Brame 2016 (XII) : que font-ils ?

Publié le 25 Septembre 2016

Weekend festif pour les 40 ans de ma Val et huit heures de sommeil en deux nuits. Étant donnée l'activité de ces derniers jours, je n'ai pas envie de remonter tout le matos (car finalement c'est ça le plus pénible et pas le dénivelé qui resterait une formalité à vide en baskets sur un bon sentier). 

Du coup je l'octroie une petite virée du dimanche soir sur le secteur du bas. Toujours pas de son. Pas la moindre observation en me rendant sur l'affût. Mais à peine arrivé, un dix cors passe à proximité, ne poussant qu'un seul raire et ne s'attardant pas. Ça relance un peu la motivation même si ce n'est pas grand chose. Il est 17h30. Je pars pour deux heures d'attente. A 18h, un cerf commence à donner de la voix mais il est bien loin. Ils sont bien là. Malheureusement, cette "relance" ne durera pas. 19h. Je commence à désespérer quand tout à coup, la forêt dominant la petite clairière en ligne de mire de l'affût s'anime. Le cerf se rapproche de la clairière... Il ne faudrait pas qu'il traine trop car il ne reste plus beaucoup de lumière. Un autre lui répond, plus loin. Je reste à l'affût jusqu'à 19h30, sans succès si ce n'est la sympathique petite visite d'un campagnol roussâtre à l'intérieur de l'affût.
Le 10 cors. Vilaine photo mais c'est déjà mieux que les deux dernières fois
Le 10 cors. Vilaine photo mais c'est déjà mieux que les deux dernières fois

Le 10 cors. Vilaine photo mais c'est déjà mieux que les deux dernières fois

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article