Publié le 1 Janvier 2019

Et c'est parti pour une nouvelle année. Tout en vous souhaitant tout ce dont vous avez besoin, je ne résiste pas à l'envie de vous faire (re)partager les meilleurs moments de celle qui vient de s'écouler. Alors, laissons les mots de côté pour une fois et place aux images ! The show must go on !

2018 avait commencé par une virée en famille à Venise. Superbe !

2018 avait commencé par une virée en famille à Venise. Superbe !

Un hiver exceptionnellement neigeux en montagne

Un hiver exceptionnellement neigeux en montagne

2018, l'hiver de la grosse poudre
2018, l'hiver de la grosse poudre

2018, l'hiver de la grosse poudre

Première sortie avec Stella et de vrais skis de randonnée

Première sortie avec Stella et de vrais skis de randonnée

Belledonne plâtrée comme jamais

Belledonne plâtrée comme jamais

Une descente inédite à la Dent à ma connaissance

Une descente inédite à la Dent à ma connaissance

Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL
Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL
Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL
Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL
Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL

Norvège : magnifique avec Eric, JC et JL

Emie premier Pravouta à skis

Emie premier Pravouta à skis

Le printemps en retard

Le printemps en retard

Onze ans Stella

Onze ans Stella

Tous les jours Belledonne sous les yeux
Tous les jours Belledonne sous les yeux

Tous les jours Belledonne sous les yeux

Bourgogne itinérante à vélo

Bourgogne itinérante à vélo

L'Ardèche et ses recoins secrets

L'Ardèche et ses recoins secrets

Retrouvailles en Champsaur et refuge du Tourond

Retrouvailles en Champsaur et refuge du Tourond

Des escalades avec les filles

Des escalades avec les filles

La quête du loup...
La quête du loup...
La quête du loup...
La quête du loup...

La quête du loup...

Une belle aventure qui se poursuit avec Montagnes Magazine et les copains

Une belle aventure qui se poursuit avec Montagnes Magazine et les copains

Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres
Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres
Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres
Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres
Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres

Encore de belles escalades avec Candice, Cat, Tibo, Ju', François... et de belles rencontres

la débâcle des lacs

la débâcle des lacs

Bivouac à la Dent

Bivouac à la Dent

Bivouac et grimpe dans les Cerces

Bivouac et grimpe dans les Cerces

Traversée du Danemark à vélo
Traversée du Danemark à vélo
Traversée du Danemark à vélo
Traversée du Danemark à vélo
Traversée du Danemark à vélo

Traversée du Danemark à vélo

L'automne et un superbe Grand Replomb

L'automne et un superbe Grand Replomb

Brame du cerf
Brame du cerf
Brame du cerf
Brame du cerf

Brame du cerf

La récompense : le loup

La récompense : le loup

De belles couleurs

De belles couleurs

Ma copine la chevêchette

Ma copine la chevêchette

Splendide traversée des balcons de la Vanoise avec Val et les filles

Splendide traversée des balcons de la Vanoise avec Val et les filles

Début de la saison de ski en fanfare avec Dédé

Début de la saison de ski en fanfare avec Dédé

Premières joies de la neige

Premières joies de la neige

Les premiers gros dénivelés à skis avec Philippe puis David

Les premiers gros dénivelés à skis avec Philippe puis David

Fantastique ! Dent de nuit avec Olivier

Fantastique ! Dent de nuit avec Olivier

Dernière l'image de l'année

Dernière l'image de l'année

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Repost0

Publié le 1 Janvier 2019

C'était une maxime que j'avais inventé il y a vingt-cinq ans et qui s'est encore vérifiée ce soir-là. Pour l'illustrer, on l'observe (quasi) tous les jours sur la route. Intersection. Vous n'avez pas la priorité. Devant vous, un véhicule qui aurait pu s'engager dix fois mais ne le fait pas, faute de réactivité du conducteur. "Mais qu'est-ce qu'il fout ?". D'autres voitures arrivent. Cette fois, il ne serait pas raisonnable de s'engager. Il attend (donc) encore puis finalement, finit par passer en coupant la route à un véhicule prioritaire. Et là, vous vous dites : "Quel con ; il passe maintenant alors qu'il ne l'a pas fait au départ lorsqu'il avait davantage le temps de le faire". Parfois, cela se conclut par de la tôle froissée, voire pire...

Hésiter n'est jamais bon. Il faut prendre les bonnes décisions au bon moment. Une fois qu'on a commencé à hésiter, mieux vaut réaliser l'action prudemment.

En ce dernier jour de 2018, je m'offre un petit décrassage vespéral dans la face sud du jas des Lièvres. La Panda monte jusqu'à la colonie du pré de l'Arc et je pousse les skis sur la route avant de remonter la face. 16h30. J'attaque la descente sur une moquette parfaite. Deux minutes plus tard, je suis cinq-cents mètres plus bas et il me reste une portion où des bandes de neige alternent avec des passages de rhodos et autres "dry", pour rejoindre la piste. Comme à mon habitude, je me refuse à déchausser pour si peu et navigue de bandes de neige en bandes de neige, ce que je trouve infiniment plus ludique que d'envoyer des courbes sans effort dans la transfo. Presque je me régalerais (en plus, la neige est nickel). Comme cette portion est passée à l'ombre en raison de la barrière du Ferrouillet, je quitte les lunettes. Arrive un petit ressaut comme les autres. D'habitude, je n'hésite pas, place un tout droit, petit saut, braquage. Mais là, il y a peu d'espace entre un petit sapin et un caillou. Du coup, ne voulant pas prendre le risque de massacrer les skis, j'approche à tâtons. Il aurait suffit de passer en escalier comme j'avais prévu de le faire. Mais dans un sursaut (d'orgueil ?), je place un petit saut départ arrêté. L'impulsion est insuffisante et j'atterris tête première. Un salto plus loin et je viens heurter de pleine face un (tout) petit sapin. Pas de bobo sauf que je prends une branche dans l'oeil. Immédiatement, je prends conscience que je me suis abîmé la vision. Impossible de lire de l'oeil gauche, des paysages reconnaissables mais flous et voilés, des contours qui bavent. Quel con, mais quel con !

17h à la voiture. Demain, c'est férié. Bon allez, on se bouge. Je fais marcher le réseau de connaissances. Coup de fil à Jacques, puis à Claudine, visite chez Cécile et Simon pour "consultation" puis aller-retour express (Jacques : "Tu vas aussi vite pour te faire soigner que sur les planches !" :D :D) à Michallon aux urgences ophtalmiques...
20h30 :
- Oeil : checked. Rien de grave a priori. Tout devrait rentrer dans l'ordre assez vite.
- Pharmacie de garde : checked
- Douche : checked

Le réveillon peut commencer !

J'ai raté de peu une occasion d'alléger le sac à dos en remplaçant les jumelles par un monoculaire mais je n'en suis pas mécontent. De quoi rappeler que nos activités ne sont pas sans risque et ce soir, j'en ai finalement payé un très très léger tribut. Merci à cette année 2018 qui se termine par du très bon ski au couchant. Et n'oubliez-pas : hésitation = danger !

Belle lumière à la montée
Belle lumière à la montée

Belle lumière à la montée

Vue sur le versant Vénétier (dent du Pra...)

Vue sur le versant Vénétier (dent du Pra...)

Perdue dans un océan de montagnes, je ne vois que la face ouest du pic Bunard. Faudra vraiment que j'aille m'y balader.

Perdue dans un océan de montagnes, je ne vois que la face ouest du pic Bunard. Faudra vraiment que j'aille m'y balader.

Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)
Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)

Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)

Beau décor pour finir même si je n'en profiterai que d'un seul oeil

Beau décor pour finir même si je n'en profiterai que d'un seul oeil

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 30 Décembre 2018

B comme... Bon (moment). C'est avant tout ce que l'on recherche dans nos activités. Aujourd'hui, c'était en compagnie de David, "l'avion", qui s'entraîne pour la Pierra Menta (d'ailleurs, il l'apercevra depuis le troisième sommet de la balade). Un très bon moment sans se prendre au sérieux et le plaisir de reskier avec lui après quelques très belles sorties de grandes pentes dans les années 2000. Et, très classe de sa part, il me laissera grosso modo mener le rythme sans me faire souffrir.

B comme... Beaufortain. Un bien beau massif pour le ski, souvent bien enneigé et en bonnes conditions. Bon, cette fois-ci il n'a pas échappé à la pluie d'avant Noël, ni au vent ce jour qui nous aura bien secoué à l'approche du premier sommet et jusqu'à la fin de la deuxième descente, laissant même envisager un parcours de repli. C'eut été dommage.

B comme... Bambée. Car nous avons fait là un bien beau voyage. Comme on n'y vient pas souvent, autant faire le tour du propriétaire. Ca commence à Granier au-dessus d'Aime (dix minutes de portage) jusqu'au Dzonfié. Descente est puis Pierre Percée, descente nord. Ensuite, mont Coin (montée sud-ouest, descente sud) puis remontée au crêt du Rey (joli final par l'arête nord-est). Descente en face sud puis remontée à la pointe de Combe Bénite pour finir face sud. Au total, 37 km d'après Strava et 3050 mètres de dénivelé ! C'est quand même autre chose que quand on fait 3000 en empilant des Pravouta ou des cime de la Jasse. Pousser les skis dans une trace montant régulièrement avec une neige douce est sans commune mesure avec ce genre de circuit comportant des longueurs, des montées parfois en neige carrelée, sur les carres... A titre de comparaison, ça passe en 2h30 de plus (!!!) que le même dénivelé (mais sans doute beaucoup moins de kilomètres) que cette sortie pourtant effectuée en matériel plus lourd !

B comme... Boucle. C'est ce que j'affectionne le plus : dessiner un itinéraire logique en fonction du terrain et des conditions, sans recouper sa trace. Le type de balade le plus esthétique selon moi. Ce fut le cas aujourd'hui même si à deux reprises, nous ne sommes pas repassés très loin de notre propre trace.

Côté conditions, on a vu mieux. Certes, pas de piège à la descente, pas de neige qui prend les skis. Il n'y a qu'à se laisser glisser. Mais pour résumer :
- Dzonfié est : dure avec légère petite poudre (3 cm) dessus. Pas mal du tout.
- Pierre Percée nord : idem mais alternant avec du carrelage.
- mont Coin sud : première partie dure, petite poudre sur les faux plats, transformant sur le bas, trop court malheureusement.
- crêt du Rey sud : transfo en partie raide (le meilleur de la journée), puis globalement dure mais pas carrelée.
- combe Bénite sud : dure puis transfo sous 2000. Chemin pas terrible pour finir (relief).

Montée au Dzonfié

Montée au Dzonfié

Montée à Pierre Percée. Y a comme un problème : David en doudoune !

Montée à Pierre Percée. Y a comme un problème : David en doudoune !

Descente de Pierre Percée : David en admiration devant ces contrastes

Descente de Pierre Percée : David en admiration devant ces contrastes

Montée au mont Coin

Montée au mont Coin

Montée paisible au crêt du Rey avant un final aérien sur l'arête nord-est
Montée paisible au crêt du Rey avant un final aérien sur l'arête nord-est
Montée paisible au crêt du Rey avant un final aérien sur l'arête nord-est

Montée paisible au crêt du Rey avant un final aérien sur l'arête nord-est

Dans et sous la superbe face sud du crêt du Rey
Dans et sous la superbe face sud du crêt du Rey
Dans et sous la superbe face sud du crêt du Rey

Dans et sous la superbe face sud du crêt du Rey

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 29 Décembre 2018

Le site du col du Coq est très fréquenté. Avec son départ gardant bien la neige et sa proximité de Grenoble, c'est un des sites phares de l'agglo avec Chamrousse, Prabert et le col de Porte. On y fait toujours de sympathiques rencontres. Si la Dent de Crolles reste un peu plus confidentielle en hiver de par son final un peu raide et surtout très exposé au-dessus de grosses barres rocheuses, elle redevient un peu plus tracée lorsque la neige est bien stable et transforme. C'était le cas ce jour.

Parti avec Stan et Nico, on rencontre Anthony en chemin qui venait juste de me demander des infos sur les conditions. Un peu plus haut, c'est le "gardien de la Dent" Olivier avec qui je l'ai skiée de nuit il y a quelques jours. Parti de chez lui sur le plateau, il est en monde piéton une fois n'est pas coutume. Par ailleurs, d'autres piétons sont aussi sur la voie. Derrière nous, un groupe de skieurs monte. A la descente, nous les croisons dans le pas. C'est l'ami Jo et ses "Bertonchinettes" les deux Cécile, accompagnés de Sébastien qui viennent aussi profiter de la bonne neige. Car ici, c'est du bon ski. A partir de 15h et jusqu'à la fin de la journée, les conditions sont printanières.

En attendant le retour de conditions hivernales, on s'occupe. Il faut dire que cette journée avait mal débuté. La mer de nuages qui stagnait à 500 mètres d'altitude ces derniers jours laissait envisager une escalade à Presles. Tout était prêt. Nous y avons cru jusqu'au dernier moment puis en fin de matinée, avons jeté l'éponge. La proposition de Stan tombait à pic pour prendre l'air avec les copains et s'extirper de la tristesse grise de la vallée. Et finalement, l'enneigement résiste bien même en plein sud. La fonte est minimale.

Malheureusement, pas le moindre flocon n'est en vue pour la semaine prochaine. Un blocage anticyclonique classique d'hiver. Au moment où il faudra reprendre le boulot, la neige reviendra (peut-être). Il restera à revenir ici de nuit maintenant qu'on commence à s'y habituer. La chance, c'est d'être en bonne santé et d'habiter sur place pour saisir les opportunités. Sans oublier d'être bien entouré par la famille et les amis. C'est tout ce que je peux souhaiter aux lecteurs de ce blog pour l'année 2019. Un peu en avance...

Pas de l'Oeille montée, sommet, pas de l'Oeille descente. Trois panoramiques fait à la va-vite avec l'IPhone et ma foi, c'est pas mal du tout.
Pas de l'Oeille montée, sommet, pas de l'Oeille descente. Trois panoramiques fait à la va-vite avec l'IPhone et ma foi, c'est pas mal du tout.
Pas de l'Oeille montée, sommet, pas de l'Oeille descente. Trois panoramiques fait à la va-vite avec l'IPhone et ma foi, c'est pas mal du tout.

Pas de l'Oeille montée, sommet, pas de l'Oeille descente. Trois panoramiques fait à la va-vite avec l'IPhone et ma foi, c'est pas mal du tout.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Repost0

Publié le 27 Décembre 2018

Aujourd'hui, nous avions prévu de faire un tour à vélo mais contrairement à ce qui était attendu, le brouillard ne se dissipe pas en vallées. Il fait encore 0°C à Grenoble sous la couette alors que Chamrousse frôle les +10°C en plein soleil !

Avec ces conditions, on ne peut pédaler qu'en plein soleil alors nous nous adapterons : direction le plateau des Petites Roches où nous ferons un aller-retour, une fois n'est pas coutume, entre Saint-Pancrasse et le col de Marcieu. En partant à la mi-journée, nous profiterons d'un soleil sur l'intégralité du parcours. Au niveau ressenti, c'est énorme. En vallée, un thermomètre qui ne décolle pas et de l'humidité. En altitude, une dizaine de degrés supplémentaires + le soleil + air sec. Au final, le différentiel ressenti est d'au moins vingt (!) degrés et du coup, faire du vélo au solstice d'hiver par ces conditions avec seulement une polaire et un petit coupe-vent est tout simplement parfait.

Bravo aux filles car c'est assez vallonné et au final, la montre affiche plus de quatre-cents mètres de dénivelé tout compris, moyennant quelques jeux autour de la chapelle Saint-Michel. L'itinéraire emprunté suit tout simplement la route : cela ne pose pas de problèmes car les filles sont autonomes et la circulation très limitée, d'autant que les deux petites stations de ski du plateau ne tournent malheureusement pas et donc, le nombre de véhicules reste limité.

Départ 100% soleil

Départ 100% soleil

Arrivée à la chapelle Saint-Michel
Arrivée à la chapelle Saint-Michel

Arrivée à la chapelle Saint-Michel

Variantes dans les champs près du col de Marcieu

Variantes dans les champs près du col de Marcieu

La vallée, infréquentable ce jour !

La vallée, infréquentable ce jour !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo, #nivo-météo

Repost0