Evasion sauvage (II)

Publié le 26 Octobre 2017

Bon cette fois, on rencontrera une petite famille (4 personnes) dans la descente de la voie normale. Mais mise à part cette exception, une journée de plus loin de la civilisation. Avec François, on avait envie de ces grands espaces nous projetant dans ce qu'on appelle la wilderness. L'arête sud du Rateau d'Aussois, c'est une arête sauvage pas trop difficile mais avec une pointe de recherche d'itinéraire et des protections à placer. Bon c'est un peu court avec une marche d'approche un peu longue mais étant donné qu'on était ultra léger, cela ne nous a pas gênés. 

Concernant la difficulté, on reste globalement dans le niveau 4. Les pas de 5 annoncés nous ont paru surcôtés. Tout au plus deux petits pas de 5a. En revanche, la dernière longueur vaudrait 5b avec un rocher demandant un peu d'attention (le seul endroit) et une escalade soutenue, verticale, sur trente mètres. A propos de topos, celui de c2c montre toutes les limites de ce système de communication. Ou comment écrire quatre pages sur un itinéraire d'arêtes globalement évident. Trop de précision tue la précision. Des repères discutables et une description impossible à suivre sur le terrain. En nous fiant à notre propre flair, nous n'aurions pas fait la moindre erreur. Dans ce genre de voies, il faut vraiment s'en tenir à la description d'une ligne générale sauf passage caractéristique à ne pas louper. Quant au dénivelé annoncé des difficultés (500 m), il est presque deux fois trop important. Si on excepte les quatre-vingts derniers mètres faciles (on met à peine les mains ; j'ai même ressorti les bâtons), il y a exactement deux-cents soixante-dix mètres de dénivelé de difficultés.

Côté matériel, prendre trois sangles, un jeu de friend du 0,3 au 3 Camalot montés sur leur mousqueton et cinq dégaines. Nous avons grimpé avec une corde de 30 m (Joker) : en double pour toute la voie à corde tendue sauf la dernière longueur tirée sur trente mètres. Nous avons vu en tout et pour tout cinq anneaux de corde, un friend coincé et un piton dans la voie. Il y a maintenant un câblé numéro 4 en plus. On oeuvre pour la collectivité :P  

Redescente après un premier gendarme

Redescente après un premier gendarme

On change de leader dans le second ressaut

On change de leader dans le second ressaut

Une escalade presque chamoniarde

Une escalade presque chamoniarde

Chamonix encore

Chamonix encore

Longueur en traversée après une petite brèche

Longueur en traversée après une petite brèche

Fin du grand ressaut, sur le fil de l'arête

Fin du grand ressaut, sur le fil de l'arête

Dernière longueur en 5b

Dernière longueur en 5b

François dans le dernier pas d'escalade de la voie

François dans le dernier pas d'escalade de la voie

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fred 30/10/2017 10:53

Bonjour Lionel,

Peut être est ce voulu, peut être aussi ne sais je pas où lire cette info mais de quelle arête parles tu ici ?

Merci pour la réponse et au passage merci pour ton blog !
Fred

lta38 30/10/2017 11:20

Bonjour Fred. Tu as entièrement raison. C'est un oubli que je viens de corriger (si c'était volontaire, il n'y aurait pas eu lieu de donner quelques détails du matériel conseillé). Il s'agit de l'arête sud du Rateau d'Aussois. Lionel