Brame 2015 (XIV) : Un 15 cors très (trop) près

Publié le 24 Septembre 2015

Et c'est reparti pour un tour, avec du gros matériel (merci Doms pour le prêt de ton objectif de compétition, un essai concluant malgré le poids !). Il est à peine treize heures que je suis déjà à l'affût du bas. Tout est calme. Une heure plus tard, ça brame cent mètres au-dessus. Attente d'une petite heure. Ca finira par s'arrêter de bramer sns sortir. Deux options : attendre le soir (c'est sûr que ça va se réanimer, peut-être pas si tard) ou monter à l'affût du haut. Aucune hésitation pour moi car le décor est autrement plus beau ; c'est d'ailleurs pourquoi je n'ai pas hésité à passer autant d'heures pour construire un affût à proximité d'une place de brame, peut-être un peu trop près me dis-je. Etant bien chargé avec le 300 f/2,8 je ne m'encombre pas d'un 70-200 en plus sans savoir que je vais le regretter. Au passage, je glâne quelques chanterelles et suis même obligé d'en laisser un bon paquet car l'heure tourne. Je suis à niveau avec l'affût du haut, dit affût de la "souille du bas". On entend bramer mais loin et sans trop d'insistance. Connaissant bien le terrain, je choisis l'accès par une zone souvent calme l'après-midi (sauf quand le brame est vraiment intense), les cerfs se repliant au fond du vallon pour être tranquilles. Histoire de ne pas déranger. Ce coup-ci, c'est bien ce qui se passe. Des traces sans doute du matin mais pas d'animal ; en tous cas je n'ai rien vu ni entendu. J'arrive à l'affût ; ca brame pas loin au-dessus. Un autre lui répond un peu plus loin. Il est 16h. Je m'installe. L'attente commence. 17h30. Calme plat. 18h. Calme plat. Envie de pisser.

Je sors de l'affût. Un peu inquiet de voir débouler un cerf dans le grand silence je scrute à 360° puis je traîne dehors. Je marche même un peu pour aller sous un arbre où l'on est dominé par quelques clairières fort pentues.

J'entends alors bramer brutalement tout près, en amont de l'affût, dans l'axe de ce que je sais être LA place de brame. Les raires se rapprochent. Peu nombreux et espacés mais ne laissant aucun doute sur sa trajectoire. Putain, et si j'avais fait le bon choix ? Ai-je bien fait de couper ces branches sèches de sapin qui entravaient la visibilité de ce replat ? Et si tout ce boulot n'était pas vain, a contrario de l'an dernier où aucune photo n'a pu être prise de mon affût principal ?

Le voilà, il arrive, il est énorme...

Un quinze cors ! Je n'avais jamais vu cet animal et jamais vu telle ramure ici !

Un quinze cors ! Je n'avais jamais vu cet animal et jamais vu telle ramure ici !

Pas de zoom, je l'ai dans le c... avec le 300 mm. Beau portrait quand même. Il s'arrête observe. Il est là à quinze mètres.

Pas de zoom, je l'ai dans le c... avec le 300 mm. Beau portrait quand même. Il s'arrête observe. Il est là à quinze mètres.

Il ne s'arrête pas sur la place de brame. Il poursuit dans l'ouverture entre les deux gros épicéas.

Il ne s'arrête pas sur la place de brame. Il poursuit dans l'ouverture entre les deux gros épicéas.

La dernière image, il se met à bouffer. L'excitation n'est encore pas à son comble.

La dernière image, il se met à bouffer. L'excitation n'est encore pas à son comble.

Quel tête à tête !!! Je ne suis pas prêt de l'oublier.

Et ça, ça vaut de l'or. Une énorme envie déjà d'y retourner, à peine rentré. De revenir avec des couleurs d'automne, un petit 70-200 qui ouvre à 2,8 et d'attendre, attendre qu'il revienne dans l'or d'octobre. Qu'il se pose là et reste, sans savoir qu'un intrus est à quinze mètres sous un tas de branches. Je reviendrai, vite.

Tout redevient vite calme. A la tombée du jour, je décide de rentrer par le haut pour jauger de la fréquentation sur la partie haute, la plus belle au niveau du décor.

La nuit tombe, l'été aussi

La nuit tombe, l'été aussi

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article

Dauvergne Jérôme 28/09/2015 16:39

Bonjour Lionel,

Superbe rencontre !! C'est clair qu'un tel moment ne doit jamais s'oublier...

lta38 29/09/2015 18:16

C'est exactement ça Jérôme. J'y retourne demain, plein d'espoir. A suivre.

jan 27/09/2015 18:44

Un seul mot : MAGNIFIQUE !

Tant pour les photos que pour le récit...

jan

P.S : et tant pis pour le "bonjour" introductif, qui a été oublié.

lta38 28/09/2015 13:08

Merci, merci. Affaire à suivre mais pas de suite. Avec l'éclipse de cette nuit, faut que je dorme un peu

Christèle Guiton 27/09/2015 08:43

Bonjour !

Me voici de retour sur la planète internet ! Et que vois je ces superbes images waouhhhh, c'est juste énorme. Ce cerf est superbe, quelle chance d'avoir trouvé un coin aussi paisible et magnifique. Mais quelle rencontre je suis scotchée devant tes images.... J'espère pouvoir trouver un coin aussi bien que le tiens pour y emmener mon fils.

Nous avons fait un périple de 2 mois en Scandinavie où nous avons eu la chance d'observer de nombreux élans, impressionnant !

Ce cerf me fait rêver... Merci pour ton partage.

lta38 28/09/2015 13:06

Bonjour et merci. Effectivement, terrible rencontre. Nouvel affût hier avec 4 cerfs (au moins) à moins de 50 m (dont peut être le même) mais aucun d'entre eux ne s'est montré. A suivre.