Articles avec #nivo-meteo tag

Publié le 30 Août 2020

Sécheresse ? Pas sécheresse ? Il est impensable de contredire l'état des sols. L'année 2020 est bien une année sèche y compris dans nos régions de montagne. Les sols craquent, les champignons ne poussent pas vraiment, les nappes sont basses, les petits lacs sont à sec... Néanmoins, malgré cette sécheresse, malgré un hiver des plus doux avec un enneigement un peu déficitaire sous 2300 m d'altitude (et carrément sous 1700 m) et malgré un printemps sans eau, le bilan chiffré est loin d'être pire. Quelques chiffres chez moi, relevés personnels (depuis 2012 inclus soit sur neuf années) donc rien de précis et rien d'officiel. Mais cela donne une idée de la situation en Grésivaudan (et sans doute ailleurs).
- Pluviométrie année glissante (sept. à août) : 1070 mm (moyenne 1006, médiane 1000, extrêmes 1410 (2013) - 660 (2016) ; rang 3/9)
- Fonte du dernier névé observable à l'oeil nu depuis la maison :

* Grand Rocher 1900 m : 16 mai (moyenne 30 mai ; médiane 30 mai ; extrêmes 8 mai (2015) - 19 juin (2013) ; rang précocité 2/9)
* Croix de Chamrousse 2100 m : 27 juin (moyenne 9 juillet ; médiane 9 juillet ; extrêmes 22 juin (2017) - 5 août (2013) ; rang 3/9)
* Grand Replomb 2400 m : 17 août (moyenne 16 août ; médiane 16 août ; extrêmes 15 juillet (2017) - 25 septembre (2014) ; 6/9)

Conclusions :
- Une année glissante arrosée légèrement plus que la moyenne mais avec des coups humides peu nombreux, importants et alternant avec de long anticyclones.
- Un enneigement insuffisant sous 2300 m mais avec un décalage qui diminue avec l'altitude, pour devenir conforme à la moyenne voire un poil au-dessus à partir de 2400-2500 m.

NB : Moyenne sur ces neuf dernières années ; évidemment, sur une période plus longue, il faudrait sans doute revoir les conclusions sur l'enneigement (mais pas forcément sur la pluviométrie).

Le Grand Replomb juste avant la pluie de ce vendredi

Le Grand Replomb juste avant la pluie de ce vendredi

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 2 Février 2020

Sur ces vingt dernières années, 2020 est à rapprocher des hivers 2001, 2002 et 2011 en terme d'absence de neige à basse altitude. Avec les différences suivantes :
- 2001 : flux de sud-ouest quasi permanent et accumulations de neige exceptionnelle dans le massif des Ecrins. On y skiait encore au mois d'août ! Une année record pour l'accumulation de neige en altitude.
- 2001 : hiver ultra sec et très froid en janvier avec des moins quinze degrés fréquents en plaine.
- 2011 : hiver très misérable de manière générale avec accumulation de neige mineure sur l'ensemble des massifs. On se rappellera quand même des quarante centimètres en centre ville de Grenoble début décembre qui laissaient augurer un formidable hiver... Comme quoi...

Alors quid de cet hiver 2020 ? En 2015 aussi, janvier avait été misérable mais une grosse chute début février avait remis de l'ordre. En 2016 la basse montagne est restée pauvre mais en altitude, c'était gros. Mais là... on n'a rien de bon, nulle part :
- Pas d'accumulation exceptionnelle en altitude. Juste un enneigement à peine normal
- Pas une seule période de froid
- Hormis sur le nord des Hautes Alpes où la pluie a fait moins de dégâts et sur l'intérieur de la Savoir bien gâté récemment, on peut considérer l'enneigement au sol (hors pistes damées) comme nul sous la cote 1300. En attestent les webcams. Dans les Alpes du sud, en isère, dans le massif Central, les Vosges, le Jura...

Nous sommes déjà début février. Une perturbation devrait redonner un paysage hivernal à nos montagnes mardi mais ce sera un cache-misère sous 1500 m. Derrière, il n'y a pas de période de froid à l'horizon. Cela va nous amener à la mi-février... Alors certes, on se rappellera de l'abominable mois de mai 2013 qui avait suivi le meilleur hiver que j'ai connu en basse montagne depuis que je pratique le ski de randonnée (30 ans). On n'est donc pas à l'abri de très grosses chutes de neige y compris à basse altitude. Ne parlons pas trop vite. Mais quand même, lorsqu'on approche de la fin février, les jours grandissent. Le moindre rayon de soleil influence la moyenne montagne. Il est vraiment peu probable qu'on ait un véritable hiver à basse altitude. Ou alors, il sera très court. Début février, c'est normalement le plus froid de l'hiver. A ce moment de l'année, 2020 est à mon sens le pire hiver, le moins hiver des hivers, que l'on ait eu depuis au moins 1990. A confirmer par les spécialistes. Quelle misère !

Morzine

Morzine

Saint-Pierre-de-Chartreuse, 1300 m

Saint-Pierre-de-Chartreuse, 1300 m

Ancelle, 1300 m

Ancelle, 1300 m

Font-d'Urle, même altitude

Font-d'Urle, même altitude

Sancy, idem, pas mieux

Sancy, idem, pas mieux

Grand Puy. Peu ou pas de pluie mais guère mieux en neige

Grand Puy. Peu ou pas de pluie mais guère mieux en neige

La Colmiane. Beau temps mais sec !

La Colmiane. Beau temps mais sec !

La Dôle

La Dôle

Gérardmer, ski sur herbe

Gérardmer, ski sur herbe

Et plus haut, la mer de Glace (aujourd'hui à moins de 1700 m d'altitude) non skiable en continu jusqu'à la gare du Montenvers en revenant de la vallée Blanche. Quelle misère pour un début février !!

Et plus haut, la mer de Glace (aujourd'hui à moins de 1700 m d'altitude) non skiable en continu jusqu'à la gare du Montenvers en revenant de la vallée Blanche. Quelle misère pour un début février !!

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 12 Janvier 2020

Même les départements des Alpes du sud annoncent un risque 1 dans le Bulletin d'Estimation des Risques d'avalanches. (NB : cela fait plusieurs années que je note un manque d'uniformité entre l'Isère ou le 74 et les Alpes du sud, ces dernières ayant tendances à annoncer un indice chiffré plus élevé que les autres pour un même épisode neigeux). C'est dire si le risque d'avalanche est faible en ce moment ! D'ailleurs, exceptée la Savoie au-dessus de 2400 m, aujourd'hui, toutes les Alpes françaises étaient au niveau 1. Je ne sais pas à quand il faut remonter pour trouver une telle stabilité généralisée pour un mois de janvier.

Et il est vrai qu'en Isère où je tourne, j'ai beau chercher dans tous les sens, il n'y a pas grand chose de mobilisable. Bien évidemment, ne skions pas les yeux fermés.

Cette semaine, on a encore bien profité de la neige et du soleil :
- mardi : cime de la Jasse, dent de Bédina face sud-est, jas des Lièvres face sud, jas des Lièvres face sud-ouest, crête de Bédina par les pistes. Un beau tour de Bédina avec Julien malgré un vent de nord tempétueux.
- mercredi : ski alpin avec les filles. Personne en station et l'absence de vent cette fois-ci. De très bonnes conditions.

- samedi : Grands Moulins, couloir sud-ouest (compte-rendu à suivre).
- dimanche : ski alpin avec Val et les filles. Un peu de monde mais de très belles conditions avec des températures douces.
A noter que la chance de cet anticyclone d'hiver, là où en tous cas la neige est présente, est que la fonte est quasi nulle. Les limites basses se maintiennent et par exemple, la balise nivose de l'Aigleton n'a perdu que 5 cm en une semaine. Pour les vacances de février, une telle situation météo verrait les conditions se dégrader beaucoup plus rapidement.

Drapeau vert
Tour de Bédina le mardi
Tour de Bédina le mardi
Tour de Bédina le mardi

Tour de Bédina le mardi

7 Laux le mercredi avec les nouvelles installations pour le farniente et le pique-nique
7 Laux le mercredi avec les nouvelles installations pour le farniente et le pique-nique

7 Laux le mercredi avec les nouvelles installations pour le farniente et le pique-nique

7 Laux le dimanche

7 Laux le dimanche

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse, #nivo-météo

Repost0

Publié le 27 Décembre 2019

C'était pourtant bien parti : une chute de neige en moyenne montagne le 23 décembre. Il y en avait même trop lors de cette sortie avec l'ami Lolo sur le secteur des Houches. A la descente, il fallait de la pente et ça en manquait. Et puis il y a eu cette pluie. Pour la deuxième fois en une semaine. Et maintenant, l'anticyclone est en route. Pour dix jours, au moins. Il ne faudra rien attendre pour améliorer la qualité de la neige très moyenne, partout en France. On commence par un petit point neige...

Ca skie depuis la première semaine de novembre dans les Alpes du sud et l'Isère, un peu plus tard sur le nord des Savoie. En continu. C'est déjà une très belle chose. Au niveau des quantités, on est partout excédentaire au-dessus de 1800 m sauf pour l'Isère et les Bauges où c'est plutôt 2000 m voire 2200 m pour les coins ayant le plus souffert des deux redoux de décembre. Les forêts de résineux ne sont pas encore skiables quand elles sont denses. Question qualité de neige, les Alpes du sud ont moins souffert de la pluie mais beaucoup du vent. Neige de qualité très moyenne. Dans les Alpes du nord, c'est la pluie qui a fait des dégâts, parfois jusqu'à 2500 m. La petite couche de fraîche de ce jour a permis de rendre la surface plus douce mais il faudra viser les pentes pas trop raides pour ne pas sentir le fond dur. Les meilleurs plans actuels semblent la haute Tarentaise (où la pluie est arrivée plus tardivement et moins haut) et le secteur du Lautaret pour les mêmes raisons avec une petite couche de fraîche de ce matin. Ces deux secteurs bénéficient en outre de départ élevés.

Dans Belledonne, le problème, ce sont les points de départ. Bas et forestiers. A 13h, alors que le ciel semble promettre une éclaircie vespérale, il est déjà tard. Et l'envie n'y est pas pour se farcir une approche en neige merdique afin d'espérer de faire un peu de (relativement) bon ski tout en haut. C'est le moment de profiter du forfait saison sur les 7 Laux. Je commence par trois descentes sur les pistes et les bords de pistes, loin d'être mauvais, en attendant que le haut du télésiège du Gypaète ne se dégage. A 15h30, ce n'est pas encore ça mais l'éclaircie pourrait se profiler. Je chausse les crampons et me coltine la trace sur l'arête nord de la cime de la Jasse. Le temps de se préparer au sommet et tout se dégage. Descente sud sur les lacs du Vénétier. Dommage qu'il n'y ait pas plus de neige fraîche pour éviter de sentir le fond dur un virage sur trois. Je remets les peaux. Re-sommet au coucher du soleil. Dément ! La sortie est réussie. Retour par la face ouest : le haut est soufflé béton. Il ne faut vraiment pas se la coller. Ensuite, c'est mieux mais toujours ce fond dur par endroits. Fin par les pistes à la tombée de la nuit. Entre le beau temps à venir et le décor magnifié par cette petite chute de neige, on peut dire que les vacances au ski vont être sauvées. Une belle consolation au regard de ce à quoi nous étions destinés la veille de Noël.

Avis aux amateurs pour la semaine à venir : il va falloir viser les faces sud un peu raides qui vont transformer et les fonds de combes d'altitude de faible inclinaison. Ce sera la clé d'un ski relativement bon.

Arête nord de la Jasse
Arête nord de la Jasse

Arête nord de la Jasse

Descente face sud de la Jasse

Descente face sud de la Jasse

Remontée à la Jasse
Remontée à la Jasse

Remontée à la Jasse

Sommet de la Jasse : énorme !

Sommet de la Jasse : énorme !

Arêtes du Pin et dent du Pra : plâtrées
Arêtes du Pin et dent du Pra : plâtrées

Arêtes du Pin et dent du Pra : plâtrées

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse, #nivo-météo

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

Bon, on n'y est pas encore mais on y va tout droit. C'est confirmé par beaucoup de monde dans plusieurs régions : c'est la première fois dans mes souvenirs qu'on a droit à autant de couleurs au niveau de la végétation à une telle date. A l'étage inférieur (200 à 700 m d'altitude), on n'est pas loin d'avoir encore 50% de feuilles sur les arbres... Ce phénomène avait été remarquable suite à la canicule de 2003. Je me souviens même d'un reportage à ce sujet dans un JT du mois de novembre. On n'était pas loin d'avoir trois à quatre semaines de retard sur la normale. Un coup de froid avait suivi et rapidement, après la mi-novembre, avait mis fin à cette palette. Cette année, le record semble battu ; je ne sais pas s'il existe des statistiques à ce sujet.

Les explications semblent venir de l'été chaud et sec, suivi d'un automne similaire jusque fin octobre, le coup de froid de début novembre ayant finalement été assez bref et pas extrême. On parle aussi de l'augmentation du taux de CO2, que personne ne remet en question, favorable à la végétation...

Activité assez faible sur ce blog comme souvent en novembre, un mois généralement favorable à pas grand chose. Les couleurs, il faudra pour le moment s'en contenter à défaut de blanc. Après quinze jours de bon ski précoce sur toutes les Alpes, le coup de foehn a fait du mal ici alors qu'il a rechargé les Alpes du sud. Un gros coup de chaud derrière a tout pourri pour tout le monde mais dans le sud, la sous-couche est désormais en place alors qu'ici, ce n'est pas le cas. Il faut toutefois relativiser cette comparaison par l'altitude de pratique. Dans le sud, il y a peu de ski en-dessous de 2000 m y compris l'hiver. Les points de départs sont essentiellement entre 1500 et 2000 m. Sur les Alpes du nord et le Dauphiné, c'est le contraire. 2000 m est l'altitude... de certains sommets en hiver avec beaucoup de dénivelé faisable en-dessous ! Les débuts de saisons sont donc généralement défavorables à l'Isère entre l'altitude de pratique et la situation à l'ouest alors que cela s'inverse ensuite : le sud accumule les jours de beau temps, la fonte s'accélère alors qu'on fait parfois de la poudre en avril dans les sapins du nord. Bref, à suivre avec des chutes de neige annoncées ces jours-ci. En attendant, petite balade à la Bastille avec les filles. Un point de vue sur Grenoble et les massifs environnants qui reste exceptionnel. On a tendance à l'oublier. De quoi parfaire sa géographie. Et au passage, première pour moi, une visite du musée des troupes alpines. Je le recommande. Y compris pour le jeune public. Avec bande son sur casque audio qui explique très bien et très clairement. Pas de longueurs. En bref, après-midi tranquille mais fort intéressante. 

Couleurs grenobloises
Couleurs grenobloises
Couleurs grenobloises

Couleurs grenobloises

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo, #paysages, #balade, #Chartreuse

Repost0