Une page se tourne

Publié le 1 Septembre 2015

Dory est né à côté de Udine dans le nord-est de l'Italie le 22 avril 1921. Ayant déjà eu plusieurs fils tous décédés de mortalité infantile, ses parents l'avaient appelé ainsi (Dory est le diminutif de Salvatore, Sauveur en Français) en espérant qu'il "résiste". Il aura résisté plus de quatre-vingts-quatorze ans ans.

Très vite, la famille débarque en France et trouve du travail à Allevard dans le nord-est de l'Isère. Dory n'a pas quinze ans lorsqu'il remarque que son père se fait léser dans son travail. Il observe en effet que les tombereaux de roche partent avant même que les wagons soient pleins et que du coup, il perd de l'argent (il était payé au poids de chaque wagon). Dory ne se gène pas de l'exprimer au supérieur hiérarchique de son père. Le patron lui lance alors un défi : celui de remplacer l'homme chargé de faire partir les wagons. Il n'est pas encore adulte et gagne déjà plus que son père...

Durant la seconde guerre mondiale, il est appelé en Italie et il échappe in-extremis à la milice allemande en sautant du train qui est intercepté quelques minutes plus tard avec tous ses amis qu'il ne reverra jamais. Ce faisant, il trouve refuge dans une famille, récupère des habits civils et rentre en France le plus discrètement possible. 

En 1945, il rencontre Carla et l'année suivante, naîtra mon père Bruno (puis Marc trois ans plus tard). La suite est connue.

Durant toute ma jeunesse, j'ai passé des heures avec mes grands-parents. C'est avec Dory que j'ai parcouru la montagne simplement, en allant pique-niquer au bord d'un lac, en gravissant un joli sommet, en allant aux champignons, aux myrtilles... C'est sans doute parti de là ; d'autres rencontres par la suite ne faisant qu'accentuer le processus.

Jamais je n'oublierai ces moments qui ont activement participé à ce que je suis devenu. Jamais je n'oublierai non plus ces moments tous simples et essentiels dans la vie d'enfant, souvent partagés avec mon frère Cédric dans la maison d'Allevard : les courses dans le potager, les batailles de pommes, l'escalade de la rambarde du premier étage, les bonhommes de neige de deux mètres de haut, les explorations au-delà de la maison, les parties de belotte... 

Dory s'est très vite intégré dans son pays d'adoption, il a travaillé dur, a fait sa maison, s'est occupé de sa famille, de Carla jusqu'aux dernières heures de sa vie à l'automne 2005. Il n'a jamais voulu être aidé, a souhaité se débrouiller seul jusqu'au dernier moment. Sa maison était son repère. Il ne l'a pas quittée...jusqu'au bout.

Aujourd'hui une page se tourne. Dory s'en est allé. Aujourd'hui, je suis triste même si c'est dans l'ordre des choses. La vie trouve toujours un chemin mon Papé. On ne va pas se laisser abattre comme tu le disais toujours !

Ciao Pépé

 

En février 2007, après une grosse chute de neige à Allevard

En février 2007, après une grosse chute de neige à Allevard

1976 : je suis entouré de mes grands-parents

1976 : je suis entouré de mes grands-parents

1982 : chalet du Pra (Belledonne), avec mon frère Cédric, ma mère et mes grands-parents

1982 : chalet du Pra (Belledonne), avec mon frère Cédric, ma mère et mes grands-parents

1983 : Dory au Grand Charnier d'Allevard

1983 : Dory au Grand Charnier d'Allevard

1985 : Avec Dory au sommet du Puy Gris

1985 : Avec Dory au sommet du Puy Gris

1988 : Re Puy Gris, avec mon frère en plus cette fois

1988 : Re Puy Gris, avec mon frère en plus cette fois

2004 : lors d'une sortie champignons. C'était peine perdue de lui offrir des vêtements techniques et un sac à dos décent. Sa tenue d'époque restait pour lui la meilleure.

2004 : lors d'une sortie champignons. C'était peine perdue de lui offrir des vêtements techniques et un sac à dos décent. Sa tenue d'époque restait pour lui la meilleure.

2005 : avec mes parents à Allevard après la mort de ma grand-mère Carla

2005 : avec mes parents à Allevard après la mort de ma grand-mère Carla

En 2007 avec Stella

En 2007 avec Stella

En 2009 chez Chonchon à Theys lors du rassemblement des "Tassan" qu'il provoquait chaque année

En 2009 chez Chonchon à Theys lors du rassemblement des "Tassan" qu'il provoquait chaque année

2010 : Avec Emie

2010 : Avec Emie

2010 : Avec Emie et Stella

2010 : Avec Emie et Stella

2011 : 90 ans2011 : 90 ans

2011 : 90 ans

2011 : 90 ans. La gâteau avec les petits-enfants

2011 : 90 ans. La gâteau avec les petits-enfants

2012 : rassemblement familial au crêt du Poulet

2012 : rassemblement familial au crêt du Poulet

Rédigé par lta38

Publié dans #portraits

Repost 0
Commenter cet article

jeanluc 20/10/2015 21:52

Très émouvant Lionel, je comprends mieux tes passions à travers ce superbe hommage... Au plaisir !

lta38 21/10/2015 06:51

Merci de ton petit message Jean-Luc.

Julien 10/09/2015 20:55

Salut Lio,
Une pensée pour toi. Et bravo à ton grand-père d'avoir su te transmettre aussi bien le plaisir d'être en montagne.
A très vite

lta38 12/09/2015 19:00

Merci Julien et Mick pour vos messages. A très vite sur le rocher.

Mick 04/09/2015 22:34

Bel hommage Lio...et surtout bon courage pour les jours à venir.
Mick.

tchouf 04/09/2015 17:58

De tout cœur avec toi et ta famille. Même si c'est dans l'ordre des choses, c'est toujours une grande peine. Mais, il a eu une chance inouï de pouvoir finir sa vie chez lui entouré des siens. Courage et quel bel hommage.

lta38 04/09/2015 21:54

Merci à tous pour vos mots réconfortants. Je m'aperçois par ailleurs que j'ai oublié de parler de sa générosité et de tas d'autres choses mais il fallait faire synthétique. Bonne continuation à vous

Michèle BONDIL 04/09/2015 14:06

bel hommage, je vous embrasse...