Publié le 23 Avril 2017

Encore deux jours de grand beau. Mais aujourd'hui, il faut voter. Hésitation entre sortie grimpe en partant après le vote ou randonnée en rentrant en début d'aprem. Compte tenu des belles lumières de la journée et de la disponibilité de Julien pour grimper le lundi, ce sera randonnée un peu sportive avec l'appareil photo.

Je pars léger : un petit sac à dos avec petite doudoune, un litre d'eau, de quoi grignoter mais ne fais pas l'impasse sur le gros appareil avec le 24-70 et le 70-200.

Pour changer, et parce que c'est une valeur sûre en terme de beauté, direction le Vercors. Au passage, petit récapitulatif des pas (passages, cols... bref possibilités d'atteindre la crête) du nord au sud de la barrière est de Saint-Nizier-du-Moucherotte au col de Menée :

- couloir Maréchal
- vallon des Forges
- Moucherotte face est
- Rampes du roche Saint-Michel (ça, c'est une vraie saloperie)
- col de l'Arc
- face est des Crocs
- Cornafion
- col Vert

- rang des Agnelons
- pas de l'Oeille
- col des Deux Soeurs
- pas de la Balme
- pas Ernadant
- pas Morta
- pas Etoupe
- pas de la Peyrouse
- pas de Serre Bryon
- pas de Berrièves
- pas de la Posterle
- pas de la Ville

- arête nord du Petit Veymont
- pas du Fouillet
- pas des Bachassons
- pas de la Selle
- pas de l'Aiguille
- pas de l'Essaure
- tête de Praorzel

Et il me manque les deux derniers. Va pour le pas de l'Essaure en boucle depuis Chichiliane avec retour par le pas de l'Aiguille. C'est magnifique ! Le plus beau reste sans doute le versant nord de tête Chevalière que je connaissais déjà. Il faut y aller d'ici une semaine/dix jours ; ce sera sans doute encore plus beau. Le retour sur Chichiliane est un peu longuet mais super chouette en prenant un système de pistes dès le parking. Suivre au début le balisage jaune puis rester à niveau pour traverser le ruisseau des Fraches à l'alti et rejoindre facilement en rive droite une autre piste qui rejoint ensuite la côte de la Charbonnière.

Aube sur le Grand Ferrand

Aube sur le Grand Ferrand

Lever du soleil sur la Montagnette

Lever du soleil sur la Montagnette

Début de la magnifique traversée sur les hauts plateaux

Début de la magnifique traversée sur les hauts plateaux

Fin de l'hiver

Fin de l'hiver

Je suis surveillé

Je suis surveillé

Vieux mâle bouquetin

Vieux mâle bouquetin

gros plan

gros plan

Seigneurs des lieux : mont Aiguille, Grand Veymont

Seigneurs des lieux : mont Aiguille, Grand Veymont

Bel-croisé des sapins mâle

Bel-croisé des sapins mâle

Crocus

Crocus

Jonquille

Jonquille

Magnifique versant nord de tête Chevalière avant d'arriver à Chamailloux où je rencontrerai les premiers randonneurs de la journée

Magnifique versant nord de tête Chevalière avant d'arriver à Chamailloux où je rencontrerai les premiers randonneurs de la journée

Encore le seigneur des lieux

Encore le seigneur des lieux

Le même depuis le chemin de traverse en fond de vallée

Le même depuis le chemin de traverse en fond de vallée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #animaux

Repost 0

Publié le 22 Avril 2017

On me demande souvent des informations sur les conditions de prise de vues, notamment en animalier ; parfois, "on" pousse le bouchon un peu plus loin en essayant d'avoir des précisions sur les spots. Je l'ai déjà dit sur ce blog : c'est avec plaisir que j'échange autour de nos passions communes. Si je peux aider à ce que chacun s'émerveille, j'aurai en partie réussi mon partage. En revanche, sauf pour quelques espèces peu sensibles, c'est niet pour les coins. C'est un peu comme les coins à champignons. Les raisons sont multiples :
- Egoïsme. Quelle que soit l'activité, un de mes grands plaisirs est de me retrouver au calme loin des foules, comme beaucoup d'entre nous.
- Protection. Exposer au grand public des espèces sensibles au dérangement leur serait préjudiciable.
- Self made man. C'est quand même autrement plus gratifiant de réussir quelque chose par soi-même que si ça tombe tout cru.

Revenons donc sur la partie partage. Observer à proximité et photographier le tétras-lyre est un des sujets spectaculaires de nos Alpes les plus faciles à mettre en place. Pour cela, il faut suivre un cheminement cadré en cinq étapes. Ce procédé reste relativement peu contraignant pour qui voudrait se lancer dans l'aventure.

1- Se documenter sur l'espèce. Pour moi, c'était Eric Dragesco et ses travaux sur la faune des Alpes. De nos jours, les publications se sont multipliées. On en apprend sur la biologie de l'oiseau, ses moeurs, son biotope.

2- Se rendre un matin de nuit sur un lieu où on en a déjà entendu chanter au printemps (ce qui suppose donc d'avoir déjà parcouru le secteur ; à défaut, se rendre sur un coin supposé favorable au regard de ce qu'on aura appris en 1) et localiser à distance la place de chant. Surtout ne pas s'approcher. Observer aux jumelles si possible.

3- Retourner sur ce site en pleine journée (lorsque les coqs sont absents) et essayer de localiser la place : traces de piétinement si neige fraîche, crottes et surtout plumes témoins des bagarres entre coqs. Imaginer alors l'emplacement de l'affût, pas trop près dans un premier temps.

4- Monter un soir (au début, c'est mieux pour retrouver le spot ; quand on maîtrisera le coin, on pourra monter le matin de nuit) et installer son affût. Etre prêt à l'intérieur de l'affût avant l'arrivée des coqs. C'est impératif.

5- Quitter les lieux après le départ des coqs.

Ainsi, on profitera de ce magnifique spectacle sans impact sur la nature. 

Après avoir entendu plusieurs coqs sur ce secteur lors d'une montée nocturne, j'y suis retourné un matin pour localiser la place à distance (donc) puis ai trouvé deux lieux de combats (plumes). Me voilà donc pour une première sortie ici. Je monte le soir pour être sûr de retrouver l'emplacement facilement (même si je l'avais géolocalisé) et installe la tente. Le coucher de soleil est splendide, suivi d'un concert de chouettes hulotte et de Tengmalm.

Pelle indispensable pour faire sa terrasse sur la neige.

Pelle indispensable pour faire sa terrasse sur la neige.

Intérieur de la tente. J'ai pris le gros duvet (-8°C confort) car la température est bien froide pour la saison (il fera -5°C dans la nuit). Le tapis de sol sera roulé puis gonflé dans le sac à dos pour remplacer le tabouret. Et avec le gros duvet, je fais l'impasse sur la veste... en duvet : je resterai assis dans le sac de couchage pour faire les images. Je ne suis donc pas tant chargé : tout le matériel rentre dans un sac de 40 litres. A la matinée (donc sans le sac de couchage, avec un demi-litre d'eau au lieu de un litre et juste quelques vivres), tout rentre dans un sac de 30 litres (la tente étant dehors en travers) !

Intérieur de la tente. J'ai pris le gros duvet (-8°C confort) car la température est bien froide pour la saison (il fera -5°C dans la nuit). Le tapis de sol sera roulé puis gonflé dans le sac à dos pour remplacer le tabouret. Et avec le gros duvet, je fais l'impasse sur la veste... en duvet : je resterai assis dans le sac de couchage pour faire les images. Je ne suis donc pas tant chargé : tout le matériel rentre dans un sac de 40 litres. A la matinée (donc sans le sac de couchage, avec un demi-litre d'eau au lieu de un litre et juste quelques vivres), tout rentre dans un sac de 30 litres (la tente étant dehors en travers) !

Extérieur

Extérieur

Le soir, un coq s'est approché et chante dans un arbre

Le soir, un coq s'est approché et chante dans un arbre

Coucher de soleil exceptionnel

Coucher de soleil exceptionnel

Après m'être endormi vers 22h, je suis réveillé vers 1h. J'en profite pour faire quelques images nocturnes

Après m'être endormi vers 22h, je suis réveillé vers 1h. J'en profite pour faire quelques images nocturnes

Dans le début des chants, un coq vient se poser à cinq mètres de la tente. Il y restera une heure !!! 300 mm plein format sans recadrage ! Le convertisseur 1,4x restera dans son étui toute la matinée. Noter la gestion du bruit à 4000 ISO

Dans le début des chants, un coq vient se poser à cinq mètres de la tente. Il y restera une heure !!! 300 mm plein format sans recadrage ! Le convertisseur 1,4x restera dans son étui toute la matinée. Noter la gestion du bruit à 4000 ISO

Il recule de deux mètres, me permettant de faire une image verticale. La prochaine fois, je serai encore plus léger en ne prenant que le 70-200 !!

Il recule de deux mètres, me permettant de faire une image verticale. La prochaine fois, je serai encore plus léger en ne prenant que le 70-200 !!

Après être parti, le coq revient sous un autre fond. Il est suivi par quatre autres oiseaux !

Après être parti, le coq revient sous un autre fond. Il est suivi par quatre autres oiseaux !

Deux prêts au combat

Deux prêts au combat

Quelle bagarre !
Quelle bagarre !
Quelle bagarre !

Quelle bagarre !

Cache-cache

Cache-cache

Une dernière image d'ambiance que j'aime bien

Une dernière image d'ambiance que j'aime bien

Première expérience réussie ici. La photothèque "tétras-lyre" commence à être bien remplie. On va maintenant essayer de varier les images. A suivre.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost 0

Publié le 21 Avril 2017

Après un jour de transition de retour du sud et quelques occupations intérieures, je profite de ces belles journées fraîches pour continuer ma connaissance de Belledonne côté faune.

Je retrouve mon mâle de chevêchette toujours au même endroit ; il n'a pas l'air apparié. Dommage pour la nidif'. Tôt le matin, je retrouve aussi les habituelles biches. Tout ça au milieu d'un concert d'oiseaux. C'est beau le printemps. Je complète ma collection d'image animées et en profite aussi pour faire des prises de sons avec mon micro externe Videomic Pro Rode. Pour un peu moins de 200€, c'est un bel accessoire. Pas de petit film cette fois-ci mais ces rushes, comme ceux qui ont alimenté les dernières petites vidéos, se retrouveront en temps voulu dans un film un peu plus long. L'aventure continue.

Les biches

Les biches

Le mâle de chevêchette
Le mâle de chevêchette
Le mâle de chevêchette

Le mâle de chevêchette

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0

Publié le 19 Avril 2017

Après une première voie le matin, voici celle de l'après-midi. Approche à pied et confort de la corde à simple une fois de plus pour parcourir la première voie ouverte dans cette face (en 2003), celle dans laquelle mon frère a participé à l'équipement : la loi du chaos. Là encore, trois longueurs de chauffe (5c =>6a+) puis ça va grimper. Un 6c majeur en fissure dans le grès (je tomberai au crux ; pour moi cette section médiane en grès blanc reste celle où j'ai le plus de mal techniquement et cela se vérifie encore aujourd'hui). Puis un 7a absolument superbe dans des galets au-dessus de tout soupçon contrairement à ceux de la voie du matin. 6b conti tout aussi beau au-dessus avant la dernière longueur plus facile sauf le dernier pas bien bourrin dans le toit (6c+).

17h15. On en reprendrait bien une troisième mais on s'en tiendra là avec un retour déjà tardif sur la glaciale Isère. 14 longueurs très belles aujourd'hui avec mention spéciale pour "la loi du chaos", une des plus belles que j'ai faites ici.

L3 : 6a+ déjà fort belle

L3 : 6a+ déjà fort belle

L4 : 6c avec un pas bien dur au milieu

L4 : 6c avec un pas bien dur au milieu

L5 : longueur clé (7a), soutenue

L5 : longueur clé (7a), soutenue

L5 : vue de R5 (photo : Julien Pierson)

L5 : vue de R5 (photo : Julien Pierson)

L6 : un beau 6b de continuité dans les galets

L6 : un beau 6b de continuité dans les galets

L7 : on voit le petit toit de sortie

L7 : on voit le petit toit de sortie

Retour bucolique au milieu des genêts et des cistes

Retour bucolique au milieu des genêts et des cistes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 19 Avril 2017

Dernier jour Calanques avec Ju. Retour à Canaille dans l'idée de faire deux grandes voies. A 9h, malgré l'absence de vent, la route des crêtes est encore fermée (quelles feignasses !!) donc rebelote pour l'accès par la Ciotat et une petite marche jusqu'au Sémaphore avant la traversée Philémon. Départ pour "voyage chez Cyrano". Quatre longueurs tranquilles très belles (5c à 6a+) nous amènent au fameux poudingue. Je pars dans le 7a bien psycho où aucun galet n'est rassurant. Chaque pas est une crispation en attendant de voir venir le vol, un galet à la main. Finalement, ça passe !!!

Même punition pour Julien dans le 6c tout aussi déversant qui suit. Mais c'est moi en second qui ferai les frais de cette "construction précaire". Je suis un peu à gauche du point et à sa hauteur. Il me faut m'équilibrer pour "déclipper" quant tout à coup... Une salve de galets part sous mon pied et me voici pendu dans le dévers tel un saucisson. Autant dire que les derniers mouv' seront crispés !

Bien content d'en finir avec ces deux longueurs (plutôt 6c/c+) ; les pires galets que j'ai vus à Canaille. La voie est très belle malgré ce petit moment de tension mais on reste dubitatif sur :
- le côté aléatoire de ces deux longueurs de poudingue même après plusieurs passages
- le choix de mettre des goujons (déjà bien corrodés) plutôt que des scellements
- la dernière longueur facile en traversée sur le nez (s'écroulera ? s'écroulera pas ?)
- le relais 5 à l'aplomb du gros nez. Et si tout ça venait à descendre ?

Un dernier petit pas et nous voici au sommet. La route est désormais ouverte ; aussi nous descendons à la voiture puis allons nous garer au parking du secteur Draioun pour la suite de la journée.

Approche par le Philémon. Photo Julien Pierson

Approche par le Philémon. Photo Julien Pierson

Rappel final de Philémon annoncé 30 m. Ca passe tout juste avec 25 !!

Rappel final de Philémon annoncé 30 m. Ca passe tout juste avec 25 !!

Première longueur sous le rocher sculpté typique de Canaille. Photo Julien Pierson

Première longueur sous le rocher sculpté typique de Canaille. Photo Julien Pierson

L2 : 6a+ peu soutenu et très joli

L2 : 6a+ peu soutenu et très joli

L4 : pourquoi avoir mis un premier point à huit mètres du sol ??? (même si c'est du 4a+ pour y aller)

L4 : pourquoi avoir mis un premier point à huit mètres du sol ??? (même si c'est du 4a+ pour y aller)

L5 : 7a (plutôt 6c+). Des galets qui font peur

L5 : 7a (plutôt 6c+). Des galets qui font peur

L6 : 6c (plutôt 6c+). Des galets qui font encore peur

L6 : 6c (plutôt 6c+). Des galets qui font encore peur

Sortie sur le nez de Cyrano. Photo Julien Pierson

Sortie sur le nez de Cyrano. Photo Julien Pierson

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0