Brame 2016 (XI) : faux départ

Publié le 24 Septembre 2016

Une bien belle journée qui s'annonce. Le week-end est assez rempli mais je monte quand même le matin en espérant que ça reprenne un peu d'activité après la déconvenue de jeudi soir. Au pire, je relèverai au moins le piège photo et je prendrai l'air et le soleil.

Dès le départ, ça brame assez fort sur le secteur "bas" mais il fait nuit noire. Je m'y arrêterai au retour si rien ne se passe en-haut. Arrivé dans "mon" vallon, c'est bien calme. Pas un raire. Il fait beau et frais, on entre dans la dernière semaine de septembre. Les conditions semblent réunies mais rien ne se passe. J'en profite pour relever la carte mémoire du piège photo : un douze cors avant-hier dans la matinée qui descend ensuite droit sur mon affût (c'est peut-être lui qui a fait les nouvelles traces relevées dix mètres dessous l'affût), précédé par un jeune huit cors. Et c'est tout en soixante-douze heures ! Pas grand chose à se mettre sous la dent. Autant dire que même en multipliant les heures d'affût, on ne va pas voir grand chose ou alors, il faut camper là mais ce n'est pas au programme. Je fais le tour du secteur. Il y a bien des traces mais ce n'est pas énormément marqué. Le brame a démarré en début de semaine mais semble marquer une pause. Peut-être un retard au niveau des biches ?

J'en profite pour passer sur un coin de chanterelles d'altitude où la rosée vaut largement la pluie. Je remplis un demi panier en une demie-heure.

Retour ensuite sur le secteur "bas" : rien de rien. Pas un brame, pas une biche. Nouvelle sortie sans image de cerf mais ce n'est pas grave. Ca va bien finir par s'exciter.

Un casse-noix est un des seuls animaux du coin à donner de la voix

Un casse-noix est un des seuls animaux du coin à donner de la voix

De bien belles chanterelles

De bien belles chanterelles

Le 12 cors piégé. J'en ai profité pour baisser l'angle de vue et la hauteur du piège. Serai pas monté pour rien.

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article