Publié le 21 Août 2010

 

P1130038 - copieJeu de mots de base pour ouvrir ce petit article concernant la balade du jour. Il fallait en effet se motiver avec cette météo pluvieuse pour aller randonner à Motivon (ou Montivon selon les sources), au-dessus de Saint-Gervais-les-Bains. Mais Stella avait vraiment envie de prendre le Tramway du Mont-Blanc avant de marcher. Ce petit train, le TMB, devait à l'origine de sa construction, sortir au soP1130061 - copiemmet du mont Blanc. Fort heureusement, les difficultés techniques ont contraint l'Homme à se limiter au Nid-d'Aigle, 2500 m plus bas. Cette année, c'est même encore 300 m en-dessous, au mont Lachat, que se situe le terminus du train car le site du Nid-d'Aigle est soumis à la menace d'une p och  e  d'eau qui s'est formée sur le glacier de tête  Rousse et risque à tout moment de se déverser. Les prétendants à la voie normale du mont Blanc doivent donc compter avec ces 300 mètres supplémentaires pour l'étape pédestre du premier jour. Mais peu importe. Pour nous, le terminus sera à Mo(n)tivon, deuxième gare sur la ligne du TMB, à près de 1400 m d'altitude. Le second objectif consiste à rentrer au bercail à pied jusqu'au Fayet, 800 m plus bas. Un beau challenge pour Stella et ses 3 ans presque et demi.

P1130042 - copie

Au cours de la descente, on révise (ou on apprend) la mycologie : cèpes, coprins, coulemelles, russules, pieds de moutons...


P1130045 - copierussules dorées

 

P1130051 - copiecoulemelle

 

P1130058 - copie coprin chevelu


Pas de ramassage car nous ne sommes pas équipés pour, mais cela n'empêche pas de regarder. On rencontre même deux champignons extrêmement dangereux : l'amanite phalloïde, l'ennemi public numéro un et le tricholome tigré, le "pardinum", une vraie cochonerie qui vous réservera de sales moments si vous veniez à le confondre avec un autre tricholome gris.

P1130062 - copieamanite phalloïde

 

P1130063 - copietricholome tigré

 

Le sentier est agréable à travers la forêt et, lorsque nous rejoignons Saint-Gervais, la pluie se met de la partie. Nous finirons toutefois à peu près secs et content d'avoir saisi l'opportunité.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0

Publié le 21 Août 2010

bolet 1Après la balade du matin, les filles font la sieste. Le Papa profite donc du temps pas trop chaud pour aller explorer un de ses coins de cèpes sur la commune de Passy en Haute-Savoie (nous sommes quelques jours en famille à Passy). Avec ce que j'ai trouvé en Isère ces derniers jours, je suis optimiste car le cèpe sort un peu partout en même temps.

Encore une fois, je ne ferai pas le déplacement pour rien. 7 bons kilos de bolets ramassés en deux heures. Et comme il y a beaucoup de petits "bouchons de champagne" bien sains, j'en profite pour préparer une de mes recettee préférées pour le soir : les brochettes de petits cèpes au romarin. C'est tout simple : des petits bolets, des tiges de romarin, du gros sel, de l'huile d'olive. Tout ça au grill et le tour et joué.

 

bolet 2

bolet 3 

 

 

 

 

Une bonne viande, des petites patates maisons, d'autres bolets à la poële, un bon vin d e Bordeaux et vous avez un repas de haut de gamme. 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes

Repost0

Publié le 21 Août 2010

Voici une belle idée de balade pour les tous petits... et même les plus grands, ceux qui n'ont jamais vu un chamois de leur vie. Au-dessus de la vallée de Chamonix, le parc animalier de Merlet accueille les principaux grands herbivores de la montagne sur plusieurs dizaines d'hectares. P1130032 - copieOn peut ainsi observer de près en les imaginant en liberté (pas de grillages) chevreuils, chamois, bouquetins, cerfs, mouflons...

merlet 2Plusieurs circuits sont possibles et on peut même y aller en poussette sur une partie des chemins. L'entrée est de 6 euro pour les adultes, gratuit pour les enfants de moins de 4 ans. En bonus : la vue sur le mont Blanc.

merletUn petit conseil pour finir. Le stationnement n'est pas simple le long de la petite route forestière qui mène à l'entrée du parc. En période estivale, plusieurs centaines de véhicules s'y rendent. Ayant prévu l'affaire, nous sommes arrivés à 9h45 (le parc ouvre à 9h30) et étions garés en 30è position. Au retour vers midi (deux heures suffisent pour une bonne approche du parc), ceux qui arrivaient étaient à près de 2 km à pied de l'entrée du parc !!! Vous l'aurez compris : arrivez avant 10 heures !

merlet 1

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0

Publié le 21 Août 2010

 

P1130012 - copieEliane, Louis et leurs deux filles Diane et Laure sont venus passer la journée avec nous. Après un repas où le cèpe était encore une fois le thème gastronomique, nous décidons de faire une petite balade digestive. Il y a quelques années, nous leur avons fait découvrir la Bastille puis, le lendemain, la Pinéa en Chartreuse. Avec les enfants, nous optons pour un tour au désert de Jean-Jacques Rousseau. Arrivés au parking, nous entamons la balade qui pénêtre dans un défilé rocheux. A l'entrée, une porte en bois indique le début du parcours. Malheureusement, le site est en cours de sécurisation. La porte est fermée et le passage est impossible. Nous décidons alors de monter jusqu'à la tour Sans-Venin par le GR. Le sentier serpente à flanc de colline et laisse parfois découvrir la vue sur la ville.


P1130005 - copieles Dalton girls

 

P1130009 - copieTout ce secteur autour du bois des Vouillants regorge de possibilitéP1130023 - copies plus ou moins longues. On y a croise des piétons, des coureurs, des vttistes... J'y viens régulièrement pour courir depuis la maison. Aujourd'hui, avec ce temps gris, il n'y a pas âme qui vive. Après un goûter familial, on affine les repérages pour les récoltes de l'automne : pour les mûres et les noisettes, ça approche doucement. A la descente, un petit crochet permet d'admirer un ruisseau dont le lit est contenu en un fin filet sur plusieurs dizaines de mètres. Autour de Grenoble, de la Bastille aux Vouillants en passant par les collines d'Uriage, il y a toujours quelue chose à faire en pleine nature. 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0

Publié le 18 Août 2010

 

Nous n'avons rien fait ensemble avec Daniel depuis un bon moment. Cet été, quand l'un est là, l'autre est en vacances, ou alors il ne fait pas beau. Enfin, nous voici réunis pour une petite sortie en ce lendemain de pluie. Compte tenu que Dan n'a pas grimpé depuis fort longtemps, que de mon côté, je n'ai pas touché le rocher de l'été depuis l'incident du 30 juin et qu'avec la pluie de ces derniers jours, le rocher risque d'être mouillé, nous partons pour un objectif récréatif ultra modeste : "mon petit piton" à la Cochette.

P1120989 - copieLa Cochette est une petite falaise de 200 m de haut maximum siP1120984 - copietuée dans le nord de la Chartreuse. On y accède par un petit sentier efficace en forêt : 10 minutes suffisent pour atteindre le pied de la voie. On ne peut pas se tromper, le nom est peint à l'attaque. Petit constat à l'arrivée sur les lieux : c'est ultra trempé. De grandes taches de ruissellement apparaissent en plein milieu de la ligne. Vu le niveau modeste annoncé (4 longueurs de 5b mais, soutenu paraît-il, je décide quand même d'aller voir). La première longueur me met dans le bain (c'est le cas de le dire). Le passage clef se situe au niveau d'une dalle mouillée ou j'ai le choix entre utiliser les bonnes prises de pied  ultra glissantes ou d'autres très superficielles. Je choisis la deuxième soP1070230 - copielution pour éviter un vol intempestif (bien que la voie soit correctement équipée) ce qui fait  passer la cotation du passage du 5 au 6. Mais au fur et à mesure de l'ascension, le rocher se fait plus sec, les pas glissants plus rares. Et, chose rare dans ce niveau d'escalade, la voie est belle. Finalement, les deux longueurs suivantes se grimpent très vite et l'on arrive sur la confortable vire qui précède l'ultime longueur qui s'annonce encore plus belle que les précédentes. Cela commence par une traversée esthétique avec des petits pas de blocs comme en salle d'escalade. Le seul reproche qu'on peut lui faire est que le second point est fort mal placé. En le mousquetonnant, si l'on chute, on va s'écraser sur la vire en-dessous.

Après cette traversée ascendante, on rejoint le fil d'un pilier, bigrement raide mais qui se révèlera être une randonnée sur gros bacs. On souhaiterait que ce soit un peu plus dur et qu'un tel pilier dure 10 longueurs. Le sommet de la voie est déjà là et, comme c'est un peu court, on a dans l'idée d'aller voir une autre voie plus dure. Il n'est que 10h du mat.P1070231 - copie

P1120985 - copieOn attaque donc tranquillement les rappels qui doivent nous ramener au bas de la face. Je ne sais pas pourquoi on en vient à parler de rappels coincés. Je racontre P1070234 - copiealors à Dan quelques anecdotes dont la fois où j'ai dû remonter sur 20 mètres, un rappel surplombant en plein gaz, tout sur prussiks, tournant comme un saucisson pendu autour de la corde... Arrivés au bas de la face, pendant que Dan ravale la corde, je vais voir juste à côté la voie "mouton noir" dont L1 est encore bien humide. Tant pis, il va falloir s'en tenir là pour aujourd'hui, d'autant qu'il semble que le secteur à gauche est lui-aussi encore mouillé. Oui, sauf que Dan n'arrive pas à ravaller la corde. Tous nos efforts seront vains. Elle est belle et bien coincée. Ce n'est pas la première fois que je coince la corde mais je crois bien que c'est la première fois que c'est à cause du noeud. Pas de panique, je vais remonter les 35 m en m'auto-assurant avec un autobloquant. En 10 minutes, l'affaire est réglée d'autant que le passage mouillé de tout à l'heure a maintenant séché et devient vraiment "à vaches". P1120991 - copie

Bon comme on a un peu de temps, on va se boire une binouze à l'auberge de Corbel. C'est ça aussi l'escalade et les vacances.


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0