Articles avec #brame du cerf tag

Publié le 12 Août 2017

Pour celles et ceux qui attendent la saison de brame avec impatience, il leur faudra encore patienter un mois. En ce qui me concerne, il faut tout doucement commencer à la préparer quand l'occasion se présente.

Première sortie au double objectif : essayer de trouver un passage acceptable pour se rendre sur un secteur favorable et y placer un piège photo. Pour le premier, il faudra se résoudre à (au moins) vingt minutes de "sanglier". Pas moyen d'éviter cette zone de vernes/rhododendrons/genévriers /herbes hautes. Avec le terrain trempé suite aux pluies de la veille, je suis tombé une dizaine de fois dans des trous ou glissé sur quelques mètres : un vrai parcours du combattant !!! Et revenu à la voiture comme un sanglier !  Mais ce passage totalement décourageant est sans doute garant de la tranquillité des lieux.

Le piège est en place, non sans qu'il m'ait échappé des mains et filé dans la pente au milieu des fougères. Je pensais soit l'avoir perdu, soit le retrouver hors service. Dans mon "malheur" j'ai eu de la chance ! Un coin très prometteur : j'y ai observé en plein midi deux cerfs et une bonne quinzaine de biches !!

C'est ici que ça va se passer. Le décor à l'automne pourrait bien être phénoménal !

C'est ici que ça va se passer. Le décor à l'automne pourrait bien être phénoménal !

"Ils" sont bel et bien là
"Ils" sont bel et bien là

"Ils" sont bel et bien là

Lui (aigle royal), il est arrivé entre deux bancs de brouillard et j'ai bien eu la chance d'avoir l'appareil autour du cou à ce moment-là. Mais que peut-il transporter ?

Lui (aigle royal), il est arrivé entre deux bancs de brouillard et j'ai bien eu la chance d'avoir l'appareil autour du cou à ce moment-là. Mais que peut-il transporter ?

Celui qui me le piquera n'est pas encore né !

Celui qui me le piquera n'est pas encore né !

Légers aménagements grâce à cette géniale mini-scie pliante de 180 grammes

Légers aménagements grâce à cette géniale mini-scie pliante de 180 grammes

Vous avez dit trempé ?

Vous avez dit trempé ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2016

C'est probablement ma dernière sortie. Il faut bien passer à autre chose après ces sept semaines hautes en émotions, images... Encore une très belle immersion parmi les cerfs en 2016, tout comme les deux années précédentes. Ca bramait encore un peu ce matin mais ça devient trop aléatoire. Il faudrait y être tous les jours pour avoir une chance de trouver un peu d'activité une ou deux fois dans la semaine.

Je pars donc sur un site "d'altitude", enfin un site où ils évoluent de la forêt jusqu'aux crêtes. La Lune se lève aux côtés de Jupiter. L'automne est à son apogée de couleurs.

Lune et Jupiter

Lune et Jupiter

Aube colorée

Aube colorée

Une explosion de couleurs
Une explosion de couleurs
Une explosion de couleurs

Une explosion de couleurs

Durant la montée, j'entends un cri bizarre. Puis un second. Je lève les yeux : trente-cinq grues cendrées en formation en V. Superbe !!! Cinq minutes plus tôt, j'étais au niveau d'un ruisseau ; je n'aurais rien entendu !

Vol en V de grues cendrées !!

Vol en V de grues cendrées !!

Les cerfs (et biches) sont là. Ca brame même encore un peu vers dix heures. Je me poste sur une petite arête. Le décor est splendide.

Le premier cerf est un jeune qui rejoint un groupe de biches

Le premier cerf est un jeune qui rejoint un groupe de biches

Ici, un plus gros, mais seulement huit cors, surveille une biche, couché sur sa plate-forme

Ici, un plus gros, mais seulement huit cors, surveille une biche, couché sur sa plate-forme

En contrebas, un chamois se montre dans une explosion de couleurs

En contrebas, un chamois se montre dans une explosion de couleurs

Un peu plus tard, le "gros" se lève.

Un peu plus tard, le "gros" se lève.

Le jeune a rejoint un groupe de biches

Le jeune a rejoint un groupe de biches

Ils passent dans le couloir derrière. De mon côté, je continue mon itinéraire prévu et descends en direction du secteur principal. Je croise des chamois.

Regroupement de cabris

Regroupement de cabris

Cherchez les biches qui accompagnent ce treize cors. Je vais passer près de deux heures à observer ces animaux aux jumelles dans leur terrain ; à faire une sieste aussi !

Cherchez les biches qui accompagnent ce treize cors. Je vais passer près de deux heures à observer ces animaux aux jumelles dans leur terrain ; à faire une sieste aussi !

Soudain un bruit : deux chamois se poursuivent (leur rut vient de commencer). L'un deux me vient droit dessus et s'immobilise à trois mètres de moi. j'avais anticipé et empoigné l'appareil mais au moment où j'appuie sur le déclencheur il a déjà tourné la tête avant de fuir. Quelle rencontre !!

Soudain un bruit : deux chamois se poursuivent (leur rut vient de commencer). L'un deux me vient droit dessus et s'immobilise à trois mètres de moi. j'avais anticipé et empoigné l'appareil mais au moment où j'appuie sur le déclencheur il a déjà tourné la tête avant de fuir. Quelle rencontre !!

De la visite (mésange boréale)

De la visite (mésange boréale)

Idem. Avec toutes ces baies de sorbier, elles ont de quoi se nourrir

Idem. Avec toutes ces baies de sorbier, elles ont de quoi se nourrir

Beaucoup plus tard dans l'après-midi, nouveau passage de sept grues !! Sans doute leur journée de migration

Beaucoup plus tard dans l'après-midi, nouveau passage de sept grues !! Sans doute leur journée de migration

On termine cette saison de brame en beauté. Du cerf, mais pas que. C'est ça aussi le brame. Toute une immersion dans ce monde sauvage. A l'année prochaine.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2016

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2016

Pour cette sortie où je n'aurai vu qu'un seul chevreuil et pas le moindre cerf, de nombreuses idées envahissaient toutefois mon esprit.

Depuis maintenant quatre automnes, je fais cette sortie de démontage du toit de l'affût principal afin de ne pas proposer une surcharge avec la neige à venir, la construction n'étant pas encore ISO 9012. Cela ne signifie pas que c'est forcément la dernière sortie "brame" mais il est clair qu'il n'y aura plus d'affût ici cette saison. Il me fallait aussi rapporter le matériel laissé à demeure qui m'a permis de monter plusieurs fois vite et light. 

La deuxième réflexion tourne autour de ce coin qui possède de multiples inconvénients à commencer par un accès long et non trivial mais aussi un environnement semi-boisé rendant les placements aléatoires pour l'observation et a fortiori, la photo. En contrepartie, le coin est pratiquement désert. Loin des sentiers battus, je n'y ai rencontré en environ soixante-dix sorties, qu'une seule fois un groupe de chasseurs. Ils m'avaient dit qu'ils étaient là pour le chevreuil... Drôle de choix que de venir ici où j'ai dû observer un "malheureux" chevreuil qu'une fois sur quinze ou vingt passages alors qu'il existe, non loin, des zones plus favorables. "Pour le cerf, on attend la fin du brame" m'avaient-ils confié. Je veux bien les croire et ce, pour deux raisons : le cerf en rut est immangeable d'une part ; d'autre part, "on" m'a piqué une bâche laissée sur place durant la fin de l'automne (donc après le brame et étant donné le peu de visiteurs ici, il y a fort à parier que ce soit un chasseur) alors que celle-ci était là depuis la mi-septembre. Cependant, une chose me gêne. Si la forme est bonne, le fond ne l'est pas. Tuer un cerf pendant ou après le brame ne change rien au résultat pour la population ; le problème c'est bien le dérangement pendant la période de reproduction. Que l'on chasse le cerf, le chevreuil ou n'importe quel oiseau sur une zone à cerf pendant le rut perturbe la reproduction. Point. D'ailleurs, ce matin-là, après deux coups de feu, la zone où ça bramait bien au petit jour avait été complètement désertée.

Autre idée évoquée ce matin, les couleurs de l'automne. Ca y est. Elles sont là. Avec quinze jours de retard pratiquement. Sauf pour certaines essences (planes, sorbiers) pour lesquelles les feuilles ont littéralement séché sur l'arbre avant de tomber sans donner ces belles couleurs d'automne. Malgré une observation minutieuse depuis des années, je n'arrive pas à tirer de conclusions. Il se pourrait toutefois que la seconde quinzaine d'août soit déterminante. Elle correspond à un moment de l'été où la luminosité a sérieusement décru. En cas de période fraiche et humide, j'ai l'impression que la coloration des feuilles sera avancée. En cas de sécheresse et chaleur (comme cette année), ça semblerait être l'inverse.

Cette sécheresse de fin août - début septembre a d'ailleurs interdit aux cèpes la pousse habituellement promise. Alors que c'était bien parti avec la chanterelle en milieu d'été. Mais il semblerait que ces bolets soient en train de faire leur pousse d'automne. Les jours à venir (la pluie de demain suivie d'un réchauffement) nous le confirmeront (ou pas).

Et le brame me diriez-vous ? Si autour des affûts, c'est bel et bien fini et notamment sur le secteur du bas où un passage m'aura permis de voir l'absence de traces des jours précédents, j'ai pu constater énormément de passages récents (deux/trois jours précédents max) sur les clairières supérieures, bien plus que je n'en ai vu depuis le début du brame. Cette activité n'est peut-être que nocturne mais avec la douceur et le soleil annoncées en fin de semaine, une vérification s'imposera. A suivre, pour un hypothétique dernier round.

Le sorbier à l'honneur
Le sorbier à l'honneur

Le sorbier à l'honneur

Les bouleaux/trembles pas mal non plus

Les bouleaux/trembles pas mal non plus

La hêtraie-sapinière approche de son apogée colorée
La hêtraie-sapinière approche de son apogée colorée

La hêtraie-sapinière approche de son apogée colorée

Les cèpes
Les cèpes
Les cèpes

Les cèpes

Les amanites
Les amanites

Les amanites

Un bec-croisé des sapins au sommet d'un... épicéa

Un bec-croisé des sapins au sommet d'un... épicéa

Les cerfs, invisibles ce jour mais toujours présentsLes cerfs, invisibles ce jour mais toujours présents

Les cerfs, invisibles ce jour mais toujours présents

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #paysages, #recoltes

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2016

On aurait pu titrer : quand y'en a plus, y'en a encore ! Le brame ne se termine pas le 15 octobre. A partir de cette date, bien sûr l'activité décroit sérieusement mais il y a aussi des journées durant lesquelles ça repend un peu. Et les animaux restent actifs pendant encore un moment.

Je repars donc pour un "petit" tour de seconde partie de journée. Le spectacle est splendide pour les yeux.

L'automne dans toute sa splendeur
L'automne dans toute sa splendeur
L'automne dans toute sa splendeur

L'automne dans toute sa splendeur

Les cerfs sont bien là, en plein alpage. Et ça brame même encore un peu ! Durant cette soirée, j'observerai pas moins d'une trentaine d'animaux mais aussi (au moins) autant de chamois, quatre chevreuils, un aigle royal et un panel des oiseaux de montagne : tétras-lyre, casse-noix moucheté, venturons, becs-croisés... Splendide !!!

Le premier cerf observé à distance (image recadrée)

Le premier cerf observé à distance (image recadrée)

Dommage pour cette lumière dure. Avec un ciel couvert, c'eut été magnifique !

Dommage pour cette lumière dure. Avec un ciel couvert, c'eut été magnifique !

Idem pour ce douze cors

Idem pour ce douze cors

Sieste

Sieste

Biche

Biche

Aigle royalAigle royal

Aigle royal

Deux beaux cerfs (et un chamois)

Deux beaux cerfs (et un chamois)

Cerf et nombreux chamois. Noter la différence de taille

Cerf et nombreux chamois. Noter la différence de taille

Vu !

Vu !

Re vu !

Re vu !

Pour finir en beauté. Le soleil se couche. Un cerf se nourrit dans une pente de rhododendrons. Il monte en direction d'une petite crête. Il n'est pas très beau au niveau des bois mais ça peut faire une belle photo du soir. Je contourne la crête et remonte "ventre à terre". Un petit bosquet providentiel me voit déboucher à quatre pattes dans l'ombre. Il est juste au-dessus et amorce une traversée vers la crête. C'est parfait. Un bosquet de vernes le masque en partie mais il va sortir à droite c'est sûr.

Bel épilogue !

Le cerf du soir
Le cerf du soir

Le cerf du soir

Un des moments forts de la soirée ne sera pas sur les images. Au coucher de soleil, je sors les bâtons et me mets minable en montant droit dans l'alpage jusqu'à un sommet où je sors à la tombée de la nuit et m'octroie un quart d'heure de pause contemplative, seul, sans le moindre bruit, face à la lumière qui décline et à Vénus qui se couche. Des moments d'automne vraiment très forts, suivis par une heure trente de marche, d'abord en laissant les yeux s'habituer à la pénombre puis à la frontale pour le retour à la civilisation. A refaire au plus vite, avec ou sans les cerfs !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0