Effet starburst

Publié le 26 Décembre 2016

Suite à un certain nombre de mes images montrant le soleil "étoilé", de nombreux internautes m'ont posé la question afin de savoir comment on peut obtenir un tel effet.

Cet effet étoilé nommé starburst est obtenu par effet optique d'une source lumineuse puissante (soleil, lampadaire...) à travers le diaphragme de l'objectif. 

Le diaphragme d'un objectif est un système de lamelles qui se ferme à la position présélectionnée au moment de la photographie afin de laisser passer la quantité de lumière choisie. Cette ouverture s'exprime en f/x.

Exemple de diaphragme à sept lamelles

Exemple de diaphragme à sept lamelles

On remarque que plus on ferme le diaphragme, plus la forme de l'ouverture se rapproche d'un polygone (ici un heptagone) plutôt que d'un cercle. Les aberrations de l'image auront donc une forme polygonale d'autant plus qu'on fermera.

Pour obtenir cet effet étoilé, il faut donc fermer le diaphragme au maximum.

Le nombre de rayons est directement lié au nombre de lamelles. Il correspond au nombre de droites passant par les entremises du diaphragme et le centre de l'optique. Dans le cadre d'un diaphragme à six ou huit lamelles (nombre pair), les droites se chevauchent (symétrie) : il y a donc autant de rayons que de lamelles. Dans le cadre d'un diaph' à cinq, sept, ou neuf lamelles, ces droites sont distinctes : il y a donc le double de rayons. Les plus beaux effets sont alors produits par les objectifs ayant neuf lamelles (dix-huit rayons) !

Tamron 17-50 f/2,8 sur capteur APS-C : 7 lamelles => 14 rayons

Tamron 17-50 f/2,8 sur capteur APS-C : 7 lamelles => 14 rayons

Canon 24-70 f/4 sur capteur 24x36 : 9 lamelles => 18 rayons

Canon 24-70 f/4 sur capteur 24x36 : 9 lamelles => 18 rayons

Samyang 7,5 f/3,5 sur capteur micro 4/3 : 6 lamelles => 6 rayons

Samyang 7,5 f/3,5 sur capteur micro 4/3 : 6 lamelles => 6 rayons

Pour réussir les plus beaux effets starburst :

- Fermer le diaphragme. Problème : la qualité d'un objectif diminue lorsque l'on ferme trop. Elle diminue en raison de la diffraction d'autant plus marquée que le capteur est petit. On évitera de fermer à f/22 sur un plein format car la perte de qualité est parfois déjà sensible. f/16 semble le meilleur compromis. Sur un capteur plus petit (APS-C et micro 4/3), l'optimal semble autour de f/13. Sur un capteur 1 pouce, préférer f/11. Sur des capteurs plus petits, les objectifs ne ferment généralement pas au-delà de f/8 : cet effet n'est donc pas possible.

- Préférer les plus grands capteurs (APS-C a minima). D'abord parce qu'en fermant, on perd moins de qualité mais aussi parce que j'ai remarqué que les étoiles étaient plus "nettes" pour des raisons que j'ignore mais que quelqu'un de plus calé en optique pourra nous expliquer. Les trois exemples ci-dessus le confirment. Le meilleur résultat s'obtient sans discussion possible avec le plein format

- Utiliser le trépied. Qui dit diaph' fermé dit vitesse d'obturation plus lente pour compenser le manque de lumière. A main levé, c'est parfois impossible ; au mieux, il faudra monter dans les ISO et les zones sombres seront inexploitables en récupérant la dynamique. Raison de plus pour utiliser le plein format (si on n'a pas de pied) qui permettra de mieux récupérer les zones sombres avec des sensibilités autour de 1000-2000 ISO.

- Masquer en partie la source lumineuse (exemple ci-dessus avec le soleil masqué par le bord de la grotte mais ce peut être un arbre, l'horizon au moment du coucher du soleil...) pour augmenter encore la "profondeur" de l'effet et limiter le flare, d'autant plus marqué avec les objectifs (zoom) qui comportent beaucoup de lentilles.

- Nettoyer au mieux le capteur avant la sortie afin de limiter les taches (la moindre tache se verra sur le ciel car elle sera mise en "valeur" par la fermeture du diaphragme) ainsi que l'objectif. Au besoin, retoucher avec l'outil Lightroom mais ça commence à devenir compliqué.

- Sous exposer un peu histoire de ne pas bruler les zones de forte luminosité (vérifier au besoin sur l'histogramme) et rattraper les zones d'ombres en post-production => là encore, la dynamique d'un reflex plein format fera la différence.

- Utiliser des focales courtes : jusqu'au 28 mm (en équivalent 24x36), 35 mm maximum. Au-delà, l'effet est nettement moins valorisé.

- Attention au soleil sur les yeux et sur le capteur (en mode live view sur les reflex et pour les hybrides dont le capteur n'est pas protégé par des rideaux et donc exposé durant toute la visée et non pas seulement le laps de temps du déclenchement) : les capteurs sont résistants mais une exposition prolongée pourrait toutefois le brûler. Ceci semble surtout valable avec une longue focale mais mieux vaut être prudent.

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost 0
Commenter cet article

Resin Bound 30/12/2016 16:18

Sometimes it is very difficult to find good content on this topic. But your post is my way to desired information, my problem is solved now. Thanks for posting something worth knowledge.

lta38 31/12/2016 09:44

Thanks for your message. Regards.