Brame 2015 (XV) : la troisième phase

Publié le 27 Septembre 2015

Je divise la période de brame en cinq phases. Les dates varient (et la durée aussi) un peu selon les années et d'un animal à l'autre mais grosso modo :
- Phase 1 : les grands mâles commencent à se rapprocher des places de brame, les femelles se montrent plus facilement. Aucun son. Début septembre

- Phase 2 : les raires commencent mais sont entrecoupés de longues période de repos, plutôt la nuit et le matin. Mi-septembre

- Phase 3 : concert sonore durable, toute la journée dans les zones de tranquillité (fin sept->10 octobre)

- Phase 4 : les raires se calment mais restent fréquents et assez aléatoires selon la fatigue des animaux et la réaction des biches. Les animaux s'observent aussi plus facilement. (jusque fin octobre)

- Phase 5 : les mâles restent encore un peu à proximité des biches, calmement, avant de retrouver l'isolement (fin oct-début nov).

Cette fois, c'est le premier jour où ça brame en pleine journée sur "mes" secteurs d'observation. On entre donc dans la phase principale du brame qui devrait durer trois semaines en jonglant d'un secteur à un autre (tous les secteurs ne sont pas en adéquation en ce qui concerne les dates).

Ce week-end, j'emmène mon neveu Luka les écouter un moment sur un site de proximité. Une première pour lui. Il a adoré et a posé mille questions, en chuchotant.

Petit tour du soir solo sur un autre site et des repérages intéressants. Une belle ouverture et un joli décor.

Un jeune cerf intrigué par ces clics-clacs. Il continuera à brouter.

Un jeune cerf intrigué par ces clics-clacs. Il continuera à brouter.

Un dix cors lointain avec le télé et le multi. Malgré ma ghilie sous un arbre, mes mouvements ne lui auront pas échappé. mais comment font-ils ? Ceci étant, j'aurais l'occasion de le filmer car il se remettra rapidement à brouter lui-aussi.

Un dix cors lointain avec le télé et le multi. Malgré ma ghilie sous un arbre, mes mouvements ne lui auront pas échappé. mais comment font-ils ? Ceci étant, j'aurais l'occasion de le filmer car il se remettra rapidement à brouter lui-aussi.

Il y en a un qui aimerait avoir un cerf en ligne de mire

Il y en a un qui aimerait avoir un cerf en ligne de mire

Les souilles sont désormais bien fréquentées. La température monte

Les souilles sont désormais bien fréquentées. La température monte

La vue depuis l'affût. Ca bramera en continue dans la forêt à quelques mètres au-dessus le dimanche après-midi sans jamais se montrer

La vue depuis l'affût. Ca bramera en continue dans la forêt à quelques mètres au-dessus le dimanche après-midi sans jamais se montrer

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MonCahierNature 29/09/2015 09:14

Bonjour,
Les animaux ont des sens développés à un point que l'on imagine même pas, nous pour qui le sens le plus efficace est la vue dans les longueurs d'ondes que nous avons justement appelées "le visible".
Mais des animaux voient aussi dans l'infrarouge (ce qui rend nos camouflages assez inefficaces) ou dans l'ultraviolet. Peut-être les cerfs voient-ils un peu dans l'IR, ce qui fait qu'il te voient comme un phare dans la nuit malgré la ghillie suit ?
Quant à l'ouïe ou l'odorat, ceux des animaux sont stupéfiants, j'avais en d'autres temps fait des tests avec mon chat, c'est tout simplement incroyable pour nous humains, nous sommes vraiment infirmes de ce côté-là.

lta38 29/09/2015 18:18

C'est clair et en même temps, dimanche soir à 21h en nuit noire en descendant sans faire particulièrement le siou, un cerf à dix mètres la frontale en plein visage. Il est resté une bonne minute à me regarder et est parti sans affolement, tranquillement. La nuit, ils sont beaucoup moins craintifs ou alors ont du mal à se servir de certains sens.