Intégrale des Hauts de Chartreuse

Publié le 2 Mars 2013

Le massif de la Chartreuse se décompose grosso modo en trois chaînons plus ou moins continus. D'ouest en est, on a le chaînon Chalves - Grande Sure, l'ensemble Pinéa / Charmant Som / Grand Som / Roche Veyrand / Outhéran et enfin la ligne Saint-Eynard - Hauts de Chartreuse. Ce dernier ensemble a une unité : de la dent de Crolles (au sud), au Granier (au nord), il se présente comme des plateaux d'altitude bordés à l'est par une barrière rocheuse un peu comme celle du Vercors, et à l'ouest par plusieurs ceintures rocheuses séparées par des vallées (Guiers Mort, Vif...) présentant des portes d'entrée plus commodes que de l'autre côté. J'ai déjà parcouru l'essentiel de ces plateaux en hiver (mais il manque quelques morceaux) mais jamais en intégralité. Lors de la traversée intégrale de Chartreuse de Grenoble à Chambéry en skis en décembre 2008 avec Joël dont je parle ici, j'en avais fait la première moitié avant de traverser les Entremonts vers le col du Mollard. Je m'étais donc prévu de revenir faire l'intégrale des Hauts et comme cette année l'enneigement est abondant, autant pousser la descente jusqu'à Chapareillan. La neige restant bonne dans les versants ombragés, on prévoit aussi de rallonger nettement ce parcours en traversant les plus beaux sommets et en skiant à chaque fois le plus bas possible. Nico est motivé alors feu !

 

Part I. Montée à la Dent. D+ = 870.

2013-03-0072.jpg

On connaît mais ça reste sérieux au petit matin en neige béton. Mais comme il y a de bonnes marches, ça monte sereinement sans crampons et en plus, la météo nous réserve un beau spectacle avec cette mer de nuages.

2013-03-0080.jpg

On trouve le soleil à la sortie et même un petit air frais. On s'habille et on attaque la suite sans attendre.

2013-03-0081.jpg

 

Part II. Descente nord de la Dent. D- = 360 m

2013-03-0084.jpg

On est là pour rendre ce circuit peu skiant à la base, esthétique et ludique alors on n'hésite pas à s'offrir ce supplément de très bon ski.

2013-03-0086.jpg

Des pentes peu raides mais une neige parfaite. Comme il fait froid, on remet vite les peaux et on poursuit.

 

Part III. Montée aux rochers du Midi. D+ = 300.

2013-03-0090.jpg

Essentiellement à l'ombre mais magnifique. Il faut tracer, avec plaisir.

2013-03-0092.jpg

 

Part IV. Descente par les sources du Guiers. D- = 900 m

2013-03-0093.jpg

A ma grande surprise, c'est déjà pas mal tracé mais mis à part sur les trois passages obligés pour franchir les trois barres (aucun saut cette année c'est tout nivelé), on aura le plaisir de faire la trace dans la poudre. En tous cas, skitour ne draine qu'une infime partie des randonneurs (un seul compte rendu sur cette descente alors qu'elle était bien tracée).

 

Part V. Montée aux Lances de Malissard par Bellefont. D+ = 950

2013-03-0103.jpg

Pour cette fois, on montera par la rive gauche du vallon pour rejoindre la trace habituelle sous la face ouest des Lances. Suite par la cabane de Bellefont où, très curieusement, je n'étais jamais passé à skis et une seule fois à pied : ce devait être en 1984 quand je faisais des sorties CAF jeunes. On a deux skieurs en ligne de mire. On appuie un peu (18 m/min entre la cabane et le col) mais pas trop. c'est que la journée va être longue. Sous la facette sud, on repassera en mode piéton (c'est raide), accueillis par la chaleur.

2013-03-0104.jpg

Coup d'oeil au sud : on a déjà fait pas mal de distance mais c'est rien en comparaison de ce qu'il nous reste à faire.

2013-03 0106

 

Part VI. Face est des Lances puis descente du vallon de Marcieu. D- = 620 m

2013-03-0115.jpg

La face est n'est pas encore bien transformée. A 11h, c'est bien mou. Je pose un virage sur une bosse un peu plus raide et la neige glisse doucement sous mes skis. Je laisse passer la coulée qui grossit rapidement et dévale tout le vallon. Le bas de la pente sera encore bien poudreux.

2013-03-0117.jpg

Il n'y a plus qu'à suivre le faux-plat du vallon de Marcieu. C'est long mais une trace de raquettes permet de limiter le pousser de bâtons.

2013-03-0120.jpg

 

Part VII. Montée au Grand Manti. D+ = 430 m

2013-03-0126.jpg

La forêt est remplie de neige à ras la gueule. Probablement autour de trois mètres ici.

2013-03-0127.jpg

On remonte la face sud-ouest du Manti. Il fait vraiment chaud. On n'aime pas ça ni l'un ni l'autre et on va commencer à souffrir.

2013-03-0128.jpg

 

Part VIII. Descente du Manti par la facette NW jusqu'à Pratcel. D- = 430 m

2013-03-0131.jpg

Après avoir admiré les belles corniches, la descente est vite pliée. La neige toujours ausi bonne. Dans la traversée vers Pratcel, toujours les traces de raquettes qui aident et guident.

2013-03-0135.jpg

 

Part IX. Remontée à la croix de l'Alpe. D+ = 390

2013-03-0143.jpg

C'est pas très long sur le papier mais il y a un peu de distance. On morfle avec la chaleur. Il faut gérer les réserves d'eau. Rive droite, les premières coulées ont décapé le terrain pour le plus grand plaisir des chamois. Rive gauche c'est encore l'hiver. On y trouve aussi de beaux motifs rocheux.

2013-03-0145.jpg

Nico craint encore plus la chaleur que moi et n'est pas à la fête. Une légère brise se fait toutefois sentir au sommet. Le dénivelé n'est jusqu'ici pas exceptionnel mais c'est surtout la longueur de cette course (les nombreux pas à plat comptent ; certes pas autant qu'un pas en montée mais ils sont loin d'être anodins en fin de compte).

2013-03-0146.jpg

 

Part X. Descente sur l'Alpette. D- = 360 m

C'est assez court, en pente douce et ça permet de se refaire un peu. En plus ni l'un ni l'autre ne connaissons. Ca y est, la face sud du Granier est en vue.

2013-03-0149.jpg

 

Part XI. Granier par les Barres. D+ = 450 m

2013-03-0151.jpg

Il faut maintenant se diriger vers le pas des Barres que je n'ai fait qu'une fois en été (en 1998). je n'en ai aucun souvenir. La muraille à franchir en impose ; et pourtant, ça passera sans matériel autre que les câbles en place.

2013-03-0154.jpg

On sort de la cheminée en mode piéton. Belledonne dans le rétro.

2013-03-0158.jpg

Il reste à tracer un peu puis récupérer une trace dans la poudre menant aux arêtes du Granier.

2013-03-0160.jpg

C'est qu'en plus il est long ce Granier et on va jusqu'au sommet nord.

2013-03-0162.jpg

Le sommet est en vue. Cette fois, on est quitte pour ranger les peaux.

 

Part XII. Descente par le pas de la Porte puis sur la Palud de Chapareillan. D- = 1380 (en réalité D+/D- = 70/1450)

2013-03-0164.jpg

Petit coup d'oeil en arrière avant d'attaquer la descente. La Dent de Crolles est tout au fond, derrière les Lances de Malissard. C'est un immense plaisir que d'arriver là. Cette traversée assez nordique à la base vaut le coup en skis de rando, surtout si on l'agrémente de belles descente comme nous l'avons fait. Il nous aura fallu 9h45 pour atteindre le Granier selon cet itinéraire. Sans courir, en prenant le temps de regarder, échanger... La descente sur Chapareillan comporte toutefois quelques pièges. Il n'y a qu'un passage dans la barre au-dessus du pas de la Porte et bien que l'ayant skié il y a quelques années, nous avons bien pinaillé pour le trouver ce qui nous a vallu plus d'une demi-heure de recherches avec remise de peaux (nous qui pensions ne plus les ressortir), etc. Juste après le pas de Porte, penser à bien traverser vers le nord pour gagner le troisième couloir qui se descend sans barre rocheuse. Neige encore excellente dans toute cette partie.

2013-03-0169.jpg

Fin un peu sanglier puis en TBDR (tas de bord de route) pour gagner la Palud de Chapareillan ou Gigi nous attend pour nous ramener au bercail. Un immense merci à elle, pour sa disponibilité, sa gentillesse, le thé chaud et tout et tout !




Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

moncahiernature 04/03/2013 18:52


Tu as bien de la chance d'habiter à la montagne, et d'avoir la condition physique pour en profiter. Carpe diem !

lta38 07/03/2013 08:32



Si je trouve le temps, je ferai un tracé de l'iti. Peut-être dans une video (très amateur, ayant fait qq plans durant la traversée). Sinon, faut reconnaître qu'on ne pas mieux que l'Isère au
niveau diversité des paysages de montagne, de la Chartreuse à l'Oisans en passant par le Dévoluy, le Vercors ou encore le Taillefer.



Boris 04/03/2013 14:30


Sympa la course, il ne manque plus que la trace sur une carte de l'IGN  !! ;)