Fosses à froids ou "frigos"

Publié le 6 Décembre 2010

53.JPGLes records de froid ne se font pas pendant des jours neigeux mais lors de nuits claires, par rayonnement. La Terre se refroidit en l'absence du soleil et cela s'amplifie d'autant que le ciel est dégagé. Dans ce cas, la règle qui consiste à dire que la température diminue avec l'altitude n'est pas toujours respectée. En effet, le rayonnement se fait différemment d'un lieu à un autre. Sur les pentes raides, l'air froid (plus lourd que l'air chaud) "coule" et vient s'accumuluer la nuit dans les cuvettes ou les plateaux. Bien sûr, il fera plus froid sur les pentes du Mont-Blanc qu'à Annecy car l'écart d'altitude est énorme. Mais à altitude "humaine", i.e. à moins de 2000 m, ce n'est pas toujours à 2000 m qu'il fait le plus froid. Les lieux qui perdent le plus de la chaleur par rayonnement sont souvent les mêmes. Le thermomètre de ma voiture, dont on peut remettre en question la valeur absolue annoncée, marque toujours les minima aux mêmes endroits sur des trajets habituels et ce fait ne peut être discuté. Ces minima sont encore accentués sur sols enneigés, le blanc étant la couleur emmagasinant le moins de chaleur.

J'ai habité en Savoie, Isère, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence... Et à chaque fois, j'ai pu observer des lieux - souvent des fonds de vallées d'altitude moyenne - considérés comme des "frigos".

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, le village de Selonnet, situé au pied de la petite station de Chabanon et sur un plateau situé à 1000 m d'altitude environ, est considéré comme un des villages les plus froids de France. C'est peut-être le record du département. On peut suivre les données de la station de Selonnet ici. (-16°C relevés déjà le 27/11). Barcelonnette dans la vallée de l'Ubaye est également un beau "frigo".

Dans les Hautes-Alpes, deux sites se "tirent la bourre" : j'ai relevé des températures très basses en Champsaur, en général dans la plaine entre Orcières et Chabottes. Il en est de même pour la vallée du Guil, (Queyras) précisément au niveau du petit resserrement entre Aiguilles et Abriès. On aurait relevé -22°C dans ce secteur par rayonnement nocturne le 27/11. Il est probable (mais je n'ai pas d'observation personnelle), que le plateau du Dévoluy du côté de Saint-Etienne soit à mettre dans le top 3 du département. La station météo d'Orcières-Merlette les Marches bien que située en un lieu un peu plus chaud, donne un aperçu des minima du secteur. (-13°C relevés le 27/11).

En Isère, le plateau de la Matheysine est un vrai frigo mais la palme d'or revient probablement au plateau du Vercors. Lans, Villard et Autrans sont déjà très froids. Méaudre serait considéré comme le second village le plus froid de France après Mouthe (Haut Doubs, massif du Jura), c'est dire, avec des valeurs particulièrement basses au sud du village, à l'entrée des gorges du Méaudret. J'y ai relevé pratiquement -26°C en décembre 2009 (image ci-dessus) au thermomètre relativement fiable de mon véhicule. Le 27/11, la température serait descendue à -19°C au Villard-de-Lans. Il est probable que les -20°C aient été atteints à Méaudre et encore, le ciel s'étant rapidement couvert en seconde partie de nuit, on aurait pu descendre plus bas. Malheureusement, pour l'instant, aucune station en ligne ne permet de suivre en direct les températures de ce site record. Dommage.

En Savoie, il semblerait que ce soit la haute vallée de la Maurienne qui soit à retenir, principalement entre Bessans et Bonneval-sur-Arc. Le site ne doit d'ailleursuisse.jpgs pas être loin de rivaliser avec Méaudre, d'autant que ce plateau bénéficie d'un effet d'altitude (1700 à 1800 m). La station de Bessans a déjà atteint la barre des -20°C le 27/11.

Enfin, je ne connais pas suffisamment les sites de Haute Savoie mais les fonds de vallées du Chablais, des Aravis ou même Chamonix descendent facilement sous la barre des -15°C. A la Chapelle-d'Abondance, on a approché les -15°C le 27 novembre dernier.

Mais la France reste sous influence océanique. Plus on va vers l'est, plus l'effet continental se fait sentir. Nos amis suisses ont eu une belle vague de froid ce 27 novembre, comme en témoigne cette capture de carte du site infoclimat (cliquez sur la carte).

Si vous connaissez d'autres frigos, n'hésitez-pas à m'en faire part. Je reste friand de ce genre d'informations.


Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MBO 08/12/2010 09:23


La Brévine à 1000m dans le jura Suisse, semble décrocher le pompon! -41.8° en 87 et encore près de -40° en 1999 si l'on en croit les relevès de la station météo:
http://www.labrevine.ch/d2wfiles/document/364/5056/0/Temp%C3%A9ratures.doc


lta38 08/12/2010 20:25



Ce qui est intéressant, c'est que grosso modo tous les sites cités ici et dans vos commentaires sont descendus entre -20°C et -25°C le 27 novembre dernier. Ce sont bien des sites référents dans
le domaine du froid. Quant à la Brévine que je ne connaissais pas, là j'avoue que ça semble battre tous les records.



Mick 07/12/2010 11:42


De notre côté en Haute Loire, les records sont souvent à Saugues (pourtant ce n'est pas très haut : 900m) avec un quasi -30° en 1985 mais encore par exemple un -23° cette année (le 31/01).
Sinon plus près de notre appart (et même si je n'ai pas de relevé) je pense que le secteur de Bellevaux dans les Bauges est aussi pas mal dans son style !)


renarde1 06/12/2010 20:03


Très intéressant ton article ! Le phénomène m'a toujours frappée. J'ai remarqué un jour un "frigo" en allant à Bois-Barbu : -1°C dans les gorges d'Engins pourtant pas très "chaudes", -12°C ! près
du rond point donnant accès à Villard de lans et -4°C à Bois Barbu.


Fred 06/12/2010 16:53


Salut, effectivement, Mouthe est souvent cité comme étant le village le plus froid de France, on parle même de petite Sibérie... Ce n'est pourtant situé "qu'à" 950m. Les derniers plateaux du Jura
sont d'autant de frigos naturels, pour info, il a fait -22 la semaine dernière à Remoray, petit village à une dizaine de km de Mouthe, mais 100m plus bas.