Notre échappée belle

Publié le 27 Août 2015

Ce n'était pas du tout calculé mais tout comme nous avions commencé les vacances avec un beau sommet (le Thabor) et trois bivouacs, l'envie était unanime de terminer de la même façon. Stella réclamait de retourner au lac David dont elle garde un magnifique souvenir. C'était il y a (déjà) trois ans.

C'est l'occasion de tenter la croix de Belledonne. Emie marche de mieux en mieux et est tout à fait capable. Reste à voir comment on va gérer tous ces cailloux car l'altitude à beau être en deça de celle du Thabor, c'est quand même bien plus difficile, surtout pour les petites jambes. Et au-delà de la capacité physique à faire tel ou tel sommet, il y a la motivation. Il faudra voir ça sur le terrain avec la pénibilité. Il est nullement question de marcher à tout prix. Les enfants ont besoin d'objectifs à leur portée et aussi et surtout de pauses récréatives. Au-delà d'une heure trente de marche sans pause, ça commence à faire trop long et ce n'est pas la (vraie) fatigue qui est en jeu.

Donc, bivouac au lac David (ça rajoute quand même une petite heure tout ça pour aller à la croix le lendemain) puis Croix et... pas question de faire en plus le retour d'une traite car c'est vraiment vraiment long et les filles n'auront pas assez de temps pour faire autre chose que marcher. Donc je prévois une seconde nuit, soit sur le plateau sous la Croix (avec la Croix le troisième jour + descente) soit, ce que j'espère, sur le plateau des Doménon après l'ascension de la Croix.

Les coureurs de l'Echappée Belle Helly Hansen pourraient être une source de motivation pour le "grand" jour. Nous verrons bien.

Première étape : le lac du Crozet. Une pause en haut des lacets puis une autre au ruisseau pour refaire le plein d'eau (je ne pars qu'avec un seul litre pour trois et on remplit dans tous les torrent avec pastilles pour purifier). Pauses comprises, on met deux heures pour le lac où on s'arrête une heure trente : repas + jeux.

Seconde étape : lac David. Trois quarts d'heure pour le refuge de la Pra (pause glace !) puis encore trente minutes jusqu'au lac. Partis à 10h nous arrivons au lac à 15h30. 5h30 donc en tout dont 3h15 de marche. Ces quelques chiffres pour répondre aux nombreuses questions que je reçois et montrer qu'il n'y a là aucun exploit. Avec la motivation et un minimum d'organisation, c'est accessible à tout le monde.

Pause au lac du Crozet

Pause au lac du Crozet

Lac David

Lac David

On n'est pas les plus à plaindre

On n'est pas les plus à plaindre

Le bivouac (de fou)

Le bivouac (de fou)

Le lac David

Le lac David

Belle lumière du soir

Belle lumière du soir

Dernières lueurs

Dernières lueurs

...

...

Lever de Lune

Lever de Lune

L"hiver approche, on voit Orion

L"hiver approche, on voit Orion

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0
Commenter cet article

Dauvergne Jérôme 23/09/2015 11:29

Superbe ce bivouac au lac David !! ça me donne des idées pour cet automne (si j'arrive à trouver le temps...)

elodie 31/08/2015 18:07

Je suis évidemment très intéressée a la lecture de ton article. Pressée de tester. Tu as dormi a la belle étoile du coup? Cette tente est dans mon panier virtuel le vieux campeur

lta38 31/08/2015 22:03

Non non, on dort à trois grand confort (enfin, avec deux enfants) dans cette tente de 1300 g. Elle se monte en trois minutes. Elle a deux défauts quand même : difficile à bien tendre si le sol n'est pas parfaitement plat et le tarif. Pour le tarif, les concurrentes en terme de rapport poids/place/qualité des matériaux n'ont rien à lui envier. Donc son seul défaut est cette histoire de tension. Le reste, c'est du très bon à excellent.

jp renaud 31/08/2015 08:42

C'était vous au Lac du Crozet Jeudi vers 11:00/12:00 ?

lta38 31/08/2015 11:41

Oui JP. J'ai vu que tu étais à la GLD. On a dû se croiser