Publié le 11 Juin 2011

On continue le tour des sites d'escalade proches de Grenoble. Aujourd'hui, c'est grimpe en famille et entre amis sur le petit rocher de l'Albenc, près de Vinay, sur les conseils de Brigitte.  Compte tenu des températures fraîches et du ciel bâché en montagne, c'est la destination parfaite. Une fois sur place, pas un chat et des abords de falaise rassurants pour laisser évoluer les tous petits.2011-06-3076---copie.JPG

On commence à être rôdés lorsque l'on a un enfant de moins de 5 ans à faire grimper, et un autre qui marche à peine. Le mieux est d'être au moins 3 ou 4 adultes. Un assureur, un qui grimpe à côté de l'enfant pour le conseiller et le rassurer et un ou deux autres dispo en bas au cas où il y en aurait besoin pour les autres enfants.

2011-06-3031---copie.JPG 2011-06-3055---copie.JPG

 

Pour la technique de descente, au début, l'enfant risque de ne pas vouloir/savoir se mettre en tension sur la corde pour la moulinette. Du coup, l'adulte monté à côté s'encore à 50 cm de l'enfant et descend en le prenant dans ses bras ou en accompagnant ses mouvements.2011-06-3037---copie.JPG

2011-06-3072---copie.JPGSur ce site, il y a trois lignes de 3 de huit mètres de haut pour les premiers balbutiements mais on trouve aussi, sur la face sud du rocher (nous n'avons pas exploité la face est plus "dalleuse"), des lignes allant du 5a au 6c pour les plus grands.

 

La plus haute (un très joli 5b un poil patiné) a été réalisée avec une corde de 40 mètres et il restait un peu de rab. Cette partie de la falaise n'excède donc pas les 18 mètres.


Pour finir, histoire de rendre la séance encore plus ludique, l'installation d'une petit tyrolienne a permis un nouveau jeu avec le matériel.


Que ce soit les tous petits (Emie et Léo) qui jouent au sol et contemplent les vaches du pré voisin, les à peine plus grandes (Julia et Stella) qui s'initient à l'activité, Cécile qui n'avait grimpé qu'une seule fois il y a fort longtemps, Val et Nico qui se sont fait plaisir dans quelques lignes et votre serviteur qui "chapotait" tout ça, on peut dire sans qu'on a passé un excellent moment sur ce petit bout de rocher, à recommander sans hésiter dans ce cadre-là.

2011-06-3083---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 9 Juin 2011

Ce sont les premiers mots de Jo au retour de cette magnifique voie soutenue dans la paroi de St-Egrève. Après avoir été enchanté par "Domi création" il y a une semaine tout pile, me voilà déjà de retour sur ce secteur pour une autre ligne encore plusd soutenue. Un départ assez tardif, une rocade qui bouchonne et une fois au pied de la face, on préfère ne pas perdre de temps. Il aurait fallu s'échauffer dans deux longueurs plus cool auparavant mais le timing risquait fort d'être compromis. On attaque donc directement par le premier 6c de "nuit de cauchemar".

Vue de dessus, c'est un océan de dalles avec des pas encore pas faciles (6b) mais le dur se situait dans le surplomb inférieur. Jo peut même aller jusqu'à lâcher les deux mains.

2011-06-3015---copie.JPG2011-06-3016---copie.JPG


Je pique une photo à Jo pour illustrer cette longueur vue du bas, bien surplombante. Fort heureusement, les prises sont relativement grosses et aucun mouvement n'est vraiment dur. La difficulté consiste à l'enchaîner d'une traite mais avec un ou deux repos, ça passe très bien.ndc1.jpgDans L2, je pars par erreur dans "Orgeat". Pensant me reposer dans le 6a de notre voie, me voici dans un (bon - les cotations du coin ne sont pas réputées "données") 6b mais surtout, avec des points éloignés. Et par-dessus le marché, on trouve un pas obligatoire juste avant un mousquetonnage. Autant dire que j'essaie d'être concentré dans cette longueur où l'on ne triche pas : petit mouvement dynamique sur un supposé bac, accompagné d'un petit cri de soulagement et le vol de 8 bons mètres est évité. Malgré un peu d'engagement, cette longueur reste superbe voire majeure. Au relais, la vue devient agréable sur Saint-Egrève.2011-06-3012---copie.JPGL3, également en 6b (bien soutenu dans cette difficulté) est commune avec domi création. Je l'ai faite en second la semaine dernière et j'en connais donc les clefs. Les deux passages durs sont à la sortie du petit surplomb situé 10 m au-dessus du relais et juste avant le relais de sortie. Dans les deux cas, pensez-bien à rester le plus à droite possible. Une fois (deux fois pour ce coup-ci) n'est pas coutume, je pique encore une photo à Jo pour illustrer la sortie du petit surplomb de L3ndc3-copie-1.jpg

2011-06-3019---copie.JPGVue du haut, on aperçoit la dalle grise de sortie qui est tout simplement somptueuse. Au R3, nous croisons deux cordées qui descendent en rappel après la très classique voie des gosses mythiques.

La quatrième et dernière longueur annoncée 6a/b dans tous les topos est une erreur. Philippe (Peyre) m'avait prévenu : "c'est au moins 6c". Et je confirme. Pour le coup, je n'ai pas compris comment passer dans la traversée qui est vraiment dure.

C'est donc avec beaucoup de regret que j'ai pris quelques points d'aide.

Je dirais donc que c'est au moins 6c et serais curieux d'avoir l'avis de quelqu'un qui grimpe dans le 7.

3 rappels efficaces (25, 25 et 50 m) nous ramènent au bas de la paroi.

"Sans nuit, ni cauchemar" dira Jo dont on peut avoir les impressions ici.

En résumé, une voie majeure : 6c ; 6b ; 6b ; 6c (6b obligatoire).

 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 8 Juin 2011

zetopogrenoble.jpgEn cette période très axée "grimpe" de mon côté, je vous présente le nouveau topo sur les sites d'escalade (essentiellement de couennes + voies jusqu'à 5 longueurs cohabitant sur ces sites) en Isère "chapoté" par la FFME et dans lequel on bénéficie de l'énorme travail fait par les infatiguables équipeurs et ouvreurs du monde grenoblois de l'escalade que je remercie au passage à cette occasion (les Chenevier, Rondeau, Vigier...).


 

isere-copie-1.gifCe beau bouquin est associé à un site web pour plus d'infos et d'actualisations.

 

Il est, à mon avis, le complément tout désigné des publications déjà existantes ; je pense notamment à la collection "promo grimpe" dirigée par Dominique Duhaut.

 

Loin de moi l'idée de lancer une quelconque polémique entre ces différentes parutions qui restent, à mon humble avis, complémentaires : des sites absents de l'une se retrouve dans l'autre. Couleur ou N&B ? Prix différents, tracés sur photos ou sur dessins, information sur la beauté/l'intérêt d'une voie présente ou non...

 

Bref, en tant que grimpeur de niveau moyen, je les possède tous les trois ce qui me permet de recouper les infos et d'en manquer le moins possible.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #publications

Repost0

Publié le 6 Juin 2011

2011-06-3008---copie.JPGLe Petit Désert, c'est LE spot d'escalade des Grenoblois. Ce temps incertain et notre planning pas toujours conciliant est l'occasion de (re)découvrir ces sites, alors on en profite. Il n'y a aussi rien de mieux pour mettre à contribution nos phalanges et autres biceps et essayer de progresser un peu tout en se faisant plaisir.

 

Nous avons fait ave Candice :


- L'air de la mer (Grande Paroi) : 6a+ ; 35 m ; nickel pour s'échauffer. Départ cool puis sa s'énerve dans le haut.

- La dudu (Grande Paroi - photo) : 6b ; 40 m ; la première partie est soutenue dans le 6a et il faut garder du jus car le dur est dans les 15 derniers mètres.

- Fondue déchaînée (Grande Paroi) : 6b ; 25 m ; la première partie donne le ton pour rejoindre de bons écarts dans le dièdre puis il y a encore un bon pas en dalle avant le relais.

- Automne (Vivaldi) : 6b+ ; 30 m ; le départ est vraiment dur sur 10 mètres, attention à la chute au sol dans les 5 premiers mètres puis la partie médiane repose avant la section finale athlétique qui finit de nous farcir.

- Hiver (Vivaldi) : 6a ; 30 m ; très belle longueur, nickel pour finir la soirée sereinement.

 

Une belle escalade sur le beau rocher à silex du Petit Désert !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 4 Juin 2011

Vizille, c'est la dernière ville au sud-est de l'agglomération grenobloise. Connue pour avoir été le berceau de la révolution française, on y vient pour visiter son château et aussi son immense parc.2011-06-2969---copie.JPGDans ce dernier, de nombreux canards et autres anatidés (cygnes, oies...) font la joie des enfants mais attention quand même à ne pas se faire pincer par un cygne ou une bernache.2011-06-2961---copie.JPGLe parc recèle bien d'autres atouts dont la partie "animalier" dans laquelle on peut observer des cerfs depuis un mirador. Il y a aussi un coin jeu pour les enfants ainsi qu'un jardin d'ornement remarquable.2011-06-2973---copie.JPGAprès ce moment passé dans le parc bien vide si l'on s'y rend à l'ouverture (9h du matin, attention, c'est fermé le mardi), on se dirige à l'école d'escalade toute proche sur laquelle on trouve des voies du 3 au 6b sur un beau gneiss.2011-06-2987---copie.JPG

2011-06-2983---copie.JPGOn y rencontre Myriam et Philippe Peyre ainsi qu'Eric Baudeuf et son équipe après une tentative avortée pour cause de pluie du côté de Chamrousse. Sur la gauche de la paroi, deux voies de niveau 3 sont accessibles aux enfants pour apprendre. C'est ici que Stella étrenne son tout nouveau baudrier. On m'avait demandé des conseils pour un baudrier enfant. Et bien voilà, nous avons pu tester l'excellent "bambino" de Camp, harnais intégral type "ouistiti" qui possède l'avantage d'être réglable à la taille, aux épaules et aux cuisses. Et au final, nous le trouverons parfaitement adapté à la morphologie de Stella et de ses 4 ans révolus.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0