Princesse de feu

Publié le 5 Juillet 2015

Second jour trip grimpe dans les Cerces. On est à pied d'oeuvre. Dix minutes de marche depuis le camp des Rochilles. Sans se presser, on attaque à 8h. On est assuré de tout faire à l'ombre.

Nous partons pour "princesse de feu", une voie Philippe Mussato. Nous connaissons les exigences de l'ouvreur mais ayant fait "une seconde la vie" toute à vue, je suis confiant car les cotations (globale et par longueur) sont similaires. Et puis, on descend d'un cran par rapport à la veille.

Soyons honnêtes, je ne vais pas randonner du tout.

Des cotations pourtant pas trop élevées (pour moi)

Des cotations pourtant pas trop élevées (pour moi)

L1 : 6b+. Met tout de suite dans l'ambiance : pieds fuyants (très peu de repos), points loins...

L1 : 6b+. Met tout de suite dans l'ambiance : pieds fuyants (très peu de repos), points loins...

L3 (nous avons fait L1+L2 d'une traite avec relais juste sous le pas de 6c+ - relais en place) : bien raide, bien technique. Ca rame.

L3 (nous avons fait L1+L2 d'une traite avec relais juste sous le pas de 6c+ - relais en place) : bien raide, bien technique. Ca rame.

Sortie de L3. La longueur fait 50 m (en prenant le relais sous le pas de 6c+) et mes quatorze paires ont été posées. Pourtant, la fin est bien engagée. Vol à proscrire.

Sortie de L3. La longueur fait 50 m (en prenant le relais sous le pas de 6c+) et mes quatorze paires ont été posées. Pourtant, la fin est bien engagée. Vol à proscrire.

L4 : 6b+ dixit l'ouvreur. Pas de répit, les points sont loin, le pilier est obligatoire...

L4 : 6b+ dixit l'ouvreur. Pas de répit, les points sont loin, le pilier est obligatoire...

L5 : 6a+ . Là ça va mieux mais ça grimpe encore.

L5 : 6a+ . Là ça va mieux mais ça grimpe encore.

L6 : 6b+ majeur. Curieusement, je randonne en second alors que jusque là, j'ai bien couiné dans chaque longueur. Va comprendre.

L6 : 6b+ majeur. Curieusement, je randonne en second alors que jusque là, j'ai bien couiné dans chaque longueur. Va comprendre.

De manière générale (et nous ne sommes pas les seuls), nous avons trouvé que l'ami Mussato que nous remercions pour cette ligne de premier ordre, avait été sévère dans les cotations et nous verrions sans problème un petit + à chaque longueur (ou presque), de même qu'à l'obligatoire. Notez aussi aucune concession dans l'équipement et la continuité. L'oeuvre d'un très grand grimpeur. Moralité : n'y allez pas en dillétante.

Les lacs depuis le sommet du pic de l'Aigle

Les lacs depuis le sommet du pic de l'Aigle

Le camp des Rochilles (bivouac) et le profil du pic de l'Aigle. Descente à pied pour notre cordée partie ultra light (50 cl d'eau chacun au cul, corde à simple de 50 m, 14 paires). Il faut reconnaître qu'au R6 (vous auriez remarqué l'absence de photo sur les deux dernières longueurs), la pluie (non prévue) qui s'est abattue subitement sur la face nous a mis comme un petit doute si toutefois nous devions battre en retraite avec un seul brin de 50 dans ce bouzin... Fort heureusement le soleil est rapidement revenu.

Le camp des Rochilles (bivouac) et le profil du pic de l'Aigle. Descente à pied pour notre cordée partie ultra light (50 cl d'eau chacun au cul, corde à simple de 50 m, 14 paires). Il faut reconnaître qu'au R6 (vous auriez remarqué l'absence de photo sur les deux dernières longueurs), la pluie (non prévue) qui s'est abattue subitement sur la face nous a mis comme un petit doute si toutefois nous devions battre en retraite avec un seul brin de 50 dans ce bouzin... Fort heureusement le soleil est rapidement revenu.

Nous sortons avec les pieds qui disent "stop". Pas envie d'aller refaire quelques longueurs (des voies plus courtes sur la droite). En plus avec le soleil... Respect à la cordée qui a fait "Kheops" la veille en plein cagnard. Parce que faire des longueurs en 7c/7c+ dans ce style d'escalade (murs à crépi avec pieds fuyants), c'est un autre monde...

Après un bon gros ravito, on décide de grimper plus cool le lendemain et de rester à l'ombre (l'idée de départ du bec d'Etache est laissée de côté compte tenu de l'orientation est). Direction le secteur d'Aussois et nuit sur place.

Nuit quatre étoiles

Nuit quatre étoiles

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sébastien 07/07/2015 11:06

Salut Lionel
C'est ton Partner qui est habillé comme ça ?? C'trop bien ! Je commence à exploiter les mêmes possibilités sur mon C4 Picasso... mais version plus embryonnaire pour moi. Vivement un post pour les détails de ton aménagement !
Toujours aussi agréable de te lire.
Sébastien.

lta38 08/07/2015 07:29

Salut Sébastien. Y'a pas grand chose à faire. Je vire les sièges arrière, pour dormir, je pousse au max les sièges avant et j'ai pile poil la place pour mettre un matelas gonflable 120 cm. A défaut d'avoir aménagé une tringle à rideaux, je place deux couvertures ultra light à la taille idoine de chaque côté, piquées avec des épingle. Pour l'arrière, je coince une 3è couverture en fermant le coffre et le tour est joué. On est tranquille et ça ne coûte rien. Au plaisir.