Oxus

Publié le 26 Juin 2016

Une classique historique de Presles dans un style qui change des habituelles dalles grises ou murs jaunes à réglettes. Ouverte en 1979 par Fara, Decorps et Gardien, elle a été rééquipée sur goujons en 1999. Ce rééquipement est intelligent car il conserve l'obligatoire de l'époque (6a), les deux pas en 7a+ (et peut-être aussi le pas de 6c) ayant été réalisés en tire-clous. Du coup, il aurait été déplacé de rendre ces pas bien obligatoires. Cependant, nous avons trouvé qu'il y avait vraiment beaucoup (trop) de spits y compris dans les passages de difficulté moyenne, sauf L6 nettement plus engagée ce qui peut paraître bizarre.

Bien sûr c'est un peu patiné du fait du succès de la voie il y a quelques années ; bien sûr c'est un peu fracturé comme souvent à Presles ; bien sûr l'herbe a un peu repoussé dans les fissures ; il n'en demeure pas moins que c'est une ligne logique de fissures que tout amateur de la paroi se doit de parcourir. C'est désormais chose faite en ce qui me concerne, en compagnie de l'ami Gérald et de ses sympathiques potes lyonnais Christophe et Thierry.

Ca fait aussi du bien, en ces temps de manque de conti, de parcourir des lignes relativement faciles en ayant l'impression de dérouler (un peu moins de 3h30 pour les neuf longueurs). A noter que la voie reste à l'ombre à cette époque jusque vers 12h30 ce qui était parfait compte tenu de notre timing de départ (9h). Et pour une fois aussi, Presles en ultralight : 55 m de Joker, 14 paires Ange, 50 cl d'eau et la petite paire de sandales d'approche au baudrier, tee-shirt.

L1 (6a) et L2 (7a+)
L1 (6a) et L2 (7a+)

L1 (6a) et L2 (7a+)

L5 (7a+)

L5 (7a+)

L6 (6a+ technique) et R8L6 (6a+ technique) et R8

L6 (6a+ technique) et R8

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article