Polémiques autour de Chamrousse

Publié le 7 Janvier 2016

Je ne sais pas si c'est dû au manque de neige mais on trouve pas mal de polémiques en ce moment sur la toile. Certaines d'entre elles m'interpellent et j'en fais parfois écho sur ces pages. Après les accidents de chasse, l'extension envisagée des remontées mécaniques de Chamrousse a beaucoup fait parler d'elle, nous allons y revenir.

Autour de Noël, ça s'est également bien échauffé sur l'utilisation de l'hélicoptère pour enneiger des pistes de ski déficitaires. Pour le coup, je suis modéré sur ce point. Que ponctuellement, quelques stations aient recours à ce moyen une paire d'heures ne me choque pas. Si c'était le cas pour la majorité d'entre elles et plusieurs fois par an, il serait temps de changer de crèmerie mais face à une situation exceptionnelle, on peut comprendre ce choix qui permet de limiter les dégâts pour l'employeur, les employés et les consommateurs. Et la pollution décriée n'est qu'une goutte d'eau dans un océan. Certes, les petits ruisseaux font les grandes rivières mais ceux qui jettent la pierre seraient avisés de regarder leur propre bilan carbone : voyages, fringues made in China, consommation de viande, etc... On est tous responsables mais qui est vraiment prêt à faire des sacrifices personnels (et pas des petits gestes qui ne coûtent rien) pour la planète ? Prenons un peu de recul.

Aujourd'hui, un autre débat me touche davantage. La station de Chamrousse a toujours montré un visage pluriel. Ticket rando attractif (montée croix + retour Robert) depuis longtemps, accès aux voies d'escalade équipées grâce à l'impulsion des guides locaux comme Philippe Halot, pistes VTT et même, cette année, un couloir de montée le long des pistes pour isoler les skieurs de randonnée depuis Bachad-Bouloud. D'autres couloirs sont d'ailleurs annoncés dont le très attendu de Casserousse, point de départ principal pour les Vans, le Sorbier et le reste. De très bonnes choses autour de la station iséroise.

Mais il y a un mais. Suite à une annonce dont nous avons déjà parlé, d'une possible extension de la station sur les Vans, un des sommets les plus courus par les randonneurs grenoblois, une levée de boucliers (sans surprise) s'est opérée. Aux courriers politiquement corrects des associations et autres fédés se sont ajoutés les mots (maux) des habituels aficionados des fora tissés. Ces derniers écrivent souvent à la va-vite et pêchent par la réaction infantile de "répondre tout de suite". Vous me direz, c'est le but d'un forum : on parle et on répond. Oui, sauf qu'il est bien connu que lorsqu'un sujet nous touche au coeur, la meilleure façon de dire des conneries et de ne pas se faire des amis est de répondre rapidement à chaud. La mairie de Chamrousse, initiatrice du projet des Vans a sans doute été agacée par certaines de ces réponses. Soit.

Chamrousse et sa situation exceptionnelle (image 2011)

Chamrousse et sa situation exceptionnelle (image 2011)

Manque de bol, à ce sujet s'est ajoutée une polémique autour des randonneurs remontant les pistes. Il n'y a pas lieu de refaire le monde ici en essayant de dicter ce qui est bon ou pas. Certains prennent du plaisir à se faire exploser le coeur en remontant les pistes, d'autres ne veulent pas y mettre les pieds. A chacun ses envies. Ce qui est certain en tous cas, c'est qu'à Chamrousse, on a ressorti le sujet (il est vrai qu'avec la disette de ce début d'hiver, on trouvait pas mal de randonneurs au départ des stations) en menaçant les randonneurs d'une amende de 38€ en cas de remontée de piste. Là encore, il n'a pas fallu attendre longtemps pour y avoir des réactions virulentes. Après avoir laissé passé l'effet surprenant de cette annonce, je me suis posé quelques questions. Si un skieur de randonnée est percuté en bord de piste par un possesseur de forfait lancé à pleine allure, ne serait-ce pas avant tout que ce dernier ne maîtrise absolument pas sa trajectoire ? A la place d'un randonneur, le résultat aurait-il été différent en cas de stationnement au même endroit d'un skieur en possession d'un forfait ? Evidemment non. N'a-t-on pas choisi ici de "taper" sur celui qui ne rapporte (presque) rien financièrement ? Si on rentre dans cette optique répressive, le plus logique ne serait-il pas de commencer par verbaliser le plus dangereux de tous à savoir, le descendeur à pleine vitesse qui ne maîtrise pas ses skis, ce que l'on est pourtant en droit d'exiger de lui s'il décide d'aller vite, y compris s'il s'est affranchi d'un forfait ? D'autre part, à ma connaissance, il n'existe aujourd'hui aucun cas d'accident grave suite à une collision descendeur/monteur à peaux. En revanche, mes amis infirmiers du CHU de Grenoble témoignent du nombre impresionnant et en constante augmentation du nombre d'entrées au centre de détenteurs de forfaits gravement "abîmés".

Quoi qu'il en soit, on a donc pu lire ça et là des réactions virulentes à ce sujet qui ont sans doute fait déborder la coupe pour la mairie de Chamrousse. Jusque là rien de nouveau finalement : des différences d'idées entre des hommes passionnés et des échauffements verbaux.

Mais aujourd'hui, Chamrousse nous pond la plus puérile des contre-attaques. Vous m'embêtez ? Eh bien soit. Puisque c'est ainsi, nous annulons toutes les compétitions de ski-alpinisme sur la commune ! Il devait y en avoir quatre dont la croix de Chamrousse le 17 janvier.

A une époque où l'on nous assomme de ne surtout pas faire d'amalgame, de stigmatisation, voilà que Chamrousse stigmatise les randonneurs. Quel dommage de ne pas continuer la cohabitation qui, semble-til, ne posait pas de véritable problème.

Allez, on espère que tout cela va s'arranger et que ces querelles d'enfants seront vite remplacées par des attitudes d'adultes. Chamrousse dispose d'un fantastique terrain de jeu pour que toutes les activités de la montagne s'expriment : ski (nordique, rando, alpin), raquettes, escalade, plongée sous glace, VTT, randonnée, base jump, wingsuit, parapente, via ferrata et j'en oublie sûrement. Aux randonneurs aussi de montrer le bon exemple en évitant de remonter les pistes des stations en plein milieu ainsi qu'en plein dimanche après-midi et on doit pouvoir s'entendre.

En attendant, à côté, la bande à Jeff se frotte les mains et a accueilli à bras ouverts la croix de "Chamrousse" qui deviendra la "Belle Etoile" (des Sept-Laux) en maintenant la date du 17 janvier. A vos agendas.

Et au final, mauvais coup pour de pub pour la station olympique. Personnellement, je trouve ça dommage car je l'aime plutôt bien avec son visage humain, des commerces sympathiques et un bon accueil. Je ne la boycoterai pas pour cela, ce serait répondre aussi comme un enfant.

Au final, mauvais coup pour de pub pour la station olympique. Dommage, j'aime bien cette station à visage humain avec des commerces sympathiques et un bon accueil. Personnellement, je ne la boycoterai pas pour cela, ce serait répondre comme un gamin. Manque de bol, à ce sujet s'est ajoutée une polémique autour des randonneurs remontant les pistes. Il n'y a pas lieu de refaire le monde ici en essayant de dicter ce qui est bon ou pas. Certains prennent du plaisir à se faire exploser le coeur en remontant les pistes, d'autres ne veulent pas y mettre les pieds. A chacun ses envies. Ce qui est certain en tous cas, c'est qu'à Chamrousse, on a ressorti le sujet (il est vrai qu'avec la disette de ce début d'hiver, on trouvait pas mal de randonneurs au départ des stations) en menaçant les randonneurs d'une amende de 38€ en cas de remontée de piste. Là encore, il n'a pas fallu attendre pour y avoir des réactions virulentes. Je me suis déjà exprimé sur le sujet des Vans. Concernant la rando sur piste, je ne la pratique pas ou exceptionnellement lorsque le domaine est fermé mais il m'arrive de les emprunter lorsqu'elle sont ouvertes pour accéder à plus loin, et notamment les hivers où la neige fait défaut. Mais peu importe ma pratique. Si un skieur de randonnée est percuté en bord de piste par un possesseur de forfait lancé à pleine allure, c'est bien que ce dernier ne maîtrise absolument pas sa trajectoire. Il en serait de même pour le skieur alpin arrêté au même endroit. Et je n'ose même pas imaginer un enfant au sol en milieu de piste après une chute. Là encore, on "tape" sur celui qui ne rapporte rien. Si on rentre dans cette optique répressive, le plus logique serait bien sûr de commencer par verbaliser le plus dangereux de tous à savoir : le descendeur à pleine vitesse qui ne maîtrise pas ses skis. D'autre part, à ma connaissance, il n'existe aujourd'hui aucun cas d'accident grave suite à une collision descendeur/monteur à peaux. En revanche, mes amis infirmiers du CHU de Grenoble témoignent du nombre impresionnant et en constante augmentation du nombre d'entrées au centre de détenteurs de forfaits gravement "abîmés".

Des réactions parfois virulentes donc à ce sujet (et quid d'ailleurs de la liberté d'aller et venir sur parfois des sentiers GR balisés FFRP et "confisqués" - comprendre "autorisés à être damés" - par les gestionnaires des remontées mécaniques ?) qui ont sans doute fait déborder la coupe pour la mairie de Chamrousse (ce que l'on peut comprendre). Jusque là rien de nouveau : des différences d'idées entre des hommes.

Mais aujourd'hui, sans doute pour marquer le coup, Chamrousse nous pond la plus puérile des contre-attaques. Vous m'embêtez ? Eh bien soit. Puisque c'est ainsi, nous annulons toutes les compétitions de ski-alpinisme sur la commune ! Il devait y en avoir quatre dont la croix de Chamrousse le 17 janvier.

A une époque où l'on nous assomme de ne surtout pas faire d'amalgame, de stigmatisation, voilà que Chamrousse stigmatise les randonneurs. Quel dommage de ne pas continuer la cohabitation qui, semble-til, ne posait pas de problème.

Allez, on espère que tout cela va s'arranger et que ces querelles d'enfants seront vite remplacées par des attitudes d'adultes. Chamrousse dispose d'un fantastique terrain de jeu pour que tous les acteurs de la montagne s'exprime : ski (nordique, rando, alpin), raquettes, escalade, plongée sous glace, VTT, randonnée, base jump, wingsuit, parapente, via ferrata et j'en oublie sûrement. Aux randonneurs aussi de montrer le bon exemple en évitant de remonter les pistes des stations en plein milieu ainsi qu'en plein dimanche après-midi et on doit pouvoir s'entendre.

En attendant, à côté, la bande à Jeff se frotte les mains et a accueilli à bras ouverts la croix de "Chamrousse" qui deviendra la "Belle Etoile" (des Sept-Laux) en maintenant la date du 17 janvier.

Au final, mauvais coup pour de pub pour la station olympique. Dommage, j'aime bien cette station à visage humain avec des commerces sympathiques et un bon accueil. Personnellement, je ne la boycoterai pas pour cela, ce serait répondre comme un gamin. 

Manque de bol, à ce sujet s'est ajoutée une polémique autour des randonneurs remontant les pistes. Il n'y a pas lieu de refaire le monde ici en essayant de dicter ce qui est bon ou pas. Certains prennent du plaisir à se faire exploser le coeur en remontant les pistes, d'autres ne veulent pas y mettre les pieds. A chacun ses envies. Ce qui est certain en tous cas, c'est qu'à Chamrousse, on a ressorti le sujet (il est vrai qu'avec la disette de ce début d'hiver, on trouvait pas mal de randonneurs au départ des stations) en menaçant les randonneurs d'une amende de 38€ en cas de remontée de piste. Là encore, il n'a pas fallu attendre pour y avoir des réactions virulentes. Je me suis déjà exprimé sur le sujet des Vans. Concernant la rando sur piste, je ne la pratique pas ou exceptionnellement lorsque le domaine est fermé mais il m'arrive de les emprunter lorsqu'elle sont ouvertes pour accéder à plus loin, et notamment les hivers où la neige fait défaut. Mais peu importe ma pratique. Si un skieur de randonnée est percuté en bord de piste par un possesseur de forfait lancé à pleine allure, c'est bien que ce dernier ne maîtrise absolument pas sa trajectoire. Il en serait de même pour le skieur alpin arrêté au même endroit. Et je n'ose même pas imaginer un enfant au sol en milieu de piste après une chute. Là encore, on "tape" sur celui qui ne rapporte rien. Si on rentre dans cette optique répressive, le plus logique serait bien sûr de commencer par verbaliser le plus dangereux de tous à savoir : le descendeur à pleine vitesse qui ne maîtrise pas ses skis. D'autre part, à ma connaissance, il n'existe aujourd'hui aucun cas d'accident grave suite à une collision descendeur/monteur à peaux. En revanche, mes amis infirmiers du CHU de Grenoble témoignent du nombre impresionnant et en constante augmentation du nombre d'entrées au centre de détenteurs de forfaits gravement "abîmés".

Des réactions parfois virulentes donc à ce sujet (et quid d'ailleurs de la liberté d'aller et venir sur parfois des sentiers GR balisés FFRP et "confisqués" - comprendre "autorisés à être damés" - par les gestionnaires des remontées mécaniques ?) qui ont sans doute fait déborder la coupe pour la mairie de Chamrousse (ce que l'on peut comprendre). Jusque là rien de nouveau : des différences d'idées entre des hommes.

Mais aujourd'hui, sans doute pour marquer le coup, Chamrousse nous pond la plus puérile des contre-attaques. Vous m'embêtez ? Eh bien soit. Puisque c'est ainsi, nous annulons toutes les compétitions de ski-alpinisme sur la commune ! Il devait y en avoir quatre dont la croix de Chamrousse le 17 janvier.

A une époque où l'on nous assomme de ne surtout pas faire d'amalgame, de stigmatisation, voilà que Chamrousse stigmatise les randonneurs. Quel dommage de ne pas continuer la cohabitation qui, semble-til, ne posait pas de problème.

Allez, on espère que tout cela va s'arranger et que ces querelles d'enfants seront vite remplacées par des attitudes d'adultes. Chamrousse dispose d'un fantastique terrain de jeu pour que tous les acteurs de la montagne s'expriment : ski (nordique, rando, alpin), raquettes, escalade, plongée sous glace, VTT, randonnée, base jump, wingsuit, parapente, via ferrata et j'en oublie sûrement. Aux randonneurs aussi de montrer le bon exemple en évitant de remonter les pistes des stations en plein milieu ainsi qu'en plein dimanche après-midi et on doit pouvoir s'entendre.

En attendant, à côté, la bande à Jeff se frotte les mains et a accueilli à bras ouverts la croix de "Chamrousse" qui deviendra la "Belle Etoile" (des Sept-Laux) en maintenant la date du 17 janvier.

Au final, mauvais coup pour de pub pour la station olympique. Dommage, j'aime bien cette station à visage humain avec des commerces sympathiques et un bon accueil. Personnellement, je ne la boycoterai pas pour cela, ce serait répondre comme un gamin. 

Une petite croix de Chamrousse le matin en peaux pour le lever du soleil (image 2011)

Une petite croix de Chamrousse le matin en peaux pour le lever du soleil (image 2011)

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

b.olivier 10/02/2017 10:52

Bonjour Ita38,

merci pour vos explications, ça va m'aider dans les choses à prendre en compte .
point de chaleur meme en été, des nuits fraiches pour dormir alors, c'est parfait ! :)
Dans la journée, les temperatures sont-elles plus fraiches qu'ailleurs ?

Bien cordialement

lta38 11/02/2017 06:54

En hiver, Chamrousse n'est pas un endroit très froid au regard de l'altitude. En été les nuits sont toujours fraîches mais les journées peuvent être chaudes aux heures médianes en plein soleil comme partout. Mais on est déjà à 1700 m donc ca reste assez frais. Par contre y'a du vent. Par vent de nord, passe encore à la station mais par vent de sud ça décoiffe !

b.olivier 07/02/2017 22:23

bonjour

je suis tombé sur votre article fort intéressant ( dont le titre m'inquietait au début mais merci ! ....l'histoire des accidents de chasse m'intrigue) car j'ai vu un appartement F2 à moins de 60.000 euros à chamrousse alors je me pose des questions de savoir où est le ou les pieges ?
google est pratique pour cela.
je souhaite trouver un bien en hauteur car je m'inquiete bcp de la pollution et je souhaite pouvoir emmener mon enfant à la montagne souvent et surtout longtemps. nous habitons dans le nord de la france ( Caen ), alors pour rentabiliser le trajet et le temps, je souhaite rester longtemps, style 2 mois en été, et 3 semaines, voir 1 mois en hiver. je souhaite un endroit au dessus de la pollution des vallées qui souffrent tellement .
Je decouvre la geographie des alpes depuis mes déjà quelques dizaines d'heures de recherche ( j'ai commencé cet idée tout doucement en mai 2016, et là, depuis deux / trois semaines, je remets une dose ), il y a aussi les pyrénées, l'auvergne et le jura, mais les alpes sembles le plus interessant, c'est même une certitude, non ?
voilà, si vous aviez des conseils sur l'achat d'un appart à la montagne, je suis prés à boire vos paroles.
quand on y connait rien en géo, ça demande bcp de temps, des centaines d'heures en fait, de recherche. Que faire sans neige ?
en fait, tout a commence avec le magazin "detour de france" où en mai 2016 j'ai vu ce merveilleux numero avec les paysages de la chaine des aravis !! pour moi, à ce moment, c'etait un autre monde ! l'inconnu total ! que des noms que je ne connaissais pas, sauf chamonix, alberville...
j'ai imaginé emmené mon fils dans le confins des aravis pour cet hiver, mais j'ai loupé le coup, du moins pour fevrier pour pleins de raisons dont financiere surtout.
le petit, il a 4 ans et demi, donc, ça peut encore attendre mais j'ai tellement envie de voir son visage et ses reactions devant ces géants de pierre !

bien cordialement

lta38 08/02/2017 06:20

Bonjour. Tout dépend ce que vous recherchez. Chamrousse dispo de beaux avantages : altitude élevée donc pas de pollution, station de montagne donc commerces, cinéma..., proximité de Grenoble si besoin, station de ski alpin, ski de fond, VTT, télécabine pour approche des randonnées, belles randonnées estivales avec lacs, escalade, via ferrata, vue magnifique avec couchers de soleil... En revanche, l'altitude rend quand même la température fraîche aux heures du matin et soir même en été et surtout (point de vue personnel) l'architecture laisse à désirer même si des améliorations sont en cours. Je préfère nettement le plateau des petites roches en Chartreuse (saint hilaire du touvet) où la pollution n'est pas présente non plus. Bonnes recherches à vous et merci de l'attention portée à ce blog.

bob 18/08/2016 15:35

Salut,

Je reviens vers vous pour vous informer :

Suite à noel, un itinéraire de montée à vu le jour sur chamrousse 1750.
Il a été très parcouru, les randonneurs avaient l'air satisfaits.

Cependant, il y a eu tout au long de l'hiver des gens qui montaient à contre sens et voici quelques réponses qu'ils ont fait :

-Je ne monte pas par l'itinéraire de randonnée, je l'ai déjà fait !
-Il est glacé, donc dangereux, je reste sur la piste!
-L'itinéraire ne part pas du pied de mon immeuble !
-Je rejoins l'itinéraire de montée en traversant les pistes car ma voiture est garée à recoin 1650!
-je monte par casserousse et je t'emmerde!

Bref, ils ont toujours une bonne raison.

Bonne journée.

lta38 18/08/2016 15:57

Merci pour ces précisions. J'imagine qu'il y a quand même une majorité de gens satisfaits qui l'empruntent systématiquement. Il y aura toujours des contestataires de toutes façons, comme dans tout. Je n'ai pas pris l'itinéraire en question mais ce qu'il m'a été dit c'est qu'il est agréable, demi boisé mais un peu longuet. En fait les randonneurs attendent surtout la création d'un petit corridor a Casserousse afin de s'échapper vers les Pourettes. Espérons que travaux actuels le permettent pour la prochaine saison.

*V* 02/02/2016 22:40

Juste une remarque sur les randonneurs qui remontent les pistes (je laisse l'aspect légal ou non de côté) : en tant que skieuse débutante, oui cela me gène. Je dirais même plus : cela me faire peur. Je ne vais pas vite, j'essaye de maîtriser ma vitesse et ma trajectoire, mais quand on croise un type qui remonte, cela surprend. Consciemment ou non, on va donc le regarder, et diriger notre trajectoire vers cette personne. J'en ai déjà parlé à quelques skieurs débutants ou "moyens" qui partagent plus ou moins cet avis. Je comprends que certains aient envie de monter à peaux (sur une piste ouverte je ne vois pas trop l'intérêt et le plaisir mais je respecte, chacun son truc) , mais je pense aussi que pas mal de skieurs de rando ont oublié ce que c'était d'être débutant à ski, et à quel point on peut vite être déstabilisé. Ca n'est pas forcément toujours une histoire de skieur de piste qui dévale à fond (même si ce sujet peut être aussi un problème).

lta38 03/02/2016 08:08

Il est intéressant de voir comme la totalité des commentaires a concerné l'interaction randonneurs-skieurs de piste alors que le sujet de départ était plus vaste et d'abord motivé par la suppression des compétitions de ski-alpinisme, apparue comme une réaction punitive. C'est bien la preuve que cette cohabitation suscite beaucoup de réflexions chez les uns et chez les autres. Cet argument (perturbation des skieurs débutants) est à mettre dans la balance et renforce ma conviction que la cohabitation pourrait bien se passer si les randonneurs remontaient les pistes de préférence lorsque celles-ci sont fermées ou alors aux heures de faible affluence en se tenant prudemment sur le rebord, les sens éveillés et dans les cas où il n'y a pas d'autres itinéraires d'accès (exemple à Casserousse).

zbebb 12/01/2016 21:18

Salut;
Pour reprendre la situation de la 2eme semaine des vacances de Noël à Chamrousse: très peu de pistes ouvertes et quasiment qu'une solution unique pour descendre de la croix (piste des crêtes) qui concentre donc la (quasi) totalité des alpins utilisant la télécabine et la Bérengère. Les parties du domaine, qui sont fermées, sont tout de même suffisamment enneigées et même souvent damées ce qui permet d'envisager sans souci une montée en peaux.
Malgré tout, un nombre important de randonneurs montent par les crêtes, en pleine "heure de pointe" ...
La question que je me pose (et pour laquelle j'espère que tu aura une réponse !!!) est : "A quoi pensent ces randonneurs quand ils choisissent de monter à la croix par cet itinéraire et quel plaisir peuvent-ils en retirer? "

Autre remarque, peut-être pour élargir le débat: pendant ce temps; les Vans sont praticables sans aucun déchaussage, mais pour autant très peu de monde voir personne ( 3 ou 4 randonneurs au max quotidiennement VS les 10aines à la croix). Le ski de rando devient-il un sport de stade ?

lta38 19/01/2016 22:10

Salut. Je me suis aperçu que ton message était resté sans réponse. Désolé. Je ne peux pas répondre à la place des autres. perso, si je fais une croix de Chamrousse, c'est avant (ou après) l'ouverture (la fermeture) du domaine ou exceptionnellement pour accéder à plus loin mais en évitant les heures de pointe. Mais on n'a pas tous les mêmes critères.
Le problème des Vans c'est que tu fais peu de dénivelé mais qu'il te faut du temps car il y a des longueurs, notamment à cause des nombreuses manip'. En tous cas, c'est pour ces raisons que je n'y vais pas très souvent. Peut-être sont-ils nombreux à penser comme moi. Quand on a que trois heures devant soi pour un randonneur moyen, c'est Chamechaude, Pipay ou Chamrousse mais pas les Vans. J'y serai toutefois le 7 février.