Points culminants

Publié le 23 Octobre 2016

Dans un passé de plus en plus lointain, je tenais à ce qu'une sortie aboutisse à un vrai sommet. Les points culminants de nos massifs ou même de nos vallées, s'ils sont logiquement en ligne de mire de certaines de nos randonnées, ne doivent pas cacher qu'au final, il n'y a de sommets que ceux que l'on se fixe. Aujourd'hui et depuis plusieurs années, le sommet est pour moi un passage, parfois, mais l'objectif reste le chemin.

Pour ce dimanche fort maussade, ce sera une montée express au modeste point culminant de ma commune d'adoption, la crête de Château-Nardent à quelques 1220 m d'altitude.

Un sentier ultra raide sur lequel les quatre membres seront utiles, qui contraste avec la descente en boucle par la belle hêtraie du col du Baure versant Manival. Ca ne vaut pas une dent de Crolles mais avec ces couleurs, c'était impeccable pour s'aérer durant deux petites heures.

Chênes, érables... le versant quasi méditerranéen de Château-Nardent, raide et plein sud
Chênes, érables... le versant quasi méditerranéen de Château-Nardent, raide et plein sud
Chênes, érables... le versant quasi méditerranéen de Château-Nardent, raide et plein sud

Chênes, érables... le versant quasi méditerranéen de Château-Nardent, raide et plein sud

Hêtres : plus haut, plus humide aussi dans l'encaissé talweg du Manival qui gagne longtemps la neige en hiver

Hêtres : plus haut, plus humide aussi dans l'encaissé talweg du Manival qui gagne longtemps la neige en hiver

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0
Commenter cet article