Publié le 29 Mars 2011

atomicsugardaddy.jpgOn me demande souvent conseil du type : "Je dois acheter une paire de skis, que me conseilles-tu ?".  Cette question, au demeurant tout à fait compréhensible dans ce vaste bazar qu'est l'offre du matériel de glsse en montagne, n'est pas si simple qu'on pourrait le penser. La paire de skis idéale n'existe pas. Tout est affaire de compromis. Pour un passionné, tout est différent : en général, on utilise plusieurs paires différentes en fonction de l'objectif et des conditions du jour. Alors plutôt que de me lancer dans un top five du ski le plus polyvalent, je préfère parler du matériel que j'utilise. J'en profite pour dire que je n'ai aucune action chez ces fabricants et qu'il ne s'agit nullement de faire une quelconque publicité.

A l'heure actuelle je ne possède pas la combinaison idéale du ski de montagne mais un assortiment qui me paraît tout à fait satisfaisant et répondant à mes attentes sur le terrain. La fixation utilisée est de type "à inserts", tout le reste étant à mon sens à proscrire en raison du poids déraisonné. 

859

 

 

skis larges : Atomic Sugar Daddy. 163 cm. 123-99-11. Montés en Dynafit Vertical Lite  (butée et talonnière jaunes), elle-même montée sur un socle de Ve rtical ST (les embases sont les mêmes) afin d'avoir un large réglage possible.  P70654.jpgoids de l'ensemble : 3kg900. Comparativement à un ski de type polyvalent tel le Mustagh Ata Superlight (un des tous meilleurs dans la  catégorie polyvalence/facilité à mon sens), le Sugar prend plus d'un centimètre au patin et 30% du poids. Cette différence, handicapante dans les montées, devient un atout indéniable à la descente. La largeur du ski mais aussi son poids permettent "d'écraser" à la descente. Les mauvaises neiges n'existent plus. La tenue en neige dure semble rester correcte mais il faut un peu appuyyer sur le ski. Je l'utilise désormais pour les sorties en neiges froides de 2 km verticaux maximum.fixation-dynafit-tlt-speed-


skis polyvalents : Dynafit Seven Summit. 170 cm. 113-78-100. Montés en TLT speed. Poids de l'ensemble : 3kg250. C'est un ski intermédiaire dont le seul reproche que je lui fais est de manquer d'un demi-centimètre au patin, quitte à prendre quelques grammes. Quid du nouveau modèle Baltoro et ses 84 mm au patin ?  Le Seven est maniable, facile à skier, joueur, suffisamment accrocheur et son poids est idéal. Je l'utilisais pour toutes les sorties en neige froide ou les longs tours (mais pas trop quand même) mais maintenant que j'ai le Sugar, je vais jongler entre les deux en fonction du type de neige prévu. 


 fixation-PLUM-145 p1skis lights : Dynastar Alti Patrouille des Glaciers. 164 cm. 92-65-82. Montés en Plum 145. Poids de l'ensemble : 2kg100. Un poids plume pour cet ensemble utilisé pour la neige tranformée, les sorties avec portage ou encore les longues traversées. Le ski est rigide, accrocheur, nerveux. Reste à voir quelle sera sa durée de vie. Bien sûr, en neiges froides, il faut l'oublier, il n'est pas fait pour ça.

images

ColltexSpecial.jpgPour les peaux, je n'utilise que du Mohair (pour la glisse même si ça s'use plus vite) pris au rouleau avec des systèmes d'attaches maison : ça évite de se ruiner inutilement et généralement, c'est très bien (voire mieux que le tout prêt) adapté. Pour les skis light, tant qu'on y est, je prends de la Coll-tex spécial en 60 mm (45€ les 3 mètres, amplement suffisant) avec un élastique maison au bout. L'usure est rapide, il vaut mieux éviter de trop monter en transfo dure en dévers et je ne parle même pas de courtes portions de descente en dévers en gardant les peaux. Mais bon, la glisse est top. On peut même farter à l'avance, ça dure une heure et ça change la vie. A faire en neige froide parce que de la neige dure, on n'évitera pas le recul.


Pour les chaussures, j'en ai déjà parlé, il s'agit des Dynafit TLT5 Mountain avec le chausson thermo de la Performance. Sans languette, ça va très bien en neige de printemps mais en poudreuse, il faut garder la languette pour de meilleurs appuis. Poids de la chaussure en 26,0 : 2kg tout rond sans languette, +150g avec.


Enfin pour les bâtons, j'en suis à ma e-niéme génération de Trab Piuma Freerando. J'avoue ne pas avoir fait d'étude comparative. Le revêtement caoutchouc sur le haut du manche est très bien mais malheureusment, il se décolle et glisse le long du manche selon la température et donc sa dilatation. Une belle daube.


Des infos, des commentaires, des questions ? N'hésitez-pas à me contacter via un commentaire ou un mp.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 26 Mars 2011

2011-03-2202---copie.JPGEn cette belle journée (la dernière de cette période anticyclonique), je projetais un gros tour d'au moins 3 km verticaux. Mais Val ayant passé une bien mauvaise nuit, je reste le matin pour le réveil des filles. Il me restait la possibilité de skier une face ouest dans la tranche 11h-13h.

Thibaut n'était jamais allé au Grand Colon et avait décliné ma proposition de la veille car Môssieur devait se coucher très tard et le lever était bien trop tôt pour lui. Du coup, c'était l'occasion de lui faire découvrir les 1000 m de ski cinq étoiles sur la même ligne en partant du sommet et en descendant la calotte puis l'entonnoir nord et enfin le goulet qui suit. On skie à la voiture moyennant quelques petits déchaussages mais cela ne devrait pas durer.2011-03-2206---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 25 Mars 2011

chamrousse.JPGCette image, prise lors d'une montée express et matinale à la croix de Chamrousse en skis, est à comparer avec la même (ou presque) prise exactement sept jours plus tôt à la même heure. On est passé de l'hiver au printemps en une semaine.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 24 Mars 2011

2011-03-9743.jpgPetite balade en Chartreuse avec ma fille Emie pour aller se rendre compte que la végétation est en train de renaître en cette fin mars.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 23 Mars 2011

Et bien ce sera les deux s'il-vous-plaît ! Après 1100 m de montée dans l'ombre, Laurent débouche à la dent de Bédina, au-dessus de Prapoutel.2011-03-2150---copie.JPGLa descente qui suit sera en neige de printemps revenue comme il faut dans le haut, face au seigneur des lieux, le Grand pic de Belledonne. On s'en donne à coeur joie jusque le plus bas possible, au-niveau du habert d'Aiguebelle où nous remettons les peaux.2011-03-2155---copie.JPGToujours sous l'oeil du Grand pic, nous remontons 600 m dans le "four" qu'est le couloir sud-est du Jas des Lièvres. 2011-03-2154---copie.JPGMontée en poudre, descente en moquette, montée en moquette... vous l'aurez compris, la seconde descente sera en neige froide. Puisque le couloir nord du Jas est déjà tracé, nous optons pour un autre d'orientation nord-ouest, situé juste au nord du précédent. 2011-03-2165---copie.JPGLes 1000 m restants de la combe de Bédina sont vite avalés jusqu'à Prapoutel. Encore une bien belle matinée avant la suite en famille.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0