nivo-meteo

Publié le 15 Septembre 2021

J'ai choisi de faire chaque année un bilan pluvio sur une période civile glissante. Plutôt que de raisonner sur des chiffres arbitraires qui n'ont d'utilité que le côté pratique, je préfère raisonner par saisons entières. La question était de savoir si l'automne était à considérer comme une fin ou un début. Elle est une fin en ce qui concerne la végétation mais plutôt un début si on regarde l'alimentation hydrique (et nivologique) de la montagne. Enfin, cela se discute mais j'ai choisi d'effectuer mes relevés nivo par groupement de saison, en commençant donc par l'automne soit de septembre à août. Ma saison 2021 étant terminée, voici mon bilan, les chiffres globaux étant calculés sur les dix dernières années.
- Pluvio à Bernin : 1252 mm. Moyenne : 1011 mm. Médiane : 1010 mm. Maxi : 1410 mm (2013). Mini : 660 mm (2016).
- Disparition à l'oeil nu du dernier névé sur le Grand Rocher (1900 m) : 31 mai (moy 30 mai, max 19/06, min 08/05)
- Disparition à l'oeil nu du dernier névé sur la croix de Chamrousse (2250) : 17/07 (moy 10/07, max 05/08, min 025/06)
- Disparition à l'oeil nu du dernier névé sur le Grand Replomb (2500 m) : 19/08 (moy 16/08, max 25/09, min 15/07)
- Fonte définitive de la neige au col de Porte (1320 m) : 21 avril (moy 17 avril, max 8 mai, min 31 mars)
- Fonte définitive de la neige au col de l'Aigleton (2250 m) : 19 juin (moy 14 juin, 8 juillet, min 30 mai)
- Nombre de jours de très forte chaleur au Versoud (220 m) : 0 !!!
- Nombre de jours de très forte chaleur à Grenoble Saint-Martin-d'Hères : 3

Cela ne représente pas grand chose mais donne une idée sur cette saison 2021 : beaucoup de précipitations (bon cumul de neige en hiver, pluies au printemps et en été) et été clément en températures. Pour autant, cela ne se retrouve pas suffisamment dans la conservation de la neige. Les dates sont peu décalées au regard de la moyenne, au mieux d'une semaine. Et si on devait comparer aux statistiques d'il y a trente ans, cette année ne serait pas une année froide. Il est probable que l'énorme quantité de sable tombée début février ait accéléré la fonte de la neige de manière anormale (ce que tout le monde avait plus ou moins prévu). Les glaciers du Dauphiné restent en recul. Qu'en est-il des glaciers du Mont-Blanc qui ont été alimentés par de la neige un peu tout au long de l'été ?

Ci-dessous un petit tableau du col de Porte montrant que la fin de l'enneigement (record récent) au col de Porte en 2013 n'était rien d'autre qu'une moyenne il y a quarante ans.

Bilan pluvio 2021

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 4 Septembre 2021

Cet été aura battu des records de chaleur en de nombreux points de la planète : presque 50°C au Canada, de la pluie à 3000 m d'altitude sur la calotte glaciaire du Greenland, canicules en Europe du sud et de l'est.

Et pourtant, la France aura connu un été relativement frais et pluvieux (orageux). Même s'il faut relativiser en le comparant aux étés du XXè siècle. En tous cas, si on remonte jusqu'en 2008 (données accessibles sur l'excellent site ROMMA), il n'est jamais arrivé que la station météo du Versoud en Isère n'affiche aucun jour de très forte chaleur (i.e. > 35°C) durant un été. Je serais curieux de savoir à quand faut-il remonter pour égaler ce score de 2021. Qui a (ou saurait où trouver) les données ?. Ce petit record devrait tenir car je ne crois pas à une telle valeur au-delà de la mi-septembre.

Ne nous y trompons pas, le réchauffement de nature anthropique est malheureusement bien engagé à l'échelle de la planète malgré ces variations locales. Une preuve parmi d'autres, cet article du Dauphiné Libéré annonçant la température exceptionnelle de 35°C à Grenoble le 29 juillet 1947...

Et pourtant...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 16 Juillet 2021

Ce n'est pas un fait rarissime. De mémoire, je me rappelle des étés 2014, 2011, 2007... plus loin 1993 et son mois de juillet abominable. 2021 est à ajouter sur la liste. Et on pourra noter sur ses tablettes que la station météo de Grenoble Saint-Martin-d'Hères, la plus chaude du département de l'Isère (et une des chaudes de France pour les températures maximales estivales) affiche une température moyenne moyenne de 20,8°C sur la première quinzaine de juillet alors qu'elle tourne habituellement autour des 24°C !!

Comme d'habitude, les Alpes du nord et le Jura sont infréquentables dans ces conditions. Plus au sud (05), cela devient acceptable mais loin d'être estival. Et dans le "midi", le mistral règne en maître. Ce qui est moins habituel, ce sont les crues exceptionnelles remarquées plus au nord (Belgique, Allemagne) et des catastrophes sans précédent dont tout le monde a vu les images.

Devant l'abandon d'un petit programme courant juin, je me retrouve à rester dans les parages durant cette période. Il a fallu s'adapter. Rien de grave ; ce sont les vacances. Cette semaine aura été l'occasion d'aller relever quatre caméras en stand by depuis plusieurs semaines et surtout de voir des amis et de balader tranquillement avec eux.

A noter qu'avec la crise sanitaire, j'ai encore fait le choix cet été de rester en France pour des raisons personnelles. En même temps, il a tant de régions que je ne connais pas, et d'ascensions à découvrir...

Crécerelle, chardonneret, pic vert, RQ front blanc rencontrés plus au sud
Crécerelle, chardonneret, pic vert, RQ front blanc rencontrés plus au sud
Crécerelle, chardonneret, pic vert, RQ front blanc rencontrés plus au sud
Crécerelle, chardonneret, pic vert, RQ front blanc rencontrés plus au sud

Crécerelle, chardonneret, pic vert, RQ front blanc rencontrés plus au sud

Chevrette

Chevrette

Les cimes du Gapençais tentent une percée

Les cimes du Gapençais tentent une percée

Juste devant la caméra !!!

Juste devant la caméra !!!

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #nivo-météo

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

Il aura fallu attendre le 11 juin pourvoir la première fois la température dépasser les 30 degrés en plaine en 2021. D'après les données de la station météo du Versoud (depuis 2008 incluse), c'est la 4è date la plus tardive en 14 ans. Si on regarde la température maximale atteinte au mois de mai, 2021 arrive en deuxième place pour la température maximale la plus basse.

Rien d'exceptionnel mais un constat que j'accueille avec grand plaisir pour les raisons suivantes :
- En ces temps de réchauffement climatique (a priori) anthropique, j'accueille avec satisfaction toute période qui calme un peu le jeu.
- L'enneigement est encore assez conséquent en montagne (tout au moins dans les Alpes du nord) à partir de 2000-2200 m : non pas que j'aie encore envie de faire du ski mais cela permet de ralentir la venue de l'été et de profiter plus longtemps du magnifique printemps en montagne en jouant sur les altitudes fréquentées. Au-delà de ces considérations personnelles, cela permet aux glaciers de souffler un peu, pour le moment.

Car rien n'est joué et un été de type 2003 ou 2018 pourrait rendre cette avance totalement caduque. Et dernier point : ce que nous considérons comme une avance (ou un retard selon le point de vue) rentre in fine pile dans la norme climatique de la fourchette 1981-2010 d'après Météo France, preuve aussi que notre esprit s'habitue au réchauffement.

Pour finir, une image vaut parfois mieux que des mots : la limite de l'enneigement à ce jour en Belledonne nord depuis le Grand Rocher : inutile d'aller au-delà de 2000-2200 m en Belledonne pour randonner en baskets, sous peine de patauger sur les névés et surtout, de risquer des glissades dangereuses dans ce terrain (trop) raide.

Premier 30
Une belle journée se profile sur la dent de Crolles.

Une belle journée se profile sur la dent de Crolles.

Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours
Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours
Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours

Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade, #nivo-météo, #animaux

Repost0

Publié le 20 Avril 2021

En même temps qu'est-ce qu'un hiver normal ? On sait bien que chaque année a son lot de surprises, dans le bon ou le mauvais sens selon ce que l'on recherche. En terme d'enneigement, cet hiver 2021 dans nos Alpes du nord peut toutefois être considéré comme normal. Beaucoup de chutes de neige mais rarement de grosses quantités et du coup, le cumul semble proche des normales avec 250 cm au sol à l'Aigleton (Belledonne, 2200 m) pour une fin avril. Par ailleurs, la balise nivôse du col de Porte est en passe aujourd'hui de passer à zéro soit quatre jours après la date moyenne de ces dix dernières années. On chausse les skis entre 1300 et 1500 m en versant nord ce qui est également normal pour une fin avril. On remarquera en revanche un déficit très net dans les Alpes du sud et notamment sur la frontière où l'enneigement est déjà remonté autour des 2000 m (en versants nord !!! et on ne parle même plus de neige en faces sud).

Pour ce qui est des secteurs autour de Grenoble, on notera pour les points de départ habituels :
- Col du Coq : out. La saison est terminée.
- Col de Porte : Chamechaude est ultra limite. Ski à 1350 m. Il est temps de plier.
- Secteurs de l'ouest Chartreuse : Ski à 1200 m à la Ruchère, sans doute plus bas (comme d'hab) côté Charmette mais ça sent la fin.
- Casserousse : on skie au parking mais c'est ultra limite.
- Freydières : portage jusqu'à la sortie de la forêt, trop dense. C'est habituel.
- Prabert : ski à 1400 m sans problème, idem Crop. La limite 1500 en a encore pour (au moins) deux semaines.
- Prapoutel : ski à 1350, ultra limite. Classique voire même un peu mieux que d'habitude.
- Pipay : le départ à 1550 est tranquille encore un bon moment.
- Le Pleynet : départ limite à 1450 (versant est).
- Collet-d'Allevard : Malatrait out (orienté sud-ouest à 1400) mais Prérond et Super Collet grand confort. Normal quoi.

Ce qui n'est pas normal, c'est la qualité de neige dont nous avons bénéficié tout l'hiver. Hormis quelques périodes avec de la transformée (fin février - début mars puis début avril), toutes les sorties ont bénéficié d'une excellente poudreuse. Cela continue actuellement malgré la date, avec un isotherme 0°C qui n'a pas dépassé les 1800 m depuis un bon moment. Et le problème, c'est qu'on va être obligé de ressortir jeudi et vendredi, après la nouvelle couche prévue !!!

Petit "footing" de fin de matinée ce jour du côté de Pipay : les versants est étaient excellents (deux descentes dans la roche Noire) vers 11h, les ouest par encore évidemment à 12h30. Images IPhone 7.

Pano Haut Bréda. Ca se régale sur Cabottes - Belle Etoile - dent du Pra

Pano Haut Bréda. Ca se régale sur Cabottes - Belle Etoile - dent du Pra

Roche Noire petit couloir est

Roche Noire petit couloir est

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse, #nivo-météo

Repost0