redoubler de vigilance. Cela passe, malheureusement, par quelques dérangements qu'il faut éviter d'accumuler. Du coup, je réfléchis pour l'année prochaine à carrément refaire un système d'affût fixe dans lequel elles pourraient s'installer et écouter tout en ayant "le droit" de faire quelques mouvements tant qu'il n'y a pas un cerf à proximité. 

Le premier cerf observé. Pas une belle ramure. Typique d'un cerf de montagne au régime alimentaire assez limité
Le premier cerf observé. Pas une belle ramure. Typique d'un cerf de montagne au régime alimentaire assez limité

Le premier cerf observé. Pas une belle ramure. Typique d'un cerf de montagne au régime alimentaire assez limité

Ce qui ne lui empêche pas d'avoir de la voix

Ce qui ne lui empêche pas d'avoir de la voix

Un douze cors qui ne viendra pas plus près

Un douze cors qui ne viendra pas plus près

Observations aux jumelles

Observations aux jumelles

Du monde dans l'alpage

Du monde dans l'alpage

La biche ; "l'ennemi" de l'observateur de cerf. Silencieuse, c'est souvent elle qui vous détectera en premier.

La biche ; "l'ennemi" de l'observateur de cerf. Silencieuse, c'est souvent elle qui vous détectera en premier.

Un cerf avance langue pendante derrière un troupeau de biches

Un cerf avance langue pendante derrière un troupeau de biches

Beau cerf sur un promontoire

Beau cerf sur un promontoire

Contentes !

Contentes !

Mésange boréale

Mésange boréale

Un arbre qui a bien ramassé à cause du brame

Un arbre qui a bien ramassé à cause du brame

Cerisiers en flammes

Cerisiers en flammes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2017

Les images suffisent à elles-mêmes. L'automne débarque un peu en avance côté couleurs cette année en montagne. Il ne fallait pas rater ce moment.

L'idée était d'aller saisir ces couleurs sous le ciel gris prévu le matin

L'idée était d'aller saisir ces couleurs sous le ciel gris prévu le matin

Ciel gris + couleurs = ça pète !

Ciel gris + couleurs = ça pète !

Une belle palette avec les sorbiers, les bouleaux, les hêtres...

Une belle palette avec les sorbiers, les bouleaux, les hêtres...

Dans le rétro, les alpages couverts de myrtilles

Dans le rétro, les alpages couverts de myrtilles

L'arbuste à myrtilles : un des grands atouts de Belledonne à l'automne

L'arbuste à myrtilles : un des grands atouts de Belledonne à l'automne

Un poil abusé sur le curseur clarté du côté du ciel notamment mais même comme ça, l'image n'égale pas la beauté de la réalité

Un poil abusé sur le curseur clarté du côté du ciel notamment mais même comme ça, l'image n'égale pas la beauté de la réalité

Ce petit bout de rocher m'a beaucoup inspiré

Ce petit bout de rocher m'a beaucoup inspiré

Une dernière image avec un peu de soleil. Nettement moins claquant

Une dernière image avec un peu de soleil. Nettement moins claquant

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #balade

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2017

Petit tour du soir dans l'idée de me poster au bel endroit de lundi dernier lorsque le cerf est passé tout près. Je ne l'atteindrai jamais. Sur mon chemin, alors que sept cerfs brament, je me retrouve encerclé par trois d'entre eux. J'ai la chance de pouvoir me dissimuler entre des troncs et d'avoir quelques trouées dans la forêt à 360 degrés pour tenter quelques images. Deux d'entre eux vont se rapprocher à une distance à laquelle il ne faut pas faire le moindre mouvement sous peine de se faire détecter et de les voir fuir. Une heure au milieu de ces deux protagonistes qui s'éloignent un peu par la suite derrière leur harem de biches respectif. La lumière décline. Je n'aurai pas le temps de monter à l'affût prévu. Je pourrais rester là jusqu'à la nuit (ils peuvent revenir) mais je ne ferai sans doute pas mieux. Du coup, je rentre plus tôt que prévu ce qui n'est pas plus mal. Il faut garder du jus pour le grand bal qui commence.

Un imposant dix cors qui réveille toute la forêt

Un imposant dix cors qui réveille toute la forêt

Un beau douze cors qui s'arrête pile dans la seule fenêtre disponible sur son passage
Un beau douze cors qui s'arrête pile dans la seule fenêtre disponible sur son passage

Un beau douze cors qui s'arrête pile dans la seule fenêtre disponible sur son passage

Le cerf surveille ses biches de près

Le cerf surveille ses biches de près

Cette biche m'a sans doute détecté mais pas vraiment identifié puisqu'il n'y aura pas de fuite des animaux

Cette biche m'a sans doute détecté mais pas vraiment identifié puisqu'il n'y aura pas de fuite des animaux

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2017

Après avoir passé la zone au peigne fin avec les jumelles et m'être assuré qu'aucun animal ne soit a priori bien placé pour me détecter, je rejoins un bosquet sur une place de brame, installe le matériel et un filet de camouflage et me poste. Je suis en place à 15h30. Nous ne sommes encore qu'en début de brame et les animaux ne sont pas actifs en journée sauf exception. Ils devraient sortir en fin d'après-midi. 18h30. Après quelques raires et deux cerfs qui se sont levés et déplacés à 16h30, je désespère. C'est le calme plat. Et puis, rapidement, un puis deux puis trois cerfs commencent à se signaler. Ils montent et sortent sur la place. Ils sont six dans le coin. Je vais passer une heure trente en pleine immersion avec, en particulier deux protagonistes. Le premier est l'habituel onze cors déjà photographié lors des deux précédents sorties et qui va s'approcher jusqu'à une trentaine de mètres. Le second est un treize cors qui sort devant mon piège photographique avant de venir dans mon dos au moment où je m'apprête à plier bagage. La lumière a énormément décliné et les cinq autres sont à bonne distance dans l'alpage. Quant à lui, il n'a pas bougé et je ne pensais pas le voir débarquer. De toutes façons, il n'y a plus de lumière. En dernier recours, je place le trépied en mode monopode (j'étais en train de le ranger) et vise dans sa direction. Il sort à cinq mètres en bramant à fond. Impressionnant !! Une image à contrejour avant qu'il ne passe la tête dans un bosquet. L'autofocus met un temps infini à faire la mise au point. 1/10è de seconde à 12800 ISO. Clic-clac. Quel moment !!!

C'est déjà l'automne là-haut. Une grosse semaine (au moins) d'avance cette année dans les couleurs.

C'est déjà l'automne là-haut. Une grosse semaine (au moins) d'avance cette année dans les couleurs.

Petit groupe de biches tranquille en plein soleil

Petit groupe de biches tranquille en plein soleil

C'est parti pour le concerf

C'est parti pour le concerf

Une des deux belles images de la soirée

Une des deux belles images de la soirée

En action mais je préfère la photo précédente

En action mais je préfère la photo précédente

Biche et faon

Biche et faon

La seconde image de la soirée. Quel moment !!!

La seconde image de la soirée. Quel moment !!!

Il débouche à quelques mètres sans me détecter

Il débouche à quelques mètres sans me détecter

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2017

Nouvel affût du matin. J'hésite à me poster sur un petit promontoire bien masqué par les arbres avec vue cinq étoiles sur la clairière où est placé le piège photo. Ou dans la pente dans laquelle étaient les deux cerfs de l'avant veille. Je choisis la seconde option. En deux jours, ils sont passés de 2 à 6 cerfs. C'est vraiment le cœur de la zone. Magnifiques observations même si les photos n'egalent pas celles de la première série. Le piège, lui, saisira une magnifique scène.

Premiers raires. Peu de lumière.

Premiers raires. Peu de lumière.

Ce cerf est en partie masqué par deux résineux mais il va se déplacer

Ce cerf est en partie masqué par deux résineux mais il va se déplacer

Ca brame fort ce matin !

Ca brame fort ce matin !

Un cerf arrive en plein alpage

Un cerf arrive en plein alpage

Celui-ci s'est bien rapproché de mon poste d'observation

Celui-ci s'est bien rapproché de mon poste d'observation

Une biche et un faon qui passent au-dessus de moi

Une biche et un faon qui passent au-dessus de moi

Capture de scène vidéo issue du piège photo

Capture de scène vidéo issue du piège photo

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0