Publié le 31 Mai 2019

Le retour de véritables journées printanières pour ce pont de l'Ascension était une main tendue pour retrouver les bivouacs en montagne avec les enfants. Direction le Vercors et ses hauts plateaux toujours aussi magiques quelle que soit la période de l'année. Au départ de Chichilliane, il y a peu de monde en direction du pas de l'Essaure mais c'était sans compter sur la foule montée facilement et bien plus rapidement par Combau. Et pas facile de s'en échapper. Malgré tout, on parvient à rejoindre le lieu présumé de bivouac et la quiétude revient en seconde partie de journée. Farniente, observations d'animaux ou jeux ou choix pour les uns et les autres. En soirée, goupil passe faire un repérage ; dans la nuit, il s'immiscera sous les absides pour chaparder les poubelles. Le saligaud !

Au-dessus du pas de l'Essaure

Au-dessus du pas de l'Essaure

L'essence des hauts plateaux

L'essence des hauts plateaux

Sous les yeux du seigneur

Sous les yeux du seigneur

Bon, on va se poser ici

Bon, on va se poser ici

Jeux de l'après-midi
Jeux de l'après-midi
Jeux de l'après-midi

Jeux de l'après-midi

On cherche la petite bête

On cherche la petite bête

Instants de bivouac

Instants de bivouac

Belle soirée
Belle soirée
Belle soirée
Belle soirée

Belle soirée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #nuitée, #Vercors

Repost0

Publié le 30 Mai 2019

Première session de grimpe sur du vrai rocher pour les filles. Ce n'est pas la même musique qu'en salle et si sur la résine, ça monte en tête sans souci, ici, personne ne se bouscule au portillon. Bon ; chaque chose en son temps. Ca oblige bibi à aller poser les moulinettes et refaire travailler tranquillement son doigt. Deux tests concluants cette semaine jusqu'au 6a/b. 

Direction le petit site du col du Coq où la partie gauche réserve de belles envolées du 4 au 5c sur un superbe caillou. C'est assez rare autour de Grenoble dans ce niveau de difficulté pour ne pas être signalé.

Avec tables de pique-nique juste au pied. Et peu de monde malgré ce jeudi férié.

Pour prolonger la journée, le parking étant à moins de quinze kilomètres de la maison, je m'offre une petite dent de Crolles du soir : montée, Oeille, descente Barrère puis Glaz bien bien gras. Pas le coucher de soleil espéré en raison d'une lumière diffuse mais toujours un beau moment sur cette boucle magnifique.

Les belles voies du Coq

Les belles voies du Coq

On n'en parle pas suffisamment mais l'escalade, c'est tout autant un bon assureur qu'un bon grimpeur. A l'occasion, il serait bien de développer un peu sur ce blog concernant l'assurage tant on observe des cordées parfois fantaisistes.

On n'en parle pas suffisamment mais l'escalade, c'est tout autant un bon assureur qu'un bon grimpeur. A l'occasion, il serait bien de développer un peu sur ce blog concernant l'assurage tant on observe des cordées parfois fantaisistes.

On termine la session en faisant une grande longueur coupée en deux histoire de faire un petit relais et sortir au sommet. Pour ma part, toujours un immense plaisir de grimper avec ces Adidas Terrex Scope, malheureusement arrêtées par le fabricant. Hâte de voir ce que ça donne avec la Guide Tennie de Five Ten puisque la branche Adidas semble désormais se scinder en deux : Terrex pour les vêtements et les baskets de randonée/trail ; Five Ten pour l'escalade

On termine la session en faisant une grande longueur coupée en deux histoire de faire un petit relais et sortir au sommet. Pour ma part, toujours un immense plaisir de grimper avec ces Adidas Terrex Scope, malheureusement arrêtées par le fabricant. Hâte de voir ce que ça donne avec la Guide Tennie de Five Ten puisque la branche Adidas semble désormais se scinder en deux : Terrex pour les vêtements et les baskets de randonée/trail ; Five Ten pour l'escalade

Les filles devant Pravouta dont elles ont déjà quelques ascensions à leur actif

Les filles devant Pravouta dont elles ont déjà quelques ascensions à leur actif

Les derniers feux depuis le sangle de la Barrère
Les derniers feux depuis le sangle de la Barrère

Les derniers feux depuis le sangle de la Barrère

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #escalade-alpi, #Chartreuse

Repost0

Publié le 26 Mai 2019

Que de monde ce matin lors de cette sortie un peu improvisée au dernier moment ! Départ 6h, retour midi et déambulations dans "mes" montagnes en découvrant encore des sentes et passages que je ne connaissais pas. A vrai dire, c'était un itinéraire bis en raison de la neige m'ayant empêché de poursuivre (ce qui aurait été possible mais au pris d'efforts, en baskets...) là où j'avais prévu de passer.

Parti avec le petit EOS 100D et le 300 f/4 "allégé" (entendez par là, sans le collier de pied) au cas où, je n'ai pas regretté et suis même arrivé à épuisement de la batterie. Il est vrai que j'avais oublié que ce n'était pas (du tout) la même autonomie que le 6D.

La matinée a commencé avec une harde de cerf puis des chevreuils et un sanglier. Des chamois et des tas de petits oiseaux ont complété la liste des observations. J'ai également eu le plaisir de (re)voir une chevêchette mâle.

Mésange noire apportant le ravito au nid

Mésange noire apportant le ravito au nid

Chevêchette
Chevêchette
Chevêchette

Chevêchette

Au décollage : une image dont je rêvais depuis un moment. Mise au point manuelle "en avant", fermeture du diaph à f/9, 3200 ISO, 1/500è sec et un peu de chance avec la rafale à seulement 4 im/sec du petit 100D

Au décollage : une image dont je rêvais depuis un moment. Mise au point manuelle "en avant", fermeture du diaph à f/9, 3200 ISO, 1/500è sec et un peu de chance avec la rafale à seulement 4 im/sec du petit 100D

Ce brocard a mis plusieurs minutes avant de me détecter, à force de se rapprocher de moi

Ce brocard a mis plusieurs minutes avant de me détecter, à force de se rapprocher de moi

Une belle ambiance de printemps

Une belle ambiance de printemps

En retard, une narcisse à 1200 m d'altitude

En retard, une narcisse à 1200 m d'altitude

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #chevechette, #animaux, #balade, #Belledonne

Repost0

Publié le 23 Mai 2019

Depuis le 15 mai, la chasse aux blaireaux est ouverte. La vraie chasse. Le vrai blaireau. Animal fort sympathique à mon goût, ce petit omnivore nocturne blanc et gris est malheureusement fort mal aimé d'une (infime) partie de la population et pourtant, c'est cette infime partie qui obtient de le droit d'en tuer des milliers. Il serait soit-disant nuisible (pour une poignée de personnes).

Vous avez bien entendu. Nous sommes en 2019 et voilà ce que notre pays cautionne, autorise, encourage. Je ne suis pas adhérent du parti animaliste. Je n'en fais pas une priorité dans ma vie. BB n'est pas mon modèle. Seulement voilà, que la France accepte ces pratiques aujourd'hui m'écoeure au plus haut point et demeure très explicite sur l'état d'esprit de certaines personnes. Ce genre de résolution devrait être assujetti au choix du peuple et non une poignée de connards (terme employé pour la première fois sur ce blog et son ancêtre soit depuis près de vingt ans) parce que c'est ainsi qu'il faut les qualifier. Cette chasse se fait en traquant l'animal au terrier. En lâchant de petits chiens qui parcourent les galeries et font bouger les blaireaux. En élargissant les entrées des terriers avec pelles et pioches pour mieux les attraper avec des pinces géantes. Après quoi, meurtris mais encore vivants, ils sont jetés en offrande à l'armée de chiens qui termine la besogne à coups de canines.

Quand on s'extasie (parce que cela se termine souvent par la photo de groupe avec l'affichage du butin) devant de tels actes, on peut comprendre, toutes proportions gardées, que d'autres soient allés encore plus loin, avec des animaux comme avec des humains. Alors voilà, c'était le coup de gueule du jour. Je ne vais pas y revenir toutes les cinq minutes mais beaucoup trop d'entre nous ignorent ces pratiques barbares autorisées par le gouvernement Macron, comme par les précédents, sous la pression très certainement. Il était bon de le rappeler.

De mon côté, je prends goût au "piégeage bénin", celui de l'image fournie par des caméras automatiques. J'étais un peu dubitatif au départ, imaginant une certaine frustration de ne pas voir les choses en direct. Mais au final, cela me convient parfaitement et je suis moins souvent sur le terrain aux heures dérangeantes pour la faune (le matin tôt comme le soir tard), sauf vraiment les jours où je pars pour un sujet précis. Le relevé des images contribue à mon entretien corporel, l'émotion est bien présente et en plus, il y a un peu de technique et beaucoup de travail en amont. Voici quelques captures d'animations. Cela vaudrait le coup d'essayer le mode photo que je n'ai absolument pas encore utilisé depuis (presque) deux ans et mes débuts.

Loups !

Loups !

Chamois

Chamois

Martre

Martre

Gélinotte des bois. Une belle surprise

Gélinotte des bois. Une belle surprise

Piège en place

Piège en place

De bonne surprises

De bonne surprises

Crocus. Le printemps seulement maintenant en moyenne montagne

Crocus. Le printemps seulement maintenant en moyenne montagne

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #loup, #Belledonne

Repost0

Publié le 22 Mai 2019

L'été devrait poindre à cette date mais cette année, l'hiver joue les prolongations. Entre la météo et la neige au sol dans les Alpes du nord, les conditions sont proches d'une fin avril et nous sommes donc en pleine période de transition. Les animaux se sont eux-aussi adaptés et on observe du retard dans les "repro". Etant attendu à la présentation du nouveau topoguide décrivant le GR738 (traversée de Belledonne) le mercredi en fin de matinée, j'en profite pour monter le soir avec ma petite Emie et dormir sur place dans le Partner aménagé. Au menu, mini balade, pique-nique puis observation crépusculaire et nocturne des animaux. Et le menu sera copieux !

Emie aux jumelles

Emie aux jumelles

Chevreuil, les premières obs

Chevreuil, les premières obs

Renardeaux dans les phares de la voiture (et à travers le pare-brise), juste pour le souvenir
Renardeaux dans les phares de la voiture (et à travers le pare-brise), juste pour le souvenir

Renardeaux dans les phares de la voiture (et à travers le pare-brise), juste pour le souvenir

Hulotte, entendue puis vue, sous l'éclairage de la Nao Petzl. Pas si mal (20 000 ISO quand même !)

Hulotte, entendue puis vue, sous l'éclairage de la Nao Petzl. Pas si mal (20 000 ISO quand même !)

Cerfs dans les phares de la bagnole. 300 mm 1/6è sec à main levée !!! Juste pour montrer. On en a vu pas mal d'autres

Cerfs dans les phares de la bagnole. 300 mm 1/6è sec à main levée !!! Juste pour montrer. On en a vu pas mal d'autres

Le compagnon du matin : un troglodyte en pleine forme

Le compagnon du matin : un troglodyte en pleine forme

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #Belledonne

Repost0