belledonne

Publié le 1 Mars 2021

Photogénique ; discrète ; adorable ; minuscule ; fée... Les mots ne manquent pas pour qualifier ce mini rapace nocturne qu'est la chevêchette d'Europe. Cela fait maintenant cinq ans que je n'ai pas retrouvé de loge habitée. Il faut dire aussi que je ne m'y attèle pas plus que ça. Mes dernières recherches montrent qu'elle est présente un peu partout en Belledonne. Est-ce une espèce en expansion ou était-ce déjà le cas avant et nous ne le savions pas ? En tous cas, elle n'est pas rare et sa rencontre reste toujours un beau moment.

On appréciera le piqué du 100-500 RF...
On appréciera le piqué du 100-500 RF...
On appréciera le piqué du 100-500 RF...
On appréciera le piqué du 100-500 RF...

On appréciera le piqué du 100-500 RF...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #chevechette, #Belledonne

Repost0

Publié le 26 Février 2021

Cette histoire a commencé le 19 octobre dernier. Malheureusement, trois jours trop tard. Cela faisait un moment que les loups traînaient sur ce secteur ; nous les avions entendus à trois reprises dont un fois avec les filles. Mais cette carcasse de cerf aurait gagné à être trouvée 72h auparavant. Malgré tout, il fallait tenter notre chance et nous y remontions dès le lendemain avec Morgan pour mettre en place un "studio" en plein air avec quatre caméras.

En voici quelques nouvelles au sortir de l'hiver... 

Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups
Loups

Loups

Biches

Biches

Chamois
Chamois
Chamois

Chamois

Hermine

Hermine

Tétras-lyres. Il y avait aussi d'autres oiseaux (casse-noix, grive litorne...), du renard, du bouquetin, martre, écureuil...

Tétras-lyres. Il y avait aussi d'autres oiseaux (casse-noix, grive litorne...), du renard, du bouquetin, martre, écureuil...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #loup, #ski-glisse

Repost0

Publié le 23 Février 2021

C'est assez rare ; le schéma classique des Alpes du nord nous réserve généralement un mois de février très froid, et souvent perturbé. Depuis quelques jours, c'est totalement le contraire avec un franc soleil et des températures qui ont atteint les dix degrés au-dessus des normales saisonnières !! Un peu comme s'il faisait 40°C en juillet... Il va falloir patienter jusqu'au week-end où on devrait retrouver des températures de saison... mais pas de précipitations.

Je n'ai aucune envie de faire du ski dans ces conditions. N'étant motivé ni par un entraînement en vue d'une quelconque compétition, ni par des chiffres (le dénivelé de la saison) sur un papier, ce sera en tee-shirt et baskets que se déroulera la matinée. Une matinée au calme et au "vert", à écouter les oiseaux chanter (dont la chouette hulotte en plein jour), "tomber" sur des stations de nivéoles, chercher les empreintes d'animaux...

La nivéole
La nivéole

La nivéole

A ne pas confondre avec le perce-neige

A ne pas confondre avec le perce-neige

Le blaireau est passé par là

Le blaireau est passé par là

Arbres remarquables
Arbres remarquables

Arbres remarquables

Geai des chênes

Geai des chênes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade, #paysages

Repost0

Publié le 21 Février 2021

Le cheminement d'un passionné de nature sauvage commence par l'exploration autour de la maison puis se poursuit par des voyages lointains. Ainsi, "on" commence par le chamois et l'aigle royal avant de se payer un safari à la recherche (facile) de lions, éléphants et léopards. Si pour ma part, j'aime les séjours "exotiques" (au sens de la découverte de nouveaux horizons), je ne suis attiré que par les destinations montagneuses ou froides. Cela peut expliquer que je n'ai jamais mis les pieds en Tanzanie (mais ce n'est pas exclu que cela arrive un jour).

Ce qui m'intéresse avant tout, ce sont les espèces que je peux voir autour de la maison. Je trouve "pauvre" de ne pas connaître la faune qui nous entoure et d'aller faire le tour de la planète pour cocher des espèces mythiques. De même que je trouve d'une pauvreté absolue le fait de prendre un billet d'avion pour aller dans un pays étranger "cocher" une capitale et prendre en photo avec son smartphone les grands monuments. Pour moi, un voyage doit s'accompagner d'une certaine recherche, d'un peu d'aléatoire, de surprise et de découverte. Et d'originalité.

Alors certes, on ne peut pas faire de chaque sortie une balade originale. On a parfois besoin de s'aérer les neurones ou de faire "tourner la machine" sans trop réfléchir au pourquoi du comment. Mais pour en revenir à la faune, j'aime bien essayer de connaître les espèces phares de l'Alpe. Il en est une un peu mythique qui passe presque toujours inaperçue : le lynx. A la question "Y a-t-il du lynx en Belledonne ?" je ne peux répondre de manière affirmative. Mais il est quasi certain que le gros chat y passe régulièrement. Certains l'auraient entendu ; d'autres l'auraient vu. Je dispose en effet de plusieurs observations très probables. Il faudrait le confirmer par une image, photo ou vidéo.

Je ne sais pas si j'aurai le courage et le temps de m'y coller. Je ne sais pas si (et quand) il y aura d'autres sorties après celle-ci. Mais plutôt que de faire du pas très bon ski, autant faire une belle balade à pied (ou grimper etc). Après deux mois de super poudre, je ne suis pas très enclin à gâcher le tableau en skiant coûte que coûte. J'ai la chance d'être motivé par plusieurs activités et les sorties à skis vont désormais s'espacer. Alors voilà, cet après-midi, par une chaleur digne d'un mois d'avril, 1000 m de dénivelé (et 15 km) à "bartasser" pour tomber sur cette empreinte : il y en avait trois, d'environ 8 cm de diamètre, espacées d'environ 40 cm et pratiquement alignées, sur ce secteur où j'ai (au moins) une donnée très probable. Le mystère restera entier mais pour une première sortie, je m'en contente largement. Une balade très paisible, un final avec une superbe lumière, et pas un chat (c'est le cas de le dire...). 

Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?
Du lynx en Belledonne ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #animaux

Repost0

Publié le 16 Février 2021

Mon activité autour du loup est quelque peu ralentie. Comme souvent autour de la faune, j'aime prendre les espèces les unes après les autres et apprendre à les connaître. J'ai passé deux années et demi à essayer de suivre les loups d'une vallée et j'ai beaucoup appris. Alors certes, je me considère toujours comme novice et ai encore beaucoup à apprendre. Mais il faut reconnaître que l'ampleur de la tache est parfois décourageant : d'abord le terrain (du dénivelé, de la distance, du hors-sentier parmi le pire de ce qu'on doit rencontrer dans nos Alpes), ensuite l'animal (un fantôme, une intelligence), au final la goutte d'eau dans un vase bien plein, le vol de deux caméras cette année.

Si la pilule de la première a été assez rapidement avalée, la seconde est passée plus difficilement avec un peu de résignation. Certains doivent peut-être s'en réjouir en lisant ces lignes. Je pense notamment à ceux qui détestent le loup pour des raisons qu'on connaît. Grand bien leur fasse ; pour ma part, il ne me viendrait pas à l'esprit d'être content lorsqu'un berger farouchement opposé au loup se ferait prélever des brebis par Isengrin. Au-delà de ces considérations personnelles, on peut se poser la question concernant la pose de ce type de caméras qui se généralise et notamment pour la protection de l'intimité de chacun. Pour le moment, la règlementation n'interdit pas vraiment de faire quoi que ce soit, encore qu'il faille théoriquement l'autorisation du propriétaire. Il faut notamment le prendre en considération lorsque nous sommes en terrain public (ex : ONF). Pour le reste, je peux comprendre que des personnes soient gênées par cette pratique, qu'elles soient chasseurs ou "simples" randonneurs. De mon côté, j'atteste que tous les plans de personnes sont systématiquement mis à la poubelle, sauf dans deux cas :
1- Personnes non reconnaissables (loin ou de dos), lorsque le plan pourrait me servir ;
2- Personne(s) susceptible(s) d'avoir vu ma caméra (pour éventuellement essayer - probablement en vain - de retrouver le coupable d'un vol a posteriori). Je précise que dans ce cas, les images sont gardées à la maison et non diffusées.

Il reste que le "passant" qui tombe sur une caméra peut ne pas avoir envie d'être filmé et être tenté de la voler. En ce qui me concerne, l'acte n'est quand même pas "facile" car il aura fallu couper le câble de sécurité (ou les attaches arrière) ce qui signifie que les coupables possédaient dans leur sac le matériel adéquat et donc, étaient déjà bien intentionnés ! Précisons qu'il existe une manière toute simple de signifier son mécontentement : il suffit d'ouvrir la caméra et de voler uniquement la carte mémoire. Evidemment, j'en serais un peu dégoûté mais ce serait nettement moins pire...

Pour en revenir à mon activité autour de ces caméras automatiques, elles restent indispensables pour apprendre, comprendre. C'est toujours un grand plaisir que de mettre la carte mémoire dans l'ordinateur et découvrir ce qui s'est passé pendant des semaines. Cette caméra avait été posée autour du 20 septembre et je n'y étais pas retourné depuis. Une fois sur place, terrain méconnaissable mais je retrouve assez facilement le bon arbre. Il faudra creuser : pas moins de deux mètres de neige à cet endroit !!!

225 vidéos. Il y aura de quoi éplucher. Au final, beaucoup de cerfs (normal, c'est leur coin), mais aussi du loup, renard, lièvre variable, martre, oiseaux... Un régal !! Sans compter encore un bon moment dehors et beaucoup de plaisir à se déplacer à skis sur la neige, avec quelques petites pentes au passage... et plus de 1600 m de dénivelé. Quand on aime, on ne compte pas !

Cerfs
Cerfs
Cerfs
Cerfs
Cerfs

Cerfs

Loups
Loups

Loups

Renard

Renard

Lièvre variable

Lièvre variable

Nivose

Nivose

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #brame du cerf, #loup, #ski-glisse, #animaux

Repost0