Publié le 12 Juillet 2022

Quand Stella est motivée pour aller grimper je réponds : yes, of Corse ! C'est le nom d'une grande voie en Belledonne sur l'envers du lac Achard, équipée par Stéphane Vallon and co. Une voie en 5c max qui démarre au plus bas du secteur. Une heure d'approche entre la marche, le rappel et la descente en terrain chamois. L'idée était de faire du réversible ; finalement, Stella voudra tout faire en tête. Un grand plaisir de faire le client derrière et de donner quelques conseils quand une main ou un pied tremble. L'équipement a beau être béton et rapproché, il y a toujours une petite gymnastique mentale, chacun dans son niveau. On tient bien quelques dégaines pour clipper, on hésite bien ça et là mais au final, l'affaire est rondement menée. Elle ira en haut. Avec des relais rapidement installés. Autonomie et plaisir. Une superbe matinée pour un nouveau passage sur ce joli site hyper pratique. Merci encore à tous les ouvreurs du coin. Topo disponible par abonnement sur le site de l'ECI.

Yes of Corse
Yes of Corse
Yes of Corse
Yes of Corse

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 11 Juillet 2022

Début des vacances pour les filles et nous partons quelques jours du côté de l'Oisans. Rien d'exceptionnel au programme avec un possible après-Covid pour l'une d'entre elles donc mollo mollo.

Sur ces quatre jours, on aura varié les plaisirs : école d'escalade, petites grandes voies, randonnées, baignades, visites des villages typiques, musée, restaurant... Quelques incontournables que nous avons fait ; si vous êtes en vacances dans le coin :

- Randonnées le long du Vénéon : en regardant la carte, il est possible de suivre la rivière sur une rive et de revenir par l'autre en empruntant des passerelles. Moult possibilités.
- Tête de la Maye : belvédère incontournable. 850 m de dénivelé. Passages aériens (câbles, échelons). Panorama époustoufaltn sur la Meije et les Ecrins.
- Ecoles d'escalade : pour du niveau modeste, par exemple, la Maye. Attention quand même aux cotations : les 4c ressemblent vite à des 5c !
- Musée de l'alpinisme à Saint-Christophe : histoire, haits sommets des Ecrins, route de la Bérarde...
- Piscine de Venosc et son toboggan.
- Village de Venosc et ses petites boutiques.
- Expo "Classe 21" à St-Christophe et la Bérarde : Lachenal/Rébuffat/Terray
- Manger une pizza à la Bérarde.
- Les hameaux : la Bérarde, les Etages, Pré Clot, le Bourg-d'Arud, la Danchère...

Et pour finir, dernier jour à Huez sur le site d'escalade des lacs Besson : Merci à Claude (Vigier) pour ses nouvelles voies bien classes et abordables. Attention : tour de France là-haut le 14 (et le 15 au départ de Bourg). Blindé de monde et de vélos. Un folklore ! On aime... ou pas. A noter les DK, NL..., en place sur les spots de la montée de l'Alpe avec leurs campings-cars une semaine avant l'étape histoire d'avoir une place. Une semaine à passer au bord de route en plein cagnard à faire des grillades et boire des bières. Quelle motivation !!!

Venosc
Venosc
Venosc
Venosc

Venosc

Saint-Christophe

Saint-Christophe

La Bérarde

La Bérarde

Pré Clot

Pré Clot

Escalades
Escalades
Escalades
Escalades

Escalades

Edelweiss et joubarbe
Edelweiss et joubarbe

Edelweiss et joubarbe

Pauses
Pauses
Pauses
Pauses

Pauses

Le long du Vénéon
Le long du Vénéon
Le long du Vénéon

Le long du Vénéon

Lacs Besson
Lacs Besson

Lacs Besson

Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye

Tête de la Maye

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Ecrins, #randonnée sportive, #balade, #escalade-alpi, #paysages, #nuitée

Repost0

Publié le 3 Juillet 2022

Il est des jours où on n'a pas envie d'aller trop haut, trop loin. Pas envie de faire des heures de marche, de passer une journée complète en montagne, pour quelques galipettes sur le rocher. Bien évidemment, pour cela, il suffit de rester sur un site sportif. On avait néanmoins envie d'un cadre montagne et d'un peu de hauteur. Aussi, l'alternative n'est-elle pas sur des spots à moins d'un quart d'heure de marche, entre 1500 et 2500 mètres d'altitude et comportant des voies de 3 à 5 longueurs ?

Les sites de l'Alpe-d'Huez et de la cascade de Belliou à Saint-Christophe-en-Oisans répondent parfaitement à ces critères : un programme parfait pour ce week-end dit "de repos". Ces deux sites (surtout l'Alpe) ont déjà été maintes fois présentés sur ces pages. Rappelons, par les chaleurs qui courent, que l'Alpe est à l'ombre jusqu'à 13-14h et à 2200 m d'altitude. Belliou est à seulement 1600 mètres et plutôt ensoleillé rapidement le matin, sauf les voies les plus à gauche qui restent au frais jusque vers 11h.

Huez : "un 11 septembre". Très belle L2 (6a+ avec un pas athlétique pour sortir). Erreur de cotation en L3 : 6c => 5c (et encore, peut-être 5b seulement)

Huez : "un 11 septembre". Très belle L2 (6a+ avec un pas athlétique pour sortir). Erreur de cotation en L3 : 6c => 5c (et encore, peut-être 5b seulement)

Huez : "sous un arbre perché". 4 longueurs homogènes en 6a+. Très beau.

Huez : "sous un arbre perché". 4 longueurs homogènes en 6a+. Très beau.

Soirée sur les berges du Vénéon

Soirée sur les berges du Vénéon

Belliou : Hé cailles en stock. 5 longueurs en 6a+ et 6b. Des sections splendides (L3, L4, L5)
Belliou : Hé cailles en stock. 5 longueurs en 6a+ et 6b. Des sections splendides (L3, L4, L5)

Belliou : Hé cailles en stock. 5 longueurs en 6a+ et 6b. Des sections splendides (L3, L4, L5)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Ecrins, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 23 Juin 2022

La montagne et ses activités, ce sont également des moments forts en partage. C'était bien l'objectif de cette sortie grimpe avec David, d'autant qu'on n'avait jamais grimpé ensemble dehors. L'occasion pour moi d'inverser la tendance, une fois n'est pas coutume avec cet animal hyper entraîné. Je crains le retour de bâton l'hiver prochain...😅

Et toujours un plaisir de retrouver la Petite Corse de Belledonne et les dernières créations de la petite équipe de Stéphane Vallon. Encore merci pour le travail effectué là-haut. Un équipement cool qui permet de grimper sans stress, un beau rocher et un nettoyage efficace. A noter que les voies restent majoritairement à l'ombre (sauf celles de la face est bien entendu) jusqu'à la mi-journée ce qui est bien appréciable même si les températures sont redescendues d'un cran.

Photos IPhone 7
Photos IPhone 7
Photos IPhone 7

Photos IPhone 7

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 18 Juin 2022

Ca commence à faire quelques passages sur ce sommet. C'est une histoire qui a commencé en 1997 avec Pascal et Nico  jusqu'au sommet puis avec mon frère pour la traversée vers la croix.

Au fil du temps, j'ai échafaudé des projets sur ce sommet. Y revenir simplement pour le plaisir, emmener quelqu'un ou le réaliser un peu "différemment". Le premier fut l'arête du Doigt histoire de monter versant Allemond avec le regretté "Petit" Matthieu (2003). Il a ensuite bien fallu le skier suivant la ligne ouverte par Volodia Shahshahani. Ce fut en mai 2004 avec Lionel Allemand. Ensuite, ce fut la face nord-ouest par la voie Rébuffat, accompagné de Thibaut en juillet 2009 (sortie 17). Deux ans plus tard, l'idée germait de le faire en express depuis la fin de la route de la Gorge, avec l'ami Oliv'. Cet A-R rapide m'avait poussé à y retourner mais cette fois, en partant de la maison avec approche vélo. Ce fut à l'automne 2014. Mais ce n'était pas tout.

Je m'étais mis en tête de réaliser la traversée en solo intégral. Et une première tentative de repérage avait apporté beaucoup d'éclaircissements : d'abord la faisabilité du projet mais aussi l'idée d'intégrer cette traversée dans un tour complet du lac Blanc par les arêtes de ses 12 sommets. Ce fut chose faite avec l'ami François un mois plus tard. Un de mes plus beaux souvenirs en Belledonne assurément.

Entre temps, j'y suis revenu pour le simple plaisir de partager ce sommet avec l'ami JP, tristement décédé cette année ou encore avec Cat' qui n'y étais jamais allée. Et bien sûr, pour réaliser ce projet de solo : un très grand moment !!. Il m'en restait une dernière dans les cartons : dormir au sommet. La météo de ce vendredi est au grand beau sans risque d'orage. Pas de vent et canicule en plaine. Ne serait-ce pas le créneau quasi parfait ?

Il y a de la place pour deux cordées ; c'est même plutôt spacieux. Côté matériel, il paraît indispensable de déposer un tapis en mousse basique pour éviter de percer le matelas. Petit supplément de poids mais au demeurant peu gênant tant on est peu chargé pour aller faire l'arête nord (normale ou intégrale) puis la traversée classique vers la Croix le lendemain (32 m de corde + Escaper suffisent pour les rappels).

J'ai rarement aussi bien dormi en bivouac sans tente. Le luxe de la fraîcheur, toute relative car à 3000 mètres à 7h du matin, on ne supportait déjà plus la micro doudoune... Et les bouquetins qui nous accompagnent sur le sommet toute la soirée !!

Pour cet é-nième passage sur la traversée, je me pose des questions concernant l'équipement. On trouve quelques rares plaquettes ou pitons, parfois à des endroits inutiles, mais souvent rien et parfois rien à des endroits où on n'arrive pas à protéger. On pourrait engager une concertation avec les acteurs de la montagne. Le débat est ouvert mais de mon point de vue :
- Les 3 rappels sont équipés mais on pourrait les rendre "propres" avec une deuxième plaquette (plutôt qu'un piton parfois douteux) voire une chaîne.
- Pour éviter l'utilisation d'un auto-décrocheur de rappel (délicat pour le grand public) et donc éviter d'emporter un second brin de corde qui ne servira à rien d'autre que pour ces rappels sur 2000 mètres de dénivelé, permettre au leader de la cordée de les désescalader sans être en solo en ajoutant deux ou trois points dans ces longueurs de rappel (protections naturelles quasi impossibles).
- ajouter deux ou trois points sur la traversée : dans la traversée après le dernier rappel, dans la traversée après le premier 4c, dans le crux du second 4c.

L'autre idée c'est évidemment de ne rien toucher et que chacun fasse avec l'équipement en place. Mais comme des plaquettes ont déjà fleuri ça et là, on peut à mon sens réfléchir sur comment améliorer l'ensemble sans que la traversée des Trois Pics ne devienne une voie équipée. Dans tous les cas, je trouve cette course toujours aussi belle et il faut reconnaître que le coin a vraiment de la gueule.

A noter la seule véritable petite contrainte : l'eau à emporter (nous avions pris 3 litres chacun depuis la glacier) soit 3 kg de plus entre 2400 et 2977 m dont l'escalade de l'arête nord intégrale (car bien évidemment, du parking au glacier, nous n'avons pas porté le moindre centilitre même avec la canicule car les points d'eau se trouvent au pire tous les 300 mètres de dénivelé).

Approche
Approche

Approche

Arête nord intégrale

Arête nord intégrale

Dernière longueur sous le sommet

Dernière longueur sous le sommet

Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet

Soirée au sommet

Réveil
Réveil
Réveil

Réveil

Sur la traversée des arêtes
Sur la traversée des arêtes
Sur la traversée des arêtes

Sur la traversée des arêtes

Descente de la Croix
Descente de la Croix

Descente de la Croix

Au col de Freydane après avoir rencontré de près cinq beaux mouflons mâles

Au col de Freydane après avoir rencontré de près cinq beaux mouflons mâles

Le lac Blanc
Le lac Blanc
Le lac Blanc

Le lac Blanc

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi, #nuitée

Repost0