Jaws

Publié le 28 Décembre 2011

2011-12 6711Jaws, c'est le nom originel du film de Steven Spielberg, "les dents de la mer", qui m'a laissé un impérissable souvenir dans ma jeunesse, et même quelques cauchemars.

2011-12 6713Aujourd'hui, point de cauchemar. Les dents de la mer seront ces petites gouttes d'eau acérées qui nous arrangeront bien les doigts dans la voie d'escalade qui porte le même nom sur un pilier sud-ouest du plateau de Castelvieil. La donne a un peu changé depuis mes années "fac" à Marseille. Depuis plusieurs années maintenant, on se gare au col de la Gardiole et il faut une bonne heure pour atteindre la cheminée de Castelvieil. Ensuite, on s'équipe devant En Vau qui se réveille, on grimpe la longueur de 4 patinée puis on marche encore sur le plateau avant de chercher le relais de rappel des "dents de la mer". Après trois rappels de 50 m, on est à peine au-dessus de l'eau. Il est déjà dix heures même si nous sommes encore partis à l'aube et le spectacle peut commencer.

2011-12-6719-copie-1.JPGLes difficultés de cette voie vont crescendo : 5c ; 6a ; 6b+ ; 6b+ ; 6c (ou 6b ; 6b ; 6b+ pour la fin mais en tous cas il semble qu'on peut rajouter un petit chouïa à la dernière longueur fantastique de 45 m nettement plus continue que les deux précédentes).

2011-12-6724-copie-1.JPGSur 150 m de dénivelé vertical au-dessus de l'eau, ce sera un festival de gouttes-d'eau ; les doigts (des mains et des pieds car les pieds, il faut les placer correctement ici sous peine de tester la loi de la gravité) s'en souviendront sans doute durant quelques jours.

2011-12 6728Cette voie est tout simplement un petit bijou que tout amteur des Calanques se devrait de gravir. Attention toutefois car une fois engagé dans les rappels, il faudra sortir et les pas sont assez obligatoires (6b obl. à mon sens) avec un rééquipement qui conserve un peu l'esprit original. Au pire, on peut toujours sortir par la traversée sans retour mais il y a au moins une longueur en 6b (6a obl.) et il faudra, de préférence, avoir quelques coinceurs au baudrier.

2011-12-6731-copie-1.JPGUne fois sur le plateau et un petit ravito, on repart un peu plus au sud dans d'autres rappels d'où on a tout le loisir d'admirer le pilier (sous le pin de gauche) des "dents de la mer". Dans ces rappels, on perd une heure à trouver l'itinéraire, se retrouvant dans une mauvaise ligne dont la fin surplombe l'eau. Du coup, on finira assez tard "le muet qui rit", une jolie voie centrée sur le 6a.

2011-12 6732Forcément, on est un peu moins enchantés après avoir fait "les dents..." auparavant, mais cette petite voie réserve quand même de beaux passages, notamment la dernière longueur en 6a+ (peut-être 6b) dont le dernier pas est un peu engagé.

2011-12 6734Joël en termine au soleil couchant avec ces deux belles journées d'escalade.

2011-12 6743Nouveau ravito. Que c'est un luxe d'être seuls ici, de pouvoir grimper bien au chaud (il devait faire 12°C à l'ombre, 20°C au soleil) et sans sac et de profiter d'un tel décor de fin de journée !

2011-12 6754

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mick 01/01/2012 11:18


Salut Lio,


superbe voie en effet ! On l'avait faite avec Val il y a quelques années et c'est vrai que c'est j'en garde un souvenir assez impérissable, bien que ce ne soit pas bien long. En tout cas je suis
du même avis que toi sur les cotations, avec une dernière longueur plus soutenue.


Je ne sais pas s'il y avait beaucoup de monde quand vous y étiez mais je suis toujours étonné comme ces secteurs de Castelvieil sont calmes alors que les voies sont toujours superbes (en TA pas
trop dur la Toit branlant est majeur notamment). Inversément, côté En Vau, il y a toujours du monde alors que les voies sont souvent décevantes.


Bonne année 2012 à toute la famille et bon ski et / ou grimpe ! :)

lta38 01/01/2012 11:30



Salut Mick. Et tout d'abord, meilleurs voeux pour 2012 à vous 5. Eh oui, comme d'hab', c'est le désert à Castelvieil alors qu'il y a du monde à En Vau. Si la calanque d'En Vau est très
photogénique, les voies ne sont vraiment pas terribles effectivement et notamment à cause de la patine. Mais peut-être ne devrions-nous pas le crier trop fort ;-) Je profite au passage,
concernant les cotations, d'inciter les chercheurs d'info à rendre visite à ton blog car à mon sens, tu es, parmi les grimpeurs très actifs,
celui qui est le plus objectif concernant les cotations, à la fois sur la cotation absolue des longueurs mais aussi sur l'obligatoire, très important pour savoir si on va passer (surtout pour une
voie comme LDDLM où l'on commence par tirer les rappels) et souvent farfelue sur les topos. a+