Articles avec #brame du cerf tag

Publié le 11 Octobre 2017

Qui a dit que le brame était fini ? En montagne, les cerfs continuent à être actifs au moins jusqu'à la fin du mois. Et une fois le pic passé, comme chaque année, je pars en quête de nouveaux secteurs afin de découvrir de nouveaux horizons et peut-être échafauder de nouveaux plans pour la saison 2018 afin de varier les angles de prises de vues et d'éviter la répétition des lieux.

Beaucoup de photos aujourd'hui. Pas forcément les plus belles mais de quoi refléter les nombreuses rencontres du jour dont pas mal de jeunes cerfs. Et pour la petite histoire, ça bramait jusqu'à midi, heure à laquelle j'ai dû redescendre à la hâte récupérer les filles gentiment accueillies pour le midi chez Lucie. Merci à toi !

Dès les premières lueurs du jours, les premières observations
Dès les premières lueurs du jours, les premières observations
Dès les premières lueurs du jours, les premières observations

Dès les premières lueurs du jours, les premières observations

Un cerf descend tranquillement dans un couloir

Un cerf descend tranquillement dans un couloir

Le même, un peu plus bas

Le même, un peu plus bas

Soudain, alors que je remonte une petite crête, un raire tout près. Ce jeune était en train de défoncer un arbuste et ne m'avait pas détecté. Après un quart d'heure en pleine pente et dans une position précaire, il finira par me repérer

Soudain, alors que je remonte une petite crête, un raire tout près. Ce jeune était en train de défoncer un arbuste et ne m'avait pas détecté. Après un quart d'heure en pleine pente et dans une position précaire, il finira par me repérer

Une belle observation dans un couloir. un cerf et de nombreuses biches (pas toutes présentes sur la photo). Vilaines images en plongée mais beau moment de proximité sans dérangement.
Une belle observation dans un couloir. un cerf et de nombreuses biches (pas toutes présentes sur la photo). Vilaines images en plongée mais beau moment de proximité sans dérangement.

Une belle observation dans un couloir. un cerf et de nombreuses biches (pas toutes présentes sur la photo). Vilaines images en plongée mais beau moment de proximité sans dérangement.

Je croyais que ce huit cors m'avait vu mais mon placement était idéal. Ce tête à tête a duré un moment avant qu'il retourne avec ses biches à quelques mètres de là

Je croyais que ce huit cors m'avait vu mais mon placement était idéal. Ce tête à tête a duré un moment avant qu'il retourne avec ses biches à quelques mètres de là

Un cerf plus gros traverse un autre couloir visible depuis le même endroit sur une arête secondaire

Un cerf plus gros traverse un autre couloir visible depuis le même endroit sur une arête secondaire

Une crête que je guettais. C'était évident que c'était un passage

Une crête que je guettais. C'était évident que c'était un passage

Jeune cerf et biches en pleine montagne

Jeune cerf et biches en pleine montagne

Deux cerfs et biches au soleil

Deux cerfs et biches au soleil

Jeune cerf sur une crête en altitude

Jeune cerf sur une crête en altitude

Sur le chemin du retour, ce cerf ne me verra pas contre toute attente

Sur le chemin du retour, ce cerf ne me verra pas contre toute attente

Il va rejoindre une harde en contrebas où il y aura de l'animation

Il va rejoindre une harde en contrebas où il y aura de l'animation

Une belle animation même ! Que je devrai quitter à mon grand regret cause timing. Je vais revenir, c'est sûr !

Une belle animation même ! Que je devrai quitter à mon grand regret cause timing. Je vais revenir, c'est sûr !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2017

Après une nuit en pointillés en raison de l'activité des animaux venant parfois tout près (parfois réveillé par un brame à proximité), stupeur à six heures : il neige. Je trouvais que mon sac zéro degrés confort approchait de ses limites. J'en ai la réponse. Je reste un moment sous le tarp puis, vers sept-heures, lorsque cela se caler, je plie et descends d'un cran. Je me poste sous un pin à l'abri d'une éventuelle nouvelle averse et surveille la place de brame bien fréquentée. Il a fallu beaucoup, beaucoup de discrétion pour arriver là mais je m'installe avec la satisfaction de n'avoir encore rien dérangé. Le point de vue sera parfait jusqu'en milieu de matinée.

Le premier cerf est assez loin mais se fait entendre

Le premier cerf est assez loin mais se fait entendre

Idem pour le second, image un peu croppée

Idem pour le second, image un peu croppée

Un groupe de biches se rapproche
Un groupe de biches se rapproche

Un groupe de biches se rapproche

Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir
Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir

Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir

Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf
Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf

Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf

10h30. Les animaux ont quitté la place et sont, soit plus haut dans les couloirs, soit plus bas dans la partie semi-boisée. Je décide d'aller me poster cent mètres plus bas sur un lieu de passage important avec une petite fenêtre. Je descends le plus discrètement possible et arrive à quelques mètres du lieu en question. Soudain, un raffut. Un animal m'a sans doute détecter juste en-dessous dans un bosquet. Je me mets en mode fantôme en attends, au cas où. En fait, c'est un cerf qui s'excite sur un bosquet. Et puis, il monte, je vois ses bois. Il vient droit sur moi et débarque à moins de cinq mètres. C'est hyper impressionnant. Une bien grosse bête. Je ne peux rien faire car suis contre un tronc sans aucun autre camouflage que ma veste bariolée. Il me voit et d'un seul coup, se retourne et pars dans un fracas de branches. On ne le reverra pas de sitôt. Je gagne la place où je comptais me poster et attends. J'observe au loin des animaux qui passent de temps à autre à découvert. Soudain, un raire. Tout près. Des biches arrivent. Le cerf est juste derrière. Ce sera l'image de la journée.

Descente vers le second affût avec une jolie vue d'un côté

Descente vers le second affût avec une jolie vue d'un côté

Le cerf qui s'approchera trop près

Le cerf qui s'approchera trop près

Des biches passent. Un raire derrière.

Des biches passent. Un raire derrière.

Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.
Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.

Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.

Il reste à bramer dans les vernes et continue de se déplacer tranquillement derrière les biches

Il reste à bramer dans les vernes et continue de se déplacer tranquillement derrière les biches

L'arrivée du soleil ne calme pas les ardeurs. Voici un nouveau cerf en plein alpage.

L'arrivée du soleil ne calme pas les ardeurs. Voici un nouveau cerf en plein alpage.

Ou encore ce chamois

Ou encore ce chamois

En contrebas, une petite fenêtre pour apercevoir un autre cerf

En contrebas, une petite fenêtre pour apercevoir un autre cerf

Ca bouge dans tous les sens

Ca bouge dans tous les sens

Encore un !

Encore un !

13h30. C'est maintenant le grand calme. Je traverse la zone dans laquelle les animaux ont l'habitude de se remiser mais après les observations de la matinée, ils ne devraient pas y être et arrive sans encombres à l'endroit où je vais installer mon affût pour la fin de journée afin de varier les angles de prises de vues. Et c'est parti pour le farniente au soleil derrière le filet. L'occasion aussi de ranger le sac et faire sécher les affaires (le tarp notamment). Dès que la lumière déclinera, je n'aurai qu'à ranger le matériel photo et le filet et je pourrai partir afin de ne pas rentrer trop tard. Soirée qui sera finalement très calme. Seul l'habituel treize cors viendra timidement pousser quelques rots en lisière. Je plie un peu plus tôt que prévu et rentre peu après le coucher de soleil. Une belle expérience à renouveler l'année prochaine en cherchant d'autres postes d'affût.

Un endroit très prisé par les cerfs

Un endroit très prisé par les cerfs

Les problèmes de la focale fixe avec ce chamois qui passe à moins de dix mètres

Les problèmes de la focale fixe avec ce chamois qui passe à moins de dix mètres

Brève apparition du treize en fin de journée

Brève apparition du treize en fin de journée

A ce jour, je totalise cent-quarante heures de terrain cette saison. Il faut se donner les moyens pour rapporter de belles images. Je suis satisfait de ces sorties car les repérages ont payé et j'ai pu rapporter des images d'animaux évoluant dans leur (beau) milieu, d'animaux en action et quelques plans plus serrés. Il manquerait quelques photos de "familles". La saison n'est pas finie mais les jours durant lesquels les animaux donnent de la voix vont devenir plus sporadiques en raison de l'avance prise cette année. Un piège photo reste en place afin de suivre un endroit tout particulièrement et donner de précieuses informations sur l'évolution de l'activité. Avec les jours qui raccourcissent à vitesse grand V, on note déjà une augmentation des mouvements durant la période pré(post)-nocturne.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2017

Je voulais passer une nuit sur place afin de profiter de l'ambiance et m'en imprégner encore plus particulièrement. Ce devait être le week-end précédent mais j'ai décalé en raison de la pluie. Finalement, je pars avec quelques réserves : toutes les observations semblent s'accorder sur une baisse de l'activité brame plus tôt que prévu cette année. Il faut dire qu'ils ont démarré le grand bal avec cinq-six jours d'avance par rapport aux années précédentes sur mes sites d'observation. Cela se confirme dès mon arrivée sur le terrain. C'est très calme. Quelques raires irréguliers me rappellent qu'"ils" sont bien là. Je suis mon plan initial à savoir, un affût 30 mètres plus bas que dimanche dernier. Je prends le temps d'essayer d'identifier le placement des protagonistes qui se signalent de temps à autre et je passe tout l'alpage au peigne fin. Je dois attendre qu'un gros treize cors, habitué des lieux, veuille bien rentrer à couvert avant de me risquer sur le terrain. Malheureusement, je dérange un cerf qui était posé dans un bosquet de vernes. Silencieux et invisible. Je suis assez pessimiste sur la suite quand j'en vois un second partir tout doucement dans un autre bosquet à distance. Il ne s'affole pas mais je suis persuadé que lui-aussi m'a vu.

Un bien beau décor pour la photo

Un bien beau décor pour la photo

Le treize cors en plein soleil

Le treize cors en plein soleil

Un jeune cerf m'a détecté et quitte les lieux

Un jeune cerf m'a détecté et quitte les lieux

Je m'installe. Et finalement tout s'anime à partir de 17h30. D'abord un premier cerf qui se signale sur la crête puis vient très près, trop près même, avec "sa" biche. Ils me fixent un moment puis retournent un peu plus loin avant de rebasculer sur la crête. Ils m'ont sans doute détecté mais pas identifié.

A gauche de ces arbres, un passage régulier. J'aimerais bien qu'il soit fréquenté ce soir

A gauche de ces arbres, un passage régulier. J'aimerais bien qu'il soit fréquenté ce soir

Le premier cerf qui se signale par un raire sur la crête

Le premier cerf qui se signale par un raire sur la crête

Il approche

Il approche

Et le fait savoir

Et le fait savoir

Il approche un peu trop près

Il approche un peu trop près

Avec sa biche

Avec sa biche

Le même sur la crête un peu plus tard

Le même sur la crête un peu plus tard

19h40. On n'y voit plus grand chose. Je monte d'un cran m'installer pour la nuit sur une petite plate-forme spacieuse et hors de vue de la place après avoir photographié l'habituel treize cors revenu bramer en contrebas de mon affût.

Le treize en pleine forme

Le treize en pleine forme

Il est temps de plier

Il est temps de plier

Belle lumière vespérale

Belle lumière vespérale

Bivouac sommaire mais confortable

Bivouac sommaire mais confortable

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2017

Je ne m'attendais pas à ça mais c'est ce qui fait le charme de l'observation animalière. En plein coeur de la saison de brame je me rends sur une place de brame sur laquelle je ne suis pas encore allé cette année. Il y a bien un peu de son dans les environs mais beaucoup moins que je ne le pressentais. Un vent inhabituel souffle à cet endroit. Et dans le mauvais sens. Deux cerfs tournent relativement discrètement dans la zone de myrtilles. Il est inutile d'aller plus loin. Entre le vent et le peu de son, tous les arguments sont là pour déranger. Je me poste, fais quelques photos à 12800 ISO puis ne verrai plus rien. En milieu de matinée, je descends affûter en forêt là où je sais que c'est souvent la grosse animation (ch photos forestières d'il y a dix jours). Eh bien pas un seul raire ! Pas un bruit. Pas un animal qui bouge. Je ne verrai rien de rien. A la prochaine.

L'image du jour. Un cerf qui semble m'avoir détecté (mais pas forcément identifié) au lever du jour.

L'image du jour. Un cerf qui semble m'avoir détecté (mais pas forcément identifié) au lever du jour.

Quel décor ! Dommage qu'il n'y ait pas de lumière (12800 ISO, trépied)

Quel décor ! Dommage qu'il n'y ait pas de lumière (12800 ISO, trépied)

Cache-cache

Cache-cache

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2017

Je compte beaucoup sur cette journée. Nous sommes entrés dans le pic du brame pour une dizaine de jours encore. Deux week-end qu'il faudra mettre à profit. De plus, les couleurs sont en avance. L'idée est de faire de la photo bien sûr mais accompagnée du décor qui va avec.

Le réveil sonne à 4h30. Tout est prêt. Je pars direct. Les habituels chevreuils, biches, cerfs... accompagnent le trajet jusqu'au parking. La marche débute sur un sentier bien se poursuit dans la broussaille de Belledonne pendant quarante-cinq minutes... si je ne me perds pas. La pluie de la veille complique l'affaire. Je vais y passer du temps alors, j'aimerais ne pas avoir les pieds trempés. Je passe plus de temps que d'habitude pour limiter les dégâts. Le résultat est acceptable bien que ce ne soit pas le grand confort. A peine arrivé sur les lieux qu'un magnifique douze cors occupe une place inhabituelle. Je ne peux pas traverser pour rejoindre l'endroit prévu. Je me poste sous un épicéa et attend. Le jour se lève et je fais quelques images de ce cerf. Peu de lumière mais un bien beau décor.

Le premier douze cors. Un magnifique animal. Et un bien beau décor. La journée commence bien
Le premier douze cors. Un magnifique animal. Et un bien beau décor. La journée commence bien

Le premier douze cors. Un magnifique animal. Et un bien beau décor. La journée commence bien

Je passe une heure jusqu'à ce qu'il décide de monter dans un couloir. J'en profite pour rejoindre les deux épicéas bien en vue de la place de brame principale (un peu loin mais indispensable). Je me poste trois heures sans pouvoir avancer. Les cerfs sont trop actifs et bien en vue dans l'alpage. Et puis, ils quittent l'arête pour rejoindre une zone semi-boisée dans laquelle ils brament régulièrement, me permettant d'identifier leur localisation. A l'écoute, je conclus qu'ils sont couchés. Lorsque la situation me paraît stable, je rejoins un talweg moyennant quelques instants à découvert, talweg dans lequel ils ne peuvent absolument pas me voir. Je remonte celui-ci jusqu'à sortir juste en amont de la grande place sur laquelle ils vont sortir à coup sûr en seconde partie d'après-midi. L'idée est d'aller me poster sous les dernières vernes mais une fois arrivé sur la zone, je me rends compte qu'il me manque deux mètres pour avoir la vue désirée. Je tente le tout pour le tout. Je débouche en plein alpage durant quelques secondes et me poste sur un replat (qui sert de place de brame lorsqu'ils viennent sur la partie supérieure). Je suis bien en vue mais la relative "profondeur" du replat dans la pente casse complètement ma présence. Je place un filet sur un mètre de haut, le trépied et tout le matos. Je me mets pieds nus pour faire sécher les chaussettes et chaussures et n'ai plus qu'à buller en plein soleil. Il est midi. Jusqu'à 16h30, je vais me prélasser tout en écoutant les cerfs se répondre régulièrement et observant le quatorze cors maître du secteur et qui va d'une place à une autre sur une crête semi-boisée. La journée va se terminer par trois heures d'un véritable festival.

Farniente

Farniente

Le dominant du coin. Tranquille sur sa crête

Le dominant du coin. Tranquille sur sa crête

D'abord un daguet qui sort et vient dans ma direction. Je suis inquiet car s'ils continue ainsi, il va me "tomber" dessus, m'identifier et partir. S'il alerte tout le monde, la soirée pourrait être compromise. Il s'approche jusqu'à vingt mètres avant d'infléchir sa trajectoire dans le talweg d'à-côté. Ouf ! Et finalement, c'est lui qui passera dans "ma" fenêtre désirée. A défaut d'un beau cerf, une belle image quand même !

Le daguet tout près de moi. Même pas détecté !

Le daguet tout près de moi. Même pas détecté !

Il passe là où j'aurais voulu un cerf et avec le soleil alors que j'aurais préféré sous les nuages. Difficile moi ?

Il passe là où j'aurais voulu un cerf et avec le soleil alors que j'aurais préféré sous les nuages. Difficile moi ?

Le quatorze local se lève

Le quatorze local se lève

17h30. Alors que les raires se font de plus en plus nombreux, j'entends un bruit de branche un peu en amont dans la combe. Ma pseudo-sieste est interrompue. Un gros cerf descend droit vers moi. Je crains là-aussi d'être repéré. Il s'arrête à une vingtaine de mètres et me scrute. Je ne fais pas un mouvement. Inquiet mais pas affolé, il repart vers le haut tranquillement, jouant la sécurité.  Je suis rassuré pour la suite.
18h. Que le bal commence !!!

Tout à coup, le quatorze cors débouche un peu en-dessous de mon affût. Enorme !

Tout à coup, le quatorze cors débouche un peu en-dessous de mon affût. Enorme !

C'est le maître incontesté des lieux

C'est le maître incontesté des lieux

Il traverse un peu en contre-bas. Série d'images. Une préférence ?
Il traverse un peu en contre-bas. Série d'images. Une préférence ?
Il traverse un peu en contre-bas. Série d'images. Une préférence ?
Il traverse un peu en contre-bas. Série d'images. Une préférence ?

Il traverse un peu en contre-bas. Série d'images. Une préférence ?

Il donne de la voix en permanence

Il donne de la voix en permanence

Et puis un autre gros cerf débarque un peu plus bas. Immédiatement, voici le quatorze qui descend à sa rencontre. Durant plusieurs minutes, ils brament en continu à tue-tête. Un véritable festival.
Et puis un autre gros cerf débarque un peu plus bas. Immédiatement, voici le quatorze qui descend à sa rencontre. Durant plusieurs minutes, ils brament en continu à tue-tête. Un véritable festival.
Et puis un autre gros cerf débarque un peu plus bas. Immédiatement, voici le quatorze qui descend à sa rencontre. Durant plusieurs minutes, ils brament en continu à tue-tête. Un véritable festival.

Et puis un autre gros cerf débarque un peu plus bas. Immédiatement, voici le quatorze qui descend à sa rencontre. Durant plusieurs minutes, ils brament en continu à tue-tête. Un véritable festival.

Le quatorze, un dix, deux biches. Quel concert !!!

Le quatorze, un dix, deux biches. Quel concert !!!

Quel décor ! La proximité est un moment sympa. les images piquent du tonnerre. Mais je crois que ce genre d'image me plaît encore davantage.
Quel décor ! La proximité est un moment sympa. les images piquent du tonnerre. Mais je crois que ce genre d'image me plaît encore davantage.

Quel décor ! La proximité est un moment sympa. les images piquent du tonnerre. Mais je crois que ce genre d'image me plaît encore davantage.

6400 ISO. 1/60 s. f/4. Je décide de m'en tenir là. Je ne ferai pas mieux et les cartes mémoires vont me donner du travail (2x16Go par boitier, 32 Go pour le piège, 8 Go pour l'hybride "paysages"). je reste encore une dizaine de minutes en pliant tranquillement puis quitte les lieux au moment idéal : suffisamment nuit pour ne pas être vu par les animaux mais pas non plus l'obscurité pour pouvoir me déplacer une dizaine de minutes sans lampe afin de ne pas être repéré (je ne suis pas sûr que cela les dérange mais bon...). Une fois à l'écart je me pose et range tout correctement, mange un morceau tout en profitant du concert sous la lune gibbeuse. Retour à la frontale sous les raires et encore beaucoup de rencontres, parfois impressionnantes (brame de proximité avec les yeux qui brillent et vous fixent dans la lampe...). Une journée à marquer d'une pierre blanche.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0