Parpaillon

Publié le 7 Juillet 2016

J'ai habité au pied du Parpaillon en 2002 et à distance raisonnable durant mes quatre années haut-alpines. J'ai silloné ces montagnes en long en large et en travers durant cette période et n'y suis revenu qu'épisodiquement depuis. Ici précisément, je n'y avais pas remis les pieds depuis 2003. Que le temps passe vite...

La chaleur qui arrive (enfin - bien que l'on souhaiterait cinq degrés de moins - jamais content !) sur la plaine nous pousse à partir en altitude en ce début de vacances. Quelques jours de plein air avec les filles avec, au programme, du très cool car c'est un peu la fatigue en cette fin d'année scoalire.

Après un pique-nique du soir au bord du lac de Serre-Ponçon, on monte voir le coucher de soleil sur la route du Parpaillon puis on pose la voiture à la cabane des Ecuelles pour la nuit. La route (piste forestière praticable avec une voiture normale) monte jusque ici à 2400 m puis continue jusqu'à plus de 2600 m au pied du tunnel qui donne accès à la vallée de l'Ubaye ! L'endroit est, de ce fait, assez particulier car plutôt désertique et très peu fréquenté malgré cet accès facile (mais au demeurant un peu pénible même en voiture, et sûrement rebutant pour la grande majorité des conducteurs).

Après une nuit fraîche (mais nickel dans la voiture), on se fait l'ascension du Petit Parpaillon par l'arête nord et descente par la face avec quelques glissades sur les névés.

Farniente ensuite au "campement" puis retour dans la vallée où l'on profite de la piscine au camping. Une bien belle seconde journée de vacances et une belle idée de balade facile avec "bivouac" sous les étoiles.

Bonne nuit !

Bonne nuit !

Le ciel des Hautes-Alpes !!!
Le ciel des Hautes-Alpes !!!

Le ciel des Hautes-Alpes !!!

Montée au Parpaillon
Montée au Parpaillon

Montée au Parpaillon

Farniente

Farniente

Bol d'air, bol d'eau !

Bol d'air, bol d'eau !

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages

Repost 0
Commenter cet article